Beyond Escape

Useless

12/11/2016

Drop Out Records

Oui, parfois dans la vie, on se sent inutile. On se dit, « A quoi bon ? Le monde va si mal, je ne vois pas ce que je peux y changer ».

Triste, mais vrai. Alors dans ces cas-là, on peut choisir entre plusieurs options. Se tirer une balle, faire comme si de de rien n’était et continuer sa route, ou alors…personnifier la douleur et l’identifier, pour tenter de s’extirper d’un fatalisme qui finalement, est assez atavique dans sa définition.

Les Polonais de USELESS ont choisi comme nom de baptême un sentiment de plus en plus répandu, et l’ont illustré d’une musique et d’une pochette fort à propos. On se projette assez bien dans les baskets de ce pauvre hère qui erre dans une forêt sombre et monochrome, à la recherche de questions à des réponses qu’il n’a pas. Le dernier album du quintette (Spłuczka et Bolo – guitares, Galon – basse, Michal – batterie et Radziej – chant) dans les oreilles, sans vraiment savoir pourquoi il met un pied devant l’autre…

Le monde du Crust et du D-Beat est souvent dark, souvent ombragé, mais il offre souvent une porte de sortie, une alternative possible, ou une pièce manquante du puzzle. Mais il arrive que de temps à autres, il se contente de constater les dégâts sans chercher à les réparer. C’est le cas de Beyond Escape qui se situe de lui-même en dehors de tout espoir, et qui ne cherche ni à stigmatiser, ni à dénoncer, musicalement parlant. A l’image d’un DBSM transposé à l’univers du Hardcore et dopé à la rage de ne pas pouvoir agir, il se focalise sur les impressions et sentiments les plus glauques, les prises de conscience en forme d’impasse, et laisse avec un goût amer dans les oreilles.

On l’entend comme un message désespéré, qui ne trouve écho dans le présent que grâce à un vecteur de brutalité résigné, qui s’il cavale d’une rythmique enlevée, traîne les pieds dans les couloirs des désillusions et plombe le moral comme une oraison qui se veut atypique dans un créneau pourtant si actif dans l’implication.

Certes, ma prose est un peu vague, mais c’est vraiment ce sentiment qui m’a pris à la gorge lors de l’écoute de ce premier album des Polonais.

Avec dans leurs rangs d’ex-membres de factions comme RZEZNIA, DIFFENBACHIA, GUANTANAMO PARTY PROGRAM, WOJTYLA ou WE ARE IDOLS, les cinq instrumentistes sont rompus à l’exercice Hardcore et peuvent se targuer d’une expérience non négligeable dans le domaine de l’assaut sonore sans complaisance.

D’ailleurs, leur premier album n’en montre aucune, et accumule les pamphlets Crust dits « de l’est », avec cette production si rêche et ce son si abrasif. L’optique polonaise diffère grandement de son homologue scandinave, et l’exubérance violente des combos suédois ou norvégiens se voit ici transformée en avancée dans le vide qui semble pencher la tête du côté où l’espoir va tomber.

On sent effectivement un renoncement palpable derrière ces riffs sombres et un peu tristes, cette rythmique rapide mais qui semble courir sans connaître la direction, et surtout, derrière ces couches de chant rauque, mais retenu, qui crache sa misère comme un condamné ses dernières volontés.

Ce qui n’empêche pas la musique des USELESS d’être efficace d’un point de vue pragmatique, et de coller parfaitement à sa thématique, bien mieux d’ailleurs que bon nombre de groupes de Doom qui tournent en rond autour de leur monolithe usé.

Ici, la violence est effective, mais sourde, la vitesse est prépondérante, mais lourde, et l’ensemble dégage une atmosphère déliquescente de jeunesse en mal de buts, qui déambule dans les couloirs de la vie comme un poulet sans tête.

Pas vraiment de piste à mettre en avant, puisque tous suivent la même, qui mène à une impasse thématique. Toutes sont coulées dans le même moule de renoncement, et toutes sont uniformes au niveau sonore. Mais Beyond Escape exhale d’un doux parfum de coups d’épée dans l’eau, et de coups de poing dans le vide, sans pour autant manquer de substance.

D’ailleurs, la course se termine par un aveu, « We Are The Fucking Change », qui justement propose une échappatoire assez distincte et un développement un peu différent.  Basse ronflante en intro, aménagement médian et légèrement mélodique, avant un ultime sursaut un peu plus haineux que les sept précédents. Une façon très habile de conclure un disque qui s’annonçait comme une impasse, et qui s’avère très intelligemment agencé pour vous emmener exactement là où il le souhaitait.

Un premier pas vers une identité qui va s’affirmer, et vers un discours qui va sans doute changer. En mieux, en pire, nul ne le sait, mais sans établir de parallèle de base, les USELESS sont justement d’utilité publique par eux-mêmes, et ne font pas de promesses inutiles.

Du Crust à tendance D-Beat froid, primal, qui s’écoute comme on regarde les infos, avec ce sentiment d’urgence un peu jauni sur les bords qui débouche sur une colère grondante.

 

Une jolie façon de mettre en adéquation le fond et la forme.


Titres de l'album:

  1. Discontent
  2. Desire
  3. Maps
  4. Rage
  5. Run! Run! Run!
  6. Escape
  7. Impact
  8. We Are The Fucking Change

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 29/11/2016 à 18:54
70 %    812

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Le week-end de la Vierge de Fer

Simony 03/07/2022

Live Report

Discography 1985/2022

mortne2001 02/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

"J'aime beaucoup la configuration du Trabendo, la scène en contre-bas permet de voir ce qu'il s'y passe où que l'on soit dans la salle" Je pense tout le contraire, où que l'on soit dans la salle on voit rien du tout je(...)

04/07/2022, 17:20

Arioch91

Je n'ose imaginer le boulot passé à rédiger une telle rétrospective !Respect total et merci beaucoup !

03/07/2022, 19:41

Olivier

Merci pour cette très belle bafouille ! J'adore N.D. depuis ses débuts, mais je suis surtout un fan des premières années, et pour moi, la première fracture intervient lorsque Lee quitte le navire - je ne suis pas très fan de la voix de Ba(...)

03/07/2022, 18:38

Buck Dancer

Vraiment très sympa cette rétrospective d'un groupe qui le mérite largement et bravo pour le travail ! Perso j'ai découvert Napalm ave l'EP " Mass Appeal Madness", d&apos(...)

03/07/2022, 14:07

RBD

Seigneur, quel travail ! J'écoute Napalm depuis plus d'un quart de siècle, c'est l'un des deux ou trois groupes de niveau professionnel que j'ai vu le plus. Mais jamais je n'aurais osé me lancer dans un exposé pareil. Rien que pour ç(...)

03/07/2022, 12:06

Simony

Putain !!!!!!! Alors moi j'adore Utopia Banished, c'est l'album qui m'a fait découvrir NAPALM DEATH c'est certainement pour cela, c'est aussi pour ça que j'ai pas de suite compris ce qu'était Scum lorsque j'ai voulu remonter les al(...)

03/07/2022, 10:06

NecroKosmos

Superbe travail !! Moi aussi, je suis un fan ultime de NAPALM DEATH. Je suis leur carrière de près depuis que j'ai découvert le groupe à la sortie de FROM ENSLAVEMENT... et n'ai jamais décroché malgré leurs prises de risques ou changement(...)

03/07/2022, 07:22

Benstard

Ouais pareil , la production est générique a mort, bon c'est quasiment tout les groupes comme ça , mais entre la guitare avec ce son de gratte en mode pédale brancher sur une table de mix et la batterie avec la caisse claire ultra numérique...mais bon ce gr(...)

02/07/2022, 14:45

afass

Generic and boring.

01/07/2022, 23:16

Arioch91

Achat prévu !

01/07/2022, 20:10

Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11