Les mercenaires américains de Sentient Ruin continuent leur travail de sape des fondations élémentaires de la civilisation moderne, en jetant à la face d’un monde médusé la première démo du projet allemand CULT OF EXTINCTION, qui mérite largement son nom de baptême. On sait le label friand d’exactions bruitistes, et on imagine sans peine le plaisir sadique qu’ils éprouvent à promouvoir les groupes les plus foncièrement brutaux de la planète, sans aucune honte, bien au contraire. Une fois encore, ils ont plongé les mains dans la souillure la plus repoussante de l’underground pour en extraire une bête protéiforme, qui renvoie à leurs chères études cacophoniques les pires ensembles BM de la création…Comme d’habitude, cette sortie ne s’adresse qu’aux oreilles les plus rompues à l’exercice atroce du nihilisme musical, et en quatre morceaux, cette démo s’adonne aux joies incommensurables de la cruauté disharmonique, sans éprouver la moindre gêne. Enrobée dans un artwork délicieux, cette tentative de se hisser à la hauteur des cadors du genre est une réussite en soi, que les farouches détracteurs de la cause Noise conchieront de toute leur énergie. Mais il y a quelque chose de fascinant dans cette débauche de sons tournoyant comme des charognards autour d’un cadavre, et les fans d’une frange la plus extrême de l’ignominie y trouveront leur compte, comme ils s’abreuvent des délires les moins recommandables de GNAW THEIR TONGUES. Décomposé en quatre chapitres presque en tous points identiques, Black Nuclear Magic Attack est une véritable attaque au bon goût, nucléaire comme une explosion dévastant le Japon en 1945, pas spécialement magique mais subtilement occulte, et mérite donc son appellation, sans forcer le trait, mais en accentuant quand même les aspects les plus nauséabonds du Black le moins conciliant.

Si le label se plaît à établir quelques comparaisons avec les funestes REVENGE, BLASPHEMY et autres TEMPLE NIGHTSIDE ou NUCLEARHAMMER, les parallèles ne sont pas uniquement là pour assurer un minimum de promotion histoire de refourguer le barnum sur un malentendu. Tous ces ensembles partagent le même goût pour la provocation, et le même dégoût des conciliations et autres compromis, pour se concentrer sur les thèmes les plus sombres, peu ragoutants, et repoussants de la musique extrême telle que nous la connaissons depuis ses origines. Dotés d’un son compact et massif, les allemands proposent donc une courte litanie de l’abomination la plus concrète, et n’ont cure d’une quelconque logique de composition, préférant égrener leurs litanies tout au long de morceaux en bloc. Pas vraiment de quoi détailler, Black Nuclear Magic Attack est en quelque sorte un miroir déformant nous renvoyant le reflet le moins flatteur de notre nature, et se concentre sur une rythmique monobloc, distillant les blasts comme Anton LaVey les sermons, et ose des riffs qu’on distingue à peine dans ce magma sonore sans complaisance. La base instrumentale soulignée d’interventions vocales toutes plus ignobles les unes que les autres, et frisant parfois le Goregrind revu et corrigé par les alchimistes de MORTICIAN ne dévie presque pas d’un iota de sa direction primale, sauf sur le troisième titre, « Atomic Salvation », qui tente enfin de placer quelques variations ludiques assez bienvenues. Mais ne vous leurrez pas, tout ça tient du cauchemar absolutiste parfait, et il est impossible de se raccrocher à un quelconque motif, puisque le but avoué ou non des CULT OF EXTINCTION est d’utiliser le bruit en tant que fondement majeur…                             

Si la page Facebook n’indique aucune information exploitable, l’aura de mystère entourant le projet convient très bien à son optique « artistique », et il ne serait d’ailleurs d’aucune utilité d’en savoir plus pour apprécier ou rejeter cet effort. Je soupçonne d’ailleurs la majorité d’entre vous, déjà certainement réfractaires aux émanations putrides des REVENGE, vomir votre bile sur cette maquette qui représentera à n’en point douter l’archétype du bordel impossible à assimiler à une quelconque forme de musique, mais les plus furieux fidèles de notre lectorat sauront reconnaître une tentative de se montrer encore plus véhément que la moyenne, sans pour autant sombrer dans les délires expérimentaux imbuvables. Néanmoins, et aussi « accessible » soit cette première démo, elle témoigne d’une animosité patente envers toute forme de structuration, et se veut image sonore d’une psyché torturée, obsédée par la brutalité et le chaos, et fixée sur une déconstruction de l’art musical. Une façon comme une autre de se démarquer, mais autant dire que les allemands ne font pas semblant, et qu’ils ne jouent pas un jeu de dupes. Qu’on se surprenne à déceler un passage digne de BLASPHEMY, ou une atrocité émanant de l’esprit incurablement malade de Mories, Black Nuclear Magic Attack mérite un minimum d’attention, ne serait-ce que pour cette façon de torturer des guitares pour les faire geindre, et de refuser toute alternative rythmique qui n’explose pas le compteur Geiger des BPM. Une façon de déformer le Grind pour lui faire épouser les contours d’un Dark Black, et surtout, une fuite en avant qui laisse songeur quant à la suite des évènements. Mais une preuve supplémentaire de l’instinct foncièrement mauvais du label américain, qui n’a de cesse de se retrancher derrière une caution intégriste pour repousser les limites de l’intolérable. Et en cela, je reste admiratif. Et me demande jusqu’où tout ça va bien pouvoir aller.


Titres de l'album:

  1. Black Nuclear Magic Attack
  2. Existermination
  3. Atomic Salvation
  4. Gazing Upon the Eternal Throne of Death

Facebook officiel


par mortne2001 le 29/03/2018 à 18:09
72 %    118

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Morbid Messiah

Demoniac Paroxysm

Daniel Trigger

Right Turn

Black Viper

Hellions Of Fire

Ink

Whispers Of Calliope

Cultural Warfare

Warmageddon

Satan

Cruel Magic

Metallica

...And Justice For All

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Bloodshed Festival - Jour 1

Mold_Putrefaction / 01/10/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

Wyrms + Sargeist + Chaos Invocation

16/10 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

Elder + Wo Fat + Sasquatch

18/10 : Le Glazart, Paris (75)

Moonreich + Schammasch

19/10 : Cellier De Clairvaux, Dijon (21)

Photo Stream

Derniers coms

Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !


miam ! ca tartine bien comme il faut on va se regaler lundi !


Record battu donc, cela en est ahurissant, je ne vais pas employer le terme "ridicule" on me traitera de aigri, alors que je m'éclate chaque année ou j'y vais. Tant mieux pour l'orga et ceux qui ont pû se procurer le sésame. Otez moi d'un doute, le France est-elle devenu terre du Metal ? bon c'(...)


J'ai l'impression que Jaime Gomez Arellano à juste trouvé le potard des médiums...


Je me souviens qu'en 2007 les mauvaises langues disaient "ça ne marchera jamais, ce sont des amateurs". Et aujourd'hui on entend (peut-être) ces mêmes mauvaises langues critiquant le fait que ça marche trop bien. Donc j'aimerais juste comprendre quel pourrait être le bon positionnement du HF al(...)


Surprenant, ce titre, j'avais gardé le souvenir d'un premier album beaucoup plus étouffant...


@La fuite de l'enfer : j'espère VRAIMENT que le Fall Of va se relever cette année, ma première visite en 2017 m'a clairement donné envie d'y retourner ! Sinon, bah c'est cool pour le HF, même si le marché noir est déjà en pleine bourre.


C'est vraiment devenu la foire aux jambons.
Clair que cet l'évènement où l'on va désormais s'encanailler même si on ne connait que 3 groupes et demi, et encore... une chanson de chacun de ces groupes. :-)

Mais là où la com du Hellfest dit vrai, c'est qu'il y a plein d'init(...)


Y 'a quand même eu des gros soucis apparemment. Des bots ont pillés la billetterie, y a des dizaines de pass à vendre sur des sites de reventes à plus de 300 euros (au moins...). Sur le FB du Hell, ils ne répondent plus aux (nombreuses) questions / plaintes, etc... pour info ce n'était pas sur(...)


C'est proprement hallucinant !
Pas client d'un festival aussi gros (ma dernière participation date de 2008 et c'était top) mais très heureux pour l'équipe qui se défonce et arrive à maintenir son festival au top !


Le communiqué du Hellfest il y a quelques minutes :

"SOLD OUT !!! Incroyable, pour la 6ème année consécutive le Hellfest se déroulera à guichet fermé ! Encore une fois, vous avez pulvérisé nos prévisions et les 55.000 pass 3 jours classiques se sont tous écoulés en moins de (...)


Réponse : en 2h00 !


Deux heures après déjà plus rien... Le prix a doublé par rapport au début, bien content de ne plus y aller et de garder mes souvenirs "oldschool".