Macabre Melodies

Wombripper

26/10/2020

Memento Mori

Il y a deux ans, je m’enthousiasmais en ces colonnes pour le premier album d’une bande de russes mal embouchés, qui avec leur From the Depths of Flesh nous fauchaient en pleine course de leur Death Metal rétrograde et savoureux. Je louais les qualités de ces barbares venus de Nizhny Novgorod et leur capacité à recréer les sonorités scandinaves des années 90, alors même que soixante pour cent ou plus des combos nostalgiques s’abreuvaient à la même fontaine. Mais il y avait quelque chose de différent dans l’approche des WOMBRIPPER, une puissance accrue, une rage presque palpable qui excusait bien des emprunts, d’autant que ces dits emprunts venus du froid étaient habilement combinés à une sauvagerie de l’est, qui donnait en fin de compte le mélange le plus explosif de la scène. Deux ans plus tard, les russes n’ont pas changé leur pelle d’épaule, mais sont aujourd’hui épaulés par la référence espagnole Memento Mori, ce qui en dit long sur leur rayonnement obscur dans l’underground. Et il n’est guère étonnant de constater que le label ibère se soit jeté sur ce groupe talentueux, puisque ce second chapitre de la saga se montre en tout point supérieur à son aîné, en terme de brutalité maîtrisée, mais aussi en termes de groove, manipulé comme à la parade. Bénéficiant d’une production gigantesque qu’on penserait issue des fameux studios Sunlight de Stockholm, Macabre Melodies réussit la gageure de réunir en un même creuset d’inspiration les deux écoles de pensée suédoises, la première vague ENTOMBED et la seconde AT THE GATES, pour produire une boucherie sans nom qui découpe les côtelettes avec précision et amour du travail bien fait. 

La caractéristique de ce groupe unique est de pouvoir synthétiser tous les courants Death de la fin des années 80 à l’orée des années 2000, sans donner le sentiment de plagier qui que ce soit. En écoutant un morceau aussi efficace que « Obscurity Depths », on se rend rapidement compte que les WOMBRIPPER sont de véritables amoureux du genre, et qu’ils le respectent par-dessus tout. Basse énorme à l’anglaise, phrasé vocal précis et impitoyable, riffs qui creusent la terre stérile pour y trouver leur inspiration la plus morbide, et cohésion globale qui le confine à l’apprivoisement d’un chaos total. La sensation de folie ressentie à l’écoute de leur premier LP n’était donc ni un accident ni un coup de chance, les trois musiciens (Dan Kuskov - guitare/chant, Konstantin Korolev - basse et A.V. Petrov - batterie) possédant visiblement le secret de la science exacte, poussant le bouchon le plus loin possible pour proposer dans les faits le meilleur Crossover CARCASS/AT THE GATES/ENTOMBED d’un marché pourtant saturé. Ils creusent donc la distance qui les sépare de leurs concurrents, en osant ce que beaucoup n’osent pas. Accélérer la machine à outrance pour jouer avec les limites de vitesse, et flirter avec le bruit le plus absolu, comme en témoigne l’enragé « Shredded Corpse Remains », parfois à une ou deux croches d’un Grind/Crust complètement affolé. Certes, aller à fond et jouer la carte de l’extrême n’est jamais un gage de qualité, mais les trois russes soulignent cette fuite en avant d’une incroyable dextérité instrumentale. Jamais nous n’avons l’impression de nager dans un charnier à devoir avaler des tripes et autres restes humains putréfiés, et le calibrage des morceaux de Macabre Melodies reste d’une précision incroyable.

Utilisant toujours la mélodie à bon escient, non pour alléger la bestialité mais pour la rendre encore plus malsaine, rois de l’interlude à la SLAYER qui plonge dans le marasme (« Macabre Void », une minute et quelques de « Raining Blood » plus vraie que l’enfer), maîtres dans l’art du contrepied qui vous entraîne dans les sables mouvants d’un Death aussi Heavy qu’un enterrement à la sauvette (« Devastation Into Waste »), WOMBRIPPER domine son sujet de la tête et des épaules, et incarne en quelque sorte la quintessence du mouvement Death nostalgique pertinent et efficace. Conscients de ne rien révolutionner, les russes jouent crânement leur carte et alignent leurs atouts, nous forçant sans effort à plier le genou face à cette puissance dévastatrice qui anime les sillons de Macabre Melodies. Et alors que la première moitié de l’album ne donne ni dans le romantisme ni la complaisance, la seconde aggrave encore la situation, le groupe laissant son batteur manipuler les BPM comme bon lui semble pour atteindre une vitesse de croisière déraisonnable. Les morceaux s’enchaînent et donnent le tournis, refusant le moindre compromis pour atteindre une intensité rarement constatée sur la scène actuelle. Le paroxysme est ainsi atteint par la boucherie intégrale de « Already Dead », petite tranche de mort d’à peine trois minutes, mais faisant autant de dégâts qu’une discographie complète.

Je suis heureux de constater que mon impression de départ se confirme aujourd’hui, et couronne les russes rois d’un Death traditionnel, mais corrosif comme la pourriture sur un corps fraîchement enterré. Mais pour faire honneur à un titre plaçant le mot « mélodie » en avant, le trio n’hésite donc pas à avoir recours à quelques intros plus sereines et pures, avant de nous découper comme des maniaques. Même en traitant régulièrement du cas de la scène Death passéiste, je n’ai jamais entendu une telle sauvagerie dans le rendu, et jamais constaté une telle rage chez des musiciens passant pourtant après une kyrielle de légendes. Et « Church Of Repulsion » de passer encore une fois en revue toutes les composantes les plus macabres d’un style fondamental, accélérant comme des fous avant d’écraser le frein pour nous concasser les cervicales. Les soli, très CARCASS période Amott, s’accompagnent parfois d’harmonies de basse bien senties, qui en disent plus long qu’il n’y parait sur le calibre de ces trois malades. Et comme un album d’anthologie se doit de terminer dans la grandiloquence la plus avouée, Macabre Melodies nous offre une clôture à la démesure de son contenu, avec le long, épique et maladif « Fractures » qui pendant sept minutes appuie là où ça fait le plus mal. A la limite du Doom, ce dernier titre est la preuve que les WOMBRIPPER sont vraiment des brutes épaisses intelligentes et sadiques, utilisant toutes les armes à leur disposition pour nous faire souffrir et nous mettre mal à l’aise. Mais c’est pourtant l’inverse qui se produit, et l’écoute de ce second album laisse galvanisé, et prêt à prendre sa pelle pour aller enterrer un pauvre quidam innocent passant par là. 

Seconde réussite à accrocher au tableau d’horreur des russes, et la confirmation qu’ils sont aujourd’hui des leaders en puissance. Mais le genre de leader qui ne fait rien dans la demi-mesure. Bien au contraire.            

                                                                                               

Titres de l’album:

01. Possessed By Unknown

02. Join Undead

03. Obscurity Depths

04. Shredded Corpse Remains

05. Wicked Breed

06. Macabre Void

07. Devastation Into Waste

08. Already Dead

09. Church Of Repulsion

10. Fractures


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/12/2020 à 14:15
92 %    93

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49

Satan

@ Orphan : Ce n'est pas du tout ce qu'a dit Yolo, là tu t'en fais le ventriloque. Après, sur le courage ou non de Nergal ça se discute en effet, mais dans ce cas-là il convient de mettre dans le lot 99% des artistes dits "blasphématoires"(...)

01/03/2021, 14:10

Simony

Ben d'ailleurs, à part de la bière et des T-Shirts, il n'y a même pas l'album en vente sur leur shop ? C'est quand même bizarre !

01/03/2021, 14:00

Orphan

@Yolo : Je te rejoins à 200%Il est facile de pietiner le christ et le catholicisme ...... pas sur qu'il ferais la même pour d'autre.A partir de la pour moi fin du débat.

01/03/2021, 12:12

Gargan

Vu aussi ce live de King Diamond sorti il y a quelques jours par Metal Blade : Songs for the Dead Live - The Fillmore in Philadelphia

28/02/2021, 19:16

Stench

Du coup, on peut écouter où, ce truc ? Même sur leur site il n'y a rien alors que moi, quand je vois qu'on parle de Gus, ça m'intéresse...

28/02/2021, 17:24

Bones

Pour les amateurs de PENTAGRAM, il existe un docu assez dur sur la vie chaotique de son leader. Il donne plutôt envie de se mettre à la camomille et aux cigarettes russes.

28/02/2021, 13:54

Satan

@ Yolo : Soit c'est de l'ignorance, soit de la bêtise... ou de l'humour sacrément mal formulé. Un petit peu comme ton orthographe en somme.

28/02/2021, 12:37

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Yolo

La Polognes est l'un des seuls pays respectables en Europe actuellement par ses prises de position. Point barre.

28/02/2021, 10:16

MorbidOM

Complétement d'accord avec Gargan.Simony, je te conseille la lecture de Jean-Claude Michéa (si tu as la flemme ou peu de temps on peut facilement trouver des conférences qu'il a données sur internet)Christopher Lasch ça marche aussi ma(...)

27/02/2021, 19:42

Arioch91

encore moins sur Conan*

27/02/2021, 19:35

Arioch91

Jamais un patronyme d'un groupe n'a été en aussi inadéquation avec sa musique.Je ne crache pas sur le Doom, encore moins que Conan (le personnage) mais sans déconner : quiconque a lu une aventure de Conan, en particulier sur un champ de bataille, que l(...)

27/02/2021, 19:34

Gargan

Je pense de plus en plus que la critique "des lois archaïques" est un faux-nez du libéralisme (celui qui ne te veux vraiment pas du bien si tu ne fais pas partie des 1%). 

27/02/2021, 18:27

Simony

Perso, je reste mesuré sur la non menace que représente les lois religieuses archaïques de son pays. Loi anti-avortement, répression et censure envers les artistes qui ne respectent pas les lois sur le blasphème, et ça ce n'est que ce que nous, bons Fr(...)

27/02/2021, 17:56

KaneIsBack

Ce mec a toujours été une trompette...

27/02/2021, 17:33

Buck Dancer

En plus il demande un don....Je fais mon rebelle mais c'est vous qui payez l'amande. Il se fout du monde sur ce coup là. 

27/02/2021, 16:35

MorbidOM

Quel rebelle !Sinon, désolé mon grand je n'ai pas l'impression que "lois religieuses archaïques de ton pays" soient la plus grande menace pour notre liberté (en tout cas à l'Ouest mais même à l'Est j'(...)

27/02/2021, 15:58