POWER TRIP est un jeune groupe de Crossover / Thrash Metal en activité depuis 2008, et ayant sortis leur premier album Manifest Decimation en 2013, qui fût déjà à sa sortie un succès critique assez important pour un premier essai. Une grosse réverb, des riffs ultra efficaces, une batterie monotone ne tournant que rarement sur plus de 2 rythmes différents par morceaux, voir un seul ("Crossbreaker"), et enfin des vocaux hurlés typés Hardcore aux paroles abordant les sujets de la guerre ou de la religion, voilà le style simple et rentre dedans des Texans qui ne cachent pas leur amour pour les années 80 / 90 et le Punk. 4 ans plus tard, POWER TRIP sort Nightmare Logic. Verdict ?

L’artwork annonce la couleur. Toujours signé Paolo Girardi (INQUISITION, FIRESPAWN, MANILLA ROAD…), la pochette est très semblable à l’album précédent. Le bleu froid est le seul changement, pour le reste, tout semble être simplement leur premier artwork en pleine déliquescence. Autrement dit, la recette reste inchangée. De plus, comme Manifest Decimation, celui-ci comporte 8 pistes, pour une durée totale de 32 minutes. Le quintet semble avertir son public : le style reste sensiblement identique.

C’est bien beau tout ça, mais la musique alors ? Et bien la musique c’est pareil, mais en encore plus solide. Voilà. On sent que les Texans maîtrisent déjà leur sujet. Dès le début de l’album, on sent qu’on va manger nos dents, le riff d’intro de "Soul Sacrifice" est certainement l’un des riffs les plus marquant de l’album, leur permettant par la même occasion d’avoir une musique d’ouverture toute trouvée. Mais c’est dommage de mettre le meilleur dès le début, me direz-vous. Ne vous inquiétez pas, l’album regorge de riffs tous plus incroyables les uns que les autres, que ce soit le midtempo simple pour "Executioners Tax", ou la frénésie monumentale de "Firing Squad", vous allez manger !

L’autre point fort du groupe, non négligeable, est cette capacité à faire des breaks qui tabassent, littéralement. On les voit arriver, on sent que quelque chose va se passer, et pourtant, à chaque fois qu’un break pointe le bout de son nez, le constat est sans appel : tout doucement, un des instruments se met en avant pour nous donner un avant-goût de ce que nous allons prendre en pleine tête, on sent la fureur monter en nous, et d’un coup BOOM ! une irrépressible envie de tout casser nous prend, de quoi faire mosher les fans de VENOM, ou bien encore headbanguer les admirateurs de TERROR. Le break de "Firing Squad", encore, est un excellent exemple, mais aucun n’est à jeter. POWER TRIP sait aussi surprendre, par exemple, en calant un break qui fait mal avec un refrain particulièrement entêtant comme sur "Crucifixation". Peu importe le morceau que vous écoutez, un groove parfait sera présent à tout moment, faisant contraste avec les attaques lapidaires du batteur.

Au final le mot qui me revient à l’esprit à chaque fois que j’écoute cet album, c’est l’efficacité. Ces gars-là sont simples et efficaces, pas de double pédale, peu de variations, une grosse inspiration Punk, et voilà le résultat. Un brûlot Thrash / Punk voulant retourner la logique cauchemardesque d’un gouvernement incapable contre eux, utiliser la rage que l’on a tous en nous et la matérialiser en musique pour en faire des sing along guerriers ("If Not Us The Who") que l’on a envie de hurler au premier costume-cravate que l’on croise lorsque l’on rentre de notre boulot.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cet album, et pour ma part, j’ai commencé à vraiment apprécier leur style en live. Dans ces conditions, la musique prend tout son sens. Voir ces 5 jeunes punks en colère se déchaîner sur scène, dans une salle remplie à moitié, le public qui se lève d’un coup dès la première musique, le chanteur descendant aux barrières pour donner le micro à qui le souhaite... Il en résulte une frénésie incontrôlable. Attendons patiemment la suite en écoutant Nightmare Logic, préparons nos cervicales en allant les voir en concert dès qu’ils passent, car il y a fort à parier que la suite soit douloureuse.


Titres de l'album:

  1. Soul Sacrifice
  2. Executioner's Tax (Swing Of The Axe)
  3. Firing Squad
  4. Nightmare Logic
  5. Waiting Around To Die
  6. Ruination
  7. If Not Us The Who
  8. Crucifixation

Bandcamp

par Bocchi le 04/09/2017 à 07:30
90 %    455

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
04/09/2017 à 18:20:51
Comme tu dis Bocchi, c'est du solide ce groupe. Une bien belle baffe à la découverte !

grinder92
membre enregistré
05/09/2017 à 07:44:04
Pareil ! J'ai bien aimé le côté direct ! Bon, effectivement, le batteur n'est pas le musicien le plus créatif du game, mais peu importe, ça envoie !

rabukli
@78.192.38.132
05/09/2017 à 19:25:59
c'est du pur thrash pour moi. Ya rien de crossover dans cet album ni de punk

Jus de cadavre
membre enregistré
05/09/2017 à 19:59:38
Oui c'est clairement du thrash, mais Bocchi parlait surement de l'esprit qui se dégage du groupe et de la zic... Et on ne peut nier que le thrash s'inspire depuis les débuts, plus ou moins du punk.

Bocchi
membre enregistré
19/09/2017 à 23:01:41
Merci pour vos retour ! Ca fait plaisir d'en voir pour ma première chronique !
Mais oui, comme dis Jus de cadavre, ce qui en ressort est très Punk, voir D-Beat au niveau de la batterie, et les breaks sentent le Hardcore à plein nez. Mais dans la forme tout ça reste très Thrash en effet, et quand on voit les gars sur scène, on voit bien des fans de Metal restaient bloqués dans les années 90.
De plus, je vous laisse regarder l'interview de Riely, le chanteur du groupe, par la chaîne youtube BangerTV, on sent que les gars aiment le Punk et s'en inspirent.

Ajouter un commentaire


Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Mötley Crüe

Dr. Feelgood

Tool

Fear Inoculum

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 3

L'Apache / 04/09/2019
2019

Concerts à 7 jours

Uneven Structure + Mobius

18/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ Valley Of The Sun + Dirty Raven

18/09 : Supersonic, Paris (75)

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Photo Stream

Derniers coms

Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...


Bien vu ! Razor que j'ai découvert honteusement il y a peu seulement. Verdict sans appel : la grosse volée !


On devrait reparler de tout ça prochainement.


Avec une pochette hommage à RAZOR...


https://youtu.be/fgNl-aD64F8


Excellent xD ! Un groupe qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.. Et le morceau est bien cool !


Un bel objet à n'en pas douter ;-)


Ouuuh qu'il me le faut ce coffret !
J'étais au Hammer Of Doom cette année là…
Super show…
Raison de plus donc pour me l'acheter.


Pareil, billet en poche, ça peut pas se louper, ça.
Quel dommage, ce festival où j'ai pu aller le mois dernier est en effet très bien organisé, avec une sélection cohérente d'artistes et une jauge parfaite tant en nombre qu'en structure.
En espérant que ce festival perdurera au d(...)


1) J'étais malheureusement déjà au jus de cette trèèès mauvaise nouvelle.
Le big boss de l'orga m'a laissé sous-entendre que le flambeau serait ensuite repris par d'autres...
Intox ?
Quoi qu'il en soit, je croise vraiment les doigts pour que cela soit vrai.
2) N'oublie(...)


Si tu n'y est jamais allé, ^profites de l dernière édition, c'est vraiment un beau petit fest bien champêtre et chaleureux, avec une prog diabolique pour un coup très, très honnête. J'y suis allé trois ou quatre fois et chaque édition était superbe.


Nile est malheureusement en mode pilotage automatique depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Ce n'est pas forcément mal en soi, mais dans ce cas présent, les américains sont vraiment en panne d'inspiration pour ce nouveau morceau. Rien de bien captivant. A voir sur l'album entier.


Jamais été à ce fest, mais toujours entendu de bonnes critiques. Bravo à l'équipe, et c'est classe de partir comme ça sur une dernière édition !


"Pas très bon", ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...


En effet, ce n'est vraiment rien de transcendant pour du Nile. Mais le groupe est tellement au-dessus de la mêlée pour moi que même avec un titre passable ils restent en lévitation.