Gluttony

Foetal Juice

12/06/2020

Gore House Productions

Lundi matin, on rentre dans le vif du sujet, et en lieu et place du traditionnel café/croissant, je vous propose le breakfast made in Manchester à base de tripes fraîches napées de bile acide. Oublions je vous prie un instant le flegme anglais, puisqu’il n’a pas cours ici. Depuis 2005, FŒTAL JUICE conchie l’heure du thé et les génuflexions, les hommages à la Reine et le respect des convenances, pour proposer un Death Metal fortement teinté de Grind et de bonne humeur un peu brumeuse. Fondé il y a quinze ans, ce collectif de barbares de la barbaque à patiemment attendu jusqu’en 2016 pour proposer son premier long, Masters of Absurdity, qui définissait les grandes lignes de sa démarche. Mais avec un premier EP au pun aussi savoureux que Big Trouble in Little Vagina, un split en compagnie des raffinés RECTAL IMPLOSION, et des morceaux aux intitulés aussi subtils que « Colostomy Baguette » ou « Service Station Masterbation », il n’y avait guère de doute à avoir sur la philosophie de ce combo. Du Death bien gras, véloce, fort en bouche, sorte de Maroilles trempé dans le saindoux et donné en pitance à une pauvre victime attachée dans la cave avec des menottes en doudoune rose fluo. Les fans de CANNIBAL CORPSE savent déjà à quoi s’attendre avec ces gentils allumés, mais le parallèle n’est pas gratuit : comme leurs modèles américains de la grande époque, les anglais privilégient l’esprit Noisy potache et paillard, sans pour autant sacrifier la cohésion et la pertinence de leur musique. Et en mélangeant les effluves moisis du CORPSE et la magnificence de BRUTAL TRUTH ou THE KILL, vous obtenez les ingrédients parfaits de ce second long, Gluttony, qui illustre à merveille l’un des sept péchés capitaux de la création. Un appétit féroce de violence, une gourmandise coupable de bestialité, et une fringale de puissance que rien ne vient rassasier.

Ainsi, Derek Carley (chant), Ryan Whittaker (guitare), Lewis Bridges (basse) et Rob Harris (batterie) nous proposent la quintessence d’un Death traditionnel, agrémenté d’une grosse touche de fantaisie Grind. Citant VOMITORY, BLOOD RED THRONE, VADER, DESECRATION, SEVERE TORTURE, LOCK UP, NAPALM DEATH, ou DEATH comme influences incontournable, le quatuor mancunéen balise large le terrain, mais se livre sans retenue sur l’ouverture en uppercut de « Take Your Face For A Shit ». Nous traitant sans détour de faces de fion, les marsouins attaquent fort, mais ont la politesse très anglaise de le faire avec une production au-dessus de tout soupçon. Rarement effort de Death/Grind aura bénéficié d’un son aussi précis et ample, avec une batterie sèche à l’attaque permanente, et une guitare un peu vicieuse, aux riffs sournois. Bien évidemment, le tout est d’un classicisme indéniable, mais l’énergie dont fait preuve le groupe emporte l’adhésion sans avoir à forcer sur les effets. Le chant, grognon, ne dépasse pas les limites de la tolérance, mais le fantastique travail accompli par Rob à la batterie est tout bonnement hallucinant, et le tout avec une optique qui reste analogique. Mélangeant des riffs concentriques et des plaqués plus francs, Ryan détourne l’attention du formalisme, tâte du BM pour mieux imposer la graisse d’un lick vraiment épais, formidablement soutenu évidemment par les hurlements rauques de Dez. Oubliant le monolithisme d’un Death Grind trop prévisible, FŒTAL JUICE joue sur le chaos permanent et ose des structures plus complexes que la moyenne, chaque morceau bénéficiant d’un nombre conséquent de plans.

Et même lorsque les dits morceaux dépassent les quatre minutes, l’ennui est aux abonnés absents. En témoigne la tornade absolue « Venomous Domination », qui une fois encore met en exergue la folie des baguettes de Rob, qui alterne Crust style, blasts, écrasements soudains, fills incessants, jeu de cymbales hystérique, et rares coupures pleines de flair. Effet de surprise donc, comme un typhon tournant autour d’une ferme en balayant la terre battue et les tuiles, emportant dans son passage veaux, vaches et cochons. En quatre ans, le groupe n’a pas perdu de son acuité, et parvient toujours à attirer notre attention par des intros complètement débridées, aux BPM affolés, à l’image du dévastateur « Septic Mollusc ». Parfois totalement lapidaire et sans pitié, souvent monstrueux et impressionnant, le quatuor ose à peu près tout, sans sombrer dans la débauche vulgaire, reste précis dans ses gestes, et démontre tout le pouvoir de la matière sur la manière. « Metamorphosis », en moins de trois minutes résume dix ans de Death/Grind des années 90, tandis que « Trepidation » reste la plus belle trépanation à la chignole depuis « Hammer Smashed Face ». Du travail d’amateurs passionnés, et quelques mouvements plus originaux, comme sur le très punky « Nether Pandemonium » qui groove comme un ours dépeçant une centaine de saumons. Formel, mais totalement débridé, fou, mais raisonnable dans la démence, Gluttony est un acte d’attrition, la reconnaissance du péché d’excès avec sincérité, mais aussi l’admission que le comportement ne changera jamais. On se vautre dans la luxure des décibels engloutis avec jouissance, dans le stupre de la vélocité polie jusqu’à la moelle, et on en redemande, tellement la confession est savoureuse (« Antagonistic Bastard »). On synthétise le tout d’un titre en aveu, rapide comme une fessée dans le confessionnal (« Carnage »), on bouffe jusqu’à en éclater, mais sans roter à table (« Gluttony »), et on termine l’attaque éclair par un au-revoir plus conséquent (« Spirit Leech »).

FŒTAL JUICE, c’est l’embryon qui s’agite à la quatrième semaine et headbangue dans le placenta, déformant le ventre et réclamant un surplus de bouffe. Je conviens que la viande de goret crue et saignante quand on est enceinte est moins séduisante que les fraises, mais avec un monstre pareil dans le four, inutile de penser bio.                                    

                                      

Titres de l’album :

01. Take Your Face For A Shit

02. Septic Mollusc

03. Manifestation of Falsity

04. Metamorphosis

05. Venomous Domination

06. Worthless Delusion

07. Trepidation

08. Nether Pandemonium

09. Antagonistic Bastard

10. Carnage

11. Gluttony

12. Spirit Leech


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/01/2021 à 14:51
80 %    623

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Father Merrin + Cleaver + Prypiat 10/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gautier

Bien réalisé mais je supporte pas sa voix...   

06/12/2022, 07:16

Sadam Mustaine

Je filme toujours une ou deux chansons en live puis je range et je profite et j'essaye de me foutre aux barrières 

05/12/2022, 18:48

JTDP

C'est vrai que ça fait bizarre tout ces téléphones...L'effet est peut-être aussi démultiplié par le fait que ce soit et l'intro et la conclusion du concert... Et ce qui est amusant c'est que, paradoxalement, c'est grâce &agra(...)

05/12/2022, 00:02

NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12