A partir du moment où vous vous revendiquez d’un style particulier, deux possibilités s’offrent à vous. En respecter les codes à la lettre, et publier des albums solides mais manquant désespérément d’originalité, ou traverser le Styx et intégrer à votre schéma des données extérieures pour essayer de vous démarquer de la masse. Le Death progressif et technique étant un sous-genre très cloisonné et peu réceptif aux influences extérieures, la seconde possibilité devient une gageure que peu savent relever avec panache (une poignée d’artistes, que tout le monde connaît déjà, point.), alors autant se fixer sur la première et essayer d’y insuffler une touche personnelle, une pression constante pour en atteindre l’excellence. C’est cette voie que les américains de NUCLEUS ont choisie, sachant pertinemment que révolutionner l’optique n’était pas forcément dans leurs moyens. Pourtant, en écoutant ce second long, on se dit que ces musiciens ont la capacité d’aller un peu plus loin que les figures du genre, puisqu’ils se montrent tout à fait capables de sublimer les gimmicks pour les transformer en accroches terriblement addictives. Fondé en 2012 à Chicago, Illinois, ce quatuor (Dave Muntean - chant/guitare, Dan Ozcanli - chant/guitare, Ryan Reynolds - basse et Pat O'Hara - batterie) a patiemment élaboré son répertoire pour ne pas griller les étapes, et c’est avec un mélange de satisfaction dans la confirmation et de plaisir de la découverte que nous accueillons donc le nouveau chapitre de leur histoire. En commençant leur carrière à pas feutrés, par le biais de démos et de EP’s (The Colony en 2013 et Hegemony en 2015), les quatre musiciens ont donc peaufiné leur optique, avant de se lâcher sur un premier LP (Sentient en 2016) qui faisait déjà montre à l’époque d’une aisance dans la brutalité intelligente, qualité qu’Entity confirme aujourd’hui par le biais le plus franc et direct.

Comment se targuer de jouer un Death technique et évolutif, sans se contenter d’accumuler les riffs et les prouesses, et ainsi se montrer roboratif et légèrement imbu ? Simple, en soignant ses compositions, et en proposant de véritables morceaux, et pas de simples assemblages en équilibre instable. C’est une leçon que les NUCLEUS ont parfaitement compris, et qu’ils mettent en pratique sur ces huit nouveaux titres. Se réclamant d’un chaperonnage d’importance (ATHEIST, CONVULSE, DEMIGOD, DEMILICH, TIMEGHOUL, INCANTATION, ADRAMELECH, ASPHYX, BOLT THROWER), les originaires de l’Illinois n’ont pas choisi la facilité, se plaçant sous l’égide d’icônes que le petit monde de l’underground brutal admire depuis longtemps. Si la pochette de ce second long évoque avec beaucoup de franchise les univers de VOÏVOD, NOCTURNUS et VEKTOR, la musique qui s’y cache est beaucoup moins prévisible. En se rattachant à la tendance sci-fi du mouvement, les NUCLEUS excentrent leur préoccupations, mais se placent d’eux-mêmes dans un petit créneau restrictif qui ne supporte ni les clichés, ni la facilité, mais en optant pour une superposition permanente de thèmes et de mélodies, les américains osent l’outrance et la démesure, et jouent pleinement le jeu, sans nous saouler de démonstration tapageuses et autres prouesses personnelles vaines et pénibles. On remarque bien évidemment l’importance qu’a pu avoir un groupe comme DEMILICH sur leur créativité, mais dès « Arrival » évaporé dans la stratosphère, on comprend aisément qu’on a affaire à des artistes compétents et farouchement indépendants, les guitares abattant un travail phénoménal dans la complémentarité, et la rythmique leur offrant l’assise nécessaire à leurs explorations.

Mais aucun doute. Ce sont bien Dave Muntean et Dan Ozcanli qui assurent le gros du show, se renvoyant constamment la balle entre abus de vibrato et mélodies amères, riffs énormes et crises de bending aigues. L’association des deux hommes fonctionne donc à plein régime, et offre à Entity cette homogénéité dans l’originalité dont il avait clairement besoin pour se mettre en avant. Légèrement toxiques, les harmonies se frayent un chemin entre les mailles d’un tapis de riffs tous plus efficaces et mémorisables les uns que les autres, classiques dans le fond, mais beaucoup moins dans la forme. Proposant un voyage aux confins de la galaxie Techno-Death, les quatre instrumentistes savent rester groupés et ne pas s’éparpiller dans de longues introspections stériles, profitant d’une production compacte et diffuse, mais à l’écho incroyablement puissant pour propager leur message. En six minutes, le combo étale ses qualités et les fait fructifier sur la table de l’agression et de la violence, rappelant parfois la froideur de la scène scandinave tout comme le psychédélisme déviant des VOÏVOD, pour une virée dans l’hyper-espace brutal en leur compagnie, et celle d’un MORBID ANGEL particulièrement bestial (« Entity », une leçon de brutalité effective qui va en laisser plus d’un dériver dans l’atmosphère…). Tellement graves et grondant qu’ils frisent la limite du Gore, avec ces vocaux semblant se faire l’écho d’une sonde perdue dans la galaxie et diffusant sa balise avec véhémence, NUCLEUS reste toujours dans les limites de la compréhension, même si les blasts, les accélérations, les bends hystériques et torture de vibrato font partie de leur vocable naturel. Du grand art ? C’est envisageable, mais surtout, beaucoup de flair dans l’agencement des morceaux qui leur évite la paraphrase bête et pas si méchante que ça. « Uplift » continue son travail de sape en respectant la trajectoire, mais « Mobilization » se permet justement un petit à côté, en plaquant des riffs ultra catchy qui le confinent presque au Thrash Death, signe que le groupe est prêt à certaines concessions pour rester pertinent.      

Et en restant raisonnables (trois titres seulement au-delà des cinq minutes, et pas sans raison), Entity marque donc les esprits, d’autant que ses atmosphères sont plurielles (la lenteur oppressante de « Approach », qui suggère une fusion entre le PARADISE LOST des débuts et le MORBID ANGEL le plus lourd). On passe donc un excellent moment en compagnie de NUCLEUS, qui n’hésite jamais à brouiller les pistes (« Outpost » à la fois mélodiquement ludique et monstrueusement violent), et qui permet au Death progressif de ne pas marquer le pas, sans vraiment faire avancer la cause. Une sorte d’aller-retour dans le temps et l’espace qui ne peut laisser indifférent.   

 

Titres de l’album :

                         1. Arrival

                         2. Entity

                         3. Uplift

                         4. Mobilization

                         5. Approach

                         6. Outpost

                         7. Dominion

                         8. Timechasm

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/08/2019 à 18:34
80 %    123

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Arioch91
@195.115.26.249
20/08/2019 à 11:23:47
Cet album m'attire, je trouve le truc ambitieux mais 'tain, pas évident de bien rentrer dans le délire !

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

respect total à Sylvain ainsi qu' à tous les membres d'underground investigation pour leur investissement personnel afin de pouvoir aboutir chaque année à la mise en place de toutes ces journées concerts et ce depuis des lustres. Organisation au top, gentillesse des organisateurs, choix des gro(...)


Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...