Gods of Tomorrow

Victory

26/11/2021

Afm Records

Dans la série des comeback qui font plaisir, et plus ou moins inattendus, célébrons celui d’Herman Frank (HERMAN FRANK, POISON SUN, ex-HAZZARD, ex-MOON'DOC, ex-ACCEPT, ex-PÄNZER, ex-SINNER, ex-THE ELEMENT), qui après onze ans de silence réactive sa créature VICTORY. Nous étions sans nouvelles du groupe allemand depuis la sortie en 2011 de Don’t Talk Science, et commencions à nous demander si  VICTORY allait revenir sur le devant de la scène, bien que le groupe ait toujours été un second couteau du mouvement Hard n’Heavy germain, loin derrière SCORPIONS et ACCEPT. Second couteau certes, mais fameux, et des albums comme Don't Get Mad...Get Even, Culture Killed the Native ou Hungry Hearts sont encore écoutés des années après pour témoigner de la faim de riffs et de refrains fédérateurs comme les fans allemands les aiment tant.

Une décade de silence, pour un groupe encore remanié de fond en comble, mais dont certains des nouveaux membres font déjà partie de la famille. On retrouve ainsi Mike Pesin à la guitare, complice d’Herman, mais aussi Malte Burkert à la basse, support de David Reece, et constatons donc que l’affaire est entre de bonnes mains. Pour compléter ce line-up dont le plus ancien membre a rejoint la troupe en 2019, Gianni Pontillo au chant et Mike Stein à la batterie, soit une formation d’expérience, mais suffisamment jeune pour insuffler à VICTORY ce souffle contemporain dont son traditionalisme à besoin pour rester à flot de cette vague old-school qui aimerait bien noyer les grands anciens.

Néanmoins, malgré son arrivée tardive, ce nouveau projet a une solide excuse. Herman avait en effet remis le train sur les rails fin 2019, avant que la pandémie ne nous touche de plein fouet et oblige les artistes à se mettre en stand-by. C’est pourquoi Gods of Tomorrow ne sort qu’en 2021, mais malgré ces deux années de latence, l’envie est palpable, et l’impatience se fait même sentir parfois. Celle de grimper sur une scène pour défendre un nouveau répertoire et ramener l’ancien à la mémoire. Et ce nouveau répertoire n’a pas à rougir face aux tubes d’antan, puisque ce onzième album tient méchamment la route, en évitant le piège de l’actualisation à outrance et en se fiant à une production subtilement rétro, mis réellement efficace.

Second point fort de la réalisation, ses compositions évidemment. En alternant comme toujours les montées en puissance Heavy et les modulations Hard-Rock, Herman et ses nouveaux partenaires ont trouvé le bon compromis entre toutes les nuances de Metal allemand, nous offrant par la même un sacré pavé qui résume toute l’histoire musicale amplifiée d’un pays qui n’a pas oublié ses héros. Nous passons ainsi sans transition d’un burner burné de la trempe de « Gods Of Tomorrow », mené tambour battant, à des allusions au Hard le plus mélodique de la période 86/89 via « Dying In Your Arms », ce qui a le mérite d’offrir un panel assez large pour ne pas lasser, malgré la durée augmentée de l’album.

Convaincant dans les deux domaines, VICTORY se montre sous un jour flatteur et séduisant, mais cette séduction, outre les compositions, doit beaucoup au talent incroyable de Gianni Pontillo, que nous avions déjà eu le plaisir de découvrir au sein de THE ORDER ou PURE INC. Le suisse au timbre de velours fait donc merveille aux commandes de ces nouvelles chansons, et sait maltraiter sa gorge pour la faire éructer virilement, tout en ménageant ses cordes pour velouter les titres les plus romancés.

Du coup, tout passe comme dans un rêve, et ce onzième album a de faux-airs de best-of déguisé d’une longue carrière chargée. On y reconnaît le VICTORY des premières années, acéré et agressif, le VICTORY moins emphatique des années « on louche sur le marché US », mais aussi le VICTORY plus Heavy des nineties et des années 2000. Un survol effectif qui peut s‘appuyer sur une rythmique polyvalente et solide, refusant les figures de style trop encombrantes, sur des riffs classiques mais toujours convaincants, et évidemment, sur des couches vocales subtiles et probantes qui ajoutent une plus-value immense à l’ensemble.

On headbangue sur « Into The Light », au timing Eurovision mais au son grognon, on lève son poing et on chante comme des marsouins sur le très radiophonique « Unconditional Love », assez proche des produits Frontiers de ces dernières années, on nettoie son peigne pour se démêler la tignasse sur le féroce « My Own Desire », et on enfourche sa bécane pour bouffer du bitume au son du solide « On Fire ». Il est assez incroyable de constater qu’on se laisse prendre au jeu d’un Hard n’Heavy aux intentions avouées depuis les années 80, mais là est le talent de cette nouvelle formation, qui accepte son statut sans se reposer sur ses lauriers. Et si tous les titres ont déjà des allures de classiques instantanés, c’est qu’ils en sont, et qu’ils vont faire un véritable malheur face aux foules déchaînées.    

Cinquante minutes de vrai Hard allemand, sans concessions, sans regrets, des moments de vraie folie amplifiée (« Rising Force », qui n’aurait pas dépareillé sur le dernier ACCEPT…logique somme toute), du classicisme transcendé par la foi de guitares toujours aiguisées et d’une basse lourde comme une enclume (« Leave You Alone », bonus-track qui en valait la peine), et au final, un comeback qui donne vraiment le sourire et la pêche. Bravo à Herman et les siens pour ce retour tout à fait réussi, qui donne envie de se replonger dans l’histoire tout en embrassant le présent.

German Heavy Metal still rules ! 

 

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Love & Hate

02. Gods Of Tomorrow

03. Cut To The Bone

04. Dying In Your Arms

05. Hold On Me

06. Into The Light

07. Mad

08. Unconditional Love

09. My Own Desire

10. On Fire

11. Rising Force

12. Leave You Alone


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 08/12/2021 à 15:21
85 %    322

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22