La bête sombre sommeillait au delà des sentiers, nul ne l'avait vue récemment. D'abord seule, elle se bâtit une petite meute qui enfanta notamment Feeding The Crawling Shadows, mais cela était en 2014 Monsieur, autant dire une éternité et puis la bête se retrouva de nouveau seule. Pourtant, HORNA nous permettait de garder un contact avec Shatraug, le guitariste qui dans l'ombre, à l’abri des regards, redonnait des forces à son monstre créé il y a 20 ans déjà. Et puis c'est là un rythme finalement assez normal pour le groupe qui n'a jamais enchainé les albums dans un laps de temps assez court. C'est donc avec VJS (NIGHTBRINGER, ADAESTUO) à la guitare, Abysmal (ex-IC REX, SATURNIAN MIST) à la basse, Gruft (DESOLATE SHRINE, PERDITION WINDS) et Profundis (DESOLATE SHRINE, ex-SACRILEGIOUS IMPALEMENT) au chant, qu'Unbound, le cinquième album de SARGEIST est enregistré en Finlande entre Tampere et Helsinki. 

Longtemps le groupe Finlandais a trouvé un certain écho auprès d'une scène Black Metal assez confidentielle, à l'image d'un FUNERAL MIST par exemple, connu et reconnu mais pas encore une notoriété rassembleuse. Vous l'aurez compris cet Unbound est taillé pour changer la donne et cela débute avec "Psychosis Incarnate", un lead efficace sert de fil rouge à ce morceau d'ouverture où la voix se fait déchirante, cet aspect cradingue n'est d'ailleurs pas sans rappeler leurs homologues Suédois cités plus haut ou de GRAFVITNIR dont j'ai déjà eu l'occasion de vous parler ici même. La voix suit une rythmique que seul Profundis entend donnant une dynamique unique à ce Black Metal qui prend aussi une voix moins criarde sur certains passages ("To Wander The Night's Eternal Path") pour un aspect plus rentre dedans assez brutal.

"The Bosom Of Wisdom And Madness" se fait plus ambiancé que les 2 titres précédant, indiquant une volonté de faire voyager l'auditeur dans des abîmes bien sombres, là encore la voix plus clamée de Profundis fait mouche, sans pour autant faire retomber la pression qui règne sur cet album et qui reprend une couleur bien plus brutale sur "Death's Empath", d'une efficacité très directe. Alors bien entendu, on comprend très vite où SARGEIST veut nous emmener, et il y parvient sans mal, avec des titres très bien construits, une production massive mais encore organique et naturelle qui n'omet pas les mediums pour mettre en valeur les leads continus qui jonchent cette galette et une reverb' sur la voix qui donne une profondeur à l'ensemble qui vous saisit et vous maintient sous pression. Toutefois, on peut penser qu'"Hunting Eyes" est peut-être un peu trop proche de son cousin "The Bosom Of Wisdom And Madness" même si l'aspect plus mélodique de l'un permet de ne pas en faire une pale copie mais le groupe semble avoir choisi l'option un titre rapide à base de blasts en continu enchainé à un titre plus mid-tempo faisant ressortir la facette la plus Heavy des Finlandais. Alors si le groupe parvient à garder une unité et une intensité grâce à la qualité des morceaux, la ficelle est un peu grosse et l'effet de surprise ne vient jamais réellement.

Ceux qui suivent la discographie des Finlandais depuis un moment seront frappés par le pas en avant réalisé au niveau de la production, le chant de Profundis est certes un peu plus répandu mais l'impact est plus violent et crade, les guitares sont bien mieux équilibrées avec le reste de même que cette batterie qui bénéficie là d'une véritable production, une nouvelle fois plus standard mais plus audible également, ce qui laisse transparaître quelques hésitations bienvenues comme sur "Wake Of The Compassionate" au rythme à base de caisse claire dynamique. C'est une orientation qui peut permettre à SARGEIST de toucher un public un peu plus large en espérant que ça ne le coupe pas de sa base, ce serait vraiment dommage tant cet album s'inscrit, musicalement, dans la continuité de son prédecesseur, comme quoi l'habit peut faire le moine !

Par contre, sortie de là, c'est bien le seul véritable "reproche" que l'on pourrait faire à cet album qui replace clairement SARGEIST sur la scène Black Metal Scandinave, même si l'abondance de groupe dans cette veine pourrait jouer en sa défaveur, n'oublions pas que si ces derniers sont là c'est bien parce que les Finlandais ont, il y a 20 ans, donné de la noirceur à une scène Black Metal qui s'orientait vers le Symphonique. La version vinyle devrait prochainement arriver, les plus impatients pourront patienter avec la version CD ou digitale.

Track-list :

  1. Psychosis Incarnate
  2. To Wander the Night's Eternal Path
  3. The Bosom of Wisdom and Madness
  4. Death's Empath
  5. Hunting Eyes
  6. Her Mouth Is an Open Grave
  7. Unbound
  8. Blessing of the Fire-Bearer
  9. Wake of the Compassionate
  10. Grail Of The Pilgrim

Facebook


par Simony le 19/11/2018 à 08:00
89 %    249

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?


Intéressant.


Je ne vais pas rejoindre le chroniqueur dans son désir d'auto persuasion. Mais si certains y trouvent leur compte...


Modern melo metal


Bon... ... ...
Que dire si ce n'est que durant TOUTE l'écoute de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer Chritus au chant et de me dire que, de fait, la galette aurait été cent fois meilleure avec lui.
Alors évidemment, étant un pur inconditionnel du chanteur précité,(...)


Oh putain ! "Seconde B" quoi...


Super nouvelle ce retour de The Old Dead Tree. Mais j'ai bien peur qu'il ne s'agisse que d'un one shot malheureusement...


Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.