False Idols

Electrocutioner

13/10/2023

Autoproduction

Quand on fait du Thrash, on se choisit de fait quelques idoles à imiter. La plupart du temps, on pioche dans le haut du panier, et on singe METALLICA, SLAYER, EXODUS, ANTHRAX, MEGADETH, TESTAMENT, ou tout autre leader de première division. Mais il arrive que la fascination se tourne vers des acteurs moins connus de la scène, qui durant des années ou un seul album ont agité l’underground de leur crudité et agressivité.

Prenons pour exemple les américains d’ELECTROCUTIONER. Une rapide écoute de leur premier longue-durée suffit à piger que leurs fausses idoles appartiennent à la catégorie des traitres à la cause, ceux qui se contentent à longueur d’année de photocopier des plans historiques en souhaitant l’auditeur éventuel trop stupide ou dévoué pour les reconnaître et admettre la réalité des faits : la vente d’occasion d’accord, mais avec un minimum d’inventivité et surtout, des sources moins institutionnalisées.

Ainsi, Rich Nieves (basse), Mark Pursino (guitare/chant) et Tyler Bogliole (batterie) se foutent comme du premier t-shirt de Scott Ian de METALLICA, SLAYER et toutes les têtes d’affiche d’une mouvance californienne usée jusqu’à la corde. D’abord, parce qu’ils viennent de la très réaliste Long Island. Ensuite, parce que leur comportement n’a cure des convenances mélodiques des quatre ou cinq cadors de la violence organisée. Non, leurs influences sont plutôt à chercher du côté de la série B, celle active dans les années 80 et vénérée comme de vraies idoles par un public friand de sensations plus fortes.

Et après trois ans de préparation et de gestation, via un entraînement en singles, EP’s, compilations et autres démos, ELECTROCUTIONER sort enfin son premier long, très court, et caractéristique de cet underground que des chiens fous agitaient de leurs rythmiques folles.

Avec une attitude clairement Punk, les trois musiciens nous ramènent dans le giron étrange de WHIPLASH, RAZOR, et autres RIGOR MORTIS. Des groupes qui n’ont jamais eu droit aux honneurs de la classe, mais qui ont laissé un héritage non négligeable qu’il convient de faire fructifier. Impossible en découvrant ce False Idols de ne pas penser aux trois Tony, ou aux canadiens fous responsables du séminal Evil Invaders ou du lapidaire Executioner’s Song.

Une bonne compagnie donc, pour un album qui fonce dans le tas, tout en aménageant des plages mélodiques de çà et là. La quintessence de la brutalité urbaine, bien loin des vastes plaines de groupes à major ralentissant le rythme à chaque réalisation, clarifiant leur son pour toucher une audience plus vaste, au prix de laisser derrière eux leur méchanceté et leur unicité.

Alors, si WHIPLASH a toujours trouvé grâce à vos yeux eu égard à son approche sourde et barbare, ELECTROCUTIONER devrait le remplacer sans problème dans votre panthéon personnel. L’approche choisie par le trio US est sensiblement la même. Refuser toute concession, tourner le dos aux facilités d’usage et ne pas se poser de question inutile concernant une éventuelle déficience technique. Ici, le Thrash est envisagé comme l’exutoire qu’il a toujours été durant sa prime jeunesse, et la guitare tronçonne des riffs simplissimes et tournoyant comme des vautours autour du cadavre de la crédibilité de METALLICA.

Alternance de titres courts et de digressions plus épaisses, False Idols est le type même de réalisation qui redonne foi en cette philosophie old-school qui a trop souvent tendance à se reposer sur ses bases. Ici, le Thrash en est vraiment, il est laid, difforme, joué avec les tripes, et sale comme une semelle de chaussure après une fuite dans les bois. On respire des effluves étranges sur « Children of the New Dawn », on se gratte là où ça démange sur l’effréné « Revenger », qui suit les pas du DESTRUCTION d’antan, mais on se pose aussi sur le Heavy de « The Guillotine », qui prouve que les musiciens pourraient la jouer beaucoup plus fine si l’envie leur en prenait.

Interludes charmants et synthétiques (« Ancient Waters » et « Plague Winds », B.O éventuelles d’une série B fantastique mais Gore), moments d’intensité électrique qui foudroient sur place (« Execution of the Witches »), pour une production brute, captée en direct pour ne pas perdre l’énergie initiale. L’effet est bœuf, au moins autant qu’une décharge en plein cœur après un malaise, et les parrainages savoureux trouvent une illustration bestiale mais respectueuse.

Si vous vous demandiez ce que WHIPLASH aurait pu enregistrer suite à la claque Power and Pain à la place du trop sophistiqué Ticket To Mayhem, la réponse est sous vos oreilles et attend votre assentiment.  

ELECTROCUTIONER est une idole, une vraie. Pas un veau d’or prié par des simples d’esprit qui confondent hommage et recyclage.        

 


Titres de l’album:

01. Earth Ender

02. Revenger

03. False Idols

04. The Guillotine

05. Collector's Debt

06. Ancient Waters

07. Throne Possessor

08. Seven Lamps of Fire

09. Lost in the Eye of the Void

10. Asleep at the Wheel

11. Children of the New Dawn

12. Plague Winds

13. Execution of the Witches


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 07/02/2024 à 16:43
80 %    143

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


LeMoustre
@89.226.39.212
20/02/2024, 07:31:18

Pas mal du tout. En effet Whiplash rôde.

Beau papier aussi lol la phrase des vautours, excellent.

Merci

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52