Bon, j’ai chroniqué Worse Than Dead, j’ai chroniqué The Tyranny Of Will, alors rien d’étonnant à ce que je chronique aujourd’hui Crossover Ministry. Pour la simple et bonne raison que je suis fan de ces tarés depuis le début et que ma passion n’est pas prête de s’éteindre tant que cette bande d’allumés continuera à produire des albums pareils.

Et finalement, c’est assez normal puisque les IRON REAGAN sont les meilleurs représentants d’un Crossover de génie comme on en fait plus depuis les EXCEL ou LUDICHRIST.

Ou à la rigueur, MUNICIPAL WASTE.

Vous avez vu comme j’ai introduit ce nom avec finesse ? Mais ça va, je ne vais pas faire mon malin, puisque vous savez très bien d’où viennent ces gus. Des MW évidemment, de DARKEST HOUR et CANNABIS CORPSE, donc, pas la peine d’en rajouter dans les connaissances déjà partagées.

Alors, deux albums impeccables, bargeots comme il faut, mais on sait très bien que le troisième est le bon, celui qui vous confirme ou vous enterre au fond.

Et encore une fois, les IRON REAGAN ne font rien comme tout le monde, puisqu’ils se foutent de ce genre de considération.

Sauf que leur troisième effort est encore le bon, et même...le meilleur. Impossible ? Si écoutez le et vous verrez bien. Plus qu’une tuerie, c’est un massacre. Mais un massacre sympa, auquel tout le voisinage de Richmond, Virginie, et convié. Et la fête est bien barrée, et bien hurlée. Faites-moi confiance.

Et les fiestas organisés par ces cinq lascars (Tony Foresta – chant, Landphil Hall et Mark Bronzino – guitares, Rob Skotis – basse et Ryan Parrish – batterie) donnent toujours l’impression d’avoir été élaborées sur le pouce et pas vraiment préparées, alors qu’elles sont en fait savamment planifiées de manière à ne laisser personne s’ennuyer.

Car oui, jouer du Thrashcore, du Crossover et du Thrash, ça semble facile, mais ça n’est pas donné à tout le monde, surtout à un tel degré d’exigence. Et en écoutant ce tempétueux Crossover Ministry agencé de tranches de vie assez hétéroclites, on comprend que les hôtes qui nous accueillent ne sont pas les premiers teuffeurs venus, mais bien de très intelligents party boys qui ne laissent rien au hasard.

Alors, comme d’habitude, nous avons droit à des morceaux costauds, des intermèdes rigolos, des poussées de Thrashcore qui détruisent le salon de jardin, pour une demi-heure de folie intégrale qui nous donne envie de prendre un avion direction Richmond pour siffler le fût de bière à l’unisson.

Règle d’or, pas de prise de tête, et surtout pas d’intellectualisation d’un mouvement populaire et qui souhaite le rester. Les IRON REAGAN jouent pour le plaisir, le leur et le nôtre, et perpétuent une tendance née dans les années 80 autour du noyau SUICIDAL/DRI/EXCEL. La recette est la même que sur les deux précédents efforts, et il ne vous en faudra fournir aucun pour apprécier ce déluge de bonne humeur qui s’articule autour de musiciens qui gesticulent pour tirer le meilleur party time de leur instrument.

Bon, certes, les mecs sont rodés, depuis tant d’années, mais je reste sidéré par la fraicheur de leur enthousiasme qui de LP en LP ne faiblit jamais, pour atteindre aujourd’hui un sacré pic d’intensité.

Tout y passe, des refrains collégiaux aux rythmiques marteaux, des intermèdes un peu chelous (« Parents Of Tomorrow », « No Sell », dans une veine WERMACHT/CRYPTIC SLAUGHTER), des bons vieux slogans Core qui rallient à la cause (« Condition Evolution », tant d’exubérance laisse admiratif, « Blatant Violence », genre D.R.I et AGNOSTIC en pleine cognade), et bien évidemment de gros pavés Thrash qui ne laissent personne sur place (« Grim Business », « Bleed The Fifth », qui lâchent des riffs de ta race tout en donnant l’impression de s’en foutre éperdument).

Bon, là, vous y êtes n’est-ce pas ? En plein dans le délire, puisque c’en est un, et depuis le début. Et là est la magie IRON REAGAN. Jouer fin et bourrin, s’éclater sans non plus faire de blessés, et surtout, nous donner du plaisir sans niveler le délire par le bas.

Et du coup, on y met les chapeaux, parce que cette blague qui n’en est pas une dure depuis des années et qu’on prend toujours autant de plaisir à y participer.

Equation. Bons musiciens (très bons même), morceaux construits, pastiches savoureux (« Megachurch », genre on se tape une grosse bourrade sur le compte du revival psychédélique pour mieux le fracasser d’un Thrashcore assassin mais assumé), production comme toujours aussi parfaite et qui tient tête, égal celle de Toto dans la piscine le caleçon remonté sur le dos.

Plutôt Animal House qu’American Pie, le film de carrière des REAGAN est une véritable célébration de la folie intrinsèque Core’n’Thrash US, et un titre de la trempe de « Shame Spiral » le prouve en une minute et trente-sept secondes, parce qu’il n’est nul besoin de jouer pendant des heures pour convaincre ses frères et sœurs.

Plus Hardcore qu’un flyer de chez Max (« Dogsnotgods » et sa variation de son béton qui vous fait sauter jusqu’au plafond), allusions marrons keeping up with the Joneses pour leurrer le voisinage pas encore trop apeuré (« Fuck The Neighbors », un des trucs les plus instantanés que j’ai pu écouter depuis…MADBALL au moins), et final en forme de dernière orgie at 6 AM (« Twist Your Fate », un riff pareil c’est juste impossible en fin d’album, même avec un rab’ de Lager), et nous voilà complètement assommé, allongé sur le pavé, certain d’avoir vécu quelque chose, sans vraiment pouvoir se le rappeler.  

La magie IRON REAGAN, c’est ça. Un trip sans acides, sans chimie, juste une musique qui dépote et qui rend hommage à toutes les époques en y mettant son propre grain de sel.

Et si finalement, ces cinq mickeys étaient les meilleurs sur le marché ?

M’est d’avis que si après avoir encaissé Crossover Ministry vous vous posez encore la question, c’est que vous êtes quand même un peu con.

 Sauf le respect que je ne vous dois pas.


Titres de l'album:

  1. A Dying World
  2. You Never Learn
  3. Grim Business
  4. Dead With My Friends
  5. No Sell
  6. Condition Evolution
  7. Fuck the Neighbors
  8. Power of the Skull
  9. Crossover Ministry
  10. More War
  11. Blatant Violence
  12. Parents of Tomorrow
  13. Bleed the Fifth
  14. Megachurch
  15. Shame Spiral
  16. Dogsnotgods
  17. Eat or be Eaten
  18. Twist Your Fate

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/03/2017 à 14:42
95 %    271

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Sydz
@212.234.218.194
06/03/2017 à 13:38:43
Pas trop fan de ce groupe... Dans le délire revival thrash, je préfère largement Power Trip !

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

Father Merrin + Dragunov + Daerrwin

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.