L'orage gronde au loin, les guitares aiguisées viennent apporter le chaos alors que la basse sème avec la grosse caisse, en mode mitraillette, la terreur. "Lightbringer" commence ainsi, nous sommes en terrain connu, GRAFVITNIR assène un nouveau titre de Black Metal habité et transcendantal. La voix d'écorché vif tranche comme une lame rouillée, la haine à l'état pur dégueule alors par tous les pores. Toutefois, si ce premier titre ne constitue pas une réelle surprise, il renvoie vers Semen Serpentis, le deuxième album du groupe paru en 2014, plus que vers Necrosophia son successeur, par sa brutalité avec une mélodie bien présente mais moins mise en avant et moins facilement mémorisable comme le titre "Kenaz" sur le précédent album pouvait le faire. "The Great Beast", lui, nous rappelle au bon souvenir de cet excellent précédent album jusque dans le placement vocal.

GRAFVITNIR est donc de retour, réglé comme une horloge avec un nouvel album tous les ans et avec, à chaque sortie l'impression que les Suédois se surpassent très largement. A la première écoute, rien n'est bien nouveau dans le style du groupe mais on sent de suite que l'inspiration est de nouveau au rendez-vous et au fur et à mesure, quelques nouveautés se révèlent avec quelques riffings plus modernes en milieu d'album ("Nigrum Ignis Serpentem") et qui peuvent même effrayer de prime abord. Mais lorsque l'on prend ce quatrième album, Obeisance To A Witch Moon, dans sa globalité ces petites nouveautés prennent tout leur sens, en effet lorsque l'on prend "The Great Beast" avec son Black sans compromis dans lequel est incrusté à merveille ce lead reconnaissable, "Wrath" enchaine dans un esprit sauvage décuplé de même que cette introduction de "Nigrum Ignis Serpentem" dans la tradition du groupe où le blast donne le change à un lead de nouveau parfaitement exécuté. C'est donc sur les couplets de ce titre que la surprise est de mise, une série d'arpèges suivie d'une batterie plus dynamique et plus percutante avec cette mélodie suffocante totalement Suédoise avant une relance purement Black bien harmonisée. Ce qui pouvait être vu comme une faiblesse se révèle être l'un des meilleurs morceaux de cet album.

Dans l'ensemble, les morceaux sont plus courts, plus directs et donc plus brutaux que sur Necrosophia pour un Black Metal sombre et purulent. L'exemple de "Serpent's Blood" illustre parfaitement cette voie prise par GRAFVITNIR sur cet album, le lead rampant en début de morceau et sur les couplets, la voix extrêmement sauvage, un riff de guitare presque guerrier, le tout en moins de 4 minutes, les Suédois nous violentent allègrement et on semble y prendre du plaisir. Après plusieurs écoutes attentives, cet album se veut moins immédiat et devrait donc durer dans le temps avec des arrangements très fins à la guitare, une voix habitée et pas si monotone que ça.

Ce nouvel album ne surclasse pas autant Necrosophia que ce dernier pouvait le faire avec son prédécesseur mais GRAFVITNIR y confirme sa classe et son style occulte.

  1. Lightbringer
  2. The Great Beast
  3. Wrath Of The Tempest
  4. Nigrum Ignis Serpentem
  5. Via Dolorosa
  6. Serpent's Blood
  7. Children Of The Void
  8. Legion Of The Serpent
  9. Obeisance To A Witch Moon

Facebook


par Simony le 16/12/2016 à 07:00
83 %    584

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Wayward Dawn

Haven of Lies

Carcariass

Planet Chaos

Cianide

Unhumanized

Ross The Boss

Born Of Fire

Worm

Gloomhole

Myrkur

Folkesange

Solarys

Endless Clockworks

Power Theory

Force of Will

Testament

Titans Of Creation

Konvent

Puritan Masochism

Murder One

Live In Lembarzik

Harem Scarem

Change the World

Dreamlord

Disciples of War

Denial

Antichrist President

Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

J'irais Mosher chez vous ! Episode 3 : Thaïlande

Jus de cadavre / 06/04/2020
Asie

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Putain merde j'espère qu'il va s'en remettre très vite


Un petit côté cold-wave sur les couplets pas dégueu. M'en vais creuser ça, c'est hyper original en tout cas.


@wildben : déjà, merci du compliment ! ;-) Et oui, tout à fait d'accord avec toi. C'est assez dingue cette façon qu'ils ont de rendre aussi mélodique et efficace une musique si technique. Moi aussi, j'étais un peu dubitatif sur ce "Letters from the Trenches" et en fait il arrive pile au bon mo(...)


Oui, c'est dansant


Le mec est infirmier Psy il me semble non ?
Ceci expliquant sans doute cela...


Je vais le dire avec beaucoup moins de talent que l'auteur de la chro mais cet album déchire, le plus frappant étant cette sensation incroyable de fluidité. Bien que complexe, la musique reste toujours efficace et "évidente". Même le titre en écoute, qui me lassait dubitatif lors de sa mise en(...)


@Buck Dancer : ça j'en doute pas ! L'Amérique du sud c'est un Eldorado (sans mauvais jeu de mot...) metallique !


Jus De Cadavre, en Amérique du Sud tu as de quoi t'amuser aussi, je pense.


Super report ,ça donne envie d'aller dans le pit et secouer de la tête là-bas


Comme indiqué, invraisemblable. Il n'a pas respecté le confinement en faisant de la nage en eaux-vives. Ceci étant, pas vraiment de risque qu'on en parle en ce moment, et l'image du metal, pfff, hein.


C'est plutôt bien foutu mais la thématique me laisse perplexe. Black et médieval, yep, mais figure chrétienne telle que la Jeanne… Quoique, cette période est étroitement liée à la chrétienté en Europe… Merde. M'enfin ça me laisse perplexe quand même.


Première phrase admirable, Humungus.
M'en vais essayer, tiens.


J'ai acheté l'album. Tous les morceaux sont dans la même veine. C'est ultra massif et cohérent avec des riffs simples mais accrocheurs et pas ennuyeux (en tous cas, chez moi ça tourne en boucle et je ne m'en lasse pas).


@Grinder : bien sûr ! Après ça serait moins exotique et original forcément... et certainement plus difficile aussi.
En Asie les gens étaient du genre très avenants pour discuter (c'est pas tous les jours qu'un blanc bec va leur poser des questions chez eux sur leur passion). En Scandinav(...)


Amalie McKennitt.


Effectivement, la chanson en écoute est excellente.
Avec un soupçon de Bolt thrower et Goatess?


Ca te dirait pas un "J'irai mosher chez vous en Suède / Norvège / Finlande" ?


Thanks ! Ca permet de voyager en ces temps compliqués ;-)


Bon, ben moi quand on me dit qu'un groupe est hautement inspiré par la bande à Tom G. Warrior, bah je fonce tête la première.
Et bien pas déçu pour deux sous bon dieu de dieu !!!
Pure merveille que voilà !!!
Merci mortne2001.


Je suis également Trepalium depuis longtemps, le premier album. Il ne faut pas oublier l'EP sorti en 2015 et renommé "Damballa's Voodoo Doll", ultime enregistrement avec Kéké qui replongeait puissamment dans l'instrumentation Jazzy. J'ai la franche impression que depuis huit ans le groupe est d(...)