Cette année JTDP, Jus de cadavre, L'Apache et notre photographe Colin, enchaînent les concerts, comme les bières, et vous "live-report" tout ça ici !

On termine aujourd'hui avec la journée du dimanche !

Toutes les photos sont de Colin. Retrouvez-les sur son site www.colindumont.com ! Et sur son Facebook

Un photo-report complet du festival bientôt en ligne sur le webzine !

Bonne lecture !

Jus de cadavre :

Le soleil ! Enfin ! La météo disait juste, le dimanche sera une journée très agréable, pas de pluie, ni trop de vent ! Le site porte par contre bien évidemment les stigmates de la nuit dernière, mais cela séchera au final assez rapidement avec le retour de Sol Invictus !

Nous voilà tous de bonne humeur pour entamer cette dernière journée de fest. On commence sous la Dave Mustage avec les coreux de GET THE SHOT ! J'adore leur Hardcore (très metallique, hein) sur album, mais je ne suis pas forcément convaincu sur scène. Ce sera de nouveau le cas aujourd'hui, malgré un concert mené de manière musclée. Mais bon, les discours anti-ci, anti-ça, voilà quoi. Je suis là pour la zic, pas à un meeting politique. Les fans ont apprécié comme toujours, je pense. Et c'est ça qui compte.

On enchaîne avec les polonais de HATE. Gros concert sur la Supositor, le son est incroyablement bon (!) et le groupe ultra-carré ! Impressionnant ! Première fois pour moi devant la bande d'Adam The First Sinner, et je ne suis pas déçu c'est le moins que je puisse dire. Je ne connais pas du tout les derniers morceaux (j'ai arrêté de les suivre après Morphosis) mais bordel qu'ils sont accrocheurs sur scène ! Quelle dextérité chez tous les musiciens, gros engagement physique aussi, bref un concert en mode "on donne tout". C'est aussi l'avantage de ne pas tourner sans arrêt comme certains : il y a encore un effet de surprise et surtout une fraicheur qu'on ne retrouve plus chez beaucoup de groupe "pro". De la fraicheur peut-être mais tout de même une grosse expérience et un savoir faire indéniable. Je vais du coup me re-pencher sur leur dernière réalisation... C'est pas souvent qu'un "vieux" groupe m'impressionne à ce point là...

Conférence de presse. Autant le site public du fest est encore un peu boueux ce dimanche, mais alors le chemin pour accéder aux backstages où a lieu la conférence de presse en présence du boss du fest, c'est carrément Verdun (passage d'engin de levage oblige) ! Même en botte c'est chaud quoi ! Bref, nous sommes du monde en tout cas pour recueillir les premières impressions et les premiers chiffres de cette édition 2019. Je ne vais pas détailler, mais voilà un petit résumé : 42 000 entrées en tout sur 4 jours de festival, 36 000 entrées payantes. Ce n'est pas un sold-out, mais les chiffres sont plutôt bons. Les journées du jeudi et du vendredi étant les plus fréquentées. On nous signal aussi quelques problèmes de gestion des bénévoles (mais c'est une habitude au Motocultor...). Yann Le Baraillec nous annonce ensuite qu'il aimerait réitérer, pour l'année prochaine, une édition sur 4 jours, mais la maire de St-Nolff (qui porte fièrement un t-shirt Epica et qui participe à la conférence), freine ses ardeurs en disant que rien n'est encore acté sur ce point et que tout cela est toujours en discussion. On nous annonce aussi un premier groupe pour l'année prochaine : HEILUNG. L'ambiance générale n'est pas autant à la fête que l'année dernière (avec son sold-out), le festival même si il va mieux financièrement qu'il y a 3 ans, n'étant pas encore définitivement "sauvé". Affaire à suivre donc...

Nous retournons sur le site ensuite pour prendre la baffe live de cette édition et sans doute même de l'année... On me "bassinait" depuis des mois avec un nom : MIDNIGHT. Alors il y a quelques semaines je me suis enfin décidé à me pencher sur ce groupe "énorme". Et en effet c'est juste excellent sur album, c'est vrai... Mais alors en live c'est juste un groupe monstrueux ! J'arrive en court de set, mais en une seconde je suis déjà rentré dans l'univers des américains. Ouch, quelle présence magnétique sur les planches... Impossible de quitter des yeux la Supositor qui sert pour ce concert d'autel dédiée au Punk Thrash, au Black n' Roll ou autres Heavy Speed ! Peu importe comment vous qualifiez leur musique, c'est juste du bonheur ! Les trois musiciens sont complètement déchaînés et balancent des riffs ultra accrocheurs, chants démoniaques et rythmiques ultra entrainantes à la vitesse de l'enfer ! Ça n'arrête jamais et je ne peux m'empêcher d'headbanger et de sourire comme un possédé tellement tout ça me parle à 100%. Et ce frontman, Athenar, est juste la définition du "Rocker" au sens large ! Il arpente la scène, que dis-je SA scène, de droite à gauche, pause sa basse au sol pour grimper sur les retours, saluer le public et recommence son numéro. Je viens de prendre un de mes plus grosse gifle scénique de ces dernières années ! Quel pied de découvrir encore aujourd'hui un tel groupe, après toute ces années passées dans le "milieu" qui peut parfois manquer de folie de nos jours... Un grand moment, que je rêve déjà de revivre le plus rapidement possible !

Midnight

Bon... Une pause bière s'impose et on refile se positionner dans la fosse pour INCANTATION. Hors de questions de les louper après leur concert dominateur du Netherlands Deathfest en mai dernier. Longue intro horrifique (les puristes auront reconnu les extraits du cultissime Evil Dead) et c'est parti pour un grand moment de Death Metal old-school et intègre. Le son est très fort et un chouilla brouillon, mais rien de bien méchant. McEntee est plus qu'heureux d'être ici et avec son look d'homme des cavernes, envoi du très très lourd dans tout les sens du terme. Le concert se fait très pur, dépourvu de toute modernité, un Death Metal inaltéré en quelque sorte. Et bon dieu que c'est bon... Sonny Lombardozzi à la lead guitare est royal dans ses soli, et le "jeune" bassiste (comparé aux autres membres...) se déboite les cervicales comme un jeune loup qui veut prouver au monde qu'il faut compter sur lui. Mais on le sait mec, qu'on peut compter sur INCANTATION pour préserver ce savoir-faire, pour continuer d'envoyer un Death Metal aussi intacte, sincère et noble qu'à la grande époque. La grande classe, point barre.

John McEntee (Incantation)

En quittant gentiment le site pour prendre une pause apéro au camion, je passe devant la Dave Mustage qui s’apprête à accueillir... HENRI DES ! L'ovni de cette édition (il y en a toujours un au Motoc'). Le public scande à plein poumon des "Henri ! Henri !" Impressionnant. Et quand il débarque enfin sur scène, l'ovation est telle que le père Dès semble complètement soufflé par cet accueil ! Tout le site de Kerboulard est retombé en enfance... Sauf que quand c'est des milliers de metalleux alcoolisés qui retombent en enfance, et bien ça fait vraiment beaucoup de bruit ! Je ne m'attarde pas... Il y a l'apéro qui attend !

On revient sur le site pour l'enchainement final de l'édition. On commence par HATEBREED qui délivre un gros, un très gros concert sous la Dave Mustage. Le son est écrasant (ces guitares !) et tout le groupe semble au taquet. Sauf Jamey Jasta dont le chant n'est clairement plus ce qu'il était... Mais ça, c'est la vie et on ne lui en veut pas vraiment. Et puis il compense par une grosse présence scénique, le bougre est partout et s'adresse très régulièrement au public sans que ce soit interminable. Absolument tous les morceaux balancés font mouche ce soir (ce Perseverance terrassant !), et dans le public c'est le foutoir. On a même le droit à un slam d'un mec dans une poubelle, ce qui ne manque pas d'étonner les américains ! Bref un concert bien fat et pas prise de tête, du Hardcore en fête quoi...

Hatebreed

CARPENTER BRUT, ne va pas faire retomber l'atmosphère enjouée qui règne sur le site et va envoyer un concert certes très classique et déjà vu, mais toujours très efficace. Et on n'en demande pas plus ! Le dernier morceau, la reprise de Maniac de Michael Sembello, met un chantier pas possible et des sourires sur tous les visages. Mission de nouveau accomplie pour CARPENTER BRUT.

Puis arrive le dernier concert du Motoc : BLOODBATH. Je ne comptais pas vraiment aller les voir (déjà vu au Hellfest 2019) mais bon... Vu qu'on est sur place... Ce ne sera de tout façon pas la meilleure pour moi ! D'autant plus que le groupe se plante méchamment en plein milieu d'un morceau et s'arrête carrément de jouer ! Pour repartir et de nouveau s'arrêter quelques secondes plus tard, complétement perdu ! Merde, je me dis ! Très étonnant et limite gênant pour un groupe de cet acabit et avec cette expérience de la scène... En plus, pas un mot de Old Nick, qui aurait très bien pu atténuer ce grand moment de solitude pour le groupe, avec son humour pince sans rire ! Je quitte donc le concert avant la fin, en me disant que ça ne sert à rien d'insister ce soir... 

Le bain de sang...

Une dernière bière avec les copains en refaisant le weekend, puis dodo, pour essayer de récupérer un peu avant de regagner nos chaumières le lendemain, avec le sentiment d'avoir encore une fois vécu de très bons moments dans les champs (boueux) de St Nolff !


L'incontournable petit bilan "Jus de cadavérique" de cette édition 2019 :

Top groupes 2019 : MIDNIGHT // INCANTATION // KADAVAR // WATAIN // HATE...

Les moins :

- La pluie, la boue sur le site et surtout les parkings. Il fallait le dire, c'est fait. 

- Le plus gros point noir cette année : le manque de pissotière sur le site ! Incroyable cette "erreur" de l'orga ! L'année dernière c'était pas trop mal à ce niveau alors je comprends pas pourquoi ils en ont enlevées (en haut de la Supositor)... Là, il faudra m'expliquer. Faut pas venir se plaindre que les gens pissent n'importe où, et/ou sur les bâches après.

- La bière / bouffe : trop cher. Mais bon on commence à prendre l'habitude dans les fests aujourd’hui, ce n'est pas propre au Motoc... Le retour d'une bière locale serait bienvenue aussi (c'est pas ce qui manque en Bretagne en plus). Parce que la 8.6, voilà quoi...

- La gestion des bénévoles qui a encore été assez chaotique selon certains retours. Un bar de fermé sur le site le dimanche à cause de "désistement" de bénévoles. Un manque d'équipement pour les pauvres qui géraient les parkings. J'en profite pour leur dire bravo et merci pour le taf ingrats sous la pluie et dans la boue le samedi ! 


Les plus :

- L'ambiance que je trouve sympa à chaque fois. Même si beaucoup relève une certaine "beaufisation" du public du Motoc d'année en année, de mon coté ça ne me choque pas trop encore (mais je dors pas au camping, ceci explique peut-être cela...)

- Le système Cashless, enfin !

- Le peu d'attente à l'entrée du site. Sauf le vendredi en début de journée apparemment, mais j'y étais pas.

- Le son globalement pas mal. Particulièrement sur la Supositor, pourtant très exposée au vent !

- Midnight.

Voilà pour moi pour ce énième MOTOCULTOR festival ! Merci à Elodie Sawicz et Romain Richez pour les pass presse et l'accueil !



L'Apache :

La journée du dimanche s’annonce plus agréable. En effet après deux premiers jours un peu chaotiques niveau temps, on commence enfin à voir le soleil émerger sur le site de Kerboulard !
Et pour nous donner un bon coup de boost on commence la journée avec GET THE SHOT. Rien de tel que du bon hardcore pour se remettre d’attaque. Ce groupe Québécois redouble d’efficacité avec leurs petites influences thrash le son de GET THE SHOT vous propulse la colonne vertébrale d’avant en arrière sans que vous n’ayez rien demandé. Deuxième fois que je vois le groupe et encore une avalanche qui me tombe dessus. Le show met tout le monde d’accord, le chanteur transmet une énergie de dingue, tu as beau être au fond tu secoues la tête comme au premier rang. Une valeur sûre qui me fait de plus en plus aimer le Hardcore.

On enchaine avec quelque chose de plus calme (quoi que…). C’est donc au tour de VAMPILLIA de nous montrer ce dont ils sont capables. Après leur prestation géniale au Brutal Assault, je voulais revoir le groupe. Cependant cette fois-ci j’ai moins accroché. Le son était beaucoup moins propre, et le show un peu moins tonique. La musique reste excellente cependant, cette fois-ci ça ne prend pas. Je trouve le chanteur un peu moins dedans et moi aussi. Faut dire qu’après GET THE SHOT, revenir à VAMPILLIA ça fait un peu bizarre. Mais même… Je n’arriverais pas trop à dire pourquoi mais le show m’a moins convaincu et je regrette de ne pas avoir été voir HATE à la place.

On quitte une petite heure les concerts afin d’assister à la conférence de presse. On y apprend donc que HEILUNG sera la tête d’affiche du jeudi soir (journée que le festival aimerait maintenir). Yann Le Baraillec nous apprend également que le festival atteint le nombre record de 42 000 personnes sur 4 jours mais reste très honnête quant à la fragilité du festival qui ne supporterait pas une édition un peu short niveau fréquentation bien qu’une partie de la dette du festival ai été soulagée.

On remonte toute suite en selle car joue maintenant LE groupe du weekend ! J’ai nommée MIDNIGHT. Groupe que je connais depuis très peu de temps au final, et après les avoir vu au Brutal Assault récemment je me suis pris d’affection pour ce groupe. Je suis donc retourné les voir, où j’ai encore une fois pu admirer un show excellent. Exerçant au final dans un style un peu méconnu à savoir le True Heavy, avec des influences black, on a là un groupe qui propose une musique avec des structures très rock’n’roll ou chaque refrain te rentre dans la tête et y restera encore bloqué une semaine après. Le show est dynamique, les musiciens sont à fond et habillés comme des membres de MGLA qui seraient passés dans une soirée heavy/thrash… Et pour les avoir vu une semaine avant, le show était différent, on sent que c’est totalement improvisé, en mode on s’en fou c’est du rock, aller on casse tout ! MIDNIGHT un groupe à ne pas rater, un groupe qui va continuer à faire parler de lui !

Après cela c’est au tour d’INCANTATION de revenir me remettre une petite fessée ! Pareil vue une semaine avant et le show reste excellent ! C’est du death comme j’aime, à l’ancienne, bien gras, morbide, occulte et bien lourd. Je suis toujours époustouflé par John McEntee qui du haut de ses 50 ans envoie toujours autant du lourd sur scène. Alors certes, certains me disent que sur scène les musiciens pourraient un peu plus bouger ou que le show n’est pas travaillé… Oui c’est vrai ! Mais bon ça reste du Death old school, rien de sert d’en faire trop. Et pour les avoir vue dans des conditions plus sombres au Brutal, le rendu est bien meilleur avec le light show.

Incantation

On prend une petite pause pour aller manger et boire quelques bières et on revient pour HATEBREED. Pour moi le deuxième meilleur concert du weekend. C’était la première que je voyais le groupe en concert. Et mon dieu, quel plaisir de réentendre tous ces tubes tel que « Destroy Everything » ou encore « I Will Be Heard ». J’ai l’impression d’être un ado devant ce concert. Et quand je regarde la foule autour de moi tout le monde à l’air de subir le même sort. Tout le monde jump au son de ces gros rythmes groovy et ces refrains qui ne te laisse pas le choix de hurler ! Je dois même dire que le groupe est 10 fois meilleur en concert qu’en CD (alors que c’est déjà cool sur CD).

Bon bien évidement je n’ai pas échappé à ce petit pêché mignon qu’est CARPENTER BRUT. Comme beaucoup j’adore ce groupe et la synthwave en général. C’est pourtant tout simple comme style de musique mais qu’est-ce que c’est efficace… Et dans le genre Carpenter Brut sont les maîtres incontestés. J’avais déjà vue le groupe rien de nouveau sous le soleil, ça fait le taf rien à redire.

Je me dirige ensuite vers BLOODBATH. Comment dire… Une déception comme j’en ai jamais eu. Je précise que j’adore le groupe sur album. Mais là clairement c’était nul. Déjà pourquoi BLOODBATH à cette heure-là, en clôture de Festival, après CARPENTER BRUT ? Et je ne parle pas du son qui était juste nul. La goutte de trop arrive quand le groupe se plante comme je n’ai jamais vue un groupe se planter avant. Les mecs s’arrête parce qu’ils se plantent, puis ils redémarrent, puis se replantent donc ils s’arrêtent encore pour re-reprendre… J’imagine que les retours de scènes ne devaient pas être bien régler, mais seul le groupe pourra le dire, mais pour moi cela sonna le glas du Festival.


Bilan de L'Apache :

Top groupes 2019 : MIDNIGHT // HATEBREED // GET THE SHOT // DECAPITATED // INCANTATION...

Les moins :

- La pluie : Alors oui ce n’est pas de la faute des orgas cependant, je déplore un peu le manque de moyen prévu par le fest pour contrer un peu les conséquences de la pluie, afin de faciliter la circulation sur le parking, ne pas patauger dans la boue en permanence sur le site, ou encore comme pour le concert de GAAHL’S WYRD de devoir arrêter le concert à cause de la pluie.

- Le manque de toilette. Je plains les bénévoles qui ont dû plier les barrières … C’est la première fois que je fais autant de queue pour aller pisser dans un festival.

- L’éternel problème du Motoc pour moi restera la restauration et la buvette ! C’est trop Cher ! C’est pas ouf, et en plus il faut compter minimum 15 minutes de queue pour un sandwich. D’ailleurs c’est quoi ce partenariat avec 8.6 ? Puis servir une 8.6 à 8€ c’est quoi cette arnaque ? Bon la "Motoc" était pas trop mal bien qu’un peu cher (6€ la pinte). Niveau bouf c’est là catastrophe… 9,50€ pour une assiette de pâte carbo avec une saucisse ? Je pense que le Motoc gagnerait juste à baisser ses prix afin d'inciter les gens à consommer ! Pour être honnête j’ai dépensé juste un peu plus de la moitié de mon cashless, car quand j’ai vu les prix (et la qualité) j’ai vraiment eu l’impression d’être pris pour un pigeon ! Je pense qu’il y aurait moyen d’obtenir des arrangements avec des foodtrucks pour diversifier un peu la nourriture et casser les files d’attentes. 

- Il manque aussi un peu de tables pour manger je trouve, avec la pluie on ne pouvait pas trop s’assoir par terre …

- La gestion des bénévoles à l’air d’être assez tendue de ce que j’ai vue et entendu de quelques bénévoles.


Les Plus :

- Comme Jus de Cadavre l’a dit, l’ambiance ! C’est la raison première pour laquelle je vais au Motoc. C’est un festival qui a su trouver le juste milieu, pas trop gros, mais avec une programmation intéressante, avec quand même des grosses têtes d’affiches. Il faudra surveiller le nombre de festivaliers. Le site étant petit il ne faudrait pas qu’il y en ai plus.

- Le cashless ! Enfin oui ! Mais pourquoi ne pas directement être passé au système de cashless sur bracelet ? Là c’est un peu con car le but du cashless est de pas s’encombrer du portefeuille, sauf que là tu te trimballes toujours avec pour garder ta carte…

- La programmation ! Toujours pertinente, il y en a pour tous les goûts ! Cette journée du jeudi apporte également un petit plus non négligeable (même si je ne fais pas partie du public visé).

- Les distances ! C’est vraiment cool d’être dans un fest comme celui-là car on pas besoin de marché 3 kilomètres pour retourner à sa tente entre deux concerts. Faut vraiment que ça reste comme ça !



JTDP :

C'est, cette fois-ci, sous un ciel aux rayons de soleil bienveillant que nous pénétrons, pour la dernière fois du week-end, sur le site de Kerboulard.

Il est 12h30, et nous nous pressons pour aller découvrir la musique de THIRD MERIDIAN, second groupe vannetais de la programmation. Œuvrant dans un post-rock instrumental et progressif, assorti de projections vidéo immersives, le set des vannetais nous scotche totalement. Malgré un son parfois un poil fort et brouillon, les morbihannais nous transportent sans mal, pendant 40mn, dans leur univers musicalement cinématographique et de toute beauté ! Et puis voir le groupe vivre aussi pleinement et intensément sa musique, rajoute encore à la bulle de plénitude qu'ils auront su créer tout au long de ce concert, excellent de bout en bout. D'ailleurs l'assistance de la Massey Ferguscène, plus que conquise, ne s'y trompe pas et leur réserve un accueil digne de ce nom. Une vraie révélation !

Après avoir souscris une dernière fois à mes rendez-vous médiatiques, nous prenons la direction du bar. Et c'est dûment approvisionné que nous nous plaçons avantageusement pour assister au show des déglingos de PENSEES NOCTURNES. J'apprécie beaucoup le grand coup de pied dans la fourmilière BM que donnent Vaerohn et ses troupes avec ce mix de musique populaire, décadente et agressive. Difficile à mettre en son, il n'en reste pas moins que la musique que nous propose ici les parisiens est des plus jouissives. Emmené par son leader, intenable et impressionnant tant il passe avec aisance du chant, à l'harmonica, au trombone ou à la trompette - et tout ça sans se départir de son rôle de Maître Loyal dégénéré - le groupe nous emmène avec délectation dans leur folie furieuse. J'attendais beaucoup de la prestation du groupe en ce dimanche après-midi, et je dois dire que je sors de la Dave Mustage ravi et comblé. Bravo messieurs, ce sont bien vous « Le clous du spectacle » !

Pensées Nocturnes

Détendu après un tel show, et encore plus après avoir été au réassort houblonneux, nous nous rendons en curieux devant la Supositor Stage où s'agite trois affreux jojos, eux-aussi encapuchonnés. Mais à la différence d'un UNDEAD PROPHECIES par exemple, ceux-là jouent comme si leur vie en dépendait. Il faut dire que leur BlackThrashPunkn'Roll est des plus entraînant, et nous passons, en définitive, un excellent moment en compagnie des américains de MIDNIGHT. Belle découverte scénique à creuser sur disques.

C'est après avoir été chercher quelques victuailles que nous profitons du set de VOIVOD. Bien que placé à l'orée de la Dave Mustage, on comprend vite pourquoi le groupe canadien a si bonne presse, tant les gaziers respirent l'honnêteté et, surtout, développent un Thrash vraiment personnel.

Vient ensuite le second moment ouatezefeuk avec le concert, que dis-je, le triomphe d'HENRI DES & ZE GRANDS GAMINS. Un accueil vraiment hallucinant de la part du public, massé sous une Dave Mustage pleine à craquer. Il faut dire aussi qu'il est quand même difficile de résister à de telles mélodies qui font aussi facilement mouche et des paroles que l'on prend plaisir à chanter à tue-tête. Et puis quand même, chapeau à M. DES qui, du haut de ses 78 ans, a quand même plus qu'assuré. Étonnant !

Henri Des

Enfin, bien que nous n'aillons assisté que de l'extérieur de la tente et pas forcément de manière assidu, il est à noter qu'AVATAR a donné un excellent concert grâce, notamment, à une musique versatile et efficace, une énergie à toute épreuve et, surtout, à un chanteur/Maître de Cérémonie réellement charismatique. Ils recueillent d’ailleurs un des plus beaux accueils du week-end de la part du public breton.

Avatar

C'est donc sur cette bonne surprise que nous prenons pour la dernière fois le chemin de la sortie, en se disant que, vraiment, ce MOTOCULTOR cru 2019 fut fort bon !

Un grand merci à Élodie et Romain pour le taf et l’accueil toujours au top !

Le petit bilan de circonstances :

TOP concerts : MARS RED SKY // THIRD MERIDIAN // GRONIBARD // PENSEES NOCTURNES

Les plus :

Les concerts

L’ambiance générale, toujours aussi propice au WTF et à la bienveillance

Une réorganisation du site plutôt bien vue, notamment de l’espace presse.

La mise en son relativement bonne tout le week-end sur les trois scènes.

La cashless

Les bénévoles

Les toilettes sèches

Les moins :

L’attente aux chiottes, notamment aux pissotières le jeudi.

La déco du site encore trop pauvre (même s’il y a du mieux)

HYPOCRISY


Report de la journée de vendredi

Report de la journée de samedi


Voilà pour nos reports ! Un photo-report complet très bientôt sur votre zine !

par Jus de cadavre le 01/09/2019 à 10:30
   293

Commentaires (12) | Ajouter un commentaire


RBD
membre enregistré
01/09/2019 à 20:55:32
Merci pour ces récits croisés, on reparlera bientôt de certains de tous ces groupes.

Buck Dancer
@79.87.138.218
02/09/2019 à 12:11:20
Toujours très cool et intéressant à lire tout ces "live report".
Bravo à l'équipe et gracias pour le partage !

Humungus
membre enregistré
03/09/2019 à 05:33:08
1) Merci effectivement pour ce report "à l'unisson".
Clairement un fest où j'irai chaque année s'il n'était malheureusement pas si loin de mes contrées.
2) MIDNIGHT = "Exerçant au final dans un style un peu méconnu à savoir le True Heavy"...
?!?! WHAT ?!?!
Allons, allons l'Apache... La définition "BlackThrashPunkn'Roll" de Sieur JTDP est tout de même plus correct non ?
Sinon, je confirme tout le bien que vous pouvez tous en penser sur scène comme sur galette (itou pour INCANTATION...).

L'Apache
@93.10.78.170
03/09/2019 à 09:45:41
Humungus : A vrai dire j'ai longtemps hésitez à mettre plus ou moins pareil ! Mais un fan ma récemment dit que l'on appelait ça du trve heavy. J'avoue que la définition m'échappe un peu, et n'etant pas connaisseur du style, et n'ayant pas envue de faire reprendre par les fans, j'ai fais confiance au gars. J'aurais peut être du laisser comme je pensais ^^

Jus de cadavre
membre enregistré
03/09/2019 à 11:30:34
Haha c'était sur que ça tilterait sur la définition du style pour MIDNIGHT :D ! Je pense que chacun aura la sienne en fait. Tant ils mélangent habillement les styles. "BlackThrashPunkn'Roll" entièrement d'accord aussi, mais pour moi il y a clairement une dose de Heavy Speed aussi ! Enfin bref on pinaille sur des détails, mais une chose est sure, c'est qu'ils sont énormes !

JTDP
membre enregistré
03/09/2019 à 12:04:01
Ben de toutes façons on peut faire et dire c'qu'on veut. Et pourquoi pas "True HeavyBlackSpeedThrashPunkn'Roll" ? :-D

Humungus
membre enregistré
03/09/2019 à 14:03:39
1) Non Monsieur JTDP !
On ne dit et on ne fait clairement pas ce que l'on veut avec MIDNIGHT !!!
2) J'ai maté peu de temps après mon post le report vidéo de 2GUYS1TV (c'est encore comme ça qu'on dit ?).
Alors c'est toujours trèèès simple de critiquer quand on n'a pas les mains dans l'cambouis, mais un tel merdier sur un fest qui fête sa 13ème année, cela relève quasi du fait exprès non ?
Certes, des conditions climatiques pareilles, c'est toujours une chienlit pour l'orga, mais cela peu tout de même un minimum s'anticiper et pis ces files d'attentes partout et pour tout, décidément, j'comprends pas. Itou pour le running order inexistant apparement les premiers jours.
Que tout cela existe sur les premières années d'un fest, c'est tout à fait logique. Aussi peu de logistique à ce niveau là d'ancienneté, je suis plus que surpris.
Bon, une fois de plus, je ne me fis qu'à une vidéo de 20 min...
Pis surtout, faut bien que je fasse honneur à ma réputation de "Vieux con speaking" hein... ... ...

Humungus
membre enregistré
03/09/2019 à 14:06:53
cela peut tout de même*
je ne me fie*
Pis si cela se trouve j'en oublie encore...
Faut vraiment que je pense à me relire avant de taper enregistrer bordel.

JTDP
membre enregistré
03/09/2019 à 16:18:07
@ Humungus :
1/ hahahaha :-D
2/ Maintenant ce n'est plus 2Guys1TV mais juste Maxwell. ;-)
Et oui, tu as raison. Malgré tout, et de manière tout à fait personnelle, je crois que c'est ce qui fait (un peu) le charme du MOTOCULTOR et qui fait que, d'une certaine manière, il y a cette ambiance si particulière dans ce fest'...
Cependant, je pense que, ayant franchi un palier en terme de fréquentation cette année, il va leur être très difficile désormais de rester sur ces standards là sans en payer les conséquences en cas d'affiche plus faible...

Jus de cadavre
membre enregistré
03/09/2019 à 17:12:22
Entièrement d'accord JTDP, à un moment les gens pardonneront de moins en moins les problèmes d'orga récurrents... Et oui Humungus, c'est difficilement compréhensible au bout de 13 éditions.
De mon coté, au Motoc, je fais toujours tout pour éviter le merdier : pas de camping, pas d'arrivée au heures d'affluences pour l'entrée du site, pour la bouffe, etc... Du coup j'ai jamais vraiment été trop emmerder par tout ça. Mais clairement si j'étais tous les ans dans ces files d'attentes interminables, j'y réfléchirais plus sérieusement avant d'y retourner... Comme vous le dites, on pardonne sans soucis ces problèmes à un jeune fest, mais là, un jour ou l'autre si ça continue, le Motoc s'en mordra les doigts. Et c'est bien dommage, car c'est un très bon fest dans l'ensemble selon moi (taille humaine, programmation, facilité de déplacement, cadre, etc...).

Simony
membre enregistré
03/09/2019 à 19:29:50
"Vieux con speaking" ha ha ha

Meuleu
membre enregistré
04/09/2019 à 22:14:09
Je n'avais pas fait le Motoc depuis 2014 .
Mais en 5 ans, voir toujours le même bordel avec les bénévoles, les attentes pour de la bouffe (le vendredi soir m'a incité à faire des sandwichs pour le samedi) trop chères, pas assez de chiottes, je me dis que l'orga n'a rien compris ou s'en fout.
C'est dommage car c'est un fest que j'apprécie comme dit plus haut pour son affiche et son ambiance.
Sinon 1000 Mods c'était sympa , un bon stoner influencé Kyuss et Magma toujours aussi impressionant en live, Christian Vander a quand même 71 ans .
Et comme l' a dit Jus de cadavre, le concert de Watain fut excellent entre la musique et les conditions météos.

Ajouter un commentaire


Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Mötley Crüe

Dr. Feelgood

Tool

Fear Inoculum

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 3

L'Apache / 04/09/2019
2019

Concerts à 7 jours

Uneven Structure + Mobius

18/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ Valley Of The Sun + Dirty Raven

18/09 : Supersonic, Paris (75)

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Photo Stream

Derniers coms

Cela aurait été vraiment la grande classe il y a plus de 15 ans.
Désormais beaucoup (beaucoup !) moins.
Mais bon, cela sera toujours mieux que d'être membre de DRAGONFORCE... Ca c'est certain... ... ...


Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...


Bien vu ! Razor que j'ai découvert honteusement il y a peu seulement. Verdict sans appel : la grosse volée !


On devrait reparler de tout ça prochainement.


Avec une pochette hommage à RAZOR...


https://youtu.be/fgNl-aD64F8


Excellent xD ! Un groupe qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.. Et le morceau est bien cool !


Un bel objet à n'en pas douter ;-)


Ouuuh qu'il me le faut ce coffret !
J'étais au Hammer Of Doom cette année là…
Super show…
Raison de plus donc pour me l'acheter.


Pareil, billet en poche, ça peut pas se louper, ça.
Quel dommage, ce festival où j'ai pu aller le mois dernier est en effet très bien organisé, avec une sélection cohérente d'artistes et une jauge parfaite tant en nombre qu'en structure.
En espérant que ce festival perdurera au d(...)


1) J'étais malheureusement déjà au jus de cette trèèès mauvaise nouvelle.
Le big boss de l'orga m'a laissé sous-entendre que le flambeau serait ensuite repris par d'autres...
Intox ?
Quoi qu'il en soit, je croise vraiment les doigts pour que cela soit vrai.
2) N'oublie(...)


Si tu n'y est jamais allé, ^profites de l dernière édition, c'est vraiment un beau petit fest bien champêtre et chaleureux, avec une prog diabolique pour un coup très, très honnête. J'y suis allé trois ou quatre fois et chaque édition était superbe.


Nile est malheureusement en mode pilotage automatique depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Ce n'est pas forcément mal en soi, mais dans ce cas présent, les américains sont vraiment en panne d'inspiration pour ce nouveau morceau. Rien de bien captivant. A voir sur l'album entier.


Jamais été à ce fest, mais toujours entendu de bonnes critiques. Bravo à l'équipe, et c'est classe de partir comme ça sur une dernière édition !


"Pas très bon", ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...