Ouvrir un festival n'est jamais aisé mais lorsqu'en plus il s'agit d'un groupe atypique avec une personnalité forte et assumée, on ne peut qu'encourager le public à être présent dès le début du festival.

Ce sera le cas pour les français d'ALUK TODOLO qui ouvriront le vendredi 18 août le Motocultor Festival, l'occasion de présenter ce groupe aux prestations scéniques uniques et élaborées et vous donner encore plus de raison d'être présent.

Rapide entretien avec un groupe à part, à découvrir le vendredi 18 août 2017 sur la Dave Mustage lors du Motocultor Festival.

(c) Justine Murphy, Photic Photographic

Pouvez-vous présenter le groupe, comment est né ALUK TODOLO ?

Antoine Hadjioannou: Aluk Todolo est né en Avril 2004 à Grenoble. Cinq jours après notre première répétition, nous donnions notre premier concert. Depuis nous avons sorti une dizaine de disques dont quatre albums. Au fil de cette décennie, et sans jamais avoir cessé d’expérimenter, nous ne nous sommes jamais départis de notre précepte de base, à savoir explorer méthodiquement tous les moyens de provoquer la transe par le biais de la musique.

Vos prestations scéniques sont assez uniques, avec une vraie personnalité affichée, pouvez-vous nous dire à quoi ressemble un concert d'ALUK TODOLO sans trop en dévoiler pour ne pas gâcher l'effet de surprise ? 

Je suis assez mal placé pour en parler, car étant le batteur du groupe je n'ai jamais pu assister a un concert d'Aluk Todolo. Mais j'imagine qu'un spectacle de notre groupe ressemble à trois hommes sur une scène, réunis autour d'une source de lumière, et invoquant avec leurs instruments des forces qui parfois les dépassent. Notre musique étant instrumentale, lancinante et hypnotique, elle est perçue différemment pour chacun des spectateurs, car elle fonctionne comme un miroir. En tout cas, en tant que batteur, je sors d'un concert la plupart du temps épuisé, heureux et à chaque fois un peu différent.

En 2016, vous avez sorti l'album Voix et en 2017, une compilation d'inédits Archives Vol.1, votre façon de composer ne semble pas s'apparenter à celle d'un groupe standard, pouvez-vous nous décrire comment cela se passe ? 

Ce serait avec plaisir, mais je ne saurais pas vraiment expliquer nos méthodes de composition. La recette, c'est qu'il n'y en a pas! Il y a certes un processus que je pourrais décrire de cette manière: tout d'abord faire le vide en soi pour laisser entrer les forces, puis atteindre un certain degré de vibration et enfin laisser circuler les énergies.  Mais j'ai bien du mal a savoir ce qui s'est passé entre une improvisation libre dans notre local et un album écrit jusque dans ses moindres détails. Disons que nous sommes au service de la musique, et que par conséquent nous faisons ce que la musique exige.

Avec votre musique étiquetée "Occult Rock", vous allez être un peu en marge de la programmation du festival, est-ce une force ou un handicap selon vous ? 

Nous aimons jouer live, pour n'importe quel public. Notre musique peut sembler difficile et exigeante, mais c'est précisément parce qu'elle dépasse toute restriction de genre que nous croyons que n'importe qui peut apprécier nos concerts. Tout ce qu'il faut c'est un esprit ouvert et le courage de voyager en soi-même.

A Metalnews.fr, nous sommes convaincus qu'il faut être là devant le Dave Mustage le vendredi dès 12h45, mais si vous deviez convaincre nos lecteurs... pour quelle(s) raison(s) faut-il être au Motocultor devant la Dave Mustage à 12h45 maximum le vendredi 18 août ? 

Nous jouerons notre dernier album, Voix, dans son intégralité: il est constitué d'un seul morceau, et c'est un trip pour le moins intense. En tous cas pour nous c'est toujours un challenge à jouer, il faut une certaine endurance, mais surtout être à l’écoute, et très réactif si l'on ne veut pas se perdre et sombrer... Et il en va de même pour l'auditeur!

Si vous deviez établir un running order personnalisé du vendredi ou des 3 jours quel serait-il ? Ou quels sont selon vous les concerts du Motocultor à ne pas louper ?

Il y a beaucoup de groupes à découvrir et je ne manquerais pas les classiques Obituary, Possessed, Candelmass, Discharge, Kreator, Primordial et Opeth.

Un dernier mot, quelle est votre actualité hormis ce concert, quels sont vos projets, un message à faire passer... 

Hormis ce concert et quelques autres avant la fin de l'année, nous allons nous mettre sérieusement au travail sur notre prochain album, qui risque de nous emmener loin... voire au delà.


Site Officiel

Bandcamp

Pour aller plus loin, plus d'informations sur le Motocultor Festival ici

Retrouvez également le running order de notre envoyé spécial pour l'évènement Jus de Cadavre ainsi que la playlist spéciale Motocultor Festival pour réviser avant le week-end prochain !

Bon festival à tous !

par Simony le 13/08/2017 à 13:03
   166

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
13/08/2017 à 14:41:51
Très intéressant ! Je connais le groupe seulement de nom, on va corriger ça au Motoc ;)

Humungus
membre enregistré
18/08/2017 à 18:43:25
Super groupe live.
Par contre à 12 h 45, cela risque d'être bien moins intéressant qu'à l'obscurité d'une petite salle...

Ajouter un commentaire


Various Artists

Grind Against Trump

Motorhead

Under Cover

Angels Cut

Sick Sick Sick

Ceaseless Torment

Forces Of Evil

Grizzlor

Destructoid

Kee Of Hearts

Kee Of Hearts

The Rinn

Stories of the Green Fairy

Cannabis Corpse

Left Hand Pass

The Donner Party

Pizza Patrol

Lynch Mob

The Brotherhood

Leucosis

Liminal

Hedger

Unshaped Thoughts / With Eyes Unbound

Horde Victorieuse (horde V.)

Horde Victorieuse

Peropero

Lizards

Janet Gardner

Janet Gardner

Black Bleeding

The Awakening

Integrity

Howling, For The Nightmare Shall Consume

Excöriator

Horned Is The Hunger

Yards

Excitation Thresholds

Muscadeath Festival XVI

Jus de cadavre / 25/09/2017
Death Metal

Gogol Premier + The Rhinogrades

Sheb / 21/09/2017
Punk

MetallicA + Kvelertak

RBD / 13/09/2017
Thrash Metal

Les Tambours du Bronx + Mountain Men

RBD / 29/08/2017
Blues Rock

Motocultor Festival 2017

Jus de cadavre / 24/08/2017
Heavy Metal

Concerts à 7 jours

Ufomammut + Usnea

01/10 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Satyricon

01/10 : Mjc De Reze, Nantes (44)

Evergrey

01/10 : La Boule Noire, Paris (75)

Ensiferum + Wolfheart + Skyclad

01/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

Satyricon

02/10 : Le Metronum, Toulouse (31)

Alcest + Anathema

02/10 : La Cartonnerie, Reims (51)

Evergrey

02/10 : Marché Gare, Lyon (69)

Archgoat + Bölzer + Svartidauði

02/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Alcest + Anathema

03/10 : L'etage, Rennes (35)

Tagada Jones + Urban Blaster + Headcharger

29/09 : L'etage, Rennes (35)

Bellator + Scum + Smerter

30/09 : La Jument Pavoisée, Rennes (35)

+ Pulmonary Fibrosis + Defenestration

30/09 : T'es Rock Coco, Angers (49)

Ufomammut + Usnea

30/09 : La Boule Noire, Paris (75)

Satyricon

30/09 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Joli plateau ! C'est intéressant d'avoir la vision de quelqu'un de plus jeune sur Mercyless, qui était l'une des institutions de la première scène, puis qui avait cherché une évolution musicale très audacieuse aujourd'hui gommée méthodiquement des mémoires. Cela m'amuserait de revoir Carca(...)


Il est clair qu'il y a bon nombre d'albums de MOTÖRHEAD sur lesquels se pencher avant de s'attarder sur celui-là.


Ouais l'affiche se démarque réellement du festival Metal lambda. Pour moi c'est loin mais j'espère que le côté ouest et le sud de la France vont se bouger en masse pour supporter ce fest


Pour répondre à ma propre question le batteur de Benighted c'était Kevin Paradis (Svart Crown etc...). Merci à Carcariass et Red Dawn pour la réponse ;)


Le très gros défaut de cet album est que je ne vois pas quel public il vise. Pour ceux comme moi qui ont chez eux la plupart des albums du groupe, il n'apporte pas grand chose (un des rares trucs que j'aurais aimé récupérer car probablement la reprise la plus inspirée et pas la plus facile à (...)