Midnatsbøn ved Djævelens Port

Geistaz'ika

08/12/2023

Signal Rex

Projet lancé par le mystérieux Geistaz (qui se cache aussi derrière GRIGORIEN), GEISTAZ'IKA fait partie de cette catégorie de concepts créés en hommage au Black Metal norvégien des années 90, négligeant de fait tous les apports au genre depuis vingt-cinq ou trente ans. On le sait, la nostalgie est en vogue, et elle a du bon lorsqu’elle est manipulée par de véritables passionnés qui n’hésitent pas à innover dans le passéisme.

 

Cinq ans après l’introductif Trolddomssejd i skovens dybe kedel, déjà racheté en version physique par Signal Rex, GEISTAZ'IKA fait donc son retour par la même porte, ouverte par le même label, nous proposant près de cinquante minutes de musique en seulement cinq morceaux. Ce qui n’est guère surprenant lorsqu’on sait que l’un d’entre eux dépasse les vingt minutes de jeu.

Mais la quantité est une chose et la qualité une autre. Un bon premier album ne garantit nullement une suite à la hauteur des attentes, et c’est avec une légitime méfiance que ce Midnatsbøn ved Djævelens Port est abordé, même si les éléments à décharge pèsent lourd sur le procès d’intention.

La confiance affichée par l’exigeant label Signal Rex se devait donc d’être confirmée par la musique développée sur ce second long, qui visiblement, prône les mêmes principes que son prédécesseur. Beaucoup de traditionalisme, mais aussi beaucoup de finesse, des mélodies pures, des attaques franches, et une instrumentation assez inhabituelle qui dessine un brouillard enfumant un vieux cimetière danois.

Outre le travail de fond règlementaire, ce sont les arrangements qui fascinent et qui aguichent l’oreille. Loin de se contenter d’un sempiternel basse/guitare/batterie/chant principal, GEISTAZ'IKA impose des nappes de chœurs désincarnés, des harmonies évanescentes, des claviers sépulcraux, le tout bouillonnant dans la marmite Black old-school pour produire un ragout au fumet alléchant et au goût tenace.

Basse qui se laisse entendre sans avoir à se faire vraiment remarquer, chant empreint de formalisme mais parfaitement en place, rythmique solide et stable, la structure est classique, mais le rendu beaucoup moins. Il faut dire que le niveau sonore atteint par les idées d’arrière-plan est assourdissant, et donne le sentiment d’une expression post-mortem captée sur du matériel pointu. Piano, guitare acoustique, grondement à la LUSTMORD, accointances Folk, pour un voyage vers un ailleurs vraiment dépaysant, suffisamment en tout cas pour oublier le côté scolaire de cette scène vintage qui ne se creuse plus vraiment la tête pour remettre à jour les enseignements d’avant-hier.

Trois morceaux, deux transitions, tel est le menu de ce Midnatsbøn ved Djævelens Port qui nous permet de nous évader de la production actuelle, et qui relance le Danemark sur la scène BM internationale, ou au moins européenne. Et entre Black formel, Black atmosphérique, Black nostalgique et même DSBM parfois lorsque l’humeur s’assombrit, ce deuxième album enfonce des portes fermées à double tour pour nous faire redécouvrir l’essence même d’un genre qui n’a jamais supporté les règlementations et autres injonctions.

Construit comme un crescendo épique, Midnatsbøn ved Djævelens Port est un rêve en cinq étapes, parfaitement agencé pour que son histoire parvienne à son terme. Comprenez : les quatre premiers inserts vous guident jusqu’à cette ultime intervention, développée à outrance et dont les premières notes psychédéliques inquiétantes évoquent la scène occulte des années 70, plus que celle extrême des nineties.

« Fortabt Moribund » se laisse donc aller et n’édulcore pas ses idées pour être plus concis. Développé au-delà de toute mesure, il est la conclusion qu’un tel album méritait, et incarne le meilleur d’une scène qui sait s’affranchir des obligations pour laisser parler son inspiration.

Synthèse de ce que l‘album a proposé jusque-là, il va même encore plus loin, en plaquant des riffs terriblement accrocheurs, souvent annonciateurs d’une accélération en réflexe et de quelques irritations vocales rauques et écorchées. Les références ne manquent pas, mais il est inutile de vouloir dresser un dictionnaire d’inspiration, la façon qu’a le projet Danois de les éviter étant justement l’une de ses principales qualités.

Aussi noir que n’importe quelle sincérité diabolique, onirique, viscéral et animal, Midnatsbøn ved Djævelens Port est une perle dans un océan noir, et certainement l’un des albums les plus poétiques de cette année. Une poésie ténébreuse et macabre certes, mais dont les rimes feront le bonheur des amateurs de littérature musicale occulte et lettrée.  

Il y aura donc toujours quelque chose de pourri au royaume du Danemark.

           

                               

Titres de l’album:

01. Mareredet Hyrdetime

02. Bestænkt af Syndens Vievand

03. Med Korstegn og Grådkvalt Fadervor

04. Asken fra Hendes Brænden

05. Fortabt Moribund


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/12/2023 à 16:13
80 %    101

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13