Black Iron Prison

Kult Ikon

15/03/2024

Autoproduction

Pour un néophyte, le Doom n’est pas vraiment le style le plus facile à aborder. Il faut être capable d’endurer des progressions statiques (l'oxymore est volontaire), des riffs répétés jusqu’à ce que le cerveau ne puisse plus encaisser d’autres informations, cette lenteur caractéristique imposée par le BLACK SABBATH originel, en gros, faire fi de toute exigence trop créative et se contenter de ce qu’on nous donne. Depuis évidemment, le Diable (ou Eric Zemmour) a inventé d’autres genres encore plus insistants et répétitifs, sourds ou cryptiques, comme le Drone, le Doom/Death, le Blackened Doom, j’en passe et des plus saugrenus.

Alors le Doom, en l’état, est difficile à appréhender. Mais lorsqu’en plus, il se passe de chant, l’épreuve devient un sacré défi à relever.

Les américains de KULT IKON et leurs deux « k » ont donc choisi de se dispenser de micro. C’est un choix, qui leur aliène une portion des amateurs du cru, mais qui finalement, n’est pas si handicapante pour peu que l’on se penche sérieusement sur ce deuxième album.  

John Vincent (basse), Ryan O'Connell (batterie) et Scott Holthausen (guitare) nous avaient déjà mis au diapason de leurs intentions via Sheet Metal Sessions, premier album qui posait les jalons de l’approche, et qui définissait les règles à suivre. A savoir une certaine ouverture d’esprit sur des considérations plus volontiers Post Metal, un léger feeling Hardcore à la HELMET ralenti au maximum, et quelques mélodies rachitiques tournant comme de pauvres hamsters dans une petite cage.

Black Iron Prison continue donc sur la même lancée, et respecte les plans. Encore une fois, quatre morceaux seulement, donc deux de plus de dix minutes, pour un passage en revue des impératifs. Une solitude musicale non dénuée de lumière, un enfermement créatif qui tend pourtant vers des idées plus libres, et une créativité rythmique qui nous évite les sempiternelles blanches frappées à la Bill Ward.

De fait, l’absence de chant ne se fait pas ressentir. A la manière d’un side-project de NEUROSIS, KULT IKON a travaillé ses évolutions, pour ne pas trop rester sur la même note pendant un gros quart d’heure. Pour agrémenter leur litanie, les américains ont recours au feedback, supportable au demeurant, mais aussi aux arrangements, avec des cocottes de guitare en surimpression, et quelques fantaisies de basse qui gronde comme le tonnerre.

En découle un Doom atmosphérique, presque Ambient par moment, mais toujours pertinent. Très intelligente, cette musique se laisse infuser comme un thé de l’âme, pour diffuser son parfum qui régalera les plus patients. Il faut donc s’immerger totalement dans ce breuvage instrumental, pour en retirer des goûts un peu doux-amers, et des émotions contraires. Loin du morbide qui lancine comme une douleur à la poitrine, Black Iron Prison est une prison un peu particulière, avec droit de visite, balade dans la cour, et activités diverses. Nous sommes donc loin du cachot dans lequel nous isolent les trois quarts des groupes de Doom les moins créatifs, qui se contentent la plupart du temps d’une ou trois notes, répétées jusqu’à l’agonie des sens.

Comme du Post-Hardcore joué par des Doomsters, Black Iron Prison renonce souvent au principe du riff prétexte pour évoquer des harmonies subtiles et claires, et ainsi laisser respirer les passages plus intenses, comme le souligne avec beaucoup d’à-propos « Lost Sea », le titre le plus ambitieux du lot.

Si Nick Drake avait connu BLACK SABBATH dans les années 70, il aurait certainement pu jouer ces airs qui ressemblent à s’y méprendre au ressac de la mer, et au fracas des vagues qui s’écrasent sur la grève. La mélancolie de l’ensemble, sa facilité à éviter les pièges les plus grossiers, et l’inventivité d’un guitariste talentueux font de ce second long une référence du genre, et un Crossover très digeste et savoureux. Je me suis laissé aller à la divagation pendant son écoute, rêvant de grands espaces vierges et de rencontres inattendues. Les quarante minutes ont donc coulé comme un sablier, mais sans faire perdre patience.

Et comme chaque titre à sa philosophie personnelle, le concept reste tendu et passionnant, spécialement lorsque la basse distordue reprend à son compte les recettes des grands maîtres des graves. Ainsi, « Overburden », fermeture plus musclée nous projette dans un après-monde inquiétant mais porteur d’espoir, laissant un goût étrange dans la mémoire, à la manière d’une photo un peu floue qu’on interprète à sa guise, selon son état d’esprit du moment.

Alors, les néophytes peuvent se plonger dans cette aventure, ils ne risquent ni l’ennui, ni l’écœurement. Ils pourront même vouloir pousser plus en avant leurs investigations, et découvrir des artistes essentiels, jouant le Doom avec le cœur, et non sur les nerfs.



Titres de l’album:

01. Normal Fell

02. Untethered

03. Lost Sea

04. Overburden


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/05/2024 à 17:21
82 %    73

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55