Armageddon

Manimal

03/12/2021

Afm Records

S’il y avait une justice dans le monde artistique, on parlerait plus facilement du dernier album de MANIMAL que d’autres sorties plus importantes, mais terriblement moins inspirantes. C’est un confrère de la presse étrangère qui a soulevé la pierre de l’énigme du semi-anonymat dans lequel évoluent les suédois, ne comprenant pas que le groupe n’ait pas encore explosé à une échelle plus conforme à son talent. Pourtant, MANIMAL a tous les atouts de son côté. Une crédibilité due à sa longévité, avec vingt bougies soufflées cette année, une discographie impeccable, et des talents individuels indiscutables. Mais malgré cette crédibilité, et le drapeau de la Suède flottant sur sa hampe, les originaires de Göteborg n’ont jamais vraiment réussi à conquérir le cœur des fans de Metal mainstream, malgré une musique riche, dense, puissante et lyrique.

La faute à quoi, à qui ? A une présence très erratique dans la production du vingtième siècle, avec parfois des temps de latence trop importants entre deux albums, un premier chapitre écrit tardivement neuf ans après la naissance du combo, six ans séparant le monstrueux The Darkest Room du magique Trapped in the Shadows, autant d’éléments qui ont suffi à reléguer le quatuor dans les limbes de la seconde ou troisième division, malgré une signature chez le géant allemand AFM, et une qualité de composition tout bonnement hallucinante.

Sans vouloir jouer les Robin des Bois du pauvre, j’estime que les suédois méritent mieux que cette gloire conceptuelle, et leur quatrième album en est un preuve à ajouter au dossier à décharge. Car une fois encore, MANIMAL fait des merveilles dans un style hybride entre Heavy traditionnel, Power moderne, et Metalcore en filigrane.

Avec à sa tête les deux timoniers du projet, Henrik "Hank" Stenroos (guitare) et Samuel "Sam" Nyman (chant), MANIMAL peut toujours s’appuyer sur un tandem créatif  hors-norme. Les deux musiciens s’y entendent comme personne pour se tirer la bourre et monter en puissance dans les tours, et secondés par une section rythmique impeccable (André Holmqvist à la batterie et Kenny Boufadene à la basse), ils déroulent sur un tapis de velours, portant la méchanceté du Heavy classique à ébullition pour créer cette potion magique qui décuple les forces du moindre auditeur à peine attentif.

Dans un registre PRIMAL FEAR, JUDAS PRIEST, IRON MAIDEN, ICED EARTH, SAVATAGE, les suédois ne craignent personne, et le prouvent à chaque intervention. Si l’instrumental est aussi large d’épaules qu’un Bernard Lavilliers dans son univers stéphanois natal, c’est encore une fois la voix unique de Samuel "Sam" Nyman qui fait merveille, et qui nous ramène aux plus grandes heures de Jorn Lande, Rob Halford, David Wayne, Michael Kiske, King Diamond, et autres vocalistes d’exception. A l’aise dans tous les registres, du plus violent au plus nuancé, le chanteur a toujours été le pôle d’attraction de ce groupe unique, capable d’aérer une crise de démence en violence majeure come l’ultra-efficace « Forged In Metal », ou de renforcer une prise de contact aussi emphatique que « Burn In Hell ». Dans un registre assez conventionnel de Metal dur et opératique, les MANIMAL sont les alter-ego musicaux du personnage de la série éponyme, qui se changeait en animal de son choix. Ils incarnent donc à tour de rôle le proverbial aigle, le lion, le tigre, le loup, ménagerie de l’étrange dominant un monde fantasmagorique peuplé de chevaliers Metal tous plus bardés les uns que les autres.             

Malgré quelques arrangements synthétiques plus en prise avec leur époque, la musique des suédois est conventionnelle au possible. Vous n’y décèlerez rien d’inédit, encore moins de culotté. Mais la concision du groupe, sa capacité à transcender les codes et à proposer un Heavy/Power de premier choix à de quoi faire réfléchir sur d »’autres fausses idoles que la plèbe continue de vénérer dans le vide, et les chansons, extraordinaires dans leur formalisme dé devraient fédérer un public toujours plus nombreux et croyant.

J’en tiens pour preuve le tendu et hargneux « Chains Of Fury », porté par une prestation vocale extraordinaire et des chœurs virils, mais aussi le plus mélodique et sombre « Path To The Unknown », qui permet de souligner le travail de composition du leader Henrik "Hank" Stenroos. Car si ses riffs donnent une impression de déjà entendu, ils portent à bout de cordes des structures classiques pour les transcender d’une foi indéfectible en un Heavy Metal des années 2000. Ecoutez pour exemple le terriblement syncopé et suintant de colère « Armageddon ». Lancé par un lick purement Thrash ou Néo-Death, ce morceau est l’hymne éponyme qui relègue « Painkiller » de JUDAS PRIEST au rang de vieillerie pour brocantes de quartier, et qui impose le nom de MANIMAL à la table des négociations.

Impossible de commettre la moindre erreur en à peine quarante minutes, et c’est pour ça que le quatuor a choisi la voie de l’épuration, en débarrassant ses morceaux de la moindre scorie. Les accalmies sont toujours aussi puissantes mais plus nuancées de mélodies prononcées (« Insanity »), et la cloture en est vraiment une, définitive, rapide, concise, tranchante comme de l’acier, avec un « The Inevitable End » qui pourrait en remontrer à bien des ensembles Power Metal désirant mettre un orteil dans la lave Thrash.

Alors, oui, l’énigme risque de s’épaissir si Armageddon n’impose pas les MANIMAL une bonne fois pour toutes. Sans se compromettre, les suédois parviennent à créer une œuvre passionnante, certes dégoulinante de classicisme, mais beaucoup plus efficace et envoutante que les sagas interminables de têtes de liste fatiguées par le temps.   

         

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Burn In Hell

02. Armageddon

03. Slaves Of Babylon

04. Forged In Metal

05. Chains Of Fury

06. Evil Soul

07. Path To The Unknown

08. Master Of Pain

09. Insanity

10. The Inevitable End


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 24/10/2021 à 14:23
88 %    251

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Amer Smashed Pils

Un petit côté Archgoat qui n’est pas dégueu ! Les Estoniens sont forts… 

18/05/2022, 20:34

Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46