What Us, Worry?

Belushi Speed Ball

27/05/2022

Autoproduction

Certes, le nom n’est ni des plus fins, ni des plus respectueux. Mais à la rigueur, pas pire que les DEAD KENNEDYS ou MARILYN MANSON donc…Et s’il est toujours triste de repenser à l’OD de John Belushi après sa dernière speedball justement (savant mélange détonnant de cocaïne et héroïne qui en a laissé plus d’un sur le carreau de la salle de bain), autant se souvenir de l’homme pour son exubérance, son humour, et le tandem unique qu’il formait avec Dan Ackroyd. Everybody need somebody to love versus anybody need somebody to hate…

BELUSHI SPEED BALL c’est justement un autre cocktail, revigorant, laissant les zygomatiques coincés et les mollets galbés. Formé en 2013, ce quatuor (Vinny C - basse, Alex Rosas - batterie, Chase B - guitare et Senor Diablo - chant) n’est pas du genre fumiste puisque en moins de dix ans, il a accouché de pas moins de six EPs et deux LPs. Accroché à un style rigolard et très tendance dans les années 80, ce groupe d’iconoclastes nerdy à la tronche en biais nous offre donc son deuxième long, plutôt court, mais dynamité du début à la fin et animé d’un humour potache dans la plus grande tradition S.O.D/M.O.D.

D’ailleurs, il ne serait pas étonnant que le fameux Surfin’ MOD ne soit pas tombé dans l’oreille de thrasheurs sourds, puisque le principe de ce What Us, Worry est le même. Des morceaux teigneux entrecoupés de dialogues fumeux, qui évidemment, posera problème aux non-anglophones qui ne pigeront que dalle à ces petits sketchs pourtant assez cocasses. Une pincée d’INFECTIOUS GROOVES pour la mise en scène, un peu de MACABRE pour la simplicité des riffs et l’esprit potache, et une grosse pincée de poils pubiens de Billy Milano pour relever l’ensemble, et l’affaire est pliée, certes en mode mineur, mais convaincant.

Trois ans après un Prepare for Trouble qui en effet cherchait les noises, les BELUSHI SPEED BALL nous enfournent donc un stimulant dans les narines, qui ramone les conduits, et laisse dans un état hébété, la casquette vissée de travers et l’œil torve. Si évidemment cet album ne restera pas dans les annales du Crossover, genre qui exige l’excellence pour s’élever au-dessus de la masse, le plaisir n’en est pas moins réel. En passant outre un son de grosse caisse à faire frémir BEHEMOTH, et cette sale habitude de truffer les morceaux de petits gags en arrangements, les vingt-huit minutes de délire organisé passent plutôt vite, et donnent envie d’en savoir plus sur ces sales gamins.

Entre une guitare qui joue avec ses propres humeurs, un mastering de la légende Joel Grind, des photos promo avec moumoutte et lunettes de bazar, les ingrédients sont plutôt bien dosés, et rappellent les blagues les plus pipi-caca de Milano. On aime cette franchise et ce foutage de gueule revendiqué (« Ripping Off Municipal Waste »), mais aussi ces crises d’intensité folles qui accouchent de décharge intenses (« Butter and Pretty Dresses », avec au passage un gros rip-off d’ANTHRAX via le fameux riff de « Caught in a Mosh »). Ajoutez quelques soli assez clean, des voix qui se mélangent façon Muppet Show, des textes qui sentent bon la Marie-Jeanne et les après-midi à placer des pétards dans les bouses de vache (« Dog Birthday », un genre de DESCENDENT à la basse coulée et ronde comme une diarrhée après des cucarachas flambées), et vous n’avez plus qu’à vous incliner lorsque tous les potards sont à fond (« Super Saiyan Vegeta Is a Good Dad »).

Entre M.O.D, ANAL CUNT, GAMA BOMB, MUNICIPAL WASTE, MACABRE, et quelques illustres références, BELUSHI SPEED BALL fait donc le job avec sérieux dans la déconne, et propose un album qui ne ressemble pas à la concurrence old-school actuelle. Beaucoup plus digeste qu’un ULTRA VOMIT lorsque la satire des genres s’impose (« Belushi Speed Grind », Grind, Goregrind, Thrashgrind et tout ce que vous voulez, mais savoureux), What Us, Worry est un petit moment de détente pétant au nez de la bienséance, un suppo qui fait du bien, mentholé, moutardé, et qui laisse la rondelle à vif mais l’âme enjouée.        

         

        

Titres de l’album :

01. Ripping off Municipal Waste

02. Tattletale Strangler

03. Magic Conch

04. Glass Bones and Paper Skin II

05. Butter and Pretty Dresses

06. Dog Birthday

07. Super Saiyan Vegeta Is a Good Dad

08. Belushi Speed Grind


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/03/2023 à 17:59
78 %    343

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13