Defenders of Gravity

Loin Hammer

12/02/2021

Autoproduction

Presque nouveau venu sur la scène américaine, puisque sa formation remonte à 2013, le collectif LOIN HAMMER et son patronyme étrange nous propose son premier longue-durée qui ne manquera pas d’étonner les nombreux fans de Thrash présents sur ce site. Mais ce combo de Flathead dans le Montana n’a pas la tête plate comme les ornithorynques, et nous donne quelques indications précieuses sur sa démarche : son but avoué étant de combiner la puissance du Thrash old-school au Power Metal, et à un Metal Progressif humble plus moderne. Le mélange peut-être détonant en effet, et sans véritablement tenir toutes les promesses de ces prémices, Defenders of Gravity se range du côté de Newton pour faire tomber les pommes Metal sur nos tête…pas aussi plates que la terre.

Avec une simple démo dans les bagages (Loin Hammer, 2016), et deux singles (qu’on ne retrouve pas ici, lâchés en 2019), LOIN HAMMER est donc un de ces inconnus des colonnes de webzines qui se déclare soudainement sur le tard avec une musique moins prévisible que nombre de ses petits camarades. Constitué de six morceaux assez conséquents, et drivé par une énergie de tous les diables, Defenders of Gravity ose en effet des structures moins convenues que la moyenne, des plans rythmiques intéressants, des parties de guitare inventives, et des évolutions sinon fascinantes, du moins accrocheuses à l’oreille. Difficile de situer les américains sur la carte de la violence, à moins d’évoquer la seconde division des REALM ou DEFIANCE, mais autant dire que leurs chansons méritent le détour, comme le prouve immédiatement l’entame « AmpliFire » et son final progressif et quasi techno en diable.

Excellents musiciens, les quatre compères (Jeremy Evert - basse, David Graham - batterie, Doug McCallum & Jared Boggess - guitare) font donc feu de tout bois pour nous en mettre plein les oreilles, et suivant une philosophie prônée par le METALLICA d’And Justice, développent des trésors d’imagination pour ne pas sonner comme le tout commun. Avec une production casher qui rappelle les mixages aux médiums proéminents des eighties, Defenders of Gravity surprend de sa conséquence, et s’éloigne de la masse des suiveurs avec beaucoup de panache.

On se prend vite de passion pour ces figures acrobatiques développées par un batteur inventif, qui ne connait pas le sens du mot « stabilité », mais aussi par ces petites interventions acides en solo qui nous rappellent le meilleur du TOXIK le plus acrobatique. Le chant, volatile et volubile, tergiverse entre humeur grognon et petits cris piquants, et le tout a des allures de Fusion géante qui interpelle la mémoire. D’autant qu’avec à peine six morceaux, le groupe fait preuve de diversité, et n’hésite pas à s’embourber dans le marais Thrash classique teinté de Doom pesant (« Abducted », au break central pompé sur le SAB), avant de repartir explorer les moindres recoins de la forêt Techno-Thrash.

D’allure modeste, ce premier LP de moins de trente minutes dégage une impression d’audace assez délicieuse en soi. Il est même possible d’y voir une adaptation personnelle et un peu brouillonne des expérimentations religieuses les plus modérées de TOURNIQUET, avec ce batteur en point de focalisation, mais les réminiscences Heavy nous empêchent finalement d’affilier les  LOIN HAMMER à une référence trop figée, comme le démontre le très NWOBHM « Annihilated Internal Auditory Meatus ».

Mélodies biscornues, patterns irréguliers, audace dans l’agencement, arrangements sobres mais aventureux, longues parties instrumentales en équilibre instable, cohésion d‘ensemble pour des performances individuelles notables, licks catchy, vitesse qui s’emballe comme un inédit de VIO-LENCE (« Importance of Veins »), Defenders of Gravity défie donc le centre de gravité Thrash actuel pour proposer quelque crise de plus fertile et enrichissant. En travaillant leur copie, les américains nous offrent une démonstration probante de créativité, et prouvent que l’allant Thrash a toujours de l’avenir pour peu qu’on ne se contente pas d’une simple relecture des classiques. Un album malheureusement trop court, qui aurait mérité quelques morceaux de plus, mais qui donne des indices quant au potentiel d’un groupe éminemment sympathique qu’on suivra avec beaucoup d’attention.   

 

                                                                                                                                                                                                   

Titres de l’album:

01. AmpliFire

02. Gorge Upon Your Sorrow

03. Abducted

04. Annihilated Internal Auditory Meatus

05. Importance of Veins

06. Vulture Shit


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/05/2022 à 15:18
75 %    44

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02