Turning The Sun To Stone

Quell

20/01/2021

Autoproduction

Premier EP pour cet énigmatique projet suédois, mené de front et en solitaire par le mystérieux Evan Intestines,

Evan Hopper de son véritable nom. Mis en route il y a quelques années, le concept a déjà offert à son public un premier EP éponyme en 2019, avant de patienter encore deux ans pour en dévoiler la suite. Cette suite est désormais disponible sous le nom de Turning The Sun To Stone, un titre à la NEUROSIS, pour une musique jouant plutôt la carte d’un Black Metal moderne et efficace. Pas vraiment de recherche pour se démarquer, si ce n’est en termes de qualité, puisque ce second moyenne-durée présente des morceaux aboutis, mélodiques, véloces et féroces, composés évidemment par Evan, qui a bénéficié pour l’occasion du soutien de Patrik Stugvard en tant qu’ingé-son et de Michael Sigler pour le mix et le mastering. C’est donc à un produit très professionnel auquel nous faisons face, et qui dévoile les intentions de son auteur sans en dire trop. De prime abord, le son frappe par sa clarté qui permet à la batterie de sonner très analogique, et à la guitare de tisser des nappes de riffs très resserrées.

On note ensuite une inspiration multiple, et une base de travail assez Metal dans le fond. On le sent particulièrement sur certaines intros, dont celle de « Devoured By Flame ». Quelques réminiscences de DIMMU BORGIR et de CRADLE OF FILTH planent au-dessus du projet, et si les morceaux font preuve d’un formalisme assez évident, ils n’en contiennent pas moins leur lot d’idées. Principalement des idées traditionnelles qui nous rappellent la seconde vague de BM européen, et l’adoption des postures scandinaves par l’Allemagne et l’Angleterre. N’attendez donc pas un simple succédané des invocations norvégiennes, ou une simple démarcation sur les thèmes de MARDUK ou CARPATHAN FOREST. Le BM de QUELL sait rester personnel et très harmonique, et bénéficie surtout d’une approche humble qui nous évite les atermoiements nocturnes interminables.

Très capable instrumentalement parlant, Evan sait varier les climats pour nous délivrer une œuvre complète malgré sa brièveté. Toutes les pistes de détachent les unes des autres tout en conservant de main ferme ce fil rouge qui les relie, et les instants les plus fugaces nous ramènent même vers BATHORY (« Erebos »). En restant sous la barre des quatre minutes, l’américano-suédois a fait le bon choix évitant de fait les redites gênantes. On ingurgite donc avec beaucoup d’appétit ces titres qui reposent sur une réflexion extrême généraliste plutôt que sur un crédo BM intégriste, retrouvant même parfois l’esprit du CELTIC FROST des années 80 sur des inserts atmosphériques (« The Gray Death »). Si la tension n’était pas maintenue durant les passages les plus violents, on pourrait même parler de Post Black efficace et direct, mais l’auteur tient vraiment à ce que ses chansons s’ancrent dans une immédiateté métallique sans détour ou édulcoration. Pas de prise de tête donc, et un timing qui passe très vite, à tel point qu’on espère qu’Evan fera preuve d’ambition la prochaine fois pour nous offrir un album complet.

L’homme est en effet capable de nous pondre un concept-album assez intéressant, tant son travail en solitaire est achevé et épanoui. Ses parties de guitare ne se limitent pas à des riffs monolithiques joués à la vitesse des ténèbres, et ses constructions bénéficient de nombreux changements de rythme et de tonalité.

« D.W.C.T.A. » en épilogue rallonge un peu les débats, et nous délivre une performance de plus de cinq minutes qui en dit long sur les possibilités de QUELL. Accroches mélodiques, chant sous-mixé geignard, évolution intelligente, tous les ingrédients sont là pour que le projet passe un cap et devienne autre chose qu’un simple one-man-band trop underground pour être remarqué. Mais en s’accordant de la bio communiquée par le musicien, on remarque qu’il a déjà accompli un long chemin, partant des Etats-Unis et des implications dans des groupes comme NAVINIM ou INTESTINAL TRACT, avant d’atterrir en Suède. Sa maîtrise s’en explique d’autant mieux, et promet un avenir radieux à ce jeune musicien fort capable et sympathique.          

         

                                                                                     

Titres de l’album:

01. Incorporeal

02. The Abyssal Thirst

03. Devoured By Flame

04. Erebos

05. The Gray Death ft. Fenice Nera

06. D.W.C.T.A.


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/09/2021 à 15:30
78 %    159

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44