Tundra

Tungsten

27/11/2020

Arising Empire

La Suède, du Metal épique et démonstratif, une vigie sur le flanc d’une montagne tenant d’une main une lanterne et de l’autre une hallebarde, tout ça sent l’Heroïc-Fantasy à plein nez, les dragons, les combats sanglants, et tous les clichés véhiculés par le True Metal allemand ou italien. Bingo, puisque l’histoire de ce concept album des TUNGSTEN parle en effet de tout ça et plus, et nous narre les aventures d’un voyageur du temps et de l’espace, qui se promène dans les couloirs des dimensions parallèles, l’épée à la main, et le refrain gouailleur en tête. TUNGSTEN nous avait déjà fait le coup l’année dernière avec son introductif We Will Rise qui annonçait en effet son évènement sur la planète terre, et sans remettre en cause les certitudes des fans d’un Power Metal souriant, avait fait son petit effet. Pour ceux n’aimant pas leur Metal souillé de mélodies pour grands enfants, je ne saurais que trop leur conseiller de ne pas débuter l’écoute de ce second chapitre aléatoirement par « Time », qui rappelle le HELLOWEEN un peu trop drivé par Michael Kiske, et qui de son refrain puéril fait légèrement peur à nos cartouchières. Heureusement pour nous, le quatuor suédois toujours composé de Mike Andersson (chant), Niklas Johansson (guitare), Kalle Johansson (basse, claviers) et Anders Johansson (batterie), sait aussi se montre plus dur et à l’aise dans son époque, malmenant une rythmique de façon synthétique, pour proposer une traduction du martial allemand en fluidité scandinave Folk (« Divided Generations »). Tundra sauve donc les meubles de sa variété, et nous offre un peu plus qu’un livre à écouter avec carillon en fin de face.

Le bassiste Kalle Johansson dévoile le concept de cette suite en ces termes :

« La diversité est toujours là, comme sur le premier album, mais cette fois-ci, et pour citer mon père qui aimait le déclarer dans les années 80 : le plus est le mieux ! Les textes de Tundra sont surtout focalisés sur le temps. On traite toujours de sujets plus terre à terre qui concerneront un peu tout le monde. Mais les paroles se basent aussi sur des fictions et les histoires mystérieuses de Volfram, l’homme sur la pochette, gardien du temps et de l’équilibre des choses, mais aussi un voyageur du temps, de l’espace et des différentes dimensions. Sur Tundra, il revient d’un monde passé, composé de châteaux, de fées et de chevaliers, vers un monde futuriste, une cité après sa chute, finissant au milieu de la Toundra gelée où personne ne peut survivre au climat. »

Mike Andersson, le chanteur, est quant à lui plus prosaïque :

« Nous avons hâte de sortir Tundra, un véritable album de Heavy mélodique! Nous sommes vraiment excités! Comme nous n’avons pas pu tourner pour promouvoir We Will Rise, nous sommes plus que prêts à prendre la route en 2021, d’ailleurs, nous avons été confirmés à l’affiche du Sabaton Open Air en août 2021 »

Nonobstant ces débordements euphoriques, autant admettre les choses : TUNGSTEN n’est pour le moment qu’un solide second rôle, pas encore tout à fait prêt à prendre les scènes d’assaut en tête d’affiche. Non que leur répertoire n’ait pas la qualité suffisante, ou que les musiciens n’aient pas les épaules, mais cette alternance entre niaiserie mélodique et cette rugosité rythmique et électronique est encore un peu trop hésitante pour vraiment convaincre. On sent que le groupe hésite encore à se jeter de plein pied dans un univers ou dans l’autre, en résulte un cruel déséquilibre dans sa musique qui oppose tradition lénifiante et mièvre et puissance de feu moderne. Certes, cette dualité colle de près à l’histoire de Volfram, qui trimballe son expérience de passé en présent et de présent en futur, mais musicalement, la dualité produit un décalage trop important, reléguant certaines compositions dans les coffres du patrimoine True Metal le moins précieux. Et si certains morceaux parviennent à rester entre les deux mondes (« King Of Shadows », malgré une mélodie vraiment trop cliché sur le refrain), si d’autres nous éblouissent de leur force de frappe (« Tundra » sombre et menaçant à souhait), d’autres au contraire restent bloqués dans une époque passée et révolue, jouant sur le côté jumpy de la rythmique pour imposer des thèmes battus et rebattus (« This Is War »).

Néanmoins, et nonobstant ces quelques remarques lucides mais déplaisantes pour les fans, Tundra sait aussi se montrer convaincant et persuasif. Entre Power Metal de tradition et Heavy Metal moderne, le groupe sait mettre en avant ses qualités, et spécialement ces riffs précis mis en relief par des arrangements vocaux en strates et par une batterie plus boogie que d’ordinaire (« Paranormal »). Les tubes sont donc là, l’énergie aussi, l’envie crève les oreilles, et « Lock And Load » d’entamer les débats sous les meilleurs auspices, avec toujours en exergue ce synthétisme qui est vraiment la trademark du groupe. Dommage que les mélodies ne suivent pas toujours et piochent dans les songbook des créateurs les plus formels, puisque le quatuor a vraiment les moyens de faire la différence.

Ceci dit, ce second LP s’écoute sans déplaisir, réserve de très bonne surprises comme ce Tanz Metal « Volfram's Song », ou ce final dantesque sur « Here Comes The Fall ». Un peu SAVATAGE meets SABATON chez les RAMMSTEIN, TUNGSTEN éclaire sa propre voie, mais devra la définir avec plus d’acuité à l’avenir. Puisque jusqu’à présent, on sent plus un groupe hésitant qu’un combo vraiment sûr de son fait. Espérons que les voyages dans le temps et l’espace ne leur grillent pas trop les neurones et que les suédois fassent le tri pour leur troisième chapitre, le plus crucial de tous.

   

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Lock And Load

02. Volfram's Song

03. Time

04. Divided Generations

05. King Of Shadows

06. Tundra

07. Paranormal

08. Life And The Ocean

09. I See Fury

10. This Is War

11. Here Comes The Fall


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 05/05/2022 à 18:23
70 %    82

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02