Barbus, moustachus et chevelus, bref les poilus en tout genre, ce soir vous êtes chez vous à l'Ubu ! Impossible de louper cette date en ce 19 Octobre à Rennes. Sur les 3 groupes à l'affiche 2 sont dans mes petits papiers depuis quelques temps déjà... Et comme j'adore les nouvelles découvertes, il en reste encore 1 pour remplir cette mission ! La soirée s'annonce donc parfaite !

Pas d'inquiétude pour l'organisation (Garmonbozia l'Association Trans' Musicales) ce soir à Rennes, la date affiche complet depuis plusieurs jours déjà !

Donc forcément il y a du monde dans la place en arrivant. Et c'est un peu gênant (pour le confort) dans une salle comme l'Ubu, qui est disons le franchement, n'est pas très bien agencée. Cette date méritait clairement une salle comme l'Antipode bien plus adaptée, mais c'est toujours facile de dire ça après coup... 

Quand j'arrive, la première partie de cette affiche à déjà entamée son concert. Il s'agit du seul groupe de la soirée que je ne connais pas : les Hollandais de DEATH ALLEY. La musique du groupe m'en touche une sans faire bouger l'autre. C'est dit. Le groupe pratique un Rock/Proto-Heavy Metal d'un autre temps. Pas que ce style ne me plaise pas, mais je n'accroche pas avec les bataves. De plus, je trouve le chant un peu moyen et pas vraiment attrayant. Quelques passages me font penser à THE HELLACOPTERS, balancés avec beaucoup moins de finesse... Le dernier morceau (qui je crois clôt tout les concerts du groupe), assez long, nous amène lui vers des rivages limites psychédéliques, ce qui n'est pas inintéressant, mais rien n'y fait, je n'entre pas dans le trip des hollandais. Respect tout de même au groupe qui est à fond, dans le jeu scénique et dans le look lui aussi d'un autre âge, et qui ne dépareillerait pas dans un film de biker. Genre dans un rade qui sent la bière au fin fond du Texas avec une bonne baston de motards devant la scène. A noter la présence dans le groupe de l'ancien guitariste de THE DEVIL'S BLOOD, Oeds Beydals, c'est d’ailleurs lui qui a formé DEATH ALLEY en 2013.

Passons aux choses sérieuses maintenant. MANTAR. Étant donné la foule présente ce soir je me cale dès la fin de DEATH ALLEY en haut des marches pile en face la scène. Je ne veux rien rater du spectacle car une fois un concert commencé à l'Ubu impossible de s'approcher de la scène quand il y a foule. Une bière à la main et PANTERA en fond sonore, parfait. J'attends de pied ferme le duo Allemand, déjà vu au Motocultor cette année et au Hellfest en 2016. A chaque fois c'était génial, mais je ne les ai jamais vu en salle d’où mon impatience aujourd'hui. Nous sommes contents de voir qu'Hanno (chant/guitare/bidouillage) est toujours en vie. Pour la petite histoire le bonhomme vit en Floride et était sur place au moment du passage de l'ouragan Irma... Bref, stop au news people, place à la bagarre ! Hanno prépare son matos lui même sur scène et il le fait comme tout le reste : à fond. Il allume quelques bougies sur des chandeliers pour l'ambiance et c'est partit ! Comme de coutume les deux compères jouent "de coté" et non face au public, comme en répète quoi. Je retiens ma respiration les 2 ou 3 premières minutes (oui c'est long...), car il y'a comme un petit flottement dans l'air. Le chant n'est pas très carré, le son bon mais pas parfait... Merde je commence à me dire... Et puis d'un coup tout se met en place. Boum. MANTAR est dans la place ! Et rien ne l'arrêtera, comme d'habitude. Hanno est au taquet, il passe un bon tiers de son concert à genou à jouer et à bidouiller ses pédales d'effets entres deux riffs, pour nous sortir des sons chelous. Une partie du public commence à piter dans la (petite) fosse sur le morceau Cross The Cross, l'ambiance monte d'un cran ! Pas vraiment de temps mort entres les pièces Sludge du combo, à part pour remercier chaleureusement le public de s'être déplacé si nombreux. Mais les riffs tantôt lourds et parfois limites Black Metal reprennent leurs droits rapidement. Hanno est possédé par sa musique et fait plaisir à voir, il se démène et plus rien n'existe autour de lui quand il joue. A un moment il recule un peu trop et se prend son ampli derrière lui (qu'il avait sans doute oublié), et là il se retourne prêt à coller un pain comme si quelqu'un lui était rentré dedans ! Énorme ! Erinc, à la batterie lui fait le boulot de bucheron comme il faut, bien sur ce n'est pas un grand batteur, mais sa frappe lourde et basique convient parfaitement à la musique du duo. Il se dégage une énergie très punk, très Rock’n’roll, à travers ce Sludge finalement assez facile d'accès (par rapport à beaucoup d'autres groupes du style). La set-list du groupe pioche à égalité dans les 2 albums du groupe plus un morceau (ou peut-être deux) du dernier EP, The Spell, sortie cette année. La messe est dite. Excellent concert. Je me prend un t-shirt au merch. 

Au tour des très attendus (c'est un euphémisme) KADAVAR, de Germanie eux aussi ! La première fois que j'ai vu KADAVAR c'était en 2014 et c'était dans cette même salle. Mais pas devant le même public ! Que de changements de ce point de vue. KADAVAR a depuis sorti 2 albums (Berlin en 2015 et Rough Times cette année). Il y a 3 ans le trio Allemand se produisait dans un Ubu moins rempli et devant des metalleux, quelques bikers et des rockers, aujourd'hui il y a surtout Monsieur et Madame tout-le-monde ! Des jeunes sortis de la fac, des vieux aux cheveux gris et des couples venu se prendre leur dose de Rock'n'roll. C'est là qu'on voit qu'une musique de qualité et des tournées à n'en plus finir, ça paient ! J'avais bien remarqué ce changement de public : pendant MANTAR quelques spectateurs avaient tournés les talons pendant le show... Trop "sombre" et "Doom" comme musique à en croire les commentaires à la sortie... Bon, ce n'est pas bien grave, les gens sont à fond et c'est ça qui compte ! En trois ans les Berlinois ont encore pris de l'assurance sur scène, déjà qu'ils assuraient grave, là ils sont carrément très à l'aise et décontractés, en particulier Simon le bassiste Français du groupe. L'expérience... Le groupe le plus barbu du monde (après ZZ TOP) démarre très fort avec 3 morceaux enchainés non-stop : Rough Times du dernier album justement, Skeleton Blues et surtout Doomsday Machine, un vrai hit Classic Rock imparable et mon morceau préféré du groupe. Wouah, quelle entame ! Les deux Christoph, au chant/guitare et à la batterie headbangent comme à leur habitude à s'en décrocher la tête, comme si c'était leur dernier concert. Ils doivent avoir un bon kiné... Parce qu'il faut les voir remuer sur scène : ils n'arrêtent pas ! Christoph "Lupus" (chant/guitare) est juste la classe incarnée, son chant est parfait, très juste, envoutant et puissant. Un régal, tout comme son jeu de guitare tout en feeling, mais sans oublier la puissance. D'ailleurs à ce propos, les jeunes et moins jeunes qui étaient venus assister à un "simple" concert de Classic Hard Rock ont dû en être pour leur frais. parce que KADAVAR envoie aussi du très très lourd ! L'influence Stoner est omniprésente et sur certains morceaux (dont un du dernier album) les riffs de guitare sont d'une lourdeur à  faire pâlir n'importe quel groupe de Stoner/Doom enfumé. Impressionnant tout simplement, et ce n'est pas fini... Sur le morceau Purple Sage, le groupe se permet un impro assez génial. Lupus se couche littéralement sur scène pendant que le bassiste et le batteur envoient un rythme bien lourd et inquiétant, limite Dark Ambient par moment. Pour mieux repartir quelques minutes après. Excellent ! Deux petits rappels ce soir, tant l'ambiance est bonne, dont un Come back Life qui achève cette soirée de parfaite manière pour moi. La grande classe ce groupe !

Set-list KADAVAR : Rough Times - Skeleton Blues - Doomsday Machine - Living In Your Head - Black Sun - Into The Wormhole - Old Man - Die Baby Die - Forgotten Past - All Our Thoughts - Tribulation Nation - Purple Sage - New Rose - Come Back Life.




par Jus de cadavre le 24/10/2017 à 07:33
   369

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Rotten Tooth
@188.224.34.157
23/10/2017 à 02:48:03
Merci du report. Mantar dans l'intimité surchauffée d'une petite salle, ce devait être génial.

Jus de cadavre
membre enregistré
23/10/2017 à 19:13:35
Petite correction : c'est ATM qui organisait et non Garmonbozia :)

Ajouter un commentaire


Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Cruella

Metal Revenge

Northtale

Welcome To Paradise

Mutilate

Contagium

Volt

The Grand Deception

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Un album ou il faut pas réfléchir, c'est beaucoup de bruit, ça tremble c'est juste fait pour nous détruire la cervelles et les oreilles c'est assumé et ça marche, ça te met la dose.

J'assume aimé dans ce sens mais je n'y vois rien d'autre et ça me suffit de m'explosé la tete.<(...)


Pour information le groupe est emmené par des membres de Impaled Nazarene (Mikael Arnkil), Abhorrence et Unholy (Pasi Äijö)


Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes


1) ManOfShadows + 1 !
2) C'est quoi "la résidence" ?


Bonne nouvelle. Je n'attendais pas un nouvel album de leur part si tôt.


J'ai eu peur ! En lisant les deux premières lignes et en voyant la photo, c'est mon cœur qui a faillit s’arrêter de battre. Murphy est un vocaliste unique et légendaire. Bon courage et bon rétablissement à lui.


C’est pas trop tot


Pas un petit passage par chez nous, dommage...


A noter qu'il s'agit d'un EP (5 titres) et non du 3ème album des chiliens à proprement parler.


Oui le morceau en écoute est... éprouvant ! Bien plus violent que certains groupes de métal. Je suis pas sur que ce soit pour moi par contre...
PS: Elle donne une interview dans le dernier New noise.


Ouch... je n'ai écouté qu'un seul morceau et pourtant je suis sur les rotules. C'est d'une intensité rare. Cathartique. Quand elle hurle, on a juste envie de hurler avec elle, encore plus fort pour... je ne sais pas vraiment en fait ! Tout bonnement impressionnant. Et éprouvant !
Merci mec(...)


Enjoy The Violence !