Black Cage Of Terror

Punch Of Morons

31/01/2017

Autoproduction

Il paraîtrait que Vladimir aurait commandité un léger trucage des élections américaines. Il semblerait aussi que la détente entre les deux pays soit bien amorcée, au grand dam de la vieille Europe qui commence à faire salement la gueule, au même titre que l’ONU qui voit ce rapprochement d’un très mauvais œil de fusil dissuasif.

But…

Who cares ? 

Après tout, ils ne sont tous qu’une bande de crétins qui régissent notre destin…Et en termes de crétins, je connais justement une bande d’allumés russes qui aimeraient bien leur en coller un bon, sur le pif ou dans les intestins…

PUNCH OF MORONS, au-delà de son nom de baptême en guise de clin d’œil et de jeu de mot, ne dispense pas grande information sur leur formation. Déniché au hasard d’un VK que je fréquente avec assiduité, ce premier EP est du genre un peu nuancé, et semble valser entre un Powerviolence très touffu, et un Grind bien cornu, tirant parfois sur le Gore un peu ventru.

Mis à part quelques photos sur leur page off et leur Facebook, et évidemment ce Black Cage Of Terror proposé gratuitement sur leur Bandcamp, pas grand-chose à fouiner pour tenter d’en savoir un peu plus. Je peux à la rigueur vous dire qu’ils évoluent en formation serrée de quatuor, et qu’ils se sont mis d’accord pour jouer un gros Grind à tendance Death un peu passéiste, sniffant bon les putrides effluves de l’extrême de l’Est, tout autant que les odeurs de décomposition du CARCASS le plus ancien.

Avec en sus, un côté brouillon très AGATHOCLES dans l’esprit qui finalement, tire cet EP vers les tréfonds d’un enfer bruitiste pas si surpeuplé qu’on aurait pu le penser.

Le son est gras et gros, les morceaux lapidaires et costauds, et si l’originalité est bien évidemment aux abonnés absents, l’efficacité prime sur l’instant, et la violence se veut concept omniprésent.

D’aucuns se diront encore que tout ça ne sert à rien, que le Grind sombre n’offre plus rien depuis longtemps, et pourtant le léger parfum d’amateurisme qui se dégage de cet EP est souvent envoutant, un peu comme si le Death bien saignant se faisait une place dans les égouts d’un Grind pourrissant.

Toutes les interventions se ressemblent, mais en fouillant bien, on peut y dénicher quelques influences, comme celle de BRUTAL TRUTH sur le cosmique « Orthodox Fool », mais aussi des thèmes accrocheurs et plus personnels sur le mid tempo prenant de « FYPM ».

Si « Not Welcome For Racist Scumfuck » ne fait aucune cachoterie de son message en singeant les tics les plus barbares de MORTICIAN, si la caisse claire donnerait des complexes au Lars Ulrich de St Anger, si les guitares se prennent pour des basses en goguette dans les bas-fonds des fréquences droniques, le tout, et en moins d’un quart d’heure fait preuve d’un enthousiasme paillard et dénonce quelques travers sans en avoir l’air, histoire de se démarquer de la sympathie affichée par Vladimir pour son homologue Américain presque pire.

Oser un hymne brouillon en introduction (« Piss Off », c’est clair et plus CARCASS qu’un lick de Bill Steer un peu éméché), lâcher les blasts sans retenue pour une poignée de secondes bien crues (« Masked Ecocide », à la conscience écologiste éveillée et assez énervée), se résoudre à admettre l’impasse humaniste en frappant les coins d’un Death Grind compact et ténébreux (« Future In Nowhere », genre d’appropriation de Reek Of Putrefaction en encore plus fielleux), pour finalement, admettre que tout est foutu et qu’il vaut mieux constater le gâchis plutôt que d’essayer d’y remédier (« Wasted », pas celui des FLAG, mais une bonne dose de Powerviolence un peu Crust en abord), tel est le cheminement de cette Cage Noire de la Terreur, qui pourrait symboliser notre planète se mourant, ou l’isolement dans lequel nous nous confinons mutuellement.

Grind fort en oreilles, Powerviolence qui assombrit le ciel, Crust qui fait des merveilles, finalement, ce premier EP du gang Russe des PUNCH OF MORONS est une façon idoine et réaliste de voir le monde tel qu’il est, et s’en veut la bande son acharnée, un peu bordélique, mais définitivement lucide et pas encore résignée.

Pas vraiment la révolution d’octobre, mais une tonalité générale assez adaptée. De quoi observer les singeries révoltantes de deux leaders qui vont finir par tout faire péter.

 Avec un sourire carnassier…


Titres de l'album:

  1. Piss Off
  2. Ca$h Trap
  3. War Of Two
  4. Black Cage Of Terror
  5. Pure Mind Mayhem
  6. Masked Ecocide
  7. Caliphate
  8. Low Life Preacher
  9. Future In Nowhere
  10. Orthodox Fool
  11. FYPM
  12. Not Welcome For Racist Scumfuck
  13. Wasted

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/02/2017 à 17:27
65 %    644

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
otagrosse

C'est de la merde

14/04/2021, 10:56

Emile Louis

Il va crever comme une merde!

14/04/2021, 10:54

metalrunner

Un putain de batteur doublé d un mec sympa et dispo go Tom

14/04/2021, 08:24

KaneIsBack

Aïe, ce n'est clairement pas un bonne nouvelle...   Mais bon, il va se battre, donc croisons les doigts !

14/04/2021, 08:13

RBD

Alors ça ! Je suis très peu consommateur de Black et moins encore quand c'est expérimental, mais par contre grand lecteur de Dan Simmons dont le cycle "Hyperion" est probablement l'oeuvre la plus culte. Il faut être ambitieux pour s'attaquer &ag(...)

13/04/2021, 21:37

totoro

Un peu de mal à entendre le côté dope et décadence dans la musique du groupe, même si je trouve le disque particulièrement emballant et entraînant ! Ca me rappelle un peu le groupe norvégien Red Harvest ! Merci pour la découverte ! En pl(...)

13/04/2021, 13:30

RBD

Cela rappelle les heures grises de l'"Enfant sauvage", en effet. Après deux bons premiers extraits, c'est pas si grave. Nous verrons bientôt ce que vaudra l'oeuvre complète.

13/04/2021, 11:47

Deathcotheque

Pas de sortie physique ? C'est vraiment dommage. Je ne pourrai pas les soutenir sur ce coup là !

13/04/2021, 11:24

Buck Dancer

Après une écoute, un peu moins convaincu aussi par ce morceau que les précédents, mais c'est le genre de chanson qui peu se révèler avec le temps.... ou pas. 

12/04/2021, 22:31

Moski

Hmmmmmmmmmmmmmmmmm mouais... Pas convaincu par ce titre. Je trouve les paroles un peu bateau, sur un tapis de triolets... Mouais... 

12/04/2021, 20:45

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 20:27

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 20:27

Humungus

"Et Fear Factory a joué le 17 décembre 2004 en 1° partie de Fear Factory à l'Elysée Montmartre"Et après on s'étonne que le pauv' Burton n'ait plus de voix durant les shows...(sic)

12/04/2021, 20:25

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 18:42

Jus de cadavre

Je plussoie ! C'est excellent oui ! 

12/04/2021, 18:09

RBD

Pour préciser : il me semble très difficile d'empêcher l'utilisation des vocaux déjà enregistrés si Burton a effectivement signifié son départ après. Sur les suggestions, Guillaume Bideau pourrait êtr(...)

12/04/2021, 17:41

Florian coquerelle

ouais. Steeve. Petit. Nouveau chanteur. De fear. Factory. Ce. Serait. Bien. Non?

12/04/2021, 15:07

RBD

Essayé sur la foi d'une description qui s'est révélée parfaitement exacte. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas croisé un jeune groupe mettant les solos de guitare autant en avant. L'allusion à Demolition Hammer est parlante(...)

12/04/2021, 13:42

LeMoustre

No les influences. Seule la voix, peu naturelle et monocorde, me gêne. 

12/04/2021, 12:40

Orphan

"sont" <- putain mes propres yeux saignent

12/04/2021, 10:10