Il y a quelques mois de ça, j’assistais à une soirée similaire organisée par les mêmes personnes, dans la même ville et dans la même salle. Je faisais la remarque que le choix des groupes de cette tournée n’était pas très pertinent et avait ramené deux publics bien distinct. Il y a quelques mois j’assistais à la date REVENGE / MGLA organisée par Garmonbozia.
95% de la population de cette soirée là était venu pour voir les Polonais et leur black metal bien propre sur lui, et avait pas mal subit l'assaut des Canadiens en ouverture (et inversement pour les autres). J’ai rien contre MGLA mais j’aurais aimé une soirée plus cohérente : avoir que REVENGE, qui pratique un genre peu représenté en Europe (le war, le bestial black) et avoir sur la même affiche des groupes du genre.

Aujourd’hui on fête les 30 ans d’un groupe ultra emblématique de l’underground, ARCHGOAT. Et ce soir c’est le groupe le plus bestial qui est à l’honneur, donc on s’imagine que le public sera déjà plus réceptif, surtout que sur le papier le groupe doit jouer 1H30.
Mais là encore un manque de cohérence dans les groupes choisis pour la première partie est à noter. Aujourd’hui se produit une institution du death sauvage, du black bestial, on aurait pu s’attendre à des groupes Finlandais de la même trempe, ou même GOATVERMIN (l’histoire de rester en France), en ouverture, pour donner une vrai saveur à ce mini événement.
Mais le manque de cohérence s’explique très simplement, car il s’agit avant tout d’une “soirée label”, celle de Debemur Morti Productions qui en profite pour caler deux groupes de son catalogue.

En tout cas si je parle de mini événement, c’est pas sans raison : il s’agit d’un one shot pour le trio, mais pas si étonnant quand on sait que leur illustrateur historique, Chris Moyen réside dans le pays.
Et pour l’occasion des t-shirts exclusifs seront imprimés avec des visuels du boss Moyen. Dommage cependant que le visuel de l’affiche soit si fade, face au travail qu’aurait pu apporter l'artiste.



Mais là encore je ne vais pas bouder mon plaisir en ce samedi soir, surtout que je retourne au Petit Bain,  salle que j’avais bien apprécié.
Quelques un de mes potes préfèrent zapper les deux premiers groupes, afin de se concentrer sur les 1H30 de la bête. Personnellement je décide de quand même aller jeter un œil, et la soirée commence vraiment bizarrement avec AU CHAMP DES MORTS. Choix bizarre car le groupe joue du post black, mais pas déplaisant car ça reste qualitatif à mes oreilles et je garde un bon souvenir de leur album. Il y a pas beaucoup de monde quand le groupe rentre sur scène, après il n’est que 18H30, pas le meilleur horaire pour le train de vie parisien.
Le batteur et le chanteur / guitariste (qui aborde des lunettes de soleil), ont un look tout droit sorti d’une formation de black thrash (genre littéralement AURA NOIR), le décalage est des plus complet ! Veste en cuire, cartouchière et sang sur le visage, il y a de quoi se poser des questions. Mais non, nous assistons bien à la formation française qui va délivrer un set accrocheur et envoûtant, tout en mélodies. Le set ouvre sur “Nos Décombres”, titre qui propose un passage en chant clair sur du blast, y’a pas à dire, tout est dans la subtilité, rien à voir avec les bestiaux qui sont en tête d’affiche. La voix du chanteur reste globalement dans un délire très “dsbm”, et la bassiste, elle, vient souligner quelques cœur avec un chant plus clair.
Un “bonsoir Paris” est lancé à l’audience, par une petite voix, celle du chanteur, avant de continuer le set. Beaucoup de passages mélodiques, notamment dans le jeu de gratte, ça fait clairement le taf chez moi, c’est tout ce que j’aime dans cette scène “post”.
En troisième place se positionne le titre “Sanglot” avec ses gémissements en début de composition. Titre qui va faire réagir le gars à côté de moi “les riffs sont en carton, la voix est à chier”. Oui c’est sur, ça reste du black de salon pour minette, et que si tu viens juste pour ARCHGOAT tu passes un sale moment, ça en revient à ce que j’ai pu écrire en introduction.
Perso, j’ai passé un super moment, et après réflexion, ça fait office de calme avant la tempête, c’est pas plus mal ! Le combo termine le set par un titre qui à quand même pour nom “Dans La joie”, ça sonne presque comme une provocation.
Même si la pire provocation reste ce salut nazi par un spectateur à la toute fin du concert : furtif mais bien droit !

Après la beauté et les hipsters, la beauferie, avec une vieille légende de la scène Française, TEMPLE OF BAAL. C’est clairement le groupe qui m’intéresse le moins sur l’affiche, et c’est globalement tout ce que j’aime pas dans la scène metal extrême du paysage Français. Le groupe lui n’a plus rien à prouver vu son statut, mais moi c’est clairement le genre de truc qui me fait relativement chier sur scène. 

J’ai déjà eu l’occasion de voir les Parisiens lors d'un Hellfest, sans grand souvenir, je leur redonne donc une chance ce soir.
Le groupe monte sur scène, et encore une fois, le son de la salle s’annonce niquel, ce qui donne un certain relief aux compositions. C’est pas ma came de base, mais ça ce laisse écouter.
Je vais pas présenter le groupe, mais faut imaginer une structure très death metal à l'américaine avec des riffs basiques de black metal. D’ailleurs la formule live reste plus death que celle du studio.
Ça joue gentiment, le second titre “Slaves to the Beast” me rappel DARKTHONE, quand au troisième, “Traitors of Mankind”, il rappelle BATHORY avec ses passages très rock’n’roll.
Le concert s’annonce pas aussi mal que prévu.
Les gars dans le pit, eux, s’amusent et sortent les gros bras : ça bastonne pas mal, et c’est cool à voir ! Il faut dire qu'il y a pas mal de grosses accélérations avec beaucoup de blast dans les compos. L’audience est déjà plus garnie que pour le premier groupe, ça c’est sur.
Le chanteur, sorte de grosse masse chauve, a une attelle ce soir, ce qui ne l'empêche pas de tenir tout le concert. Le plus du groupe, c’est les backings vocaux du guitariste et bassiste, d’ailleurs l’un des deux à l’air plus ou moins pitché, sa voix me rappelle pas mal celle de Benton sur certains DEICIDE.
La salle devient vite pleine, il est difficile de circuler, et je commence à me lasser et trouver le temps long. Il manque un truc pour continuer à capter mon attention, surement le coté “haine” du truc. 

Et puis le chanteur communique en Anglais entre les morceaux, j’ai du mal à prendre ça au sérieux.

La fin du concert est proche, et le groupe invite deux gars de RITUALIZATION (avec forcément Manu aka Warchangel) pour chanter sur scène sur “Flames of Baal”. Quelques personnes autour de moi chantent les paroles, j’imagine que c’est le tube du groupe.
Deux titres après, les gars quittent la scène, sur des “heil satan” répété, kitch à mort.

Pendant qu'à l’étage de la péniche (car oui la salle est bien sur l’eau), un DJ mix de la techno / house pour ceux qui sont parti fumer, je préfère bien me placer et attendre patiemment la bête. Je vais pas revenir sur mon propos en intro, surtout que après coup, ARCHGOAT est habitué des tournées bancales qui ne leur rend pas honneur (BOLZER, MARDUK, VALKYRIA…), donc il faut faire avec. Pour sur le groupe est attendu, à en voir le nombre de merch à l’effigie du groupe, mais pas sur que le même groupe aurait suscité le même engouement il y a dix ans.
Les crânes d’animaux et les chandeliers disposés sur chaque côté de la scène depuis le début prennent enfin tout leur sens, et c’est après quelques dizaines de minutes d’attente que le groupe rentre sur scène dans le noir et dans l’indifférence la plus total (à peine des applaudissements et surtout devant pas grand monde). Un sample retentit, le trio commence à jouer, mais au final il ne s’agit que des balances (le technicien plateau à l’air perdu aussi), et après à peine une minute le groupe requitte la scène, sous les applaudissements cette fois ci…
On repart pour une dizaine de minutes de plus avant de revoir le batteur revenir sur scène, derrière son kit, à former une croix inversée avec ses baguettes, pendant que le sample de la démo Jesus Spawn retentit.
Très sérieusement je sais pas à quoi m’attendre, j’ai déjà vu le groupe deux fois et les deux prestations m’ont laissée de marbre. L’ambiance si particulière des disques n’avait pas pu être retranscrite (le travail sur les voix, le côté bestial et primitif…), donc là 1H30 de set, je suis pas convaincu d’avance en toute honnêteté.
Sauf que le set s'ouvre sur “Black Messiah”, et c’est tout simplement la guerre ! Le son est incroyable, ultra fidèle au studio, le public se frappe dessus, la scène, pas trop grande, est pile adaptée pour eux, c’est dingue !
Le trio est ensanglanté, des clous pleins les bras, visuellement c’est le top ! Aucun backdrop cependant, dommage, mais je ne vais pas renier cette ambiance minimaliste.
Les titres s'enchaînent, on comprend rapidement qu'il s’agit d’un best-of servi dans l'ordre chronologique. L'enchaînement de tubes est inévitable : “Rise of the Black Moon”, “Lord of the Void”, “Whore of Bethlehem”... le tout ponctué de samples des diverses sorties, même celui à la fin de Angelcunt avec les oiseaux, grand moment. D’ailleurs celui ci viendra clore la première partie de set, juste après le terrible “Hammer of Satan”.
Le groupe quitte la scène, une grosse partie des classiques ont déjà été joués, certains se demandent donc si le groupe va revenir et honorer ses 1H30 (!!) de set. 

Pas d’inquiétude, pour presque 30€ (!!) la place, le groupe revient, et même schéma, on continue dans la discographie, toujours avec des samples. Je connais moins les titres vu qu’il s’agit surtout des titres les plus récents, mais on a quand même le droit à des “Goat and the Moon” et autre “Blessed Vulva”. L’ambiance descend pas sur scène, mais le pit lui, est moins en ébullition. Lord Angelslayer annonce presque chaque titres, sans articuler, à l’image des paroles qu’il grogne tout le long du set. Je vais pas vous mentir, l’heure étant passée, je commence à saturer d’écouter les mêmes trois riffs depuis le début. J’ai pas l’habitude des concerts longs, et il s’agit surement d’un des plus longs que j’ai pu faire.
De plus l'ambiance tourne vite à la foire à neuneu : des gens commencent à monter sur scène (à répétition pour certains) et faire des stages diving en mode “apéro métal”, c’est pas approprié et vite chiant. 

Une chance il ne reste plus que quelques titres, notamment l'impeccable “Nuns, Cunt & Darkness”, “Grand Luciferian Theophany” avec ses refrains gênants digne de BEHEMOTH (oui les “Hail Satan” c’est vraiment trop pour moi), mais aussi une fin de set sur “Darkness Has Returned” et ses rithmes de batterie festifs.
Nous avons survécus à l'assaut, et même si forcément des longueurs se sont fait sentir, il s’agit de mon meilleur concert du groupe. 

Un grand merci à Aurélia pour ses photos. Vous pouvez retrouver son travail sur sa page FACEBOOK

par Mold_Putrefaction le 07/10/2019 à 09:35
   552

Commentaires (7) | Ajouter un commentaire


Mika
@80.78.5.112
08/10/2019 à 17:52:54
Le chanteur de Aux Champs des Morts n'est autre que Stéphane Bayle, guitariste de feu Anorexia Nervosa.

quantum
@90.112.162.95
09/10/2019 à 13:14:10
Bravo, quel professionnalisme. J'espère que vous avez payé votre place pour écrire un tel torche-cul, parce que si vous avez été accrédité, honte à vous

Duabiht
@207.45.249.134
09/10/2019 à 14:06:21
Sans vouloir être condescendant, j'aimerai bien connaître l'âge et le parcours musical du chroniqueur.
C'est assez récent d'associer stage diving et apéro metal quand même. C'est pourtant une pratique très courante depuis des décennies dans le metal extreme et n'a rien d'une pratique fun/beauf.

Bon et qualifier le chanteur de Temple of Baal de grosse masse chauve, c'est pas hyper respectueux quand même. De même, s'il s'exprimait en anglais, c'est tout simplement parce que le public n'était pas constitué de 100% de francophones. Rien que pour ma part, j'y ai rencontré des lituaniens, des espagnols et même des suédois!

MorbidOM
@78.246.0.128
09/10/2019 à 15:27:45
Effectivement, pas très convaincu par ce report.

Je suis au moins d'accord sur un point : un chanteur français qui s'adresse en Anglais à un public parisien c'est con comme un film de Luc Besson.

Après j'ai ausssi pas les mêmes "goûts" que le chroniqueur, par exemple j'aime bien les "affiches incohérentes", j'était assez content de voir REVENGE ouvrir pour MGŁA plutôt qu'un énième clône des polonais (comme il en pullule en ce moment). (AU CHAMP DES MORTS j'en sais rien, je suis arrivé trop tard)

"pas sur que le même groupe aurait suscité le même engouement il y a dix ans."
Pour info vu en 2007 avec Hell Militia et Black Witchery à La Scène Bastille, plus petite salle donc mais enthousiasme sincère (c'était le retour d'un groupe culte qu'on pensait ne jamais voir sur scène)

Rom
@78.192.49.5
09/10/2019 à 17:55:26
Hallucinant live report . un torchon ! traiter le public de "beauf" venu soutenir des groupes avec presque 20 ans de carrière, ça c'est bof

joe lindien
@94.199.125.58
10/10/2019 à 10:52:16
pop corn time !

Ajouter un commentaire


Sign X

Like a Fire

A New Tomorrow

Universe

Red Death

Sickness Divine

Black Pistol

Sins of the Father

Edge Of Forever

Native Soul

Tom Keifer

Rise

House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Le batteur de Bloody Sign avait aussi fait un intérim chez Incantation, je l'avais vu en concert avec le groupe à cette époque.

J'avais vu Brutal Rebirth dans un festival non réédité à l'époque de cet album. C'était bien, alors qu'ils passaient entre Waking the Cadaver, Immola(...)


Sinon moi y a 20 ans j’étais en 1999
C’est bien la vie en 2039?


Tout d'accord avec vous. Mais au delà du côté Swamsong énervé c'est surtout l'impression de " déjà entendu" qui, pour l'instant, me dérange un peu.


Oui, j'ai écrit plusieurs fois un commentaire que je n'ai pas posté, car... bon... en fait perso, je ne sais pas quoi en penser...
Y'a du Swansong dans le groove mais avec un son plus brutal quand même...
La construction du morceaux est originale avec pas mal de changements de rythmes(...)


Bah alors ?! Y a Carcass qui sort un nouveau morceau et y a pas de réaction ici ?! Ça m'étonne xD !
Je lui trouve une petite saveur époque Swansong de mon coté, en plus extrême quand même... Mais c'est pas mal !


COMO MUERTOS aussi c'était excellent. Jamais écouté l'album mais je les ai vus une fois en concert lors d'une des premières éditions du Motocultor et j'en garde un très bon souvenir. Ils avaient vraiment du potentiel.


Dévorée par un gremlin géant, quelle horrible fin ! Plaisanterie à part ce n'est pas mal, et ce n'est pas typé Death latino.


Rubrique très sympa. Je retiens Bloody Sign, notamment. Eh oui, les catalogues Holy Records, souvenirs émus...


Vu aussi sur scène à Chaulnes (le "Killer Fest" si mes souvenirs sont bons !) en... 2005 ! Oh bordel ça nous vieillit ça !
C'était carrément bien sur scène, mais en effet pas très suivi. En tout cas ce fest était génial, de bien bons moments !


J'ai vu deux fois il y a bien longtemps GARWALL en concert. Ca tenait bien la route mais le public n'a pas accroché et a pas mal critiqué le groupe pour des raisons que j'ai oubliées. Dommage...


Mark Evans (ex-AC/DC) à la basse exact.


Avec eb plus Mark Evans de AC/DC à la basse je crois , toujours là ce furieux de Angry


Effectivement, je trouve ça toujours bien trouvé de "cacher" quelques références bien senties.
Perso, je préférais la mouture de Hard N Heavy avec le logo précédant celui-ci...
Aaaahhh les fameuses fiches biographiques de groupes... ... ...


Celui là il prend direct une option pour les tops albums de 2020 (alors que les tops 2019 sont même pas encore bouclés xD) ! Les deux extraits sont juste terribles...
Je l'attend, c'est peu de le dire !
Et artwork excellent au passage ! Vivement !


C'est exactement ça :) c'est un des magazines qui a monté ma culture métallique, je trouvais ça cool de faire un petit clin d'oeil de la sorte en mode extrême ahahaha


Très bonne nouvelle !!! :)


Vivement ! Déjà six ans que nous, ouailles de l'Eglise du Saint-Riff Rédempteur, attendons la venue de ce nouveau Messie sonore... Il était temps !


Pis histoire de me faire encore plus regretter la bazar, cerise sur le milk shake de l'infortune y'a COUNTESS aussi sur l'affiche...
AAAAAAAARRRRRRGGGHHH !!! !!! !!!


!!! !!! !!! Dé-goû-té !!! !!! !!!
Je suis GORGON depuis 1995 et est toujours souhaiter les voir en live...
Là je suis tombé sur cette annonce de fest seulement hier (donc bien trop tard pour moi afin d'organiser mon WE)...
Autrement dit sans moi quoi...
Ca va gâcher ma (...)


Strasbourg me voilà !
Bonne nouvelle de revoir aussi "souvent" en ce moment les TATTS sur la route...
Toujours un plaisir de revoir ces vieux briscards en live.