Soft Narcosis

Limbs

06/06/2020

Autoproduction

Encore un concept album sur un futur dystopien. Dans un avenir proche, la multinationale CAIN obtient le droit d’implanter une puce sous la peau des citoyens (« Matryoshka »), initialement prévue pour diagnostiquer en amont le cancer et autres maladies mortelles. Mais malheureusement, les choses ne se passant que très rarement comme prévu, une catastrophe va bientôt arriver, obligeant le peuple à se soulever contre l’autorité. Cette histoire, assez commune artistiquement, n’en est pas moins intéressante, une fois mise en parallèle avec l’histoire récente des Philippines. Le groupe LIMBS a justement posté un long article sur le sujet, dénonçant les pratiques du gouvernement qui assimile toute contestation du pouvoir à du terrorisme. Chaque post Facebook jugé provocant, et même la simple intention de critique est immédiatement punie, ce qui ne fait que renforcer l’impact de cette histoire inventée de toutes pièces qui risque fort de représenter notre réel avenir…Lorsque la réalité rejoint la fiction, on se demande parfois si Orwell n’était pas plus qu’un écrivain, mais bien un oracle de mauvaise fortune, et les avenirs à la Philip K Dick se dessinent alors comme des réalités potentielles, ce qui donne méchamment froid dans le dos. Plus prosaïquement LIMBS nous propose à travers cette histoire funeste son second long, après un premier effort en 2018, et adapte sa musique à ses desseins littéraires. Fondé comme un duo, le groupe accueille depuis peu un troisième membre à la basse, James Ocampo de GYHT et BRITTLEGLASSCASKET, et pousse les choses encore plus loin avec Soft Narcosis, continuant sur une lancée expérimentale à la croisée des chemins.

Pour faire simple et décrire un univers compliqué, le trio propose une sorte de Mathcore hautement expérimental, qu’il conseille aux fans de CONVERGE, DEP et ARMS DAUGHTERS. Je ne les contredirai certainement pas, leur conseil étant largement valable, mais il y a quelque chose de plus qu’un simple succédané dans cette musique apocalyptique qui prône des valeurs de déconstruction et de reconstruction sur fond d’apocalypse humaine. Les morceaux reposent sur des structures mouvantes, des changements de rythme puissants, des vocaux abrasifs et la plupart du temps hurlés, mais aussi des arrangements électroniques qui ne font qu’ajouter à l’hystérie ambiante. Très efficace, mais subtilement irritante, la musique des philippins atteint souvent l’intensité du CONVERGE le plus épidermique, mais l’énergie dégagée reste sans équivalent, les musiciens étant capables de s’épanouir dans un break jazzy comme de trouver leur catharsis dans des imbrications assourdissantes. Le son global, très ample et relevé donne encore plus d’écho à cette musique vraiment violente, mais cohérente, qui décrit avec acuité un futur qu’on n’a pas forcément envie de vivre. On pense même parfois à des œuvres de John Zorn et Mick Harris, lorsque l’intensité avant-gardiste monte d’un cran, et certaines lignes vocales gravissimes rapprochent le tout d’un Death expérimental et concentrique assez inextricable. Ainsi, « Acidic Impostor » résume en trois minutes toutes les turpitudes d’un monde à l’agonie, prêt à céder sous les coups d’une oppression globale, tandis que « Necro Police » utilise les codes du Mathcore, du Grind, de l’Indus pour illustrer cette haine de l’autorité qui de plus en plus, s’assimile à du fascisme à peine déguisé.

Le tout n’est pas forcément original dans le fond mais le reste dans la forme. On craint au départ une impasse avec l’intro synthétique de « Window Shopping » qui nous fait craindre un chaos à venir aux détails à peine discernables, mais dès que les musiciens entrent en jeu, la précision des ambitions se dessine avec plus d’acuité. Dissonances, fulgurances rythmiques, emballées soudaines, tout est justifié et amplifié, et l’impression qui s’en dégage est celle d’une terreur presque palpable. « Death Jacket » accélère le tempo, glissant quelques parties de guitare plus efficaces et groovy que la moyenne, tâtant presque du Hardcore sans en avoir l’air. Le tout est aussi Punk qu’une gigantesque révolte urbaine, efficace comme des slogans bien troussés, et les morceaux passent comme des tirs de roquette sur une foule amassée pour protester. On essaie tant bien que mal d’éviter les balles, mais la lucidité de l’ensemble empêche d’aller se cacher quelque part pour se préserver, et nous oblige à ouvrir les yeux sur la réalité mondiale. « The Zone », après quelques secondes synthétiques évoque un mélange FULL OF HELL/PAINKILLER, et si la lenteur parvient parfois à s’immiscer dans les débats, le malaise n’en est pas moins entier et dérangeant (« New Flesh » et son ambiance FUGAZI/SONIC YOUTH). Le trio termine son pamphlet par un long épilogue de plus de cinq minutes, très menaçant et assourdissant, mélangeant une fois de plus les techniques de propagande pour mieux nous convaincre de son message. « Cocytus Dwellers » nous entraîne dans le sillage d’un CANDIRIA, reste Rock et Punk tout en charclant Metal, et le groupe laisse un goût amer dans la bouche avec ce second album qu’on sent présage d’un avenir pas rose du tout.

LIMBS propose avec Soft Narcosis un genre d’avertissement musical, et la bande son d’un nouvel ordre mondial qui verra s’opposer mortellement la plèbe et les institutions. Quant à savoir quelle sera l’issue de cette lutte, seul le futur désagréable qui s’annonce nous en dira plus. Mais il y aura du sang, du bruit, et du chaos émergera peut-être un nouvel espoir pour lequel il faudra souffrir.                          

         

Titres de l’album :

                       01. Window Shopping

                       02. Death Jacket

                       03. The Zone

                       04. Soft Narcosis

                       05. Acidic Impostor

                       06. Necro Police

                       07. Urban Infest

                       08. New Flesh

                       09. Cocytus Dwellers

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/12/2020 à 17:05
82 %    227

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Amer Smashed Pils

Un petit côté Archgoat qui n’est pas dégueu ! Les Estoniens sont forts… 

18/05/2022, 20:34

Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46