Ancient Breath of Forgotten Misanthropy

Dira Mortis

25/12/2020

Selfmadegod Records

D’ordinaire, le 25 décembre, on dispose sur la table des mets, de la décoration. Un chapon, une dinde aux marrons, du champagne, du mousseux, des toasts aux œufs d’esturgeon, du saumon, du foie gras, des guirlandes, de petites bougies, enfin, des trucs mignons, jolis, et/ou bons. Les polonais de DIRA MORTIS ont une conception très différente des fêtes de la nativité, et plaquent sur la table leur troisième album, Ancient Breath of Forgotten Misanthropy, en guise de non cadeau. Et ne vous attendez pas à les voir débarquer déguisés en Père Noël, ça n’est pas leur genre. Non, ils débarquent chez vous l’air patibulaire, la mine renfrognée, le regard perçant, sûrs de leur mauvais coup, mais ils peuvent avoir la morgue de leur défiance envers les conventions, puisque leur nouvel album est un concentré de haine pure, diluée dans une humeur plus morbide que les pensées solitaire de Dead dix minutes avant de se tirer une balle dans le cigare. Et ils assument leurs positions, puisque le nom de DIRA MORTIS est l’un des plus respectés de l’underground polonais, cet underground qui se repaît de sonorités froides et de violence instrumentale implacable. 

 

Fondé en 1998 à Gorlice, le quatuor ne compte plus aujourd’hui dans ses rangs qu’un seul des membres fondateurs, le guitariste Leszek Makowiecki qui mène sa barque d’un manche de fer. A ses côtés, on retrouve les deux fidèles Mścisław, bassiste de 2009 à 2017, puis passé à la seconde guitare, et Vizun, vissé à sa batterie depuis onze ans, mais ce troisième album permet la présentation officielle du nouveau grogneur en chef Kuba Brewczyński, qui s’est emparé du micro en 2020. C’est donc une formation légèrement remaniée qui nous en revient cinq ans après Psalms of Morbid Existence, qui avait laissé planer un silence de mort après son explosion. Pourtant, ces cinq années d’absence n’ont pas entraîné un grand changement pour les polonais, qui se vautrent toujours dans une fange Death Metal des plus formelles de saloperies en tous genres, et ces sept nouvelles pistes sont autant d’hymnes à la bestialité classique en vogue dans les années 90, ne faisant absolument rien pour révolutionner les techniques d’embaumement.

Enregistré, mixé et masterisé aux Roslyn Studios avec le producteur Krzysztof Godycki (KULT MOGIL, MORDA STIGMATA, STILLBORN, ULCER), enrobé dans un artwork signé Bartłomiej Kurzok, et entièrement composé par Leszek Makowiecki & Vizun, Ancient Breath of Forgotten Misanthropy est encore une affaire de Death sourd, violent et direct, qui assume totalement ses anciennes influences. On retrouve donc au générique des crédits d’inspiration les noms d’IMMOLATION, de SUFFOCATION, d’AUTOPSY, d’INCANTATION, soit la substantifique moelle du Death Metal le plus viscéral et brutal de la création, à cent lieues de tout principe d’évolution et de sophistication.

Conservant ses méthodes de présentation, le groupe a cette fois-ci resserré le propos, et entouré d’une intro et d’une outro cinq morceaux plus que conséquents. Toujours très friand de longues digressions macabres et impitoyables, le groupe polonais nous sert donc rigides comme la mort cinq compositions originales qui dépassent allègrement le timing le plus raisonnable des canons de durée ordinaires, avec en exergue un énorme pavé placé directement en seconde position pour bien affirmer les siennes. Et c’est donc « Worshipping The Terror Of Madness » qui nous accueille de ses neuf longues minutes, et qui place directement les débats sous le signe de la continuité dans la tradition. Rythmique évolutive s’adaptant à l’humeur des riffs, chant évidemment d’outre-tombe égrènant ses litanies avec un désespoir grave de rigueur, riffs qui eux se partagent entre l’euphorie américaine et le délire intérieur suédois, vibrato mis à contribution à intervalles réguliers, et alternance entre lourdeur suffocante et ultraviolence sanglante, la recette est classique, mais admirablement bien exploitée par les polonais qui commencent à en connaître tous les secrets.

La production, évidemment parfaite pour le genre met redoutablement bien en relief les idées létales, et permet aux plans les plus rapides de garder une précision salvatrice. Nous évitons ainsi le piège du chaos pur et dur, et la chute dans les abysses du bruit le moins supportable. Il faut dire que le line-up du groupe, constitué de valeurs plus que sûres de la scène (Mścisław et son CV comprenant les noms d’ABUSIVENESS, BIALY VITEZ, DEIVOS, MOON, ULCER, XAOS OBLIVION, BLASPHEMY RITES, PRIPEGAL, PERDITION, BLAZE OF PERDITION, CHRIST AGONY, ECLIPSE, GRAVELAND, et PROFUNDIS, Vizun et ses implication au sein d’ABUSIVENESS, DEIVOS, MOON, STRAIGHT HATE, ULCER, PARRICIDE, BLAZE OF PERDITION, CHRIST AGONY, ECLIPSE, GRAVELAND, SQUASH BOWELS, soit pas mal de jeu en commun pour les deux hommes) est totalement rodé à l’exercice et en connaît les moindres pièges. C’est ainsi que même les plans les plus agressifs gardent cette précision chirurgicale symptomatique de la scène américaine, tandis que les idées les plus pesantes et glauques retrouvent l’essence la plus polluante des premiers efforts d’AUTOPSY. Le mélange est donc méchamment corsé, et le rendu optimal : résultat, malgré la durée des pistes, l’ennui reste tapi dans l’ombre, d’autant que l’album ne dépasse pas les quarante minutes règlementaires.

Les esprits chagrins et les âmes imperméables à la cruauté musicale argueront du côté trop répétitif des compositions qui utilisent les mêmes ficelles,  mais les fidèles reconnaîtront à « Twilight Of Divine Purgatory » et « Forward To The Abyss Of Misanthropy » d’indéniables qualités d’agencement et un investissement cruel imparable. Evidemment, difficile, voire impossible de différencier cette sortie des deux précédentes, mais après cinq ans d’absence, le plaisir masochiste de retrouver les DIRA MORTIS en grande forme est intact, et particulièrement jouissif. Alors, Noël ou pas, sourires de façade ou grimaces dans l’arrière-cuisine, on s’en tape, les conventions sont faites pour être contournées, et Ancient Breath of Forgotten Misanthropy permet d’envisager ces figures imposées différemment, et de célébrer la naissance du petit Jésus avec un goût du blasphème irrésistiblement ironique en oreilles.        


                                               

Titres de l’album:

01. Legions Heading For Eternity

02. Worshipping The Terror Of Madness

03. Sepulchlar Maniac

04. Twilight Of Divine Purgatory?

05. The Falling Majesty Of Abomination

06. Forward To The Abyss Of Misanthropy

07. The Altars Fall


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/05/2021 à 14:32
78 %    1007

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08