Démos....des mots

Ordigort, Sexmag, Kill Hill, Kilat, Dunkelhaft

17/08/2022

Autoproduction, Autoproduction, Dying Victims Productions, Into Endless Chaos Records, Ar53

Ordigort - Demo 2022

Revenons à nos moutons, qui sont en fait des démos, pour une nouvelle bolée de découvertes. Direction la Belgique, pour y faire connaissance avec un projet du cru, essentiellement porté sur l’énergie la plus Punk du Black Metal. ORDIGORT est donc un quatuor (Laurens Oostrom - batterie, Arne Rouckhout - guitares, Jeffrey Andréka - guitare/chant et Scum - basse) et non un simple one-man-band nihiliste, et cette première démo sans nom est donc la prise de contact du groupe avec le monde, qui risque fort de les accueillir à bras ouverts, tout du moins pour la frange la plus extrême n’catchy.

Pensant au départ à un énième concept Raw Black, j’ai été agréablement surpris par ce que mes tympans ont encaissé. D’abord, au niveau de la production très pro pour un combo de cette catégorie, ensuite par la haute teneur en accroches de chacun des morceaux, qui ne sont pas de simples défouloirs pour riffs sadiques usés par les années. En alternant le tempo, le quatuor belge a fait le bon choix et nous propose des hits totalement improbables comme ce « No Tomorrow », hommage à BATHORY, DARKTHRONE, mais aussi à la scène Glam de Los Angeles, soit un mélange totalement inédit méritant largement votre attention.

Développant de belles ambitions, les musiciens démontrent qu’ils ont plus d’un tour pendable dans leur sac, et des capacité certaines à nous faire voyager sur les terres du Milieu. On soulignera le caractère formel de « Kontrole », qui après une boucle concentrique acide s’envole sur des blasts déchainés, la facilité Black Thrash de « Sadist », tube imprévisible avec chœurs mélodiques, et évidemment les largesses prodiguées par le final « Grimas », BM norvégien épique qui se permet quelques astuces populaires irrésistibles de Rock n’Punk. ORDIGORT place donc la barre très haute, utilise à doses égale Punk et Black, pour une démo qui je l’espère sera rapidement suivie d’un album. Un groupe à surveiller de très près.

 

         

Titres de l’album :

01. Pekzwarte Entropie

02. No Tomorrow

03. Kontrole

04. Sadist

05. Grimas


Bandcamp officiel


SexMag - Żelazna Dziewica

Un an à peine après la sortie de leur premier et remarqué EP Sex Metal, les polonais de SEXMAG s’en reviennent avec une nouvelle démo, annonciatrice d’un album à paraître l’année prochaine. SEXMAG, c’est évidemment de la nostalgie de poche, cette nostalgie d’un Death/Thrash joué avec l’énergie du Black, et Sex Metal, pourtant aussi tantrique qu’un crucifix enfoncé dans le fondement avait séduit les hordes bestiales toujours promptes à se rapprocher des leurs. Il faut dire que l’énergie dégagée par le quatuor aux sobriquets cocasses (Jacek "Truposz" Wojno - chant, Hellslaughter - guitare, Lord Violator - batterie/chant et Jakub "Golem" Sęp - basse) est tout bonnement époustouflante, et leurs ambiances gentiment paillardes.

Originaires de Silésie, ces quatre sagouins s’y entendent comme personne pour nous faire danser sur leur boucan, propice à des séances de headbanging inoubliables. Et une simple écoute répétée du mortel « One Czciły Diabła » suffit à appréhender tout leur talent de composition, simple, mélangeant DESTRUCTION, POSSESSED, BATHORY, BULLDOZER et autres chantres de la sauvagerie la plus brute et sincère. Le fan ne notera pas une grosse différence entre cette démo 2022 parrainée par la référence Dying Victims Productions et ce fameux premier EP de 2021, et se pourléchera les babines en pensant aux nombreux autres morceaux inédits à venir. Toujours rois pour agencer une longue composition en proposant plusieurs plans, les polonais restent fidèles à leur recette joyeuse, qui fait monter le soufflé avant qu’il ne fuite d’une odeur pestilentielle.

Bestial mais pas si brutal, SEXMAG est loin des pires exactions du genre, et se laisse aller au gré de son envie sur les eaux du Thrash blackisé ou du Death trafiqué. On prendra en pitié cette batterie au son étouffé, dont la grosse caisse sonne à peine comme un baril de lessive plein cogné par des mains mouflées, mais on s’accrochera comme un morpion à ce chant rageur, éraillé, qui nous lance des invectives…évidemment incompréhensibles. De la joie, de la bonne humeur, et un LP qu’on attend de pied ferme, tous les orifices au garde à vous.    

  

        

Titres de l’album :

01. Żelazna Dziewica

02 One Czciły Diabła

03. Klątwa Kawazuzu



Kill Hill - Demo 2022

L’Argentine a la haine, et nous le fait savoir par l’un de ses jeunes représentants. KILL HILL, quintet accusant une bonne dizaine d’années d’existence nous en revient avec une démo étrange…En effet, si celle-ci est plantée en 2022 par le site référentiel The Metal Archives, elle accuserait treize ans d’existence selon le Bandcamp officiel du groupe…De là à penser que cette Demo 2022 n’est en fait qu’une démo 2009 réenregistrée pour l’occasion  - le groupe ayant connu quelques ajustements de line-up ces dernières années - il n’y a qu’un slam que je vous offre les baskets en avant.

Car l’aventure KILL HILL avait - selon sources officielles encore une fois - commencé par un longue-durée éponyme en 2018, avant que le groupe ne se mette en sourdine pendant quelques temps. Cette démo serait donc l’occasion de nous présenter la nouvelle chanteuse du groupe, Cammi, alias Camilla Alvarez, vocaliste au coffre profond et aux intonations rauques. Musicalement, l’approche du quintet (David "David G." Gomez & Lucas KillHill - guitares, Camilla Alvarez - chant, Fabian "Faba" San Martin - batterie et Jeremias Namhya - basse) n’a pas vraiment changé depuis ce premier LP, et c’est avec joie que nous retrouvons l’impulsion du single « En la Distancia » concentré en un EP rageur et revendicateur.

Et si le groupe compense par une puissance féroce son manque d’originalité Power/Heavy/Thrash, il n’en prend pas moins soin de mettre en avant une grosse basse à la Lilker/OVERKILL, pour nous pondre des titres accrocheurs, et méchamment mordants. Ainsi, « 426 » propose non seulement un déroulé presque progressif mais aussi des soli totalement fulgurants, tandis que « Hoy y Siempre » joue la séduction des saccades et ose une coupure incongrue et groovy.

Toujours ambitieux, les membres de KILL HILL ose des ambitions affichées, avec des titres de plus de six minutes, ambiancés, sombres, soudainement agacés, et abruptement violents (« Esencia de Ser »), avec en tête de gondole une paire de guitaristes qui n’ont rien à envier aux duos les plus fameux du Thrash mondial. On pourra trouver l’organe de tête de Camila un peu monolithique, mais l’instrumental permet d‘apprécier une démarcation intéressante sur les laïus anciens de DETENTE, le tout mixant l’Amérique du Sud et la Bay-Area.    

 

  

Titres de l’album :

01. Profesia

02. Hoy y Siempre

03. 426

04. Esencia de Ser

05. Tiempos Dificiles


Facebook officiel

Bandcamp officiel


Kilat - Rantai Penjinak

Trio austral par l’état civil, KILAT n’en est pas moins une association étrange, comme l’indiquent les intitulés des titres de cette première démo. Alors que l’anglais eut été de rigueur, les australiens ont opté pour le javanais, l’une de leurs obsessions, eux qui assument une passion pour la cité-province de Nusantara, mais aussi pour la culture, les écrits et traditions javanaises anciennes. Voici donc de quoi surprendre, d’autant que la musique du trio se met à la hauteur de sa mystique conceptuelle.

Formé de trois musiciens partageant la même passion pour le Raw Black contemporain et liés par une amitié concrète (Rama Parwata - batterie, Ben Andrews - guitare et Karina Utomo - chant), KILAT est LA surprise de ce lot de démos chroniquées au hasard des pérégrinations sur le net. A la rigueur, il serait même plus respectable de considérer cette maquette comme un véritable album, tant son importance artistique est de taille. Car loin de se contenter de répéter les recettes des années 90, Rantai Penjinak explore l’avant-garde bruitiste de la scène BM internationale, avec un panache incroyable.

Entre fureur rythmique, écran de fumée de riffs qui profitent des graves pour se muscler, et mur du son vocal à faire se pâmer les plus grands hurleurs du genre, KILAT se veut abomination naturelle intelligente et inévitable, tel un sale virus qui contaminerait vos sens. Entre GNAW THEIR TONGUES et PRIMITIVE MAN, avec une touche de REVENGE et de WAKE, Rantai Penjinak creuse donc dans la terre des fosses communes les plus anciennes pour y dénicher les artefacts BM les plus précieux, ose les dissonances et les stridences les plus Doom (« Arwah Pancasona », assourdissant mais étonnamment catchy avec son écho et sa réverb poussés à fond), pour mieux nous épingler d’un « Gerbang Alam » à la batterie sentencieuse et au pas lourd et emphatique digne d’un NAILS ralenti au maximum.

Aussi infect et horrible que fascinant, Rantai Penjinak est une véritable surprise et une découverte underground majeure. Entre dégoût de l’humanité et traduction Raw Black libre, KILAT ne joue jamais l’économie ni le piège lo-fi, mais épaissit le son, et livre une prestation à donner des suées aux plus instables des névrosés. Impeccablement produit, mixé avec flair et se terminant dans le chaos le plus concret (« Ngeluwang Di Tanah Penjajah », monstre Noise de cinq minutes), Rantai Penjinak révèle le visage déformé d’un groupe à l’identité déjà très affirmée, et laisse augurer d’un avenir atroce pour notre organisme, mais jouissif pour notre âme pervertie.   

 

 

Titres de l’album :

01. Rantai Penjinak

02. Sembelih

03. Arwah Pancasona

04. Sirep

05. Gerbang Alam

06. Ngeluwang Di Tanah Penjajah


Bandcamp officiel


Dunkelhaft - Demo I

On termine cette matinée de démos avec du brutal de chez brutal. Enfin, plutôt de chez nos amis allemands, qui nous envoient l’un de leurs représentants les plus dérangés mentalement. Aucune information à vous prodiguer sur DUNKELHAFT, dont la démo est disponible sur un Bandcamp officiel, gratuitement. Et autant dire que les amateurs de Raw Black et de Black lo-fi seront aux anges après avoir encaissé ce choc frontal en mode 5G sous les cavernes.

DUNKELHAFT, c’est du Black de chez Black. Des guitares branchés sur la gégène d’un 10 watts fatigué, une batterie captée de la pièce d’à côté la pièce d’’à côté, un chant difficilement perceptible puisque hurlé sans micro en se taillant les veines, et bien sûr, un bannissement total des fréquences graves pour vriller les tympans de médiums infects et beaucoup trop mis en avant.

En écoutant ces trois courts morceaux, on pense inévitablement à la scène canadienne la plus crue et puriste. Et l’homme derrière ce concept doit connaître ses racines par cœur, tant son répertoire est classique, et répondant à tous les dogmes lo-fi en fonction sur le marché. On adorera ou détestera cette guitare en mode grésillement/bourdonnement sans mantra pour léviter, même sentence pour cette voix particulièrement infâme qui permettrait presque au BURZUM de jeunesse de participer à The Voice Kids, et ces morceaux brefs, mais percutants et glaciaux comme un hiver norvégien. Et visiblement, les hivers 2021 allemands n’avaient rien à envier à la neige du nord.    

Une démo qui en a toutes les caractéristiques, avec ces modulations de tempo, passant de la case blasts enragés à croches surnagées, sans possibilité de discerner un quelconque plan auquel se raccrocher. De l’excellent Raw donc, pour un groupe/one-man-band qui mérite d’être suivi de près. Gageons que l’homme va donner dans le prolifique et nous inonder de EP’s et autres litanies long-format traumatisantes.

 

  

Titres de l’album :

01. Kerkermelodie I

02. Kerkermelodie II

03. Kerkermelodie III


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/08/2022 à 17:09
75 %    89

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16