Calvaire

Ferriterium

16/01/2021

Epictural Production

Troisième album déjà pour FERRITERIUM, le projet de Raido (KARNE, MALEVOLENTIA et HEIMSGARD), qui de ses Vosges nous donne donc des nouvelles des abysses. L’homme est productif pour le moins, mais Calvaire est donc sa première sortie estampillée du sceau 2021, et autant dire que si cet album reflète notre avenir proche, il risque de ne n’être no joyeux ni chaleureux. Toujours fasciné par le BM traditionnel, Raido a donc encore une fois composé et enregistré seul, mais soutenu à la basse par Lethal (KARNE, SACRIFIZER, MALEVOLENTIA, AU-DELÀ) et à la batterie par Julien Helwin (IRON FLESH). Ce qui lui a sans doute permis de se focaliser sur son chant et ses riffs, qui sans étonnement aucun, sonnent aussi froid qu’un hiver éternel. Roi de la transposition, le musicien parvient donc à décrire involontairement une époque troublée en quatre morceaux, aussi longs que riches, et qui nous ramènent à l’essence même du Black Metal tel qu’il fut conçu par quelques gamins trop grimés pour être vraiment honnêtes. Toutefois, ce BM rigide et implacable ne doit pas tout à la légende nordique, et exhale même du parfum putride des meilleures réalisations françaises, l’autre pays du nihilisme et de l’individualisme. Raido n’a fait aucune concession, et dépasse les quarante minutes avec seulement quatre inserts de durées égales, et nous livre donc une partition homogène passant en revue toutes les composantes de la brutalité traditionnelle.  

Mixé et masterisé par Mario Dahmen, Calvaire en est un pour les fans de BM facile et truffé de gimmicks. Il l’est aussi pour les accros de la symphonie organisée et du pompeux matraqué. Ici, la musique est sèche, brutale, directe, et ne doit sa puissance qu’à sa sobriété et sa simplicité. Les riffs ne cherchent pas Satan dans les Vosges, mais plaquent leurs motifs sans moufles, tandis que la rythmique de Lethal et Julien se cale sur tous les tempi possibles pour souffler le brûlant et le glacé. Aux blasts se succèdent des mid tempi éprouvants, aux mid tempi s’enchaîne un up tempo rappelant DISSECTION, et l’un dans l’autre, ce troisième LP se pose non seulement en synthèse du parcours de FERRITERIUM, mais aussi en résumé assez habile du BM le plus classique et respectueux des dogmes.

« L'Apostasie » donne immédiatement le ton, et noue le fil rouge de l’album sur la porte de la tombe. En plus de onze minutes, Raido démontre que sa productivité ne nuit pas à sa créativité, et si cet album reste encore une fois entre les balises du formalisme, il ne s’en dégage pas moins une sale odeur de haine revancharde. Une haine viscérale du BM bradé aux gémonies de l’avant-garde et aux démons du modernisme, qui le travestissent au point de le rendre méconnaissable. Ici, tout est indéniable en quelques secondes, de ces licks qui tournoient comme des vautours à ces breaks tombant toujours pile, en passant par la voix salement raclée de Raido. Quelques moments de calme viennent nous extraire de la bestialité chirurgicale ambiante, et le musicien se permet de placer des interludes Heavy assez pertinents. « La Proie du Cloître » est justement brisé en son milieu pour que les mélodies maladives empestent l’atmosphère, mais aussi pour que la basse de Lethal se permette quelques boucles harmoniques. Le BM de FERRITERIUM évoque donc toujours la claustrophobie étrange naissant des grands espaces vierges, mais aussi la richesse du patrimoine mondial en la matière. Répétitif comme cette musique peut l’être lorsqu’elle n’est pas dénaturée, mais assez riche pour évoquer la vague française de BM de ces dix dernières années, Calvaire est donc un exercice de style qui s’apprécie sur la longueur, et qui révèle sa richesse après plusieurs écoutes. Le néophyte aura certainement du mal à différencier les plans, pourtant chaque morceau possède son identité forte, et il serait incongru de dire que « L'Opéra de Géhenne » n’est qu’un succédané des deux premiers inserts.

Arborant une production parfaite qui sert les noirs dessins, cette troisième épitre de la saga française est un modèle du genre, presque ascétique dans son refus d’avoir recours à des ficelles trop grossières pour imposer sa violence crue. Trop sophistiqué pour s’apparenter à un lo-fi de luxe, trop orchestré pour accepter l’étiquette raw, Calvaire se veut fidèle à l’optique de son concepteur qui depuis longtemps a prouvé son allégeance au genre. Et si chacun des quatre morceaux respecte peu ou prou le même schéma de développement, les humeurs internes permettent de s’immerger dans des mondes différents, plus ou moins désolés, plus ou moins harmoniques, le musicien refusant de sombrer dans les abimes du chaos pur.

Connecté au Heavy Metal, et attaché à sa culture, Raido nous propose donc quarante minutes d’une célébration de la tradition, en directe lignée avec Le Dernier Livre, second album paru pourtant il y a seulement deux ans. Et Calvaire vient donc clôturer le triptyque du projet né en 2010, mais réellement actif à partir de 2016. Et s’il est évident que seuls les fans d’un Black Metal nostalgique risquent de trouver leur compte dans l’écoute de cette œuvre ambitieuse, les amateurs de BM léché mais assez sauvage pour sonner authentique apprécieront les intentions les plus sophistiquées qui se trahissent dans les breaks et enchaînements diaboliques de « L'Apogée du Martyr ». La voix de Raido prend les inflexions d’un sacrifié sur sa dernière croix, tandis que la batterie de Julien se déchaîne pour nous laisser sur un vent de violence glacial. Belle réussite donc que ce nouvel album, qui transforme FERRITERIUM en groupe majeur de l’underground, et en garant d’un classicisme respectueux, mais assez personnel pour se faire remarquer dans le bon sens.

 

                                                  

Titres de l’album:

01. L'Apostasie

02. La Proie du Cloître

03. L'Opéra de Géhenne

04. L'Apogée du Martyr


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 07/02/2021 à 18:05
82 %    328

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
08/02/2021, 18:11:36

Très bonne impression avec une seule écoute. Le BM français une fois de plus démontre son savoir faire.


JTDP
membre enregistré
09/02/2021, 23:13:40

Oui pareil que toi, Jus ! Cet album m'a tapé dans l'oreille aussi ! Très bonne surprise !


Julien helwin
@37.171.87.120
10/02/2021, 13:39:40

Merci du soutien !


grinder92
membre enregistré
10/02/2021, 14:21:32

Généralement ce qui sort des écuries d'Epictural Prod, c'est pas mal du tout...

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18