Wairua

Aro Ora

11/10/2019

Klonosphere

Si le groupe existe depuis 2013, Wairua est la porte d'entrée pour ce ARO ORA originaire de Tours. Le groupe avait délivré jusque là un EP autoproduit sorti en 2015 et a travaillé dans l'ombre ce premier album qui parait cette année et qui sent bon le mélange de GOJIRA (la voix, certaines parties de guitare), le DAGOBA de What Hell Is About ou même le SOULFLY à de nombreuses reprises, là aussi la voix et certaines tonalités de guitare.
Une fois cette description balancée en introduction, normalement tous les true metalleux sont partis... mais voilà si ARO ORA a retenu mon attention, moi qui suis très peu client de ce Metal moderne, c'est bien parce que les gars savent faire sonner leurs instruments. Tout commence avec cette introduction très belle et dont on sent la menace poindre. En effet, ça ne tarde pas avec "Shivering Flame" qui laisse entrevoir le potentiel du groupe, tout ici fait penser à GOJIRA mais sans en être vraiment, le travail sur l'instrumentalisation est bien plus pointue que n'importe quel groupe de Modern Metal lambda (désolé mais c'est quand même vrai que toute cette scène est d'une pauvreté...), les parties syncopées sont utiles et fluides et ne servent pas de remplissage, oh ! Magie ! Et puis il y a ce chant habité qui cache une mélodie toujours sous-jacente, et le petit gars qui réalise cette prouesse c'est Baptiste Boudoux alors que les gratteux se la jouent mélodique sur un excellent "Roots Of Knowledge" avant de revenir sur des terrains bien plus bruts.
Il y a une dimension progressive également dans ce groupe qui développe ses idées et multiplie les effets tiroir tout en aimant surprendre son auditeur avec des cassures nettes que l'on aime appeler mosh parts. Il y a également une dimension sombre chez ARO ORA, les guitares sont grasses certes, mais l'énergie déployée est particulièrement noire et sombre et même les quelques effets électros que l'on peut entendre à droite et à gauche ("Tragedy Of A Lost Self") sont magnifiquement contre-balancés par des parties Thrash Death Metal bien directes qui fleurent bon l'old-school, NO RETURN en tête.
Toutefois, le groupe va prendre un virage un brin plus Modern Metal après l'"Interlude" avec des "Seducing Venom" ou "Running On The Möbius Strip" peut-être moins surprenant, peut-être l'effet de surprise passé, mais la pression noire retombe quelque peu et ARO ORA se mue en un groupe un peu plus commun, comme GOJIRA a pu le faire dans son évolution d'ailleurs. Alors, même si on goûte encore avec plaisir les lignes de chant d'un "Our Closing Breath", l'après "Naiads" fait encore retomber la pression d'un cran même si certaines parties de "Kósmos" se chargent de nous rappeler à notre bon souvenir ce que le groupe avait balancé en début d'album.
Possible que la durée qui sépare le EP et l'album en soit la raison mais il y a peut-être une longueur inutile sur cet album, un ou deux titres en moins aurait rendu le truc plus compact et tellement plus homogène. Après, difficile d'en vouloir aux groupes lorsqu'ils en proposent un peu trop.
Enfin, un mot sur cette production extrêmement réussie, les guitares sonnent massives mais on comprend parfaitement les subtilités, et il y en a, la batterie claque parfaitement, même si son traitement peut paraitre très standard, ça fait parfaitement le job comme on dit. Et puis, il y a cette basse qui se distingue pas la fréquence continue qu'elle dégage, support essentiel aux parties de batterie. Et enfin, ce chant, bien plus varié que ce que l'on pourrait pensé, une voix hargneuse mais avec une mélodie prédominante, comme GOJIRA l'a très bien popularisé, c'est une des grandes réussites de cet album recommandé au public d'un Metal extrême moderne. Voilà encore un groupe français au potentiel avéré, en espérant que cela suive, notamment dans sa retranscription sur scène. Une belle découverte !

Tracklist :

  1. Inhale
  2. Shivering Flame
  3. Holos
  4. Roots Of Knowledge
  5. Tragedy Of A Lost Self
  6. Interlude
  7. Seducing Venom
  8. Running On The Möbius Strip 
  9. Our Closing Breath
  10. Golden Poetry
  11. Naiads
  12. Velvet
  13. Kósmos
  14. Flight Of The Red Ibis
  15. Exhale

Facebook


par Simony le 06/11/2019 à 10:00
83 %    360

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Chimaira 2008

RBD 16/07/2020

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

Par contre, quand même fort de voir que la sortie d'un morceau de Gojira est devenue un évènement mondial dans la scène metal.
Les mecs sont vraiment au sommet.

07/08/2020, 18:44

RBD

Ça fait rebut retravaillé des sessions de "Magma". Le clip cartoon à base de prêche écolo dans l'air du temps avec références ciné évidentes peut agacer ceux qui préfèrent un Metal plus obscur et rebelle, c'est sûr. Mais ces thèmes ne sont pas nouveaux du tout chez Gojira. La référenc(...)

07/08/2020, 12:24

Satan

A Kairos : Exactement. Il est l'homme de l'ombre, une sorte de fil-rouge. D'ailleurs souvenons-nous comment Abbath galérait à la guitare sur la tournée de "Blizzard Beasts" (si mes souvenirs sont bons).

07/08/2020, 12:20

David Martin

Mortuary mérite vraiment , pour leur 30 ans, de sortir leur meilleur album !! Les connaissant depuis 1989 (Leurs premiers gigs furent les premières parties d'Asshole à Nancy dont j'étais le chanteur) et les ayant suivis depuis tout ce temps, je me réjouis de voir qu'enfin, ils ont un label qui (...)

07/08/2020, 12:19

LeMoustre

C'est a cause de l'argent comme dirait Popeye

07/08/2020, 07:15

Kairos

Kerry king, demonaz a toujours été impliqué dans le groupe, au niveau compo et textes, mais il était dans l’incapacité de tenir la guitare pour raisons de santé.

07/08/2020, 06:59

adrtq

on s'en cogne, les 2 projets sont merdiques,

07/08/2020, 06:46

adrtq

rien de vraiment clack metal ici. Un black thrash bien boring

07/08/2020, 06:45

Satan

Immortal a réussi l'exploit d'être encore plus ridicule que les anciens démêlés de Gorgoroth. Chapeau bas!

06/08/2020, 22:24

Kerry King

Deja Horgh est arrivé tard dans le groupe je crois ?

Mais en soit seul Abbath était sur tout les albums et depuis le début, Demonaz a quitté le groupe pendant une dizaine d'année je crois...

Bref n'y queue n'y tête...

06/08/2020, 21:48

Buck Dancer

C'est vraiment triste et pathétique à lire ce genre de news.

06/08/2020, 21:25

Vincent

C’est PAS BATUSHKA bordel c’est le mec qui a volé le nom et qui a fait Hospodi. Vous le faites exprès c’est pas possible ? Vous voyez bien que la musique n’a rien à voir avec Litourgiya et Panihida.

06/08/2020, 17:53

Humungus

Il est loin le temps ou le Black se voulait aussi le garant d'une certaine spiritualité et intégrité... ... ...

06/08/2020, 17:14

JTDP

En attendant, il y en a un qui doit bien se marrer...

06/08/2020, 14:48

Tranbert

Le R'n'B metal à retenu mon attention donc j'ai ecouté...Ah oui quand même. Faut de tout pour faire un monde. Je dois être trop vieux. Les instrus passent encore, mais la façon de chanter... !NON!

06/08/2020, 12:43

Tranbert

Je l'aime bien aussi ce morceau, et le clip est vachement bien foutu. Rien de très original dans le son et le visuel mais ça le fait bien

06/08/2020, 12:39

Invité

Interstellar 666.6

06/08/2020, 09:32

Gargan

Comme le climat, mouarf.

05/08/2020, 21:55

Oliv

Réchauffé

05/08/2020, 18:54

JTDP

Oui d'accord avec toi Buck Dancer, c'est dans la droite ligne de "magma". Et je le trouve aussi plutôt bon, envoûtant ce morceau. Et le clip est franchement bien foutu !

05/08/2020, 17:29