The Shitpendables

Gutalax

06/11/2021

Rotten Roll Rex

Au-delà du jeu de mot bien finaud de son titre qui forcera Stallone à sourire de tout son sphincter, les tchèques de GUTALAX s’en reviennent nous conter leurs histoires de monstres péteurs, de diarrhée goulue, de partouzes à l’allemande avec bâches et urinoirs humains, et autres délicatesses que l’AUTOPSY de Shitfun avait déjà célébrées en son temps. Mais comme c’est dans le(s) besoin(s) qu’on reconnaît ses vrais amis, autant dire que les originaires de Křemže font partie de la famille depuis longtemps. Depuis 2009 plus exactement, un an avant que ces maniaques de la porcelaine maculée ne se présentent via un Split tout à fait décent, et deux ans avant leur premier longue-durée qui mettait déjà les rouleaux de pécu au point : Shit Beast.

GUTALAX c’est un peu le tonton bec de lièvre de la famille. Celui qui pète à table en accusant le berger australien (très à la mode depuis quelques années), celui qui pète en public en regardant le ciel orageux, celui qui pète en se levant pour provoquer la fanfare du coin, celui qui pète le soir avant d’aller se coucher pour rendre l’air plus sympathique, et qui bloque toujours les toilettes de ses chiasses ininterrompues. L’oncle qui a un transit formidable, mais qui sait rester drôle lorsqu’il empeste la maisonnée. Et six ans depuis sa dernière coulante, l’oncle revient cette année avec dans son bide les flatulences qui composent l’essentiel de ce The Shitpendables. Sauf qu’en lieu et place d’un seul oncle, nous en avons quatre.

« Diarrhero » met immédiatement les choses au fion. Une intro en forme de film des années 60, avec un Blob péteur qui tue par les narines, et cris de belette d’une victime apeurée de tant de caca lâché dans les rues qui bouchent les égouts. Une intro qui sent bon la merde, et qui largue des louises en version Goregrind, mais pas n’importe lequel. Pas le Goregrind estampillé catégorie 3 HK, et qui se contente de quelques borborygmes d’évier sur fond d’instrumental inaudible. Non, le Grind des tchèques est parfaitement compréhensible, et je dirai même plus : ludique et amusant. Ludique parce que strié de samples et autres arrangements de fond, et marrant parce que joué par de véritables musiciens qui savent composer des riffs catchy pour mettre en place des morceaux qui tiennent la route. Tentez de vous boucher le nez en écoutant le faux-Rap de « Duch Sratý », c’est impossible. Vous finirez par lâcher la pression sur les narines pour humer cet air fétide, mais tellement agréable de cet esprit de famille potache.

Comme d’habitude, entre les fulgurances foireuses de fin de repas et les chiasses relâchées la porte ouverte, le groupe se partage et tergiverse, nous offrant le spectacle réconfortant d’un anus qui tourne à plein régime. Toujours aussi prolixe en ce qui concerne les matières fécales et autres émanations gazeuses, GUTALAX se bourre la panse d’intros et de samples idoines, et ose les blagues les plus incongrues et débiles. Celle sur laquelle repose l’improbable « Vaginapocalypse » est digne d’une scène de stand-up un peu louche dans un café/concert aux murs étrangement marron, mais le groove développé par le quatuor empêche toute résistance liée au bon goût.

Kebab (basse), Mr.Free (batterie), Kojas (guitare) et Maty (chant) ont donc une fois encore ingurgité un maximum de flageolets, de haricots blancs, de chou, et autres légumineuses et féculents avalées goulument, pour nous lâcher une grosse tôle en pleine face. Mais Maty s’en donne encore une fois à cul joie avec ses interventions, allant du débouchage de fosse septique au phrasé Hardcore plus précis, et nous enchante de ses histoires à larguer debout face à une bande de potes hilares.   

Alors, bien sûr, du Grind, mais aussi du Hardcore, du Gore de fion, mais aussi de véritables crises de foi Crust/Grind comme ce « Ass My Kiss » totalement hystérique. De là, pas forcément indispensable de passer tous les titres en revue, sauf pour signaler que notre cher Julian « BENIGHTED » Truchan s’offre un featuring fameux sur le savoureux « Backdoor Boys », bien lubrifié façon boys-band en backstage, le cul en l’air. Gros pets qui percent la couche d’ozone (« Heavyweight Fart »), allusions plus ou moins délicates au répertoire cinématographique mondial (« Shitbusters »), reprise rigolote des ROMPEPROP (« Dislocated Purple Stoma ») pour un final orgiaque qui sent bon la merde, et l’affaire est déjà emballée en une demi-heure, avec un vieux foireux lâché dans le frigo en guise d’adieu….temporaire.

Si tu veux que ton trou de balle soit relax, prend du GUTALAX. Un slogan comme les autres.

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Diarrhero

02. Nosím Místo Ponožky Kousek Svojí Předkožky

03. Poopcorn

04. Buttman

05. Duch Sratý (feat. Sodoma Gomora)

06. Sweet And Sour The Coprophillic Soul

07. Vaginapocalypse

08. Ass My Kiss (feat. Roman Vician)

09. Rosamunde Pitchshifter

10. Spermustache

11. Shit Hit

12. Backdoor Boys (feat. Julien Truchan)

13. Heavyweight Fart

14. Shitbusters

15. Dislocated Purple Stoma (ROMPEPROP Cover)


Facebook officiel


par mortne2001 le 21/06/2022 à 15:32
75 %    87

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44