Chaque été, la TAF propose son festival "See You in the Pit", qui est précisément un cycle de plateau HardCore étalé sur deux mois. Agnostic Front est une tarte à la crème de la programmation de la salle, ils doivent venir à peu près chaque année, dès qu'ils mettent le pied en Europe. Comme je restais sur le souvenir d'une performance mitigée au Rockstore en 2007, je n'ai pas participé aux nombreuses occasions qui ont suivi. Cette fois, après un mois sans pouvoir rien faire et ayant dû même sacrifier System of A Down aux arènes (c'était un peu raté paraît-il donc moins de remords), j'ai voulu donner une seconde chance à l'ultime légende vivante du NYHC, dans une salle plus compacte.

Les Coreux sont fidèles et la régularité des passages n'entame pas leur envie. Le public était là, même si assez peu étaient passés par la prévente. Mais avec deux groupes seulement, ce n'était pas la peine de se précipiter dès l'ouverture du portail en tôle ondulée. Dans la moiteur lourde étouffant la cour, je me sentais légèrement décalé avec mes cheveux, mon t-shirt de Death Metal choisi trop vite et mon petit corps frêle vierge de tout tatouage ni piercing quelconque… Les deux groupes avaient apporté leur merch'.


DYS est un vieux groupe emblématique de la scène de Boston, dont la présence confirmait que les vieilles bisbilles entre les scènes des deux villes sont bien loin maintenant – taper  ensemble sur les Californiens, ça rapproche. Leur HC est effectivement bien à l'ancienne, très Punk Pop avec ce que cela implique de mélodie. Le chanteur maîtrise le français, ce qui lui a permis de faire passer encore mieux certaines explications de titres, sur des thèmes classiques du HardCore avec parfois des métaphores inattendues (la construction d'une église…) et l'emploi de "you know" à la place de chaque virgule. Malheureusement le collectif semble bien fatigué, l'interprétation molle et le batteur assez limité ne pouvaient pas emballer l'assistance, pourtant assez fournie et polie pour rester tout le long du set. Chacun se contenta de bouger un peu à sa place tandis que la set list plongeait de plus en plus dans le passé du groupe, jusqu'à l'avant-dernier titre qui déclencha enfin quelques coups d'épaule.

C'est très gênant de devoir être juste envers un groupe de gens sympathiques qui affiche trente-cinq ans d'engagement, mais on avait vu des premières parties plus captivantes.


AGNOSTIC FRONT, comme un autre père fondateur d'une autre scène, débarquait sur la bande-son de "The Good, the Bad and the Ugly" (mais l'extrait le plus célèbre). Excité, Vinnie Stigma sautait sur place en brandissant sa célèbre guitare arborant son nom en grand au dos et se signe même dans les dernières secondes de l'introduction (l'agnostique n'est pas l'athée…). La tournée couronnant l'anniversaire du groupe, le gang attaqua à fond un chapelet de tubes immortels. Comme ça, même moi j'avais l'impression de bien connaître le répertoire du groupe ! Au début les vocaux de Miret étaient pourtant encore moins audibles que sur album, et les chœurs bien plus avantageusement mixés.

AxFx tisse des liens forts et il n'est pas surprenant que Stigma aie rapidement rendu hommage à Fify, maître des lieux qui les a conviés tant de fois, comme il encourageait individuellement les moshers du pit, parvenu cette fois à ébullition instantanément, lorsqu'ils passaient à sa portée, sans oublier les trois mots de français universels. Plus à la blague, Miret retrouvait assez vite un mixage décent et préférait ne pas éterniser les pauses, en se limitant essentiellement à des harangues percutantes de routard intouchable des scènes. Clairement, le groupe est mieux à l'aise dans une petite salle que dans des dimensions même moyennes comme celle de ma première rencontre. Le pit était déchaîné de "My Life – My Way" à "Crucified" en passant par "For my Family". L'air de rien le quintet joue au poil, aussi bien qu'en studio en y ajoutant une envie belle à voir après tant d'aventures. Roger invita le public à chanter et bisser "Happy Birthday" pour son batteur, avant d'enchaîner aussitôt le chœur de "Gotta Go", effet garanti ! Un membre de Madball vint participer à un titre, avec sa casquette et ses cheveux longs je n'ai pas su le reconnaître, c'était peut-être Freddy Cricien, (vrai) petit frère, en personne… à ce niveau de proximité du cœur de ce qu'est le NYHC c'était bien possible. Quand Stigma fait le gorille musclé il est premier degré, mais c'est tellement le noyau de l'esprit HC old-school. En trois quarts d'heure, tout était dit et une reprise de "Blitzkrieg Pop" dédiée à chacun des (faux) frères Ramones acheva l'assistance rincée sur une touche de bonne humeur. Nous laissant sonnés sous une musique incongrue, le groupe se dispersa en un instant.


Evidemment je ne regretterai pas d'avoir vu ce dinosaure dans sa pleine mesure. Effacé le vieux souvenir ingrat ! Sans forcément profiter du reste du cycle, totalement HC, c'était une excellente préparation pour le festival de cet été. D'ailleurs, saluons celui qui était là après avoir fait un aller-retour en 24 heures à l'Obscene Extreme, juste pour une journée.


par RBD le 12/07/2017 à 08:12
   249

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Wolf Counsel

Destination Void

Mörglbl

The Story Of Scott Rötti

Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Kryzees + Manigance

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

merci pour la decouverte ! mais pas merci car je vais encore claquer des sous a cause de vous ;)


@Jus de cadavre : je plussois pour le livre ! Un véritable petit bijou !

Concernant ce documentaire, j'ai hâte de le voir, en espérant autre chose que du Get Thrashed # 2. Get Thrashed était un excellent docu sur la scène Thrash US (principalement), pas utile qu'un autre documentai(...)


Le bouquin est terrible en tout cas : bourré de photos bien rares (que je n'avais jamais vu ailleurs, et pourtant on parle de gros groupes !). C'est vraiment les tous premiers jours de la scène de Bay Area en image. Un livre d'histoire quoi ! :D


Itou.


Sympa !


Excellente nouvelle. Fan de toutes les périodes des norvégiens.


C'est pas le même illustrateur que les albums précédents et pourtant on trouve une continuité très forte sur l'ensemble des albums de la nouvelle ère du duo (depuis qu'ils mettent plus en lumière un Metal old-school très 80's plutôt qu'un Black Metal des débuts)


J'attends d'écouter ça avec fébrilité.
D'ores et déjà, un constat peut-être porté : La pochette est extraordinaire.


Ouaip... J'ai juste eu l'impression d'écouter x fois le même morceau. Même le batteur ne se fait pas chier et démarre les compos toujours de la même façon. Je passe mon tour sans regret.


(Quel naze ! Le nom exact de l'album est "Twilight Of The Thunder God", bien sûr...)


@humungus : C'est vrai, héhé ! A ta décharge, on ne peut pas nier que le groupe connait un certain polissage depuis quelques années, avec une tournure beaucoup plus Heavy (apparu avec "Thunder Of The God" je dirais, que j'adore pourtant, les ayant découvert avec cet album). Mais leur début de (...)


Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".


C'est génial! Merci pour cet itw ! ;-)


Bien sympa ce truc. Même les interludes acoustiques sont convaincants.

Au passage si je peux me permettre une petite critique, je pense que certaines chroniques gagneraient à être écrites plus simplement.
Pour illustrer mon propos deux petites définitions trouvées sur le Lar(...)


Bô ça va, y'a pire comme groupe "pas trve" ;-)


Putain !
Un groupe connu interviewé par METAL NEWS...
Bravo les gars.
... ... ...
Bon, je vais faire mon chiant : C'est juste dommage que vous débutiez votre success story par AMON AMARTH quoi... ... ...


Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)