Greatest Hates

Liquid Death

12/05/2020

Autoproduction

En cliquant sur le lien de la page Facebook indiqué en bas de cette chronique, vous risquez d’avoir des surprises. Vous ne tomberez pas en effet sur la bio d’un groupe, mais bien la page officielle d’une marque…d’eau. Voici qui n’est pas sans piquant, et je ne fais aucunement référence aux petites bulles qui pétillent dans l’eau gazeuse proposée par cette marque aux canettes flanquées d’un logo pour le moins familier dans son lettrage. Mettons les choses au point, cet album est sans doute l’idée marketing du siècle, et un gag qui s’avère aboutir à un produit de qualité, qui lui non plus n’a pas grand-chose à voir avec l’eau. Mais qui peut bien avoir eu l’idée d’enregistrer un pur album de Metal pour promouvoir sa marque ? Simple, Mike Cessario, directeur et fondateur de LIQUID DEATH, entreprise de vente de canettes métalliques d’eau plate et gazeuse, qui s’est taillé un joli succès en dénichant des sponsorings et partenariats prenant parfois des formes assez surprenantes, les fans de la dite eau n’hésitant pas à se faire tatouer la marque sur leur peau. Mais comme toute entreprise déchaînant un following culte, LIQUID DEATH n’a pas tardé à devenir la cible des haters, s’épanchant sur les diverses pages de promotion de la marque, et c’est cette haine qui a abouti à cette opération incroyable baptisée Greatest Hates, qui n’est rien d’autre qu’une malicieuse compilation des commentaires les plus acerbes et virulents que la marque a dû encaisser en guise de rançon de son succès. Mais alors, aussi étonnant et séduisant soit le concept de cet album, est-ce qu’il fonctionne d’un point de vue artistique ? On connaît le pouvoir des gimmicks, et leur façon de se dégonfler comme une baudruche crevée lorsqu’ils sont mis en application, mais si je prends mon clavier aujourd’hui, après avoir longtemps hésité, vous devez sans doute avoir une petite idée de la réponse. Oui, Greatest Hates est un putain de bon album, mais simplement parce qu’il a été mis entre les mains de musiciens confirmés.

Au premier plan, Gus Rios, qui s’est chargé d’un peu tout, de la composition à l’interprétation, et qui peut s’enorgueillir d’un palmarès assez conséquent. On retrouve l’homme au casting d’un nombre incalculable de groupes (CREATE A KILL, EVIL AMIDST, GRUESOME, UPON INFLICTION, ex-IMPURE, ex-SICKNESS, ex-DIVINE EMPIRE, ex-MALEVOLENT CREATION, ex-MANNTIS, ex-RESURRECTION, ex-MURDER SUICIDE), ce qui lui confère une crédibilité métallique dont le projet avait irrémédiablement besoin, et l’homme au centre de ce concept a été épaulé par d’autres valeurs sures de la scène, Seth Ringler à la guitare et à la basse (UPON INFLICTION), ainsi que Jim Malone et Torin Ridgeway au chant. Mike Cessario lui-même ayant fait partie de combos Punk et Metal dans sa jeunesse a suivi le projet de très près, et une fois la matière musicale créé, il ne restait plus qu’à peaufiner les lyrics en utilisant les fameux commentaires haineux des détracteurs pour conférer au projet cette patine ironique. Alors, loin d’un album de Comedy Metal, Greatest Hates se pose en véritable œuvre de Death à tendance Thrash, utilisant les codes suédois d’AT THE GATES et SOILWORK pour les détourner, mais ne crachant pas sur un brin de CANNIBAL CORPSE, SUFFOCATION et autres MALEVOLENT CREATION pour parvenir à ses fins. En résulte un disque solide, certes très court avec ses vingt-deux minutes, mais captivant de bout en bout, et illustrant à merveille la violence des propos jetés comme des crachats puristes au visage de la célèbre marque. Imaginerions-nous une célèbre marque de sodas se lancer dans une telle entreprise ? Non, mais l’audience cible de LIQUID DEATH n’étant pas constituée de fans de Disney et autres joyeusetés ludiques, le parti-pris violent choisi reste le bon, et nous permet de savourer de véritables chansons aux titres tous plus désopilants les uns que les autres.

Il serait d’ailleurs intéressant que de véritables groupes un jour se lancent dans une telle entreprise, un combo comme SLIPKNOT pouvant tirer un triple album concept de tout le venin qu’il a encaissé durant sa carrière. Mais ici, le propos reste bon enfant, et on oublie vite le côté commercial de l’entreprise, pour mieux headbanguer au son de ce Death revanchard, mais terriblement efficace. Et dès le tonitruant « Huge Tools (Every Single Person Involved) », l’auditeur est happé dans un vortex de bestialité débridée, les riffs composés par Gus Rios se montrant évidemment aussi efficaces que ceux de n’importe quel groupe de Death actuel au sommet de sa forme. Soli propres et déliés, rythmique écrasante et groovy, chant caverneux et imposant, toutes les composantes sont réunies pour nous séduire, et Mike Cessario est décidément malin comme un singe. En imposant une pochette séduisante au message plus que clair, le CEO  a réalisé le hold-up musical de l’année, et nous déroule le tapis rouge d’une passion pour la musique amplifiée. Plus Death que Thrash, Greatest Hates n’hésite toutefois pas à utiliser des recettes employées par SLAYER pour nous faire de l’œil, et il est très difficile de résister aux saccades malicieuses et à la dualité vocale d’un « Go Out Of Business ». De là découlent tous les reproches adressés à LIQUID DEATH, du très standard « Dumbest Name Ever For Water » au plus méchant « Get Slaughtered On Shark Tank », et plus qu’un album, Greatest Hates incarne l’illustration parfaite du courage de ces inconnus cachés derrière l’anonymat de leur écran et qui essaie de combler leur vide existentiel en trollant les statuts, commentaires, posts, se faisant passer pour des héros de l’intégrité dans le meilleur (au singulier) des cas, ou pour des abrutis dans la majorité des autres.  

De ces trolls pathétiques et/ou ridiculement sympathiques, LIQUID DEATH a créé une campagne de pub de première qualité, inédite, mais surtout crédible artistiquement, et se paie le luxe de proposer mieux au second degré que bon nombre de combos au premier. De quoi rendre fous de jalousie des musiciens un peu tatillons et aigris, et donc, d’alimenter un possible second album. Je m’en régale d’avance, et m’en fait des gorgées chaudes. D’eau bien sûr.                                              

                                                             

Titres de l’album:

01. Huge Tools (Every Single Person Involved)

02. Reconsider Your Life Choices

03. Fire Your Marketing Guy

04. Dumbest Name Ever For Water

05. Get Slaughtered On Shark Tank

06. This Water Couldn’t Be Less Appealing

07. Selling Your Soul Is Deplorable

08. Go Out Of Business

09. This Crap Is Pure Evil

10. Bad Marketing


Facebook officiel


par mortne2001 le 27/02/2021 à 18:16
80 %    85

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Stench
@88.121.208.239
28/02/2021, 17:24:22

Du coup, on peut écouter où, ce truc ? Même sur leur site il n'y a rien alors que moi, quand je vois qu'on parle de Gus, ça m'intéresse...


Simony
membre enregistré
01/03/2021, 14:00:50

Ben d'ailleurs, à part de la bière et des T-Shirts, il n'y a même pas l'album en vente sur leur shop ? C'est quand même bizarre !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51