Fortgang In Terror

Cruda Sorte

28/01/2021

Autoproduction

Ce sont des cordes et une voix martiale qui vous accueillent sur le dernier EP des allemands de CRUDA SORTE, groupe en activité depuis 2005. Et le mot « dernier » est employé à dessein, puisque Fortgang In Terror sera effectivement la dernière sortie de ce trio berlinois, qui a décidé de jeter l’éponge en 2021. Forts d’une discographie riche de trois longue-durée, de deux EP’s et de plusieurs démos, le trio a donc décidé de se taire, estimant sans doute qu’il avait dit tout ce qu’il avait à dire, mais il ne pouvait décemment quitter la scène sans une dernière déclaration d’intention symptomatique de sa démarche cruelle. Trois ans après son dernier LP, Ewigkeiten im Schimmel, CRUDA SORTE revient donc par la petite porte nous faire ses adieux, en proposant quatre morceaux qui risquent fort de frustrer ses fans. Car même si Fortgang In Terror atteint une durée fort raisonnable de vingt-trois minutes, ses quatre titres laissent une sensation d’inachevé, sachant pertinemment qu’une suite ne verra jamais la nuit.

Depuis le début de sa longue carrière, le trio (Nathanael - guitare/basse/chant, Memnoch - guitare/chant et M.Greis - batterie) n’a jamais prôné d’autres valeurs que celles d’un Black Metal guerrier, âpre et sans concession. Retrouvant l’inspiration nordique des nineties, l’ensemble berlinois s’est acharné à jouer le BM tel qu’il était conçu dans ses premières années, sans s’aventurer sur les terres dangereuses de l’expérimentation et en refusant tout enrobage trop sophistiqué. C’est ainsi que la production de ce nouvel EP est attachée à des racines traditionnelles, mettant en valeur la rudesse et la complexité de morceaux vraiment riches, malgré leur absence totale de compromis.

Les fans du groupe ne seront aucunement surpris par la variété de ton qui anime cet adieu. Proposant un dernier chapitre en deux actes, CRUDA SORTE prépare d’abord ses valises en y mettant l’essentiel de la violence nécessaire (« Als Abschied die Flucht »), avant d’examiner tous ses biens pour ne pas oublier quelque chose. C’est ainsi que sous des atours classiques, « Als Abschied die Flucht » dévie de sa trajectoire nihiliste pour s’engluer dans le brouillard d’un BM plus atmosphérique qu’on aurait pu le penser. Après quelques mesures de violence franche, le titre s’empêtre dans les dissonances, les harmonies de traviole, avec toujours en exergue cette combinaison de voix étranges et hypnotiques qui a toujours fait la réputation du groupe. D’une optique directe, le combo dévie vers des directions plus complexes, osant des soli, des accélérations fulgurantes, des climats pesants, pour nous préparer à un épilogue des plus dantesques.

Il fallait pour célébrer cette fin une clôture à la hauteur des ambitions, et du haut de ses neuf minutes, « Meer der Toten Wünsche » incarne le passage de flambeau rêvé. Cette « mer des désirs morts » est en effet une immense étendue sur laquelle le navire des certitudes se perd malgré la fiabilité d’une boussole, et nous offre le spectacle d’une dernière traversée fière et sans regrets. Par ce morceau, CRUDA SORTE signe son manifeste le plus ferme et le plus ambitieux, et valide d’autant plus ce dernier cri avant le silence absolu. Festival de riffs inquiétants, de cris sournois, de blasts en coup fourré, « Meer der Toten Wünsche » est plus que la simple conclusion d’un parcours impeccable, il est le résumé parfait d’un art que le trio aura perfectionné durant ces longues années. Décomposé en plusieurs parties qui ne nuisent pas à la cohérence globale, il incarne la quintessence d’une approche brutale mais maîtrisée, qui combine plusieurs aspects du BM traditionnel. Crescendo sans véritable pic d’intensité, cet ultime témoignage de l’album fait d’autant plus regretter leur décision, tant on les sentait encore capables de nous pondre un chef d’œuvre avant le tombé de rideau.

Mais c’est ainsi, et quelle plus belle façon de remercier les CRUDA SORTE que d’apprécier cet ultime EP à sa juste valeur. Bon vent les amis, et puisse votre avenir sombre vous combler.         

        

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Rastlos in der Starre

02. Als Abschied die Flucht

03. Vertilger des Lebens

04. Meer der Toten Wünsche


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/09/2021 à 18:04
82 %    56

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

N'est-ce pas ?

19/10/2021, 11:27

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01