Si comme moi vous vous languissez en attendant le nouvel album des anglais de SOLSTICE, voici un des disciples, MONOLITH CULT au sein duquel œuvre Izak Gloom à la basse et l'ex-guitariste Lee Grind. Ce groupe publie avec Gospel Of Despair leur deuxième album qui fait suite à Run From The Light publié en 2013. Entre temps, le groupe a du gérer plusieurs départs de batteur puisque après le départ de Damo Clarke, c'est David Allen qui prend la suite en 2015 et 2016 pour finalement laisser la place à Dan Mullins (ex-BAL SAGOTH, ex-MY DYING BRIDE) qui assure le rôle sur ce deuxième album avant un retour de l'enfant prodige Damo Clarke au sein de la famille. Bref, les années défilent vite et MONOLITH CULT redonne donc enfin des signes de vie.

Au niveau du style, un groupe comme WORLD BELOW peut très largement être cité pour situer le propos même si les inévitables CANDLEMASS ("The Gospel Of Despair" et "Kings Of All That's Lost") et BLACK SABBATH, période Dio, ne sont jamais bien loin. Bry Outlaw, au chant, assure des parties très typées Heavy Metal sans envolées lyriques mais très mélodique avec ce grain de puissance en arrière plan. Côté musical c'est donc une volonté de sonner Heavy, gros et lourd qui domine, le grain de guitare est chargé en gras, l'accordage est bas sans atteindre les profondeurs obscures non plus, un bon compromis entre lourdeur et mélodicité Heavy tant recherchée. La batterie est plutôt classique, pas vraiment de coup d'éclat de la part de l'expérimenté Dan Mullins, même si on peut reconnaitre le jeu sur les toms inhérent à MY DYING BRIDE, groupe au sein du quel il a joué sur For Lies I Sire en 2009.

Pour autant, MONOLITH CULT n'en oublie pas d'être efficace et dans ce domaine l'approche de nos anglais peut rappeler les excellents ARGUS également, au niveau du chant aussi d'ailleurs. Oscillant entre 6 et 8 minutes, le groupe n'étire pas inutilement les morceaux n'hésitant pas à titiller les oreilles des Doomsters les plus prudes avec quelques moments de cavalcade à l'instar d'un "Sympathy For The Living" qui renferme également quelques parties de guitare subtilement doublées (tout comme sur la fin de l'excellent "Death Means Nothing") où l'apport de la basse est assez impressionnant, tout autant qu'il est important à la dynamique et la qualité du morceau. Si, comme bien souvent dans le style, l'impression de déjà entendu peut dominer au premier abord, la qualité d'écriture des morceaux prend très vite le dessus et soyons clairs ! Ceux qui ont lâchés CANDLEMASS et la qualité médiocre des dernières sorties, voici un groupe qui pourrait se révéler bien plus qu'une simple substitution, il y a une personnalité forte qui amène MONOLITH CULT à explorer d'autres terres que ces longs riffs lancinant typiquement écrits par Leif Edling même si le parrallèle avec les débuts des Suédois de CANDLEMASS (période Nightfall par exemple) est clairement une inspiration majeure de ces anglais.

Track-listing :

  1. Disconnection Syndrome
  2. The Gospel Of Despair
  3. Kings Of All That's Lost
  4. Chothia In Memorium
  5. Sympathy For The Living
  6. Complicit In Your Own Abuse
  7. Death Means Nothing

Facebook 

par Simony le 28/11/2017 à 07:45
77 %    170

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Dynazty

Firesign

Scorched

Ecliptic Butchery

Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Il y a donc peu de chances de les voir tourner avec VIRUS...(pardon)


Mmmmh, ça risque de me plaire ça ! Et cet artwork (très Doom Metal dans l'ambiance pourtant) donne bien envie aussi !


On me provoque, là ! C'est l'un des quelques albums pour lesquels j'avais fait une chronique remontant le temps sur feu Violent Solutions il y a dix ans. Et mon avis n'a guère évolué : le contexte était très hostile pour le trio restant, et au lieu de vouloir rassurer les fans par un album bou(...)


Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....