Quand y’en a plus, y’en a encore. Ou bien, si vous n’en aviez pas encore eu assez, voici du rab’. Désolé, mais à la vitesse des sorties Vintage Thrash chaque mois, cette accroche un peu péremptoire m’a paru très adaptée. Plus qu’un énième laïus sur la productivité du style qui renvoie dans les cordes de la parcimonie la production d’époque qui pourtant ne chômait pas en termes de galettes pressées, j’ai pensé que ces quelques expressions populaires seraient plus idoines.

Mais tout le monde peut se tromper.

Il n’empêche qu’une fois de plus, nous allons aborder le cas d’un jeune groupe qui depuis quelques années se concentre sur la propagation d’un Speed/Thrash emblématique des inépuisables 80’s, par l’entremise de nombreuses démos, EP et autres splits 7’’ (en compagnie des ENTRENCH, autre groupe recommandable). Mais en ce mois de mai 2017, les suédois d’INSANE se lancent enfin dans le grand bain du premier LP « officiel » (puisque leur première démo Facebreakers fut éditée en CD, malgré son caractère encore amateur), et admettons que les bougres ont bien joué le coup de la nostalgie, puisque leur Evil nous rappelle bien des démons de légende, de ceux qui titillaient la plante des sillons d’albums comme ceux de POSSESSED, RAZOR et autres KREATOR.

Des influences classiques, un rendu optimal, telles sont les armes de ce premier album qui ne se détache ni dans le fond ni dans la forme de la vague actuelle de Thrash nostalgia. Les codes et autres figures de styles sont tous respectés, même si l’option « bestiale light » semble avoir été choisie par ce quatuor (Gustaf Hellberg – chant/guitare, Erik Kristhammar – guitare, Rickard Nygren – basse et Johnny Lebisch – batterie), qui puise son inspiration dans le legs intarissable des SLAYER, METALLICA, KREATOR, DESTRUCTION, SODOM, ou MORBID SAINT, comme ils se plaisent à les citer sur leur page Facebook.

Cependant, on note de sérieuses réminiscences de la série B US de 86/87 (INDESTROY, POSSESSED en moins trivial), et des allusions à la brutalité Canadienne de la même époque (RAZOR). En gros, un sérieux melting-pot virtuel qui nous replonge dans la véhémence de sorties qui ne cherchaient pas à surprendre, mais bien à bousculer pour apprendre.

Et le costume sied admirablement bien aux INSANE qui bénéficient en outre d’une production parfaite, qui semble se faire écho de celles imposées il y a trente ans. Graves tamisés et ronds, médiums abrasifs et chant un peu en retrait, pour une cavalcade qui reste mesurée en termes de tempo (bien que les limites soient parfois dépassées sur « Death March » et son intro limite VIKING), mais décomplexée en termes de riffs affutés.

Du classique donc, mais un investissement indéniable. Une pochette au trait grossier et primaire signée Joel Sundin, des morceaux qui naviguent à vue entre Speed affolé, Thrash maîtrisé et Heavy burné, et qui rappellent parfois les aînés un peu oubliés d’AGONY (« Death March », au refrain morbide et définitif), des soli bien troussés et des breaks qui tombe pile là où on les attendait, le travail est précis et primal à la fois, et le résultat largement dans les standards des meilleurs exactions du cru.

On pense même parfois à une version plus disciplinée des premiers méfaits de SEPULTURA, aux ardeurs sanglantes calmées par une pondération totalement suédoise, mais aussi à une adaptation des canons de la NWOBHM (SATAN, ANVIL BITCH), via quelques titres un peu plus calmes que les autres (« Obsessed By Vengeance »).

En gros, et en détail, un solide passage en revue des modes extrêmes des mid eighties, retranscrites dans un langage musical assez contemporain, mais pas forcément moderne pour autant.

Mais l’énoncé des intitulés ne vous prendra pas en traître, avec leurs fréquentes allusions au bestiaire Thrash de tradition (« Ritualistic Death », « Evil », « Human Waste », « Persecuted By Evil », avec ça, je pense qu’on a tout), qui se traduisent en termes instrumentaux par des accès de rage rythmique soutenus par des guitares efficaces qui virevoltent avant de trancher dans le vif (« Ritualistic Death », cadence d’abattage fameuse et motifs accrocheurs).

Instant de délicatesse acoustique (« Evil », très jolis arpèges à l’économie qui instaurent une ambiance envoutante), avant une soudaine condamnation Thrash sans équivoque (« Dark Internal », joli patchwork DARK ANGEL/POSSESSED), les INSANE savent varier pour ne pas lasser, même si le fil conducteur de ce premier album se suit sans encombres.

Speed mordant et sautillant (« Human Waste » à la basse crossover délicieuse), Thrash à la DESTRUCTION, un peu blackisé sur les bords façon VENOM/POSSESSED (« Servants Of The Cemetery »), on sent que les Suédois ont un background solide dans le genre qu’ils affectionnent, et finalement, de fil en aiguille, on se laisse happer par un disque aux ambitions modestes, mais aux qualités indéniables.

Avec des morceaux qui ne cherchent pas Satan à 666 heures, Evil s’impose sans faire de bruit (autrement que par ses amplis), et parvient à nous faire croire qu’un bond dans le temps est toujours possible, pour peu que l’on tombe sur la bonne faille nous ramenant dans le passé.

De jeunes musiciens affamés et sincères, qui ne jouent pas pour l’esbroufe mais par passion, et qui citent dans le texte les grands anciens, sans pour autant les piller sans vergogne.

Avec leur combinaison de radicalisme allemand et de précision US, les INSANE résument l’extrême d’il y a trois décennies avec un panache infini.

Et en définitive, de la pochette à la production, en passant par les compositions, ils décrochent haut la main la palme de l’album vintage Thrash le plus honnête du mois. A écouter avec des souvenirs plein la tête et des décibels plein les oreilles. Mais une bière bien fraîche ne sera pas de trop non plus. De la Carlsberg si possible, même si elle est danoise. Relations de bon voisinage oblige…


Titres de l'album:

  1. Ritualistic Death
  2. Spiritual Possession
  3. Persecuted By Evil
  4. Death March
  5. Obsessed By Vengeance
  6. Evil
  7. Dark Internal
  8. Human Waste
  9. Servants Of The Cemetery

Facebook officiel


par mortne2001 le 01/06/2017 à 17:20
78 %    339

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !