Force of Habit

Immortal Sÿnn

07/07/2021

Autoproduction

Groupe fondé en 2004 à Denver, Colorado, IMMORTAL SŸNN ne s’est pas vraiment illustré par sa prolixité musicale depuis ses débuts. Après dix-sept ans d’existence, les américains n’ont trouvé le temps que de publier un seul longue-durée, en 2017, Machine Men, qui rompait enfin avec le silence. En 2015, le groupe s’était quand même fendu d’un moyen format, Barfly, qui donnait un aperçu de ses possibilités. Et ces mêmes possibilités étaient multiples, ce qui finalement, le dessert plus qu’autre chose. Faussement aiguillé par l’étiquette Thrash Metal accolé à sa musique, j’ai été grandement surpris de tomber en début d’album sur un morceau comme « Anamnesis », plus proche d’un MAIDEN ou d’un HELLOWEEN de single que d’un TESTAMENT rageur. Très mélodique et énergique, ce premier morceau a selon les musiciens été composé « pour la radio », alors même que la radio ne passe plus de Heavy Metal depuis des lustres. Alors, tendance appuyée ? Concession ? Nul ne le saura vraiment, toujours est-il que ce second LP montre un visage complexe et des traits divers au public, qui sera bien en peine de ranger les IMMORTAL SŸNN dans une petite case.

A l’inverse, les thématiques sont d’obédience Thrash, avec les sempiternels problèmes de société, l’individualisme, les attaques contre le gouvernement, et autres préoccupations usuelles. Mais précisons d’emblée pour les amateurs de vélocité et de brutalité, IMMORTAL SŸNN n’est pas un groupe de Thrash, mais bien un groupe de Heavy dur, tirant sur le Power Metal, et laissant de temps à autres traîner son inspiration du côté de la Bay-Area, sans vraiment le faire exprès.

Avec un line-up sans cesse renouvelé, et deux membres intronisés l’année dernière (Duel Shape - chant, et Brad Wagner - guitare), IMMORTAL SŸNN n’a pas connu un parcours linéaire et serein, ce qui n’a pas empêché les principaux compositeurs d’apporter un soin particulier à la cohérence de leur progression. Se situant dans une bonne moyenne vintage, Force of Habit ne prend pas pour exemple son homonyme de chez EXODUS, mais tente des choses plus ou moins inhabituelles, via des breaks surprenants, comme la tirade Ska interrompant la progression musclée de « Fight the Prince ». A ce moment-là on pense à un MORDRED plus timide, mais toujours avide de fusion, d’autant que « F.U.D.C. » accentue encore cette impression en empruntant quelques riffs à la DEATH ANGEL de l’époque Frolic Through the Park. Lignes vocales rappées, riffs velus, ambiance survoltée, on se croirait franchement revenu à la grande époque de l’orée des nineties, lorsque les groupes de Fusion trustaient les colonnes « découverte » des magazines, et si la sensation est agréable, elle nuit quelque peu à la cohérence de l’ensemble. Il convient alors d’adopter la bonne attitude, celle de considérer chaque morceau en tant que pièce du puzzle, avant de toutes les relier pour tenter de trouver un concept à l’album.  

Avec cette méthode, Force of Habit devient tout à fait digeste, et révèle un potentiel certain dans l’originalité et l’efficacité, d’autant que les musiciens se montrent très capables, et que les interludes plus ou moins ludiques apportent de la dynamique. Jamais avare d’une déviation incongrue, le quintet (complété par Frantz Pierre à la basse, Axel Berrios à la batterie et  Tony Z. à la guitare et au chant, sur deux morceaux) sinue donc entre les courants des années 80, se montre allusif à la NWOBHM tout comme à la NWOAHM, accélère le tempo modérément (« The Ballad of Marvin Heemeyer », un peu S.O.D/M.O.D dans l’esprit), cite les PANIC, mais ne résiste jamais longtemps au plaisir de la galéjade vite troussée (« The Mailman Song », qui célèbre les facteurs à sa façon, avec quelques blast-beats pour qu’il pédale plus vite), et finalement, propose un joli panaché qui distrait beaucoup, d’autant que lorsque les deux guitaristes s’accordent pour tirer de leur instrument des riffs méchants, ils ne font pas semblant (« Nuclear Terror »).

Et de fil en aiguille, après avoir essuyé quelques doutes du coude, on se laisse séduire par cet album un peu foutraque et léger, qui parvient à force de bonnes chansons à nous persuader de son bien-fondé. Il faut pour s’y plonger s’adapter au timbre un peu particulier du chanteur Duel Shape, à la voix nasillarde et légèrement aigue, aimer les chœurs incongrus qui reviennent à intervalles réguliers, avoir écouté en leurs temps des combos métissés mixant le Heavy, le Thrash, le Rap et le Funk, mais en fin de compte, et malgré son potentiel encore amateur, Force of Habit s’envole bien plus haut que nombre de sorties frappées du sceau old-school se contentant de plagier untel ou un autre tel.

« Denver Nights » oppose ainsi une énorme basse grondante à une rythmique à la OVERKILL/MOTORHEAD, tandis que le title-track, roublard en diable, concasse la rythmique pour plaquer des licks bien teigneux, toujours atténués bien sûr par les lignes vocales démentes d’un chanteur/diable qui sort de sa boîte.

Je l’avoue, j’ai adoré cet album finalement, beaucoup plus inspiré que son premier titre médiocre ne le laissait supposer. Alors un conseil, pour ne pas vous faire flouer, passez « Anamnesis » pour débuter l’écoute par « Fight the Prince », et vous pourrez savourer un album sans faute de goût et assez culotté.  

                                                                                                                                                                

                                        

Titres de l’album:

01. Anamnesis                       

02. Fight the Prince               

03. F.U.D.C.             

04. The Ballad of Marvin Heemeyer            

05. The Mailman Song                      

06. Nuclear Terror                 

07. Satan's Tavern                 

08. Denver Nights                 

09. Force of Habit                 

10. Whisley II: The Wrath of Corn


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 10/01/2022 à 15:02
82 %    51

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26