Gluttony

Foetal Juice

12/06/2020

Gore House Productions

Lundi matin, on rentre dans le vif du sujet, et en lieu et place du traditionnel café/croissant, je vous propose le breakfast made in Manchester à base de tripes fraîches napées de bile acide. Oublions je vous prie un instant le flegme anglais, puisqu’il n’a pas cours ici. Depuis 2005, FŒTAL JUICE conchie l’heure du thé et les génuflexions, les hommages à la Reine et le respect des convenances, pour proposer un Death Metal fortement teinté de Grind et de bonne humeur un peu brumeuse. Fondé il y a quinze ans, ce collectif de barbares de la barbaque à patiemment attendu jusqu’en 2016 pour proposer son premier long, Masters of Absurdity, qui définissait les grandes lignes de sa démarche. Mais avec un premier EP au pun aussi savoureux que Big Trouble in Little Vagina, un split en compagnie des raffinés RECTAL IMPLOSION, et des morceaux aux intitulés aussi subtils que « Colostomy Baguette » ou « Service Station Masterbation », il n’y avait guère de doute à avoir sur la philosophie de ce combo. Du Death bien gras, véloce, fort en bouche, sorte de Maroilles trempé dans le saindoux et donné en pitance à une pauvre victime attachée dans la cave avec des menottes en doudoune rose fluo. Les fans de CANNIBAL CORPSE savent déjà à quoi s’attendre avec ces gentils allumés, mais le parallèle n’est pas gratuit : comme leurs modèles américains de la grande époque, les anglais privilégient l’esprit Noisy potache et paillard, sans pour autant sacrifier la cohésion et la pertinence de leur musique. Et en mélangeant les effluves moisis du CORPSE et la magnificence de BRUTAL TRUTH ou THE KILL, vous obtenez les ingrédients parfaits de ce second long, Gluttony, qui illustre à merveille l’un des sept péchés capitaux de la création. Un appétit féroce de violence, une gourmandise coupable de bestialité, et une fringale de puissance que rien ne vient rassasier.

Ainsi, Derek Carley (chant), Ryan Whittaker (guitare), Lewis Bridges (basse) et Rob Harris (batterie) nous proposent la quintessence d’un Death traditionnel, agrémenté d’une grosse touche de fantaisie Grind. Citant VOMITORY, BLOOD RED THRONE, VADER, DESECRATION, SEVERE TORTURE, LOCK UP, NAPALM DEATH, ou DEATH comme influences incontournable, le quatuor mancunéen balise large le terrain, mais se livre sans retenue sur l’ouverture en uppercut de « Take Your Face For A Shit ». Nous traitant sans détour de faces de fion, les marsouins attaquent fort, mais ont la politesse très anglaise de le faire avec une production au-dessus de tout soupçon. Rarement effort de Death/Grind aura bénéficié d’un son aussi précis et ample, avec une batterie sèche à l’attaque permanente, et une guitare un peu vicieuse, aux riffs sournois. Bien évidemment, le tout est d’un classicisme indéniable, mais l’énergie dont fait preuve le groupe emporte l’adhésion sans avoir à forcer sur les effets. Le chant, grognon, ne dépasse pas les limites de la tolérance, mais le fantastique travail accompli par Rob à la batterie est tout bonnement hallucinant, et le tout avec une optique qui reste analogique. Mélangeant des riffs concentriques et des plaqués plus francs, Ryan détourne l’attention du formalisme, tâte du BM pour mieux imposer la graisse d’un lick vraiment épais, formidablement soutenu évidemment par les hurlements rauques de Dez. Oubliant le monolithisme d’un Death Grind trop prévisible, FŒTAL JUICE joue sur le chaos permanent et ose des structures plus complexes que la moyenne, chaque morceau bénéficiant d’un nombre conséquent de plans.

Et même lorsque les dits morceaux dépassent les quatre minutes, l’ennui est aux abonnés absents. En témoigne la tornade absolue « Venomous Domination », qui une fois encore met en exergue la folie des baguettes de Rob, qui alterne Crust style, blasts, écrasements soudains, fills incessants, jeu de cymbales hystérique, et rares coupures pleines de flair. Effet de surprise donc, comme un typhon tournant autour d’une ferme en balayant la terre battue et les tuiles, emportant dans son passage veaux, vaches et cochons. En quatre ans, le groupe n’a pas perdu de son acuité, et parvient toujours à attirer notre attention par des intros complètement débridées, aux BPM affolés, à l’image du dévastateur « Septic Mollusc ». Parfois totalement lapidaire et sans pitié, souvent monstrueux et impressionnant, le quatuor ose à peu près tout, sans sombrer dans la débauche vulgaire, reste précis dans ses gestes, et démontre tout le pouvoir de la matière sur la manière. « Metamorphosis », en moins de trois minutes résume dix ans de Death/Grind des années 90, tandis que « Trepidation » reste la plus belle trépanation à la chignole depuis « Hammer Smashed Face ». Du travail d’amateurs passionnés, et quelques mouvements plus originaux, comme sur le très punky « Nether Pandemonium » qui groove comme un ours dépeçant une centaine de saumons. Formel, mais totalement débridé, fou, mais raisonnable dans la démence, Gluttony est un acte d’attrition, la reconnaissance du péché d’excès avec sincérité, mais aussi l’admission que le comportement ne changera jamais. On se vautre dans la luxure des décibels engloutis avec jouissance, dans le stupre de la vélocité polie jusqu’à la moelle, et on en redemande, tellement la confession est savoureuse (« Antagonistic Bastard »). On synthétise le tout d’un titre en aveu, rapide comme une fessée dans le confessionnal (« Carnage »), on bouffe jusqu’à en éclater, mais sans roter à table (« Gluttony »), et on termine l’attaque éclair par un au-revoir plus conséquent (« Spirit Leech »).

FŒTAL JUICE, c’est l’embryon qui s’agite à la quatrième semaine et headbangue dans le placenta, déformant le ventre et réclamant un surplus de bouffe. Je conviens que la viande de goret crue et saignante quand on est enceinte est moins séduisante que les fraises, mais avec un monstre pareil dans le four, inutile de penser bio.                                    

                                      

Titres de l’album :

01. Take Your Face For A Shit

02. Septic Mollusc

03. Manifestation of Falsity

04. Metamorphosis

05. Venomous Domination

06. Worthless Delusion

07. Trepidation

08. Nether Pandemonium

09. Antagonistic Bastard

10. Carnage

11. Gluttony

12. Spirit Leech


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/01/2021 à 14:51
80 %    953

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08

Moshimosher

Un nouvel album ! Bonne nouvelle !

06/07/2024, 06:56

Moshimosher

Très cool, comme news !

05/07/2024, 19:06

Moshimosher

Du très bon ! Je viens juste de le recevoir ! 

05/07/2024, 19:06

Jeff

Cela fait toujours plaisir de te lire RBD

04/07/2024, 21:58

senior canardo

"Tes photos promo avec force chaines et autres bracelets cloutés pour revenir à l’époque de tes débuts sont grotesques." n'est pas Niefelheim qui veut lol

04/07/2024, 12:56

Gargan

Merci pour la découverte, je serai sûrement passé à côté. ça s'écoute étonnamment bien (la fluidité avec un tel mélange n'est pas donnée à toute le monde, c'est généralement une m(...)

02/07/2024, 08:24

LeMoustre

Acheté Disséqué Tuerie

02/07/2024, 07:00

Buck Dancer

RBD et Humingus: "C'est ce qu'on aime dans notre scène"Ce genre d'anecdotes aussi, on aime ( alors que je connais ni le groupe ni le disquaire en question)

02/07/2024, 05:23

Bastos

Putain ça défonce 

02/07/2024, 01:19