POWER TRIP est un jeune groupe de Crossover / Thrash Metal en activité depuis 2008, et ayant sortis leur premier album Manifest Decimation en 2013, qui fût déjà à sa sortie un succès critique assez important pour un premier essai. Une grosse réverb, des riffs ultra efficaces, une batterie monotone ne tournant que rarement sur plus de 2 rythmes différents par morceaux, voir un seul ("Crossbreaker"), et enfin des vocaux hurlés typés Hardcore aux paroles abordant les sujets de la guerre ou de la religion, voilà le style simple et rentre dedans des Texans qui ne cachent pas leur amour pour les années 80 / 90 et le Punk. 4 ans plus tard, POWER TRIP sort Nightmare Logic. Verdict ?

L’artwork annonce la couleur. Toujours signé Paolo Girardi (INQUISITION, FIRESPAWN, MANILLA ROAD…), la pochette est très semblable à l’album précédent. Le bleu froid est le seul changement, pour le reste, tout semble être simplement leur premier artwork en pleine déliquescence. Autrement dit, la recette reste inchangée. De plus, comme Manifest Decimation, celui-ci comporte 8 pistes, pour une durée totale de 32 minutes. Le quintet semble avertir son public : le style reste sensiblement identique.

C’est bien beau tout ça, mais la musique alors ? Et bien la musique c’est pareil, mais en encore plus solide. Voilà. On sent que les Texans maîtrisent déjà leur sujet. Dès le début de l’album, on sent qu’on va manger nos dents, le riff d’intro de "Soul Sacrifice" est certainement l’un des riffs les plus marquant de l’album, leur permettant par la même occasion d’avoir une musique d’ouverture toute trouvée. Mais c’est dommage de mettre le meilleur dès le début, me direz-vous. Ne vous inquiétez pas, l’album regorge de riffs tous plus incroyables les uns que les autres, que ce soit le midtempo simple pour "Executioners Tax", ou la frénésie monumentale de "Firing Squad", vous allez manger !

L’autre point fort du groupe, non négligeable, est cette capacité à faire des breaks qui tabassent, littéralement. On les voit arriver, on sent que quelque chose va se passer, et pourtant, à chaque fois qu’un break pointe le bout de son nez, le constat est sans appel : tout doucement, un des instruments se met en avant pour nous donner un avant-goût de ce que nous allons prendre en pleine tête, on sent la fureur monter en nous, et d’un coup BOOM ! une irrépressible envie de tout casser nous prend, de quoi faire mosher les fans de VENOM, ou bien encore headbanguer les admirateurs de TERROR. Le break de "Firing Squad", encore, est un excellent exemple, mais aucun n’est à jeter. POWER TRIP sait aussi surprendre, par exemple, en calant un break qui fait mal avec un refrain particulièrement entêtant comme sur "Crucifixation". Peu importe le morceau que vous écoutez, un groove parfait sera présent à tout moment, faisant contraste avec les attaques lapidaires du batteur.

Au final le mot qui me revient à l’esprit à chaque fois que j’écoute cet album, c’est l’efficacité. Ces gars-là sont simples et efficaces, pas de double pédale, peu de variations, une grosse inspiration Punk, et voilà le résultat. Un brûlot Thrash / Punk voulant retourner la logique cauchemardesque d’un gouvernement incapable contre eux, utiliser la rage que l’on a tous en nous et la matérialiser en musique pour en faire des sing along guerriers ("If Not Us The Who") que l’on a envie de hurler au premier costume-cravate que l’on croise lorsque l’on rentre de notre boulot.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cet album, et pour ma part, j’ai commencé à vraiment apprécier leur style en live. Dans ces conditions, la musique prend tout son sens. Voir ces 5 jeunes punks en colère se déchaîner sur scène, dans une salle remplie à moitié, le public qui se lève d’un coup dès la première musique, le chanteur descendant aux barrières pour donner le micro à qui le souhaite... Il en résulte une frénésie incontrôlable. Attendons patiemment la suite en écoutant Nightmare Logic, préparons nos cervicales en allant les voir en concert dès qu’ils passent, car il y a fort à parier que la suite soit douloureuse.


Titres de l'album:

  1. Soul Sacrifice
  2. Executioner's Tax (Swing Of The Axe)
  3. Firing Squad
  4. Nightmare Logic
  5. Waiting Around To Die
  6. Ruination
  7. If Not Us The Who
  8. Crucifixation

Bandcamp

par Bocchi le 04/09/2017 à 07:30
90 %    485

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
04/09/2017 à 18:20:51
Comme tu dis Bocchi, c'est du solide ce groupe. Une bien belle baffe à la découverte !

grinder92
membre enregistré
05/09/2017 à 07:44:04
Pareil ! J'ai bien aimé le côté direct ! Bon, effectivement, le batteur n'est pas le musicien le plus créatif du game, mais peu importe, ça envoie !

rabukli
@78.192.38.132
05/09/2017 à 19:25:59
c'est du pur thrash pour moi. Ya rien de crossover dans cet album ni de punk

Jus de cadavre
membre enregistré
05/09/2017 à 19:59:38
Oui c'est clairement du thrash, mais Bocchi parlait surement de l'esprit qui se dégage du groupe et de la zic... Et on ne peut nier que le thrash s'inspire depuis les débuts, plus ou moins du punk.

Bocchi
membre enregistré
19/09/2017 à 23:01:41
Merci pour vos retour ! Ca fait plaisir d'en voir pour ma première chronique !
Mais oui, comme dis Jus de cadavre, ce qui en ressort est très Punk, voir D-Beat au niveau de la batterie, et les breaks sentent le Hardcore à plein nez. Mais dans la forme tout ça reste très Thrash en effet, et quand on voit les gars sur scène, on voit bien des fans de Metal restaient bloqués dans les années 90.
De plus, je vous laisse regarder l'interview de Riely, le chanteur du groupe, par la chaîne youtube BangerTV, on sent que les gars aiment le Punk et s'en inspirent.

Ajouter un commentaire


Transit Method

Mother of Red Light

Hypnotic Drive

Road Rage

Vulcain

Studio Albums 1984 - 2013

Bloody Alchemy

Reign Of Apathy

Soothsayer

Death Radiation

Asphodèle

Jours Pâles

Picture

Wings

Birdeatsbaby

The World Conspires

Airbourne

Boneshaker

The Deathtrip

Demon Solar Totem

Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Avec CES basses massives mon brave... ... ..


Tu m'as ému mon ami (oui, comme tu m'as ému, je t'appelle mon ami).
Tu avoues ta malhonnêteté en assumant de ne pas parler des années post Vulcain (l'album) et tu fais bien... Pas la peine de parler des mauvais souvenirs quand on en a autant de bons et ça évite d’évoquer ces années (...)


C'est ce que j'ai fait quand vu çà hier soir... J'en avait presque oublié cet album, avec cette basse massive.

Par contre jamais été fan de soulskinner...


Tout bonnement un de mes groupes de référence en matière de Black Metal.
Enorme perte.
Foutez vous un p'tit "Crossing the fiery path" en son honneur bordel !


En effet Mr Bungle n'en sera pas, ce qui du coup rend l'affiche bien moins alléchante voire même sans réel intérêt notable (la plupart des groupes pouvant être vus ailleurs).


Normal ça, moi pas savoir me servir de la ponctuation !
Tu as écrit : "Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020"... et apparemment cela devrait être le cas de Mr Bungle.


Pour surfer sur la vague du film, qui bâcle l'après 1989.


J'ai lu la news.
J'ai ri.


Pathétique, mais pas étonnant de leur part. A mon avis tout cela était planifié de très longue date...


J'adore le groupe mais ces histoires de tournée d'adieu puis de tournée de retour sont tellement ridicules. Là, avec ces conneries de contrat en plus, on touche le fond.


Désolé Buck Dancer, mais j'ai rien compris à ta phrase...


Ah ah ah !
Qui l'eût cru hein ?!
Pis cette affiche… Manque plus que RATT pour me voir combler (SIC !!!).


Belle chronique. La conclusion est superbe. Il s'agit effectivement d'un très bel album, sombre mais dont l'élan musical n'empêche pas l'espoir. Thématiquement, surtout pas musicalement, je le rapprocherai étonnamment des derniers Hangman's Chair, pour le côté urbain désespéré. J'y retrouv(...)


Humungus et MR BUNGLE dois faire partie de ces groupes qui ne seront pas présent...Ou alors des dates supplémentaires commencent à s'ajouter ? Mais d'après Patton seulement les concerts aux Etats-Unis sont prévus .


Autre précision (et de taille !), cette affiche est une pure spéculation d'il y a plus d'un mois du site Musicall.
Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020...


Et bien il n'est nullement question de timing dans cette news, non ?
Merci par contre pour la précision pour la journée du jeudi que je n'avais pas vu ;)


Je ne voudrais pas vous faire peur mais le festival ne se déroule pas sur 3 jours mais su 4, à savoir du 18 au 21 !
Et le timing n'est pas encore dispo, on sait juste qui jouera quel jour.

https://www.graspop.be/nl/line-up/schedule/vrijdag/


+1.


Enorme la pochette. Et l'album sans être une tuerie, s'écoute ma fois sans sourcilier...


JTDP +1.
Tu m'as d'ailleurs devancé de quelques minutes car tu as posté pendant que j'écrivais justement ceci :
Limite surprenant que l'on déblatère autant de la presse papier spécialisée sur la toile non ?
Preuve que cette dernière a encore tout son sens je trouve.
P(...)