Même sans connaître ce groupe mythique, un simple regard sur leur photo de couverture Facebook suffit à comprendre qu’ils ne sont pas nés de la dernière pluie d’acier. Ne voyez aucun manque de respect dans cette assertion, mais il est vrai que les PICTURE commencent à accuser le poids des années, physiquement parlant, tandis que leur inspiration et leur énergie semble ne pas souffrir de l’épreuve du temps. Le temps justement, celui qui sépare ce dernier né de la formation du groupe, en 1979, soit pile au bon moment NWOBHM de l’émergence d’une nouvelle approche. Oui, les bataves sont donc des contemporains de SAXON, DEF LEPPARD, IRON MAIDEN et tous les autres, et ont d’ailleurs publié leur premier LP en 1980, un éponyme qui a permis de lancer leur première partie de carrière sur les chapeaux de roue. Et entre le début de cette décennie et leur premier split, le combo a eu l’occasion de nous exposer ses vues sur un Heavy Metal racé, puisque pas moins de sept LP ont vu le jour en sept ans, avec une régularité métronomique, si l’on excepte un silence occasionnel en 1984. Les amateurs se souviendront bien évidemment de ce logo immédiatement identifiable, mais les esthètes se rappelleront surtout de cette musique franche du collier, parfaitement inscrite dans la mouvance de son époque, avec guitares mordantes, chant lyrique, et rythmique atomique, pour un Metal non dilué ni édulcoré. Las, les aléas faisant que, et les impondérables aussi, PICTURE connut une première traversée du désert juste après la publication de Marathon, jusqu’à la reformation de 1996, qui ne laissa pas grand trace et ne dura que trois étés. Mais en 2007, plus remontés que jamais, les accros au Rock surent enfin retrouver le bon cap et la bonne cadence, entérinant leur comeback d’un Old Dogs New Tricks au titre plus que révélateur, et depuis, aucun grain de sable n’est venu enrayer la machine pour les empêcher de progresser.

Nous étions tout de même sans nouvelles du quintet (Rien Vreugdenhil, Laurens "Bakkie" Bakker, Jan Bechtum, Appie de Gelder, Ronald van Prooijen) depuis Warhorse en 2012, soit sept ans de calme un peu trop stable, mais avec un line-up composé des quatre-cinquièmes de celui d’origine (seul Appie de Gelder les a rejoint en 2016 à la guitare), il ne fallait pas désespérer et croire le navire encore naufragé, ce que ce flamboyant Wings démontre de son emphase terrible, digne de l’âge d’or du groupe hollandais. Ils l’affirment d’ailleurs eux-mêmes, ils sont le premier nom qui vient en tête lorsqu’on pense au Heavy Metal des Pays-Bas, et cette morgue de bonne guerre est tout à fait légitimée par leur parcours passé, mais aussi par leurs étapes présentes, puisque ces dix morceaux sont autant de serments d’allégeance au Metal le plus solide, très proche de SAXON évidemment, mais aussi de pas mal d’autres cadors de la vague 79/82, la guitare en bandoulière et les riffs en bannière. Toujours aussi fiers, les PICTURE jouent sur du velours, et il est assez étrange de constater que presque aucun de leurs anciens albums n’est disponible en CD (hors associations récentes aux Etats-Unis par paire de deux, sur Divebomb Records), nous obligeant à nous rabattre sur des compilations qui ne font pas honneur à leur CV. Si l’ombre des premiers LP du groupe est toujours aussi présente au soleil du Hard-Rock, il ne faudrait pas non plus prendre le quintet pour une joyeuse bande de passéistes vivant sur leur petite réputation, puisque ce nouvel effort est digne d’intérêt, comme nombre de leurs achèvements, et nous distille une sévère dose de Metal franc et massif, emprunt des rythmiques solides de la NWOBHM, mais aussi du déhanché groovy des riffs qui alors ne crachaient pas sur un brin de boogie.

Si Heavy Metal Ears en 1981 reste pour beaucoup le haut fait d’arme des hollandais, ce Wings n’a pas franchement à rougir de la comparaison. D’ailleurs, le label de passionnés Pure Steel Records ne s’y est pas trompé une fois de plus, et assimile le gang à un melting-pot géant entre la NWOBHM, le Heavy teuton et le Classic Rock le plus respectable. La combinaison est assez viable dans les faits, même si le quintet est plus fortement ancré dans une tradition Heavy éprouvée, sans toutefois se refuser quelques accalmies bien méritées. Il se rapproche à ce moment-là d’un Hard Rock plus léger, avec un « Never Enough » qui rappelle les SCORPIONS, mais aussi la vague de Hard US des mid eighties, riff chromé en avant et chant tonitruant. Difficile de croire en écoutant ces morceaux que le groupe accuse quatre décennies de présence sur la scène, mais il est plaisant de constater qu’ils n’ont rien perdu de leur envie, avec en ouverture un lapidaire et immédiat « Line Of Life », qui met clairement les choses au poing. Lourd mais racé, ce Heavy Metal ancré dans l’histoire est donc toujours aussi digeste, même si ses influences remontent à l’orée des années 80, mais avec des guitaristes qui lâchent la vapeur, et une section rythmique toujours aussi performante, PICTURE prouve que la jeunesse est peut-être éternelle dans certains cas, et se montre lyrique et envoutant lorsque le climat pèse plus lourd et que les mélodies et l’axe basse/batterie fondent le ZEP et le PURPLE dans la même marmite (« Wings », qui rappelle aussi les derniers EUROPE, ce qui valide ces références). Mais loin d’une assemblée de vieux bornés incapables de jouer autre chose que ce qu’on leur a appris dans leur prime jeunesse, les cinq hollandais varient les climats, modulent leur propos, et osent parfois des choses plus mineures (« Little Annie »), et/ou des inserts incendiaires qui rappellent l’importance de MOTORHEAD dans l’explosion du Hard Rock anglais de la fin des seventies (« Is It Real », entre VULCAIN et VAN HALEN).

Heavy, boogie, Speed, tout y passe, comme un résumé d’une époque toujours pas révolue, et on se laisse séduire par ce mordant bouillant (« Blown Away »), et par ce sens de l’époque qui se souvient de ses racines (« Stroke », qui clôture l’album à mi-chemin de MAIDEN et SAXON). Pas grand-chose à reprocher à ces briscards qui connaissent toujours la chanson, puisque Wings louvoie, sinue, sans se baser sur les sempiternelles saccades et autres tierces, osant parfois les chœurs germains pour s’assurer de meilleurs lendemains (« Still Standing »). Du classique et du formel, mais tellement bien fait qu’il nous plonge le regard dans le rétro sans nous faire quitter la route 2019 des oreilles, et surtout une formidable énergie qui le confine à la foi, pour ce qui pourrait en effet bien être le plus grand groupe de Heavy Metal hollandais de tous les temps.     

 

Titres de l’album :

                          1. Line Of Life

                          2. Wings

                          3. Little Annie

                          4. Is It Real

                          5. Blown Away

                          6. No Place To Hide

                          7. Empty Room

                          8. Never Enough

                          9. Still Standing

                          10. Stroke

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 17/11/2019 à 18:00
82 %    204

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Tom Keifer

Rise

House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Wild + Mortuary + Voorhees

14/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Ende + Gorgon + Neptrecus

14/12 : La Brat Cave, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Et grève est un mot à la mode par les temps qui courent ^^


Oh putain la boulette! Merci JTPD de ton attention, voici l'erreur corrigée....Ça prouve au moins que les chroniques sont lues...Et oui, d'accord pour le clip, mais comme toujours avec les groupes mélodiques/Aor, c'est l'inverse de Shakira la bolivienne en fait, il vaut mieux écouter que regarde(...)


Aaaaah aaaaah, bien vu poybe, c'est effectivement Grèce ! Même si fût un temps Grève et Grèce étaient deux mots intimement liés...


Black Metal, Grève ... c'est un lapsus ? ^^


6 ans, les salauds...
En tout cas content de voir que je ne suis pas le seul à attendre cet album.


Excellent groupe, découvert très récemment grace au podcast de Métalorgie, YCKM.


C'est une EXCELLENTE nouvelle !!! Parce que bon, même pour une échelle de temps doomesque, 6 ans ça commence quand même à faire long ! :-)


Aïe aïe aïe, grave erreur mon cher mortne2001...Shakira, cette fameuse artiste connue pour avoir inventé le concept de musique à regarder, est...colombienne ! :-D
Sinon, côté musique, rien à dire, c'est tout comme t'as dit. Par contre le clip de "One Circumstance" pique sévèrement l(...)


Agite-toi là où tu es, fais venir du monde voir ce que tu fais : https://www.facebook.com/watch/?v=1153941671333807


tu es le rebut de ta personne. mdr lol


je t'encule Conrad. Non mais sérieux...


Hé mais c'est l'église de la Trinité-des-Monts à Rome qui est représentée sur la pochette, en haut de son célèbre escalier entre la Villa Médicis et la Piazza di Spagna !


Oui enfin darkthrone , seulement Nocturno Culto avec Satyricon pour 4 morceaux si je me souviens bien.
Sinon je m'inquiète pas pour Wacken, c'est complet depuis 2006 au moins !


Je passe mon tour aussi. cela dit j'aime bien le clip enfin du moins l'ambiance qui règne.


Pressé d'en découvrir plus ! "Neoteric Commencements" était déjà bien chouette !


Mouais, pas mon truc décidément. Mais il a l’air de bien s’amuser.
J’ai pas pu m’empecher de penser au sketch du SNL avec jim carrey (what is love), l’aspect road trip probablement.


Mauvais timing Kerry King, puisque le nouvel album d'AC/DC aurait été confirmé par Brian Johnson lui-même il y a peu ! Mais on a compris ce que tu voulais dire...


Oui en effet, merci POMAH ! Pour Ascaris, le groupe a splitté alors que pour Matron Thorn, la personne accusée de viol, le groupe continue et il a annoncé l'arrivée de Stéphane Gerbaud au chant.


Je trouvais pourtant qu'ils étaient à leur place chez Prophecy...


Le pire reste AC/DC qui est a l'arret total depuis 2016 sans qu'on est aucune nouvelle...Une vilaine fin je trouve et mauvaise communication. Dommage.