Darkult

Darkult

20/07/2019

Autoproduction

Orange County, Thrash, old-school. Si je vous dis ça et que vous êtes un érudit de la cause, vous penserez immédiatement à HIRAX, et vous aurez raison. Alors précisons que le groupe dont je parle ne s’est pas formé dans les années 80, mais en 2013, et les doutes seront levés. Pas de quiproquo, et si en mentionnant Orange County, les noms de STRYPER ou PHOBIA viendront plus volontiers à l’esprit, la chronique d’aujourd’hui traite du cas relativement intéressant des DARKULT, quatuor ayant sorti son premier LP un peu plus tôt cette même année. Les californiens offrent donc à leurs deux premières démos éponymes une suite logique, au style plutôt diffus, mais au propos lourd et concentré. Black Thrash donc, par facilité, puisqu’il est assez compliqué de cerner leur démarche, mais il est à contrario très simple d’aimer leur musique, si vous appréciez votre extrême à cheval et assez tordu. Pas grand-chose à raconter à leur sujet que leur très succincte bio ne mentionne (Des hordes Heavy Metal charriant la mort, la destruction et la pourriture, tout un programme politique), si ce n’est en précisant que cette troupe de gueux mal embouchés sont menés par une vocaliste au timbre rauque. Quatre musiciens (Michael Sanchez - basse, Alan Hinojosa - guitare, Brian Torres - batterie et Katherine Leon - chant), pour des influences multiples, et un Crossover qui sent bon le Doom, le Thrash, le Heavy, le Black, le tout mélangé dans une délicieuse atmosphère occulte qui n’est pas sans rappeler les origines du style. On trouve de tout d’ailleurs dans les influences de DARKULT, BLACK SABBATH, PENTAGRAM, BATHORY, VENOM, IMMORTAL, HELLHAMMER, MERCYFUL FATE, SARCOFAGO, SODOM, ANTHRAX, MUNICIPLE WASTE, TOXIC HOLOCAUST, HAVOK, MAYHEM, WATAIN, DARKTHRONE, BURZUM EXCITER, SAVATAGE, SLAYER, RAVEN, DIO, soit un peu de tout et un peu n’importe quoi histoire de bien perdre le chaland potentiel sur la route du hasard.

Dans les faits, Darkult, ce premier album, est imparfait, parfois hésitant, osons même hasardeux, mais terriblement attachant et même envoutant. En substance, il est tout à fait possible d’y sentir une grosse référence aux new-yorkais de WHIPLASH, à cause de la voix étouffée et rauque de Katherine, mais aussi de ces riffs pas vraiment francs et de cette atmosphère un peu oppressante. D’ailleurs, en sept morceaux pour moins d’une demi-heure, les californiens ne jouent pas la facilité, et refusent la normalité consensuelle pour s’adresser à un public de connaisseurs, qui aiment leur Thrash underground, et subtilement sombre sur les bords. Et histoire de bien brouiller les cartes, les quatre zigotos aggravent leur cas en dispensant en intro un titre purement Hard n’Heavy, chanté d’une voix de castor enroué, avec ce « Preacher of Violence » pas très clair, rappelant clairement la seconde division US des mid eighties. Mais c’est justement ce parti-pris étrange qui fait le charme de ce groupe unique, nous permettant d’éviter les facilités actuelles de la vague nostalgique un peu trop focalisée sur les figures imposées. Cela dit, si ce premier morceau vous rebute un peu de sa modération, ne vous inquiétez pas et insistez, puisque « As the Night Descends » accélère la cadence pour se rapprocher d’un véritable Thrash de bourreaux, avec une rythmique qui abat enfin ses cartes, et une guitare qui tranche plus dans le vif. Il y a un peu de RAZOR par ici, un peu de DETENTE par-là, une attitude un peu Punk aux entournures, et surtout, une simplicité dans le propos qui permet aux morceaux de se montrer plus fascinants que la moyenne.

Force de ce premier LP, qui sera aussi sa faiblesse selon les spécialistes, sa variété, et ses changements fréquents de ton. Les DARKULT n’hésitent pas à piocher dans différentes époques de quoi alimenter leur propre légende, et l’intro glauque de « Killer of the Night » nous renvoie d’ailleurs à l’orée de la vague Speed allemande et américaine, avec ses riffs tournoyants et ses accords lourds. On pense à une version maléfique de LIVING DEATH, à un KREATOR plus occulte, mais on apprécie surtout les finesses de composition, qui laissent la basse s’exprimer et la batterie finasser. De fait, « Hell Hounds » ressemble à un joli mélange du RAVEN le plus vital, de TANK, de RUNNING WILD avant le virage pirate, avec une basse qui claque à la MAIDEN et une direction modestement épique. VENOM et HELLHAMMER prouvent via « Enemy of Reality » que leur héritage n’est pas prêt de passer à la trappe, alors que « Raging Bitch » provoque le Doom de puriste pour le transformer en Thrash de touriste. C’est rageux, rageur, quand ça cogne ça ne regarde pas l’heure, mais c’est plaisant, et assez ambitieux quelque part avec ce final « The Gathering/Call of the Beast », à cheval entre Heavy progressif et chevaleresque, et prémices Thrash modérés. Du bon travail donc, de la recherche, l’envie de ne pas se cantonner à une copie fidèle des plus grands mais d’aller fouiller ailleurs de quoi se rendre intéressant, et un premier LP qui intrigue, titille la curiosité, en laissant l’avenir en porte ouverte. Une jolie découverte, qui demande à être suivie et encouragée, et une preuve que le Punk n’a pas toujours été roi à Orange County.


Titres de l’album :

                           1.Preacher of Violence

                           2.As the Night Descends

                           3.Killer of the Night

                           4.Hell Hounds

                           5.Enemy of Reality

                           6.Raging Bitch

                           7.The Gathering/Call of the Beast

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/02/2020 à 18:19
78 %    718

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
afass

Generic and boring.

01/07/2022, 23:16

Arioch91

Achat prévu !

01/07/2022, 20:10

Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16