S’Accabadora

Hell Theater

28/10/2022

Wormholedeath

Oyez, oyez, fans de la commedia dell'arte horrifique made in 2022, votre soif d’improvisation sur un même thème va être étanchée par le deuxième album d’un groupe décidément hors-norme. Un groupe qui s’est pourtant fait discret ces huit dernières années, et dont les dernières nouvelles musicales datent de 2012. HELL THEATER revient donc du pays des morts nous conter une nouvelle histoire d’horreur, à base de Heavy Metal trafiqué, de Power Metal boosté et d’Horror Metal maitrisé. Aujourd’hui hébergé par le label national de référence WormHoleDeath, HELL THEATER vous propose donc une immersion totale dans son monde déviant, fait de créatures de la nuit, de goules malfaisantes et autres surprises à base de toiles d’araignée et de vieille ferme abandonnée.

Pour ceux étant passé à côté du phénoménal et enthousiasmant Reincarnation of Evil il y a dix ans, sachez que ce quatuor très spécial peut s’envisager comme le croisement de la folie d’un KING DIAMOND avec la prestation théâtrale morbide d’un DEATH SS. Adeptes d’un Metal original et très expressif, ces originaires de Trévise osent donc aller un peu plus loin que leurs petits camarades, et franchir la ligne séparant le Metal factuel du Metal fantasmagorique. Et ces onze morceaux - minus une intro et une outro - forment un nouveau voyage dans l’occulte, et dans les rues nocturnes de Trévise qui réservent toujours de drôles de surprises.

Avec un line-up stable depuis 2010 (Unh Buryan - batterie, Brian "Slaughter" Steele - guitare, Victor "Death" Solinas - chant et Bob "Raven" Axx - guitare, le groupe utilisant un bassiste de session live), HELL THEATER peut donc s’appuyer sur une osmose non négligeable, et nous raconter son dernier cauchemar en date en toute quiétude. Et justement, ce cauchemar raconté par S’Accabadora se base sur la légende d’Accabadora, surnommée « celle par qui tout se termine », figure à laquelle étaient prêtés des pouvoirs magiques, sorte de sorcière tout de noir vêtue.

Un bon point de départ pour un concept viable, mais surtout, une musique incroyable, lyrique, presque opératique, qui flatte les tympans les plus rompus à l’exercice du conte musicale sombre. Le quatuor a mis le paquet sur le dramatisme musical, mais sans avoir recours à des effets cheap ou des claviers un peu trop envahissants. C’est là le tour de force de cet album, de faire peur uniquement par sa musique étrange, et de se rapprocher des bandes-originales de gialli connus, tout en restant fermement ancré dans une tradition Heavy Metal.

Au premier plan, la cohérence qui lie des morceaux très différents les uns des autres. Au second plan, les interventions individuelles, avec en exergue, un chanteur incroyable, fils spirituel de KING DIAMOND ayant usé jusqu’à la corde les albums de MERCYFUL FATE, mais aussi Abigail, Them et Conspiracy. Mais résumer le propos à cette simple comparaison serait injuste, puisqu’on trouve aussi des traces de LIZZY BORDEN dans cette musique, ainsi que quelques empreintes partielles de MAIDEN, bien cachées, et plus en filigrane qu’en évidence. Et une simple écoute du phénoménal et nuancé « In the Dark Room » suffit pour valider cette théorie.

On connaît bien les travers du Metal horrifique, qui souvent se laisse abuser par sa propre démesure. Pas de dialogue schizophrénique ici, pas d’atmosphère bon marché aux décors en carton, mais un vrai voyage aux confins des légendes régionales, encore très vivaces dans les coins les plus ruraux. Un  hommage aux petites histoires d’un pays qui en regorge, mais surtout, un Heavy de première classe en constante représentation, qui ose parfois taquiner la sophistication du Progressif pour faire avancer son histoire.

Ainsi, « Domus De Janas » se développe pendant près de dix minutes pour mélanger tous les ingrédients précédemment utilisés, et former une symphonie de l’étrange, avec murmures, envolées lyriques, climat opératique et grandiloquences rythmiques. C’est à ce moment-là que le groupe atteint son plein potentiel, mélangeant des saccades typiques du Power Metal et des lignes de chant toujours plus exubérantes. Et c’est aussi dans ces moments-là que Victor "Death" Solinas ressemble le plus à son maître spirituel, vitupérant, susurrant, transformant parfois fugacement cette musique en un clin d’œil appuyé à la scène Thrash japonaise de la fin des années 80.

Toutes les nuances sont donc utilisées, la violence, la peur, l’émotion, la terreur, l’interrogation, pour finalement donner corps à un concept album de toute beauté. Entre efficacité immédiate et ambiances plus éthérées, HELL THEATER navigue intelligemment, avant d’admettre son amour pour cette sorcière sur le morceau « Dressed in Black ».

Une heure de musique pleine, d’énergie maléfique, et de nostalgie teintée de réalisme contemporain. Des musiciens investis, qui croient en ce qu’ils jouent, et qui n’hésitent pas à faire monter la tension de plusieurs crans lorsque la narration l’exige. Jouant parfois avec les limites séparant le Heavy du Thrash, à la mode ANNIHILATOR (« Morte Be Thy Name » superbe final orgiaque aux proportions gigantesques), se moquant du cloisonnement des genres, S’Accabadora est une biographie musicale très bien rédigée, dans laquelle on s‘immerge avec un plaisir certain. HELL THEATER se sera fait méchamment désirer, mais l’attente en valait la peine.

Je vous laisse maintenant affronter cette sorcière aux habits noirs, au risque de vous faire maudire sur dix générations. Mais que le maléfice est doux…

         


Titres de l’album :

01. Laughing Doll (Intro)

02. Eyes Painted Blood

03. A Strange Death

04. Church of Saint Anthony, Pt. 1

05. Church of Saint Anthony, Pt. 2

06. Mamuthones Dance

07. In the Dark Room

08. Domus De Janas

09. Dressed in Black

10. Morte Be Thy Name

11. The Legend Will Never Die (Outro)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 10/11/2022 à 17:56
85 %    137

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Hell Theater
@128.116.234.227
11/11/2022, 17:01:58

Merci METALNEWS.FR pour cette revue incroyable, nous sommes honorés de lire une analyse aussi profonde et enthousiaste de notre travail.
Hell Theater


Humungus
membre enregistré
19/11/2022, 13:09:54

Moi, quand on me cite KING DIAMOND et DEATH SS, mon sang ne fait qu'un tour !

Je me suis donc écouté leurs deux albums :

Bah c'est vraiment pas mal du tout... Voir très, très bon pour ce dernier (je le préfère car bien moins Power que le premier).

Pis le chanteur, il se pose là hein... ... ...


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51