Scumanity

Néfastes

11/06/2021

Source Atone Records

Non content de nous briser les tympans via BENIGHTED, le facétieux Julien Truchan s’est dit qu’ayant un peu de temps, il pouvait encre provoquer quelques sales acouphènes en créant le projet idéal. Avec une culture déjà fermement implantée dans l’extrême, et un CV de sadique long comme le bras, le sympathique chanteur s’est dit qu’il n’avait pas à chercher bien loin pour trouver un moyen de nous pousser à bout. C’est ainsi qu’il a convié aux agapes de l’ultraviolence deux anciens comparses, Liem N’Guyen (guitare) et Olivier Gabriel (basse), et une fois le trio réuni, le résultat ne s’est pas fait attendre. Après avoir lâché en forme de bombes à fragmentation deux singles avant-coureurs, NEFASTES était né, et la réponse ne s’est pas fait attendre non plus. Alerté par le son assourdissant émanant du Net, le nouveau label Source Atone Records créé par Christophe Denhez et Arnaud Gillard a dégainé le contrat, permettant à la bande de sortir et distribuer son premier cri primal dans de bonnes conditions. Et soutenu par l’agence Singularités, le groupe est donc entre de bonnes mains pour propager la bonne parole et rendre tous les autres groupes si chétifs en ampleur que leur musique prend des airs de petit pet lâché après une soirée chili.

D’obédience Black Metal, NEFASTES est un concentré de haine condensé en trente minutes à peine, et responsable certainement de la surdité future d’un bon nombre d’auditeurs qui ne le seront plus. Equipés d’une boite à rythme programmée à fond les ballons, les trois compères ont donc pu se lâcher au moment de la composition, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas fait semblant. Sans aller chercher dans les racines nordiques l’essence de leur inspiration, Julien, Liem et Olivier nous proposent donc une sorte de Proto-BM, aride, sombre, éminemment bruyant, mais aussi créatif comme en témoignent les différentes nuances de « Charognards », qui n’est pas sans évoquer le TERRA TEEBROSA le plus nauséeux, entre Ambient super glauque et massacre BM des années 2000 avec trépanation et sacrifices de vierges virtuelles. Mais que les choses soient bien claires, seul le boucan et l’intensité intéressent ces gens-là, qui ont clairement des intentions malsaines, et qui les expriment sans ambages.

Une fois passé le test d’endurance du son de cette batterie dont les roulements de double grosse caisse évoquent les travaux publics un lundi matin à grands coups de marteau-piqueur, le reste coule de source, et ne vous laisse de toute façon pas le choix : vous devez encaisser ces attaques frontales, pour votre propre bien, et en forme de catharsis à la routine ambiante qui vous bouffe les neurones jour après jour. En choisissant de ne pas choisir et de rentrer dans le lard sans discontinuer, les NEFASTES méritent leur baptême à plus d‘un titre et lâchent la bombe que nous étions en droit d’attendre de cette année 2021 pourrie jusqu’à la moelle.

Certains argueront du caractère discutable de l’optique BM qui parfois ressemble plus à un Death poussé à l’extrême, la spécialité de Julien, mais qu’importent les étiquettes : Scumanity reste ce que vous pourrez écouter de plus violent, de plus impitoyable en ce mois de juin ensoleillé, précurseur d’un été caniculaire qui va nous laisser les pruneaux secs. Dès « Progéniture Décadente », le ton est donné, les thons lâchés en pleine mer, et les blasts mettent les choses au point : on n’est pas ici pour rigoler, ni pour se plaindre des oreilles qui sifflent comme après un concert de MOTORHEAD. Les riffs de Liem sont pleins et délicieusement Crust, à la manière d’un side-project du roublard Shane Embury, et la basse d’Olivier tourne, mais pas en rond, et propose des lignes déliées qui cimentent la rythmique dans les graves.

Le chant de Julien, évidemment au-dessus de tout soupçon adopte les accents BM de la nouvelle génération, entre cris porcins qui vrillent le marteau et l’enclume et raclage de gorge en règle, et l’homme domine du chef cet instrumental qui atteint parfois une intensité hors-normes, faisant ressembler le tout à un hurlement cathartique venu du fond des temps (« Fuck With The Bull, You Get The Horn »). Quelques dissonances pour le cachet norvégien, quelques coupures à la MARDUK, mais une véritable identité et un plaisir d’aller plus loin que les autres.

Pas de mauvaises surprises, mais de belles pointes de haine (« Ashes Return »), un final orgiaque avec intro séduisante et catchy, avant que le trio ne remonte dans les tours pour nous achever (« Carved Into The Flesh »). NEFASTES l’est, c’est un fait, mais comme une prise de conscience, comme un dernier avertissement avant le chaos suprême, comme une douleur ignoble avant la guérison. Ce cri des tripes nous prend de front, et nous oblige à voir la réalité décadente en face : nous sommes foutus, voués à l’extinction, alors autant partir dans un dernier coup d’éclat, avec la bande-son idéale : celle d’une apocalypse attendue, qui avec Scumanity se cale sur la bonne fréquence.

De l’horreur en boite pour lucides assumés.      

  

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Progéniture Décadente

02. Fuck With The Bull, You Get The Horn

03. Make Apocalypse Great Again

04. Supplice  

05. Scumanity

06. Charognards

07. Ashes Return

08. Carved Into The Flesh


Facebook officiel


par mortne2001 le 26/06/2021 à 17:53
85 %    553

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01

RBD

Je ne connaissais pas et je crois que ça va me plaire.

21/01/2022, 00:31

Kerry King

Les pochettes Old School ouais !Mon vinyle de Blackout je l'adore. 

20/01/2022, 19:04

eyziel

La cover est totalement insane.

20/01/2022, 17:53

Humungus

"Ils ont toujours des pochettes à chier"?!?!?!?!?!Alors oui, "Fly to the rainbow" est imbuvable, mais toute la série des "In trance", "Virgin killer" (la pochette la plus malsaine de tous les temps !), "Taken by force" (...)

20/01/2022, 11:16

Gargan

Erf, les claviers font un peu trop pouic pouic, dommage.

20/01/2022, 09:46

Gargan

Ils ont toujours des pochettes à chier, mais on leur pardonne. Je suis resté scotché sur taken et surtout fly to the rainbow (un parfait exemple de pochette horrible) et rien que pour ces deux albums (bon, ok, jj'avoue, j'adore aussi le radio-tubesque crazy world) i(...)

20/01/2022, 09:45

Capsf1team

SCORPIONS, c'est presque fini. Le groupe s'arrêtera après une longue tournée, avec 200 dates prévues étalées sur 2 à 3 ans tout de même, pour son 22ème et dernier album, "Sting in the tail". (Papy Cyril)(...)

20/01/2022, 09:10

Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20