At Leve som Hvis der Var et Håb

Parasight

09/03/2018

Indisciplinarian

Vivre comme s'il y avait un espoir. C’est un leitmotiv comme un autre, et même l’un des plus déraisonnables qui soit. En effet, comment vivre dans un monde déshumanisé en se faisant encore des illusions sur la chute d’une histoire écrite depuis longtemps ? Il faut donc une sacrée dose d’abnégation pour encore penser à notre époque que l’homme peut s’extirper de sa condition, et mettre son égoïsme de côté pour inverser la tendance, et laisser autre chose à ses enfants qu’un infâme champ de ruines sur lequel ne poussera que le silence…Mais visiblement, les danois de PARASIGHT n’ont cure de cet épilogue sinistre, et foncent bille en tête et des refrains plein la musette, enrichissant leur discours revendicateur d’une bande instrumentale méchamment Hardcore, dans la plus pure tradition nordique. Il faut dire que le quartet (Nik, Aage, Tvede et KB) à suffisamment roulé sa bosse pour savoir ce qu’il veut, puisque At Leve som Hvis der Var et Håb est déjà son second longue-durée, malgré les vingt-trois modestes minutes qu’il affiche. Mais dans le petit monde du D-beat, ce timing semble parfaitement dans la norme, et lorsqu’un groupe décide d’attaquer de front sans jamais relâcher la pression, il est toujours difficile de la maintenir au-delà de la demi-heure, sans se montrer trop redondant. Et ne nous plaignons pas, puisque l’intensité de ce nouveau-né est à l’image de sa rage, et qu’il cartonne sans discontinuer. Il est évident de fait qu’il aura les défauts de ses qualités, et que les réfractaires à la cause Fastcore/D-beat lui tourneront le dos, puisqu’il n’a que ça à offrir, mais qu’il le présente sous son meilleur jour.

Pas de questions inutiles musicalement parlant, du Speed sans discontinuer, des riffs tronçonnés, quelques mid-tempi qui parviennent à s’imposer à l’arraché, et surtout, des vocaux hurlés, une section rythmique resserrée, pour dix morceaux qui frappent fort et sans détour. On y retrouve la patte la plus locale, cette abrasivité, cette rigueur qui fait aborder la violence sous son aspect le moins bridé, et surtout, cette haine dans des mots qu’on jette à la gueule d’un monde qui ne veut plus comprendre. Monde des affaires, cupidité, racisme, crise des migrants, les causes ne manquent pas et trouvent là un ardent défenseur, qui de son ardeur calme les aigreurs d’évolutionnistes qui aimeraient bien que la situation change, mais pas forcément pour le pire comme d’habitude. Difficile de ne pas succomber à cette succession de salves carton, qui multiplient les pains dans la tronche comme les étudiants de 68’ les pavés sous la plage, et si l’ensemble dégage un parfum très linéaire de redondance excessive, c’est justement l’effet recherché. La variété n’est pas à l’ordre du jour, et ce second jet est à appréhender de la même façon qu’un Land Speed Record de HUSKER DU, ou que n’importe quel chapitre des sagas URSUT ou TOTALITAR. Ethiquement en convergence de l’obstination d’un SLAYER de Reign In Blood et d’un DISCHARGE en nage, PARASIGHT avance, coûte que coûte, et trace sa route à une vitesse affolante, frisant parfois le dépassement dangereusement flagrant, mais ne lâchant jamais la pédale pour faire semblent. Le bitume crame sous les roues de ce discours qui sent bon la révolte, et qui gronde d’un D-beat de première bourre, sombre, rapide, implacable, et finalement, si dense qu’il est même difficile de s’en envoyer l’intégralité sans s’arrêter.

D’aucuns argueront que finalement, tout ça n’est justement que du D-beat, joué avec application, et suffisamment d’implication pour ne pas sombrer dans la médiocrité. Ils auront partiellement raison, mais après tout, lorsqu’on écoute un groupe comme PARASIGHT, on sait exactement ce qu’on vient chercher, ce que At Leve som Hvis der Var et Håb nous offre sans tergiverser. Soit des morceaux qui ne dépassent jamais les trois minutes, et qui se contentent d’un nombre de plans limités, mais bien concentrés. Si le tempo ne brille que très rarement de ses variations, si les intonations vocales restent exhortées et peu nuancées, si les chœurs de stade interviennent à fréquence calibrée, le tout exhale un délicieux parfum de colère essentielle, et nous convainc de ses arguments simples, mais redoutablement bien agencés. Pour un minimum d’innovation, je vous enjoins à vous reporter au lourd et stressé final « Håbløst », proposant une intro bien malsaine, et évitant avec malice de reproduire à la lettre toutes les astuces précédentes. Doté d’une production parfaitement adaptée, ce second LP fait preuve d’une belle maîtrise de jeu, et d’une assurance de feu, et satisfera les plus exigeants amateurs de Hardcore à la scandinave, habitués à l’excellence, et acceptant la norme. Et s’il est vrai que les danois ne la transgressent jamais, ils ne sont pas avares d’énergie, et profitent du temps qui leur est imparti pour tirer leurs cartouches les plus mortelles sur le mur d’indifférence qui guide ce monde vers sa propre tombe. Un manifeste lucide et hautement politique, pour une saine rébellion envers l’ordre établi, celui qui vous assomme de ses fausses promesses, mais qui vous enfume de la fumée de ses usines de peur. Rien d’extraordinaire certes, mais qui a dit qu’une prise de position musicale et radicale devait l’être ?

Après tout, le Punk Hardcore reste sans doute avec le Rap le seul genre à oser dire quelques vérités sans les enrober dans un décorum policé…


Titres de l'album:

  1. Bløder Blod
  2. De Skyder
  3. Kødet er Dødt
  4. Alt Falder Sammen
  5. Grådigheden Selv
  6. Sulten i Seng
  7. Du Glemt
  8. Alt er Noget Lort
  9. ...Som Hvis der Var et Håb
  10. Håbløst

Facebook officiel


par mortne2001 le 29/03/2018 à 14:09
79 %    662

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
fallwarden

Fred :  pourquoi devrait il avoir l'honnêteté de parler de ses convictions politiques ça n'a rien à voir avec le sujet de l'interview. Si ce type était d'extrême gauche, tu lui reprocherais de ne pas en parler?

16/08/2022, 06:43

Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20