Ces Norvégiens n’en finiront donc pas de m’étonner. En plus de truster les avant-postes de quasiment tous les styles musicaux actuels en rapport avec les 80’s et 70’s (comme leurs voisins suédois), ils se permettent même maintenant de donner naissance à de nouveaux sub-genres, histoire d’asseoir un peu plus leur suprématie sur la scène Metal mondiale.

Certes, vous me direz à juste titre que le Horror Metal n’est pas né d’hier. En fait, on peut même remonter jusqu’à Screaming Jay Hawkins et Arthur Brown pour en tracer les origines, histoire d’arriver sans encombre jusqu’à DEATH SS et KING DIAMOND. Et tous ces éléments ne sont pas énoncés au hasard, puisqu’ils concernent directement les CRITICAL SOLUTION, qui au moment de publier leur troisième album ont décidé de recouper toutes ces données. D’une, en admettant pour influence l’ex-leader de MERCYFUL FATE, de deux en adoptant la production d’Andy La Rocque, de trois, et plus incongru, en embauchant Arthur Brown pour jouer les maîtres de cérémonie/Monsieur loyal narrateur sur ce Barbara The Witch qui décidément connaît son histoire musicale et horrifique sur le bout des accords.

Etes-vous donc prêt à entamer un voyage dans une légende « inspirée de faits réels », ou plutôt, dans les recoins sombres d’un album qui redonne ses lettres de noblesse à un style légèrement tombé en désuétude ? Oui ?

Alors allez-y, et préparez-vous à une bonne heure de frissons et de Metal en fusion, puisque c’est exactement ce qui vous attend.

En trame de fond, l’histoire perso de ce quatuor Norvégien, formé en 2005, et s’articulant aujourd’hui autour de Christer Slettebø (chant/guitare solo), Egil Mydland (batterie), Eimund Grøsfjell (basse) et Bjørnar Grøsfjell (guitare).

Les quatre explorateurs de l’histoire parallèle nous en viennent donc de la jolie ville de Helleland (ou de Porsgrunn selon les bios), et ont déjà à leur actif deux EP (Evidence Of Things Unseen en 2011 et The Death Lament en 2014) et deux LP (Evil Never Dies, 2013 et Sleepwalker, 2015). Ils jouissent d’une excellente réputation dans leurs contrées, mais ont définitivement décidé de mettre le paquet pour négocier le tournant hasardeux du troisième album, cap crucial Ô combien dangereux pour n’importe quel groupe à la gloire montante.

Confirmer, tout en osant, rassurer tout en questionnant. Telle est l’attitude idoine au moment d’entamer un virage aussi imposant, et affirmer que les CRITICAL SOLUTION avec Barbara The Witch ont osé la démesure et la grandiloquence est d’un euphémisme tendrement lénifiant. Une heure de musique pour douze morceaux, concept album avec trame de fond du seizième siècle, focus sur la sorcellerie, les anciennes croyances et les maléfices, tout est en place pour un carnaval de l’horreur sans limites ni complexes qui fonctionne comme toute bonne représentation qui se respecte. De l’engagement, des certitudes, et surtout, une musique à la hauteur des ambitions, qui ne refuse aucun excès. Et de ce point de vue-là, Barbara The Witch est une réussite quasi intégrale, qui a réfuté tout minimalisme et humilité de ton. A dire vrai, c’est un album qui se veut à l’image de son artwork, superbe au demeurant, et qui n’hésite pas à aligner les références pour poser des jalons. KING DIAMOND donc, mais aussi METALLICA, URIAH HEEP, BLACK SABBATH évidemment, les DEATH SS donc, et quelques autres, comme TESTAMENT ou même le HELLOWEEN le plus bouillant. Autrement dit, un savant panaché diabolique de Heavy Metal occulte, de Speed, de Thrash, pour une pièce de théâtre musicale aussi démente que prenante.

Je vous laisserai le soin de découvrir l’histoire par vous-même, en écoutant les lyrics ou en les lisant sur le splendide livret du CD, mais sachez par avance que ceux-ci sont à la hauteur de cette musique flamboyante et violente.

La musique d’ailleurs, trouve son point d’ancrage dans un couplage entre les sémillantes 80’s et les terrassantes 90’s, unissant les impulsions gravissimes de MACHINE HEAD aux envolées opératiques rythmiques de METALLICA et toute la vague Speed/Thrash de 87/89.

On pense aussi à l’écoute de certaines pistes à d’autres, moins évidentes (« The Burning Pyre » et ses huit minutes est de fait un joli panaché BLIND GUARDIAN/METALLICA/ICED EARTH, avec une belle touche MAIDEN policée et un couplet subtilement subtilisé au TESTAMENT de « Trial By Fire »), et certaines nous replongent même dans le feu ardent d’albums de légende (« Barbara The Witch », ou comment rappeler au METALLICA de Death Magnetic qu’il vient de la NWOBHM).

Ce qui frappe au prime abord, c’est l’ambiance générale de ce troisième album qui fait preuve d’une belle maturité de direction et de composition. Le fait d’avoir confié à Arthur « The God Of Hellfire » Brown (Monsieur « Fire » pour les étourdis) les parties narratives permet au quatuor de s’appuyer sur une figure de proue et d’asseoir leur crédibilité (d’autant plus que ces rares séquences parlées sont très bien placées), mais aussi de marquer quelques pauses pour relancer la machine de terreur à plein régime (l’enchaînement de l’interlude « End Of The Beginning » et du fulgurant orage Heavy-Thrash « The Headless Horsement », est très efficace et dramatique).

Outres des riffs saignants, aux saccades régulières et mortifères, des soli revenant de l’enfer et des parties vocales d’airain et de fer, les CRITICAL SOLUTION peuvent aussi s’appuyer sur des constructions évolutives logiques, qui ne souffrent que très rarement de redondance. Ils parviennent toujours à trouver un angle d’approche sinon inédit, du moins terriblement accrocheur (« Officer Green » et son ambiance grondante et grouillante, plus WARBRINGER meets TESTAMENT que nature), et des arrangements sobres mais bien sentis, et utilisés avec parcimonie (le souffle venteux qui souligne les arpèges acoustiques introductifs sur « Lady In White », classique mais efficace et envoutant, la basse en circonvolution de « Peter Crow », très HELLOWEEN/MAIDEN).

Mais ce sont bien sur les compositions en elles-mêmes qui battent le haut du pavé. Si toutes font preuve d’un beau formalisme Heavy/Speed/Thrash de rigueur, certaines parviennent à trouver un équilibre parfait entre toutes les composantes et données (« Red Hooded Devils », l’une des meilleurs du lot avec son refrain mélodique inquiétant), et toutes peuvent se reposer sur une interprétation qui ne tolère aucune approximation ou hésitation. L’implication des musiciens est donc totale, et les quatre compères se sentent à l’aise dans la peau des personnages qu’ils décrivent, à grand renfort de guitares incisives et de rythmiques décisives.  

Si l’on ajoute à ça une splendide pochette signée Mario Lopez, et une production parfaite de La Rocque, le bilan est donc plus que positif pour ce Barbara The Witch, qui risque de devenir assez rapidement la nouvelle borne en termes d’Horror Metal teinté de Thrash et de Heavy en oraison.

A noter que l’album sera disponible en version double, le second CD proposant une poignée de reprises (KING DIAMOND, OZZY, MOTÖRHEAD, BLACK SABBATH, DEEP PURPLE et URIAH HEEP, les Norvégiens n’ont donc peur de rien et surtout pas des classiques), mais même en version simple, il présente déjà suffisamment de valeur et de qualités pour que vous vous y intéressiez.

Alors, laissez-vous envouter par la sombre histoire de Barbara la sorcière. Vous ne finirez pas sur un bûcher comme elle, mais son destin mis en musique a de quoi vous toucher. Nous sommes tous des incompris après tout. 


Titres de l'album:   

  1. Natas Fo Life
  2. The Village
  3. Barbara The Witch
  4. Red Hooded Devils
  5. Peter Crow
  6. The Burning Pyre
  7. End Of The Beginning
  8. The Headless Horsemen
  9. Officer Green
  10. A Lady In White
  11. Return Of The Witch
  12. Into The Abyss

Facebook officiel


par mortne2001 le 19/05/2017 à 14:26
80 %    483

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !