Valais

Valais

04/03/2022

Signal Rex

A peine formé, un premier full-lenght. Emergeant des profondeurs des Bandcamp, VALAIS est en quelque sorte l’exemple parfait  de projet cryptique qui ne perd pas son temps en détails inutiles, et qui incarne à lui seul une grosse portion de l’underground extrême. D’ailleurs, le concept ne prend même pas la peine de se présenter, offre une page Facebook au rayonnement méchamment réduit, et ne remplit son Bandcamp que d’informations musicales, sous la forme de cinq chapitres qui forment sa première litanie macabre.

VALAIS vient d’Irlande et joue du Black Metal. C’est à peu près tout ce que l’on sait sur ce projet, même si son label Signal Rex parvient à écrire deux paragraphes pleins pour expliquer la situation. Des paragraphes promotionnels qui diluent le propos, qui recyclent des formules, mais qui n’expliquent pas grand-chose, à part en soulignant le caractère classique de cette première réalisation et sa maturité.

Selon Signal Rex, la maîtrise dont fait preuve VALAIS en un seul album est bluffante, et proportionnelle à celle de groupe plus confirmés au bout du troisième album. C’est en partie vrai, puisque le BM proposé sur ce premier éponyme est maîtrisé à l’extrême, et agrémenté de quelques fantaisies mélodiques assez savoureuses. Fantaisies qui se matérialisent sous la forme de deux interludes, mais qui font partie d’un tout beaucoup plus grand. Et si dans les faits, ce premier album ne propose que trois réelles compositions, il n’est est pas moins d’importance, et d’un intérêt irréfutable.

Doté d’une gigantesque production très professionnelle, Valais, l’album, hésite entre lancinance vénéneuse et violence ouverte, et se montre allusif à toutes les nuances d’un genre extrême que l‘on considère souvent comme l’un des plus créatifs de la scène. Entre agression sourde à la norvégienne et progressions plus évolutives à l’allemande, VALAIS fait la jonction entre avant-hier et aujourd’hui, ne prend pas de risques inutiles, recycle de nombreux plans ayant prouvé leur efficacité, et finalement, synthétise deux ou trois décennies de violence froide en trente-minutes et quelques.

Guitares qui hésitent entre gravité sombre et dissonances classiques, rythmique stable et quasiment inamovible, chant raclé et sous-mixé, les méthodes sont connues, mais employées ici avec un panache morbide indéniable. On en prend acte immédiatement  via « I », qui annonce le monochrome, et qui se rapproche des exactions les plus formelles de la Norvège et de la Suède des années 90.

« III » joue le négatif parfait, et impose un mid-tempo processionnel, dans la plus pure tradition du grand BATHORY et de DARKTHRONE. Simple mais riche, la musique de VALAIS ne s’écarte pas forcément des chemins bien tracés, mais les suit avec dignité, nous écrasant finalement d’un épilogue dantesque de près d’un quart d’heure, qui au passage souligne quelques ambitions artistiques. Très à l’aise dans sa multiplicité d’ambiances et d’humeurs, VALAIS est un bon moyen de se rappeler des sensations éprouvées dans les années 90, lorsque le genre explosait dans l’underground dans un fracas assourdissant. Rien de novateur, absolument rien, mais un académisme respectueux, et quelques postures moins figées pour l’occasion.

Du potentiel que l’on sent clairement, un potentiel qui pourrait accoucher d’un grand-œuvre très bientôt. Après tout, on ne signe pas un premier album aussi ferme et abouti sans avoir de solides arguments que le temps laissera se développer.

      

                                                                                                                                                                                                                   

Titres de l’album:

01. I

02. II

03. III

04. IV

05. V


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 22/11/2022 à 17:23
75 %    48

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51