Ecclesia Gnostica

A/oratos

19/01/2024

Les Acteurs De L'ombre Productions

Le froid, l’humidité et le brouillard. Je me plais à penser que le contexte est parfait pour une chronique matinale sombre et subtilement désespérée, d’autant que mes amis des Acteurs de l’Ombre ont pensé à moi en ce mois de janvier froid et morne. Ayant reçu hier par voie postale le premier album des français d’A/ORATOS, j’ai trouvé la coïncidence troublante, et me suis immédiatement plongé dans les affres de ce Black Metal d’obédience classique, faisant suite à un premier EP paru il y a déjà cinq ans.

A/ORATOS fait partie du versant immergé de l’iceberg BM français. Il est en quelque sorte le porte-drapeau de cette nouvelle génération décomplexée qui recycle les enseignements des grandes légendes nineties, sans les piller comme les fans old-school le font avec acharnement. Et comme nombre de ses confrères, le quatuor est lettré, s’intéresse à la mythologie - ou plutôt aux mythologies - pour proposer un travail de fond exemplaire, enrobé dans un instrumental rauque, dur, âpre et violent.

Aharon (chant), Wilhelm (guitare), Léo Dieleman (basse) et Romain Gudet (batterie) nous entraînent donc dans les abysses de la brutalité clinique, s’ancrant tout autant dans le traditionalisme que dans l’évolutionnisme, tout en rendant hommage à la scène française de ces vingt dernières années. Pas étonnant dès lors que le label de Gérald se soit montré très intéressé par ce disque unique, clair, précis, mais occulte et subtilement élitiste. Pas trop pour ne pas faire fuir les hordes, mais suffisamment pour prendre ses distances avec les obsessions guerrières et sataniques de la plèbe noire.

Ecclesia Gnostica est donc une œuvre fascinante, opposant le souvenir durable d’une bestialité chronique et les envies mélodiques de la scène suédoise. A/ORATOS (tiré du grec, et que l’on pourrait traduire par in/visible) propose une réflexion musicale sur les liens qui régissent les mondes du Visible et de l'Invisible, et s’offre une entrée en matière tonitruante et spontanée, tout à fait justifiée par une créativité qui le renvoie presque à un Black progressif fortement influencé par la légende de DISSECTION.

Les anciennes traditions ésotériques de l'Hermétisme, de la Kabbale et de la Gnose des premiers siècles sont donc les thèmes prisés par le quatuor fondé par Wilhelm, ce qui confère à cette réalisation une aura mystique pour le moins captivante. D’autant que la musique s’est adaptée au discours, avec ses nombreuses cassures et ses progressions riches, ses cordes acoustiques et ses à-coups rythmiques abrupts, nous prenant souvent par surprise de quelques chœurs grégoriens ou d’une insistance dissonante et répétitive.

Et si parfois, le genre se mord la queue en recyclant des idées déjà abondamment exposées, Ecclesia Gnostica se renouvèle sans cesse, et marque sa différence en utilisant un chant clair scandé, et des prises de contrôle épileptiques, pour mieux nous déstabiliser et nous empêcher de nous cramponner à la barre d’un garde-fou créatif.

La sensation, légèrement enivrante et troublante au départ, devient délicieuse et sujette à accoutumance passés les premiers titres. Les dérivations alambiquées, les accents mis sur l’emphase tragique, et les constantes références aux doctrines antiques forment un labyrinthe gnostique dans lequel l’âme humaine se perd sans vraiment avoir le choix. « Deuteros » est l’exemple parfait de cette approche, avec ses multiples thèmes, ses riffs prétextes qui relancent la machine, et ses arrangements opaques qui tissent une toile de nuit sans étoiles.

Prenant en compte tous les éléments du Black Metal moderne qui reste en lien avec ses influences, A/ORATOS déroule ses assonances, ses stridences, sa gravité, et profite d’un mixage et d’un mastering exemplaires, signés de la main de Frédéric Gervais au Sudio Henosis. Cette envie de grandeur, cette emphase mise sur les mélodies pour contrebalancer des crises de colère tonitruantes, ce chant qui sait parfaitement alterner entre les respirations glauques et les invectives rauques, le génie de Wilhelm qui sort de sa guitare des sons incroyables, font de ce premier album un monstre d’inspiration, que la nouvelle génération adoubera.

Et en regardant par la fenêtre le brouillard gagner du terrain, je me plais à penser que la musique du quatuor a sa petite influence sur les éléments. « Disciplina Arcani », et ses imbrications diaboliques donne le sentiment d’écouter une symphonie de poche, tant sa richesse dépasse le simple cadre d’un Black mélodique riche.

Diversité, versatilité, qualité constante, Ecclesia Gnostica refuse la linéarité de surface, et se gratte la tête pour trouver les chemins les plus escarpés. Entre théâtralité poussée et dramatisme croyant, A/ORATOS joue contre les règles et déjoue les attentes, pour mieux dessiner les contours de son monde unique, parfaitement décrit par l’étrange et obsédant « Ô Roi Des Eons ».

Autant dire les choses telles qu’elles sont, sans chercher à embellir la vérité. A/ORATOS est un ajout de poids à la collection déjà conséquente des Acteurs de l’Ombre. S’il a fallu un temps conséquent pour accoucher de ce premier album, chaque minute d’attente se justifie par la qualité incroyable de chaque mesure de chaque morceau, peaufiné sans perdre de sa spontanéité brutale.        

Et à notre époque, gangrénée par la facilité et l’immédiateté, un album comme Ecclesia Gnostica est encore plus précieux, de son esthétique polie, et de son imagination fertile.

Le brouillard gagne encore des pouces de terre. La fenêtre de la pièce est opaque, et on ne devine même plus ce qui se cache à l’extérieur. Mais on le sait sans le voir. Un monde hideux, que l’on est pressé de voir agoniser dans un dernier cri incrédule.            

         

      

Titres de l’album:

01. Le Hiérophante

02. Daath

03. Deuteros

04. Disciplina Arcani

05. Ô Roi Des Eons

06. De la Gnose Eternelle

07. Le Septième Sceau


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/01/2024 à 17:20
85 %    359

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52