À Nos Morts

Pilori

15/05/2020

Terrain Vague

 En ces heures plongées dans le noir, la joie, le plaisir ou encore l'amour deviennent des sentiments éphémères, laissant place à une grande terreur et comme dit un proverbe Français : "Les malheureux sont entourés de boue, de froid, de ténèbres et leur sort est la solitude" (dictionnaire des proverbes et idiotismes, Français - 1827).
Si dans ce malheur certains prêchent le pessimisme ou vendent de la peur, d'autres en tirent un certain bonheur, c'est le cas avec PILORI .

 Formé en 2016, le groupe de Rouen s'est forgé une solide réputation dans l'underground et après avoir suffisamment écumé la scène, il était temps pour eux d'avoir enfin un véritable album en cette année 2020 avec À Nos Morts.
Premier effort qui se veut redoutable et pestilentiel dont en résulte un amas de violence,  de fureur et de sang. Une image que PILORI cultive depuis sa création, mais ici le groupe arrive à son sacrement. Une abomination musicale qui pourrait redéfinir le spleen de Baudelaire.
Le quatuor obtient également une sonorité qui reflète totalement leur personnalité, elle se veut écrasante et brûlante, tel du goudron bouillonnant et cela ils le doivent à Cyrille Gauchet (FANGE, VERDUN...) et un mastering de Brad Boatright (NAILS, TRAP THEM, PIG DESTROYER...) de quoi faire des débuts en grande pompe.
À Nos Morts est une virée malsaine secouant son auditeur tout en le guidant vers les retranchements de la folie humaine.  

 Le groupe propose un mix d'éléments issus de l'extrême comme le Crust, le Death Metal et le Black Metal dans une atmosphère qui à travers cet album est sous une tension palpable, c'est très nerveux et imprévisible cela fonctionne, même si ce mélange est devenu très classique ces derniers temps.
L'album ne fait pas dans l'intro annonciatrice, le cataclysme nous tombe directement dessus avec "Que La Bête Meure" au rythme démesuré qui vous prend tout suite à la gorge par ses riffs lacérés et des aboiements vocaux proche de CONVERGE auxquels se greffe un featuring de choix en la personne de Dylan Walker (FULL OF HELL, SIGHTLESS PIT) afin d'amener un surplus de cruauté à ce titre. On note également une seconde invitation avec Matthias Jungbluth (CALVAIIRE, FANGE) venu prêter main forte sur "Poursuite Du Vent".
Place à une musique exutoire dans la violence et le tourment  ou à aucun moment le groupe ne s'arrête, jouant ainsi sur un rythme rapide mais bien précis. Les années passées le groupe a su apprendre leçon pour bien orchestrer sa folle recherche et obtenir un résultat cohérent, pour un registre que j'appelle "bête et méchant".
Je ne vais pas donc m'éterniser en description inutile car du début à la fin le track-list reste dans la même veine déstructrice, bon si je dois conseiller quelques titres croustillants à l'écoute : "La Grande Terreur" avec son lot de riffs noircis qui ne laissent pas indifférent, on y succombe rapidement, "Lorsque Viendra la Nuit" avec son aspect NAPALM DEATH ou encore "À la Recherche du Temps Perdu" où le groupe aborde des passages mélodiques avec toujours cette mélancolie qui colle à l'album

 Rien de révolutionnaire vous me direz vous, je vous l'accorde, mais sorti de l'ombre PILORI débute très fort par son premier long format dans un style aussi intense que inquiétant.
Il en aura fallu du temps pour que le groupe puisse enfin réaliser son œuvre. De la sueur, de la patience et de la volonté à en vomir ses tripes c'est vraiment ce qu'on ressent à travers cet album, ce qui rend la chose intéressante quand la passion à le dessus. 

Track-list :

01.Que la Bête Meure (feat. Dylan Walker)
02. Apnée
03. La Grande Terreur
04. Poursuite du Vent (feat. Matthias Jungbluth)
05. Roi des Rats
06. À Nos Morts
07. Lorsque Viendra la Nuit
08. Divine Comédie
09. Sous mes Mains
10. À la Recherche du Temps Perdu
11. Danse Macabre

PILORI BANCAMP
PILORI FACEBOOK



par Baxter le 19/05/2020 à 12:00
80 %    389

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39

Jus de cadavre

Ouais, ils frappent fort les anciens avec cet album ! 

25/01/2021, 18:17

LeMoustre

Chez Accuser, en période récente, c'est Demoniac qu'il faut écouter. Plus violent, sorte de Testament sous amphétamines, il est à mon humble avis le meilleur de ce que Thoms  a produite depuis Who Dominates Who. Ah, si, le premeir album est aussi (...)

25/01/2021, 17:03

LeMoustre

Opposer les casseurs qui seraient bons à expédier aux bagnes de Cayenne pour casser des cailloux et les envahisseurs du Capitole n'est pas une bonne idée. L'objectif est pas le même, les casseurs sont souvent des racailles de délinquants multiréc(...)

25/01/2021, 11:47

Stench

Très étrange à dire mais sur le titre "Tree years of famine", j'entends Overkill de "Skullkrusher". Sinon, excellent album, bien sûr !

25/01/2021, 11:46

Arioch91

Je suis fan du timbre vocal de Van Drunnen depuis le Consuming Impulse de Pestilence mais j'avoue n'avoir jamais accroché au The Rack d'Asphyx et ne me suis jamais penché sur les sorties du groupe. Pas plus pour Hail of Bullets (si je me gourre pas).Mais &ccedi(...)

25/01/2021, 11:04

Solo Necrozis

Piñata of Pus, Necro Thicc, Uteronecrotic Descent of the Divine...Haha ces titres de merde, j'en ris comme un con devant mon PC.

25/01/2021, 10:12

Simony

En tout cas, le livestream proposé samedi était une boucherie totale. Avec ou sans public, les mecs se donnent, Martin plaisantent entre les morceaux et v'là comment ça défouraille sévère. Total respect pour ces mecs qui en imposent, vraiment (...)

25/01/2021, 08:17

POMAH

L'ambiance est chaude par ici...

25/01/2021, 08:06

Humungus

J'en suis déjà à ma troisième écoute consécutive...ACHAT OBLIGATOIRE BORDEL !!! !!! !!!PS : Martin je t'aime.

25/01/2021, 04:25

Pozo (bass)

Thanks for the review!I'll put our spotify link if you wanna follow ushttps://open.spotify.com/artist/0QwY3TM6Lvo6Ba8VGC67YL

25/01/2021, 01:07

Chemikill

Parler de la musique serait déjà un gros morceau.

24/01/2021, 22:59

jtdef

Avec Joe Bidon et l'imposteur Harris ils sont mal barrés.

24/01/2021, 21:11