Ouvrir un festival n'est jamais aisé mais lorsqu'en plus il s'agit d'un groupe atypique avec une personnalité forte et assumée, on ne peut qu'encourager le public à être présent dès le début du festival.

Ce sera le cas pour les français d'ALUK TODOLO qui ouvriront le vendredi 18 août le Motocultor Festival, l'occasion de présenter ce groupe aux prestations scéniques uniques et élaborées et vous donner encore plus de raison d'être présent.

Rapide entretien avec un groupe à part, à découvrir le vendredi 18 août 2017 sur la Dave Mustage lors du Motocultor Festival.

(c) Justine Murphy, Photic Photographic

Pouvez-vous présenter le groupe, comment est né ALUK TODOLO ?

Antoine Hadjioannou: Aluk Todolo est né en Avril 2004 à Grenoble. Cinq jours après notre première répétition, nous donnions notre premier concert. Depuis nous avons sorti une dizaine de disques dont quatre albums. Au fil de cette décennie, et sans jamais avoir cessé d’expérimenter, nous ne nous sommes jamais départis de notre précepte de base, à savoir explorer méthodiquement tous les moyens de provoquer la transe par le biais de la musique.

Vos prestations scéniques sont assez uniques, avec une vraie personnalité affichée, pouvez-vous nous dire à quoi ressemble un concert d'ALUK TODOLO sans trop en dévoiler pour ne pas gâcher l'effet de surprise ? 

Je suis assez mal placé pour en parler, car étant le batteur du groupe je n'ai jamais pu assister a un concert d'Aluk Todolo. Mais j'imagine qu'un spectacle de notre groupe ressemble à trois hommes sur une scène, réunis autour d'une source de lumière, et invoquant avec leurs instruments des forces qui parfois les dépassent. Notre musique étant instrumentale, lancinante et hypnotique, elle est perçue différemment pour chacun des spectateurs, car elle fonctionne comme un miroir. En tout cas, en tant que batteur, je sors d'un concert la plupart du temps épuisé, heureux et à chaque fois un peu différent.

En 2016, vous avez sorti l'album Voix et en 2017, une compilation d'inédits Archives Vol.1, votre façon de composer ne semble pas s'apparenter à celle d'un groupe standard, pouvez-vous nous décrire comment cela se passe ? 

Ce serait avec plaisir, mais je ne saurais pas vraiment expliquer nos méthodes de composition. La recette, c'est qu'il n'y en a pas! Il y a certes un processus que je pourrais décrire de cette manière: tout d'abord faire le vide en soi pour laisser entrer les forces, puis atteindre un certain degré de vibration et enfin laisser circuler les énergies.  Mais j'ai bien du mal a savoir ce qui s'est passé entre une improvisation libre dans notre local et un album écrit jusque dans ses moindres détails. Disons que nous sommes au service de la musique, et que par conséquent nous faisons ce que la musique exige.

Avec votre musique étiquetée "Occult Rock", vous allez être un peu en marge de la programmation du festival, est-ce une force ou un handicap selon vous ? 

Nous aimons jouer live, pour n'importe quel public. Notre musique peut sembler difficile et exigeante, mais c'est précisément parce qu'elle dépasse toute restriction de genre que nous croyons que n'importe qui peut apprécier nos concerts. Tout ce qu'il faut c'est un esprit ouvert et le courage de voyager en soi-même.

A Metalnews.fr, nous sommes convaincus qu'il faut être là devant le Dave Mustage le vendredi dès 12h45, mais si vous deviez convaincre nos lecteurs... pour quelle(s) raison(s) faut-il être au Motocultor devant la Dave Mustage à 12h45 maximum le vendredi 18 août ? 

Nous jouerons notre dernier album, Voix, dans son intégralité: il est constitué d'un seul morceau, et c'est un trip pour le moins intense. En tous cas pour nous c'est toujours un challenge à jouer, il faut une certaine endurance, mais surtout être à l’écoute, et très réactif si l'on ne veut pas se perdre et sombrer... Et il en va de même pour l'auditeur!

Si vous deviez établir un running order personnalisé du vendredi ou des 3 jours quel serait-il ? Ou quels sont selon vous les concerts du Motocultor à ne pas louper ?

Il y a beaucoup de groupes à découvrir et je ne manquerais pas les classiques Obituary, Possessed, Candelmass, Discharge, Kreator, Primordial et Opeth.

Un dernier mot, quelle est votre actualité hormis ce concert, quels sont vos projets, un message à faire passer... 

Hormis ce concert et quelques autres avant la fin de l'année, nous allons nous mettre sérieusement au travail sur notre prochain album, qui risque de nous emmener loin... voire au delà.


Site Officiel

Bandcamp

Pour aller plus loin, plus d'informations sur le Motocultor Festival ici

Retrouvez également le running order de notre envoyé spécial pour l'évènement Jus de Cadavre ainsi que la playlist spéciale Motocultor Festival pour réviser avant le week-end prochain !

Bon festival à tous !

par Simony le 13/08/2017 à 13:03
   219

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
13/08/2017 à 14:41:51
Très intéressant ! Je connais le groupe seulement de nom, on va corriger ça au Motoc ;)

Humungus
membre enregistré
18/08/2017 à 18:43:25
Super groupe live.
Par contre à 12 h 45, cela risque d'être bien moins intéressant qu'à l'obscurité d'une petite salle...

Ajouter un commentaire


Golgothan Remains

Perverse Offerings to the Void

Empress

Reminiscence

Kera

Hysteresis

Morbid Reich

An Endless Heretic Advocacy

Voodoo Circle

Raised on Rock

Ataraxy

Where All Hope Fades

3sixty

Truestories

Xenoblight

Procreation

Doomster Reich

Drug Magick

Kleptocracy

Kleptocracy

Hecate

Une Voix Venue d'Ailleurs

Mind Awake

Pressure

Plague

Plague

Knelt Rote

Alterity

Disastrous Murmur

Skinning Beginning (1989-1991)

Obscene

Sermon to the Snake

Lurker Of Chalice

Lurker of Chalice

Cryptivore

Unseen Divinity

Ossuarium

Calcified Trophies of Violence

Mother Misery

Megalodon

Interview Fabien W. Furter (WHEELFALL)

youpimatin / 13/02/2018
Indus

Interview du groupe BLACK REAPER (Chine)

Jus de cadavre / 01/02/2018
Black Death Metal

Trisomie 21

RBD / 29/01/2018
Electro

Interview Mad et PYM (DeadMen)

youpimatin / 22/01/2018
Post Rock

Concerts à 7 jours

Asenblut + Angantyr + Ereb Altor

23/02 : Le Blogg, Lyon (69)

Asenblut + Lappalainen + Belenos

24/02 : La Ferme Du Buisson, Noisiel ()

+ Atrystos + War Inside

24/02 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Therion + Imperial Age + Null Positiv

28/02 : Espace Julien, Marseille (13)

Photo Stream

Derniers coms

Il fait de la Dark Folk, et il a tellement peur de se voir collée l'étiquette généralement accolée à toute cette scène...


Évolution et prise de risque sensible quelques mois après la tournée européenne.


J'aime pas trop cette attitude, autant je comprends qu'un groupe n'ait pas envie de se retrouver au milieu de ce genre de polémique autant "l'affaire" datant de plus de dix ans je trouve un peu hypocrite de se désolidariser d'un groupe avec lequel on avait accepté de tourner juste parce que des (...)


Ce qui m'étonne surtout c'est d'abord le grand écart sur l'affiche, tant les styles respectifs sont différents mais pas incompatibles dans le fond, c'était osé et intéressant de faire ça. Et j'aurai pensé que King Dude, qui s'est rapidement fait apprécier dans sa scène aux côtés de Chels(...)


Killer album!