Sour

Sour

05/11/2020

Autoproduction

Oui mais en même temps, je ne pouvais pas savoir. Moi, j’ai juste regardé la pochette, vu le tag « Thrash » dessous, sans me demander ce que cette affaire cachait de sombres desseins. Je ne pouvais pas avoir connaissance du line-up du groupe ni de sa bio, et savoir que SOUR était en fait un duo constitué de « deux idiots de l’Illinois faisant de la musique ensemble ». Tout ça sonnait pro sur le papier, et j’étais même très étonné de constater que la page Facebook des dits « deux idiots » n’était suivie que par une centaine de personnes. Bon, je ne m’attendais pas à une production X-Treem, Metal Blade ou Roadrunner, mais je ne pensais pas non plus taper dans les sombres recoins de l’underground ricain non plus. Un truc entre les deux, un peu amateur, mais bien troussé, soutenu par un petit label ayant foi en ses poulains, enfin de quoi étancher ma soif quotidienne de Thrash bien moussu. Et finalement, après écoute du produit en question, je me suis rendu compte que les deux musiciens impliqués dans cette arnaque n’étaient pas vraiment des idiots, mais bien de véritables passionnés, à même de jouer avec professionnalisme cette musique que j’aime tant. D’ailleurs, ce premier album n’a rien d’une arnaque, puisque l’approche de Daniel "The Yellow Dart" Schwartz (guitare/chant) et Juanangel "Nacho Libre" Perez (batterie/chant) est la meilleure, à savoir respecter les fondamentaux tout en y insufflant un méchant vent de folie très personnel passant par la fenêtre ouverte de la cave de leur maison d’Aurora, Illinois. Deux crétins, Aurora, Illinois, voilà de quoi réveiller les mémoires et nous rappeler les exactions hilarantes de Wayne et Garth, et autant dire qu’en matière d’enthousiasme et de fun, Daniel et Juanangel n’ont rien à envier à nos deux personnages préférés. Mieux, ils auraient pu enflammer leur radiocassette de leur barouf sympathique, et leur permettre un headbanging autrement plus corsé que le « Bohemian Rhapsody » de QUEEN.

Bon sinon, SOUR, c’est presque du tout bon, même si le jeu de batterie de Juanangel a parfois du mal à se caler sur la croche, à la manière des batteurs de Thrashcore ou de Witchhunter de SODOM à ses débuts. Mais la puissance développée à l’occasion de ces dix morceaux permet d’excuser bien des erreurs, d’autant que les deux imbéciles n’ont pas choisi l’approche la plus classique. Leur Thrash, loin d’être générique, est trépidant, hystérique et délicatement sombre, loin de la simple copie des modèles de la Bay-Area ou de la Ruhr. On comprend d’ailleurs assez vite que les deux gus n’ont pas envie de sonner comme des élèves modèles, dès « Stalker » et son intro à la MORTICIAN. Enregistré, mixé et masterisé par Pablo Espana et Pedro Gonzalez aux Basement Studios de Chicago, Sour est une affaire de bestialité comme on en fait rarement, et se démarque dans le flot de productions vintage qui nous mordent les mollets trois ou quatre fois par jour. Pour être persuadé du caractère corrosif et unique du combo, il suffit d’écouter le massacre « Man », qui pendant cinq minutes dévoile tous les travers de ces deux olibrius, entre les charges accélérées et corsées, les breaks fait maison, et l’ambiance gentiment cloisonnée qui colle parfaitement à notre époque de confinement. Carré dans le rendu - enfin plus ou moins - ce premier album s’appréhende comme un premier film d’un bon réalisateur en devenir, un machin bricolé avec les moyens du bord, mais débordant justement d’imagination et d’entrain. Inutile donc de chercher le riff qui tue, le break qui pue, mais bien de s’imprégner de l’odeur générale, qui témoigne d’une certaine fascination pour MORTAL SIN et l’underground US des années 80, avec en tête de gondole HEXX, INDESTROY, et tous ces groupes qui ne désiraient pas rentrer dans le rang.

D’ailleurs, SOUR atteint même parfois l’hystérie de l’écurie Earache, à l’occasion de la torpille « Pyromaniac » qui n’est pas sans rappeler les logorrhées musicales de CEREBRAL FIX, OLD et autres tarés toujours sur la brèche du chaos. Mais cette folie n’empêche pas le chaland de distinguer des qualités d’interprétation, et beaucoup de passion, comme on le remarque en traquant ces accumulations de plans et d’enchaînements qui témoignent d’une réelle connaissance du genre. Les intros sont certes faciles, mais ce qui suit est atomique, pour le moins, et laisse votre âme comme un pauvre gosse de Tchernobyl exposé aux radiations. Du Thrash légèrement toxique donc, aux émanations gazeuses, et qui profite de cette dualité de chant pour répandre sa mauvaise parole au travers du haut-parleur du mauvais goût violent (« Mosquito Jesus », tellement intense qu’il en devient bordélique). Je le reconnais aisément, certaines pistes auraient pu être expurgées de quelques minutes, et la redondance commence à pointer le bout de son nez aux deux tiers du métrage, mais si l’on met de côté ces quelques répétitions tout sauf fâcheuses, l’ensemble tient debout, sans avoir besoin d’un échafaudage. Se basant la plupart du temps sur une entame en mid tempo solide, le groupe dévie rapidement sur une vélocité de circonstance, sauf lorsque la double pédale écrase tout sur son passage (« Truth Be Told »).

On pense même parfois à un MACABRE plus ambitieux, et on moshe, on slamme, on en redemande, et on fait l’hélicoptère au son de l’impitoyable « I've Had Enough ». En clôture, le duo prouve même qu’il a quelques ambitions, et lâche un title-track de plus de huit minutes, qui démontre s’il en était besoin que le talent est là, et qu’il doit encore être domestiqué. Mais tout y passe sur « Sour », des blasts qui sortent de nulle part aux riffs noirs et velus, en passant par la possession vocale et les déviances les moins recommandables mélodiquement parlant. Alors il est certain qu’en photo, Daniel et Juanangel ont l’air de deux crétins des Alpes exilés dans l’Illinois. Mais leur savoir-faire maison, leur jolie pochette signée Jason Barnett et leur folie douce leur permettent de se distinguer de la masse, même s’il reste pas mal de travail à faire pour balayer les quelques partitions gâchées qui traînent encore sur leur perron.               

                                                                                                                          

Titres de l’album:

01. Stalker

02. Deceit

03. Man

04. Pyromaniac

05. Mosquito Jesus

06. Eve Of Your End

07. Truth Be Told

08. I've Had Enough

09. I'm Ruined / Spastic Suicide

10. Sour


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 08/08/2021 à 14:36
75 %    173

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Chief Rebel Angel

D'habitude les trolls c'est rigolo, mais là non. Pathétique.

26/05/2022, 09:52

NecroKosmos

J'aimais beaucoup MORTILLERY. Là, même si la voix est toujours là, c'est musicalement assez décevant, ça ne décolle pas trop.

26/05/2022, 07:20

NecroKosmos

Evidemment, quand on ne sait pas lire, il est plus facile de cracher son fiel. Le niveau ici est consternant. De pire en pire.

26/05/2022, 06:23

chantal

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.

25/05/2022, 20:23

Moshimosher

RIP...

25/05/2022, 19:20

Deathcotheque

Je n'en reviens pas, je suis bouche bée. Un personnage de notre scène metal française parti bien trop tôt. J'étais moi aussi étonné de ne plus entendre parler de lui et ses divers projets depuis un moment. Qu'est-ce qu'il va nous(...)

25/05/2022, 14:56

Jus de cadavre

Ben bordel ! Que de souvenirs avec Scarve (le reste beaucoup moins)... 

25/05/2022, 14:23

RBD

C'est terrible. C'est surtout son travail pour Mnemic qui m'avait plu mais Scarve restera probablement le plus marquant pour la scène Metal française. Je m'étais étonné de remarquer qu'il ne faisait plus rien depuis quelque temps, m&ecir(...)

25/05/2022, 12:09

Gerggg

Avec le misgivings qui arrive, il a pas chômé Stéphane 

24/05/2022, 20:45

Jus de cadavre

Féroce comme toujours. Un des groupes les plus bestial du pays... Vivement cette sortie !

24/05/2022, 20:04

ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23