La scène Slovène est encore très obscure et inconnue chez nous mais un peu à l'image de la Pologne et de beaucoup de pays de l'est européen, le Death et le Black Metal sont majoritairement représentés. Il doit y avoir des raisons logiques à cela, de même qu'une logique doit exister pour qu'un groupe qui publie son troisième album déjà ne me dise rien, ne serait-ce qu'au niveau du nom, d'autant plus que l'album précédent, Descend... Into Nothingness datant de 2015 est paru chez Satanath Records, label que je connais pourtant mais bref, si nous connaissions tout sur tout, ce serait tellement ennuyeux, n'est-ce pas ?

Du coup, petite séance de présentation de ces Slovènes de DALKHU, qui avec Lamentation And Ardent Fire, nous propose là son troisième opus. Ce groupe est avant tout l’œuvre d'un homme, J.G., seul membre originel encore au line-up actuel et qui s'est entouré de deux nouveaux compères depuis le précédent album, à savoir Kalki à la batterie, qui avait déjà sévi en 2013 et 2014 au sein du groupe, et le nouveau chanteur, Lucerus. Le Black Metal des Slovènes est assez direct avec quelques leads qui transpersent les riffs rythmiques pouvant même parfois bastonner façon Thrash Black Metal ("I Am...") mais aussi se faire proche du Black Metal de la deuxième vague ("Rime") ou s'approcher d'un Black plus actuel, très oppressant et basé sur des leads lumineux ou encore le Black à capuche qui intègre un côté Post-Metal qui est ici très très disparate et peut surtout s'entendre par l'aspect structurel des morceaux. Le nom de DOMGARD me vient de suite en tête à l'écoute de cet album même si le groupe y applique une recette assez personnel mais dans le fond le discours n'est pas si loin.

Aux tempos très variés, cet album dévoile un groupe très inspiré avec une mention spéciale pour "Rime" et son introduction bien dissonante, "Gaps Of Existence" dans une tradition toujours aussi efficace et surtout le groupe n'oublie pas de montrer qu'ils savent jouer avec ce "The Dead Sleep With Their Eyes Open" nourrit au DISSECTION dans le biberon, c'est certain, et relevé de voix claires sublimes et parfaitement à propos. Question originalité, on pourra toujours trouver quelque chose à redire, mais dans l'inspiration, la mise en son, l'univers général, DALKHU dévoile un album d'une maîtrise qui montre une nouvelle fois le nez que possède Godz Ov War Productions pour sortir de l'ombre des groupes aux capacités qui ne demandent qu'à exploser.

Alors certes, la batterie sonne un peu synthétique, les guitares peuvent parfois manquer un peu de relief, notamment sur les parties les plus brutes mais le travail vocal est à souligner, très différent de son prédecesseur et bien mieux ingurgité par les instruments, et fait la force de ce troisième album, idem pour les guitares très soignées dans les arrangements avec quelques relents Heavy par moment assez bien vu, la basse est assez discrète dans l'attaque mais pas dans sa représentation sonore et intégration de tous ces éléments plutôt réussie même si elle n'est pas optimale, on constate une nouvelle fois que Magnus Andersson, en Suède, possède une recette pour donner aux groupes un son suffisamment différents d'un album à l'autre pour ne pas lasser l'auditeur féru de son travail. Voilà un album recommandé pour cette fin d'année, ceux qui connaissaient déjà le groupe, retrouveront ces leads de guitare qui servent de ligne conductrice au morceau, ces passages plus Heavy à la DISSECTION, le tout avec une production plus aboutie et donc ce chant, bien mieux intégré.

Track-list :

  1. Profanity Galore
  2. I Am...
  3. Rime
  4. A Race Without Hope
  5. Gaps Of Existence
  6. The Dead Sleep With Their Eyes Open
  7. Night

Facebook

par Simony le 07/12/2018 à 07:58
79 %    297

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Depraved

Raped Innoncence

High Command

Beyond the Wall of Desolation

Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

01/02 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Father Merrin + Ataraxie

31/01 : Le Klub, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Achat obligatoire prochain !


Pas particulièrement convaincu. Peut-être à ré écouter...


J'ai pas tenue plus d'une minute, pourtant comme bien d'autres parmi nous je suis plutôt éclectique et assez bon public, mais là je suis comme les mecs dans le clip, c'est ennuyeux...


"le premier vecteur d’appréciation d’une œuvre, c’est sa capacité à déranger et à bousculer."
Ah bon ?
Si Bach avait su ça il se serait pas fait chier avec ses contrepoints


C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !


J'veux les voir a Avignon.


RIP il rejoint son fils perdu trop tôt.


+1 j'aurai bien fait les deux... du coup ce sera Testament et compagnie pour moi


YOTH IRIA : avec des anciens de ROTTING CHRIST et NECROMANTIA.


Sympa, cette brochette. Bon, un peu déçu par le SDI. Assassin, à ne pas confondre avec l'Allemand. Sympa, vu l'exotisme de la chose.


Le même jour qu'Exodus/Testament/Death Angel à Toulouse. Quel dommage !


Vivement leur prochain album !


Je les avais vus en 2012 sur une affiche anthologique, c'était bien Heavy et mélodique sur les bords.


Pareil, un grand album, comme tous les Heathen ! L'inédit vaut-il l'achat, pour ceux qui ont déjà l'album d'origine ?


'Victims of deception' est excellent !! Un groupe sous-estimé. J'en veux pour preuve la faible affluence devant la scène lors de leur passage au Hellfest. Mais, ayant déjà ce nouvel album (tout de même initialement paru en 2010), j'aimerais savoir ce que vaut l'inédit. Cela dit, ce disque, c'e(...)


Mon petit chouchou " Dark Night (of the Soul) " que j'écoute en boucle. superbe !