Wairua

Aro Ora

11/10/2019

Klonosphere

Si le groupe existe depuis 2013, Wairua est la porte d'entrée pour ce ARO ORA originaire de Tours. Le groupe avait délivré jusque là un EP autoproduit sorti en 2015 et a travaillé dans l'ombre ce premier album qui parait cette année et qui sent bon le mélange de GOJIRA (la voix, certaines parties de guitare), le DAGOBA de What Hell Is About ou même le SOULFLY à de nombreuses reprises, là aussi la voix et certaines tonalités de guitare.
Une fois cette description balancée en introduction, normalement tous les true metalleux sont partis... mais voilà si ARO ORA a retenu mon attention, moi qui suis très peu client de ce Metal moderne, c'est bien parce que les gars savent faire sonner leurs instruments. Tout commence avec cette introduction très belle et dont on sent la menace poindre. En effet, ça ne tarde pas avec "Shivering Flame" qui laisse entrevoir le potentiel du groupe, tout ici fait penser à GOJIRA mais sans en être vraiment, le travail sur l'instrumentalisation est bien plus pointue que n'importe quel groupe de Modern Metal lambda (désolé mais c'est quand même vrai que toute cette scène est d'une pauvreté...), les parties syncopées sont utiles et fluides et ne servent pas de remplissage, oh ! Magie ! Et puis il y a ce chant habité qui cache une mélodie toujours sous-jacente, et le petit gars qui réalise cette prouesse c'est Baptiste Boudoux alors que les gratteux se la jouent mélodique sur un excellent "Roots Of Knowledge" avant de revenir sur des terrains bien plus bruts.
Il y a une dimension progressive également dans ce groupe qui développe ses idées et multiplie les effets tiroir tout en aimant surprendre son auditeur avec des cassures nettes que l'on aime appeler mosh parts. Il y a également une dimension sombre chez ARO ORA, les guitares sont grasses certes, mais l'énergie déployée est particulièrement noire et sombre et même les quelques effets électros que l'on peut entendre à droite et à gauche ("Tragedy Of A Lost Self") sont magnifiquement contre-balancés par des parties Thrash Death Metal bien directes qui fleurent bon l'old-school, NO RETURN en tête.
Toutefois, le groupe va prendre un virage un brin plus Modern Metal après l'"Interlude" avec des "Seducing Venom" ou "Running On The Möbius Strip" peut-être moins surprenant, peut-être l'effet de surprise passé, mais la pression noire retombe quelque peu et ARO ORA se mue en un groupe un peu plus commun, comme GOJIRA a pu le faire dans son évolution d'ailleurs. Alors, même si on goûte encore avec plaisir les lignes de chant d'un "Our Closing Breath", l'après "Naiads" fait encore retomber la pression d'un cran même si certaines parties de "Kósmos" se chargent de nous rappeler à notre bon souvenir ce que le groupe avait balancé en début d'album.
Possible que la durée qui sépare le EP et l'album en soit la raison mais il y a peut-être une longueur inutile sur cet album, un ou deux titres en moins aurait rendu le truc plus compact et tellement plus homogène. Après, difficile d'en vouloir aux groupes lorsqu'ils en proposent un peu trop.
Enfin, un mot sur cette production extrêmement réussie, les guitares sonnent massives mais on comprend parfaitement les subtilités, et il y en a, la batterie claque parfaitement, même si son traitement peut paraitre très standard, ça fait parfaitement le job comme on dit. Et puis, il y a cette basse qui se distingue pas la fréquence continue qu'elle dégage, support essentiel aux parties de batterie. Et enfin, ce chant, bien plus varié que ce que l'on pourrait pensé, une voix hargneuse mais avec une mélodie prédominante, comme GOJIRA l'a très bien popularisé, c'est une des grandes réussites de cet album recommandé au public d'un Metal extrême moderne. Voilà encore un groupe français au potentiel avéré, en espérant que cela suive, notamment dans sa retranscription sur scène. Une belle découverte !

Tracklist :

  1. Inhale
  2. Shivering Flame
  3. Holos
  4. Roots Of Knowledge
  5. Tragedy Of A Lost Self
  6. Interlude
  7. Seducing Venom
  8. Running On The Möbius Strip 
  9. Our Closing Breath
  10. Golden Poetry
  11. Naiads
  12. Velvet
  13. Kósmos
  14. Flight Of The Red Ibis
  15. Exhale

Facebook


par Simony le 06/11/2019 à 10:00
83 %    400

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report

Les 7 pêchés capitaux : Pierre

Simony 24/09/2020

Interview

Voyage au centre de la scène : MERCYLESS (vidéo)

Jus de cadavre 20/09/2020

Vidéos
Concerts à 7 jours
Gazpacho + Pure Reason Revolution 24/10 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Je crois que je vais craquer... lourdissime avec une putain d'ambiance !

20/10/2020, 18:26

Saddam Mustaine

Le seul a du groupe qui était  "normal" dans sa tête je trouve, et la tête sur les épaules.Hellhammer encore aussi, meme si il a des propos ou des actions douteuses parfois.

20/10/2020, 11:41

Humungus

Bon...Première écoute (distraite je dois l'avouer...) :  Bah j'ai été foutrement déçu.Sur le moment, j'ai trouvé ça bien trop propret à mon goût.Bah oui ! Les premiers SEPULT' eux, i(...)

20/10/2020, 08:43

metalrunner

Moi je veux un no more color tour 2021 ...j ai le droit de rêver

20/10/2020, 07:50

Stink

Excellent album, découvert à sa sortie, ça fait plaisir d'en voir une chro !Je ne connaissais pas la version de Pig Blood que tu as postée, celle présente sur l'album est celle-là : https://youtu.be/(...)

19/10/2020, 23:13

Kamel

Dark TranquiLLity, s'il vous please! Sundin est parti? Ô tristesse... Mais bon Ammott sait (ou du moins a su?) faire du death mélo et Reinhold est un excellent compositeur (en tout cas, au sein d'Andromeda, j'ai jamais eu à me plaindre! (morceau au goût de(...)

19/10/2020, 21:57

RBD

Alors ça ! Qui l'aurait cru il y a quinze ans ? Ceci dit cela ressort du visionnage du DVD, qui remonte déjà à quelques années où Marky Edelmann expliquait très bien pourquoi il quittait le groupe : pour ne pas avoir à refaire un nouvel(...)

19/10/2020, 20:22

Saddam Mustaine

Dommage que Marquis soit plus de la partie...

19/10/2020, 19:45

LeMoustre

Complètement.

19/10/2020, 18:36

Buck Dancer

Tres curieux d'entendre ça ! 

19/10/2020, 15:58

Boudiou

!!!

19/10/2020, 13:22

SV_Njord

Bonjour,Je n'ai pas l'habitude de commenter mais j'aimerais juste faire un petit recapitulatif par rapport aux affirmations de Satan sur l'attitude de Necrobutcher concernant la mort de Dead. Tout d'abord c'est euronymous qui a envoy&eac(...)

19/10/2020, 11:43

LeMoustre

Ca y est : sorti en CD. Dispo sur Discogs

19/10/2020, 11:30

Saddam Mustaine

Ptdr il a fait changer son nom.

19/10/2020, 10:37

Bones

Pochette Freudienne.   

19/10/2020, 08:16

Arioch91

La chro donne envie de se pencher sur cet EP. Le paysage Thrash me paraissant tristounet ces temps-ci (Heathen, c'est qui déjà ?), ça peut le faire.Sachant que le 30 octobre y a le Mr Bungle, yalahhhhhhhhhhhh !

19/10/2020, 07:52

grinder92

@Saddam : la page Wiki de Louis Cachet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Varg_Vikernes

19/10/2020, 07:43

Saddam Mustaine

Qui est Louis Cachet ?Sinon vous me ferrez un debrief du livre sur cette page svp. :)

18/10/2020, 19:20

POMAH

Belle pochette en effet, mais tout cela ne m'a pas l'air être de la micro-chirurgie haha   

17/10/2020, 23:06

metalrunner

Putain la face b de schysophrenia incroyable

17/10/2020, 20:46