La scène Slovène est encore très obscure et inconnue chez nous mais un peu à l'image de la Pologne et de beaucoup de pays de l'est européen, le Death et le Black Metal sont majoritairement représentés. Il doit y avoir des raisons logiques à cela, de même qu'une logique doit exister pour qu'un groupe qui publie son troisième album déjà ne me dise rien, ne serait-ce qu'au niveau du nom, d'autant plus que l'album précédent, Descend... Into Nothingness datant de 2015 est paru chez Satanath Records, label que je connais pourtant mais bref, si nous connaissions tout sur tout, ce serait tellement ennuyeux, n'est-ce pas ?

Du coup, petite séance de présentation de ces Slovènes de DALKHU, qui avec Lamentation And Ardent Fire, nous propose là son troisième opus. Ce groupe est avant tout l’œuvre d'un homme, J.G., seul membre originel encore au line-up actuel et qui s'est entouré de deux nouveaux compères depuis le précédent album, à savoir Kalki à la batterie, qui avait déjà sévi en 2013 et 2014 au sein du groupe, et le nouveau chanteur, Lucerus. Le Black Metal des Slovènes est assez direct avec quelques leads qui transpersent les riffs rythmiques pouvant même parfois bastonner façon Thrash Black Metal ("I Am...") mais aussi se faire proche du Black Metal de la deuxième vague ("Rime") ou s'approcher d'un Black plus actuel, très oppressant et basé sur des leads lumineux ou encore le Black à capuche qui intègre un côté Post-Metal qui est ici très très disparate et peut surtout s'entendre par l'aspect structurel des morceaux. Le nom de DOMGARD me vient de suite en tête à l'écoute de cet album même si le groupe y applique une recette assez personnel mais dans le fond le discours n'est pas si loin.

Aux tempos très variés, cet album dévoile un groupe très inspiré avec une mention spéciale pour "Rime" et son introduction bien dissonante, "Gaps Of Existence" dans une tradition toujours aussi efficace et surtout le groupe n'oublie pas de montrer qu'ils savent jouer avec ce "The Dead Sleep With Their Eyes Open" nourrit au DISSECTION dans le biberon, c'est certain, et relevé de voix claires sublimes et parfaitement à propos. Question originalité, on pourra toujours trouver quelque chose à redire, mais dans l'inspiration, la mise en son, l'univers général, DALKHU dévoile un album d'une maîtrise qui montre une nouvelle fois le nez que possède Godz Ov War Productions pour sortir de l'ombre des groupes aux capacités qui ne demandent qu'à exploser.

Alors certes, la batterie sonne un peu synthétique, les guitares peuvent parfois manquer un peu de relief, notamment sur les parties les plus brutes mais le travail vocal est à souligner, très différent de son prédecesseur et bien mieux ingurgité par les instruments, et fait la force de ce troisième album, idem pour les guitares très soignées dans les arrangements avec quelques relents Heavy par moment assez bien vu, la basse est assez discrète dans l'attaque mais pas dans sa représentation sonore et intégration de tous ces éléments plutôt réussie même si elle n'est pas optimale, on constate une nouvelle fois que Magnus Andersson, en Suède, possède une recette pour donner aux groupes un son suffisamment différents d'un album à l'autre pour ne pas lasser l'auditeur féru de son travail. Voilà un album recommandé pour cette fin d'année, ceux qui connaissaient déjà le groupe, retrouveront ces leads de guitare qui servent de ligne conductrice au morceau, ces passages plus Heavy à la DISSECTION, le tout avec une production plus aboutie et donc ce chant, bien mieux intégré.

Track-list :

  1. Profanity Galore
  2. I Am...
  3. Rime
  4. A Race Without Hope
  5. Gaps Of Existence
  6. The Dead Sleep With Their Eyes Open
  7. Night

Facebook

par Simony le 07/12/2018 à 07:58
79 %    229

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)