C'était il y a 20 ans, en 1999, que METALLICA dévoilait aux yeux et aux oreilles du monde entier le fameux S&M qui voyait le groupe s'associer à l'orchestre symphonique de San Francisco, dirigé à l'époque par  le regretté Michael Kamen.

Ce premier essai, bien qu'impressionnant, était parfois un peu bancal et l'apport de l'orchestre sur certains titres (Battery, Fuel...) posait quelque peu question. C'est donc avec grand enthousiasme et une pointe d'inquiétude (notamment sur la performance de James Hetfield) que je me rendis à cette séance unique de S&M deuxième du nom !

Avant de démarrer les hostilités, nous découvrons une vidéo évoquant l'association All Within My Hands, chère au groupe, qui permet de récolter des fonds et ainsi aider diverses œuvres caritatives dans les villes ou le groupe se produit. L'initiative est louable et le groupe peut en être fier !

Comme en 1999, les musiciens entament le concert par le fameux The Ecstasy Of Gold (orchestre dirigé cette fois par Michael Tilson Thomas) et le groupe fait ensuite son entrée sur The Call Of Ktulu et une sensation de redite pointe le bout de son nez mais est vite balayée par For Whom The Bell Tolls qui résonnent dans la salle de cinéma ! Le concert étant projeté dans une salle Dolby Atmos, la puissance est au rendez-vous et l'orchestre semble même plus présent qu'il y a 20 ans dans le mix de Greg Fidelman.

La première nouveauté de la soirée fait son apparition avec The Day That Never Comes qui prend encore plus d'ampleur dans cette version et fait réagir les spectateurs de la salle par des applaudissements avant de nous voir pris à la gorge par The Memory Remains, toujours aussi efficace, avant de faire la part belle à Hardwired To Self-Destruct qui est ici représenté par Confusion et Moth Into Flame qui prennent eux aussi une toute autre dimension même si ce n'est pas les adaptations les plus réussies !

Le trop rare Outlaw Torn est de la partie comme en 1999 et démontre encore à quel point Load est un album trop sous-estimé mais la première véritable claque viendra de Halo On Fire. Déjà exceptionnelle sur album, cette chanson est ici magnifiée par l'orchestre symphonique et la prestation impeccable de nos 4 cavaliers. Sublime!

C'est ainsi qu'intervient l'entracte ou l'orchestre volera la vedette le temps de quelques minutes ou seront interprétés des pièces de Prokoviev et Mosolov, histoire de nous préparer au grand moment qui va suivre. C'est un James Hetfield dénué de sa guitare qui se présente derrière le micro, uniquement accompagné de l'orchestre, lorsque résonnent les premières notes de The Unforgiven III et qui va ici nous offrir une prestation sublime ou la fragilité côtoie l'émotion pour une interprétation qui restera graver longtemps dans les mémoires, chapeau Mr Hetfield !

C'est sans transition que Lars, Kirk et Rob rejoignent la scène pour nous offrir une version acoustique de All Within My Hands, seule rescapée de St Anger dans une version remaniée de toute beauté (déjà entendu lors du concert caritatif Helping Hands) mais une autre surprise nous attend lorsque James Hetfield nous présente le bassiste de l'orchestre et nous annonce qu'il va rendre hommage à Cliff Burton en interprétant rien de moins que Anesthesia (Pulling Teeth) et ce d'une façon magistrale !

La fin du concert approche déjà et l'heure des classiques a sonné avec rien de moins que Wherever I May, Roam, One, Master Of Puppets, Nothing Else Matters et Enter Sandman dans des versions démentielles avec des modifications dans les partitions de l'orchestre bien senties qui rendent le tout beaucoup plus cohérent et puissant que la première version !

Ce S&M 2 est donc une totale réussite, apportant son lot de nouveautés et de corrections bienvenues avec un groupe en forme olympique. Puissant, émouvant, jouissif, les superlatifs manqueraient presque pour décrire ce concert hors-normes ! Le concert ultime de METALLICA? Ca se pourrait bien !

Titres du concert

Set I :

01. The Ecstasy of Gold

02. The Call of Ktulu

03. For Whom the Bell Tolls

04. The Day That Never Comes

05. The Memory Remains

06. Confusion

07. Moth Into Flame

08. The Outlaw Torn

09. No Leaf Clover

10. Halo on Fire

Set II :

11. Scytian Suite, Op.20, Second Movement

12. Iron Foundry (Alexander Mosolov cover)

13. The Unforgiven III

14. All Within My Hands

15. (Anesthesia) Pulling Teeth

16. Wherever I May Roam

17. One

18. Master of Puppets

19. Nothing Else Matters

20. Enter Sandman

par JérémBVL le 12/10/2019 à 12:00
95 %    225

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


JTDP
membre enregistré
14/10/2019 à 16:54:27
Cool chronique, merci ! ça donne sacrément envie...

RBD
membre enregistré
15/10/2019 à 20:28:07
J'avais oublié. Du reste je ne suis pas certain qu'il ait été diffusé près de chez moi. Il y a une quantité certaine de titres déjà apparus dans le premier essai avec Michael Kamen, mais si on nous dit que les arrangement sont très différents, pourquoi pas. J'aime vraiment bien celui qui existe déjà, de toute façon je prendrai.

Ajouter un commentaire


Asphodèle

Jours Pâles

Picture

Wings

Birdeatsbaby

The World Conspires

Airbourne

Boneshaker

The Deathtrip

Demon Solar Totem

Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Je ne voudrais pas vous faire peur mais le festival ne se déroule pas sur 3 jours mais su 4, à savoir du 18 au 21 !
Et le timing n'est pas encore dispo, on sait juste qui jouera quel jour.

https://www.graspop.be/nl/line-up/schedule/vrijdag/


+1.


Enorme la pochette. Et l'album sans être une tuerie, s'écoute ma fois sans sourcilier...


JTDP +1.
Tu m'as d'ailleurs devancé de quelques minutes car tu as posté pendant que j'écrivais justement ceci :
Limite surprenant que l'on déblatère autant de la presse papier spécialisée sur la toile non ?
Preuve que cette dernière a encore tout son sens je trouve.
P(...)


Dernière phrase pleine de bon sens, mon cher. C'est quand tu vois les mags étrangers que tu comprends mieux les écarts.


"Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses"

Ah ben, je crois même que la grande majorité ne se payent pas du tout...

Pour Rock Hard et la "Metaltèque Idéale", si je ne me trompe pas, c'est surtout une opération com(...)


Clair que les 2 points faibles de Metallian sont la compétence des chroniqueurs et les questions aux ITW, faites par mail à 90%. Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses. Pour les kros, c'est pourtant pas compliqué en quelques lignes (d'aille(...)


@JTDP, +1 concernant Metallian et son aspect fanzine.

C'est clair que certaines interviews sont mal branlées et que celles du ou des groupe(s) en tête d'affiche ne sont pas plus volumineuses que d'autres.

Ce qui me dérange le plus, ce sont les chroniques d'albums.
(...)


Dans l'éternel débat des mag' papiers encore existant, de mon côté, New Noise et Rock Hard sont le haut du panier.
New Noise pour leur éclectisme qui fait vraiment du bien (j'ai, par exemple, découvert BRUTUS grâce à eux, une de mes plus belle rencontre musicale et mon meilleur concer(...)


Perso je trouve les premieres années de Rock Hard vraiment excellente, apres le magazine n'a plus innové.


J'ai acheté Metallian il y a quelques mois. Des années que je n'avais acheté un magazine papier. J'y ai lu 3 ou 4 interviews corrects (les groupes que j'aime). Ce torchon, bien fichu, a toujours le chic pour interviewer les groupes les plus nazes de la scène métal. Il empeste toujours l'extensi(...)


S'il n'y avait que l'alcool hein...


Hard Force, Hard N Heavy et Hard Rock mag c'était de la bombe dans les années 90.

Rock Hard c'était genial dans les années 2000.

Aujourd'hui Rock Hard et Metallian sont les survivants et fond le minimum je trouve, mais vu qu'il n'y a plus que eux...


Je comprends pas ce qu'il fou, il commence à jouer pour aller ensuite dans le public WTF...

Ca va mal.


Ouais une grosse pensée pour l'équipe qui tourne avec lui et qui subi cela, c'est vraiment triste.


Une vidéo du naufrage... https://www.youtube.com/watch?v=uYzzyxDHkc0


Les mags étrangers, lisant difficilement l'anglais, tu comprendras que je m'en cogne avec une certaine force.

Oui j'ai connu Noise Mag', du temps d'Alex Citram mais je préfère RockHard, même si sa ligne éditoriale penche il est vrai trop sur un certain Hard Rock provenant d'Austral(...)


Ça n'étonnera personne. Ça devait bien arriver un jour. J'ai pas vu d'image mais apparemment il serait carrément tombé de la scène... franchement c'est une bonne chose, c'était au delà du pathétique sur scène (déjà au Motoc l'année dernière). En espérant qu'il soigne vraiment son turb(...)


Ah ben faut pas être trop difficile, à mon humble avis, surtout si on compare avec les mags étrangers (purée, z'avez lu Deaf Forever, Legacy mag, voire en France Noise mag, bien plus complet, même si ça cause pas de metal exclusivement loin de là ? C'est autre chose, niveau qualité et conten(...)


Non, du tout. Les deux groupes se partagent la couverture, c'est tout.