Parfois, on écoute un album, sans faire attention au groupe, et on se pose de mauvaises questions. En jetant mes oreilles sur le premier morceau de ce Hang 'Em High, je me suis demandé si Steve « Zetro » Souza n’avait pas formé un nouveau combo sans que je ne sois au courant (ce qui est une possibilité, bien qu’il ait mon numéro ce petit saligaud)…

Puis, doutant quand même de mon assertion hasardeuse, j’ai regardé le nom de l’ensemble en question, et finalement, celle-ci resta ancrée dans mon esprit…

FABULOUS DESASTER, really ?

Hum…Gee, comme diraient nos amis anglophones…Si en plus vous ajoutez à tous ces indices un Thrash radical et hautement fluide et rythmique, une production digne de la Bay Area de 85/86, mon interrogation devenait de plus en plus légitime…Bandes exhumées d’un effort qui n’avait jamais vu le jour ? Tribute band déguisé ?

Que nenni, rien de tout cela, juste un groupe Allemand qui pousse l’hommage très, très loin, jusqu’à atteindre un niveau de mimétisme assez flagrant…tout en restant définitivement Allemand.

Mais au moins, les quatre bougres sont honnêtes. En effet, Jan (chant/guitare), Luke (batterie), Andi (basse/chant) et Matthes (guitare lead) n’hésitent pas à placer au sommet de la liste de leurs influences le nom d’EXODUS, qui effectivement est le plus ouvertement logique et évident. Ce premier LP, faisant suite à un EP six titres publié en 2010 (When The Silence’s So Loud) qui a lui-même entraîné le départ d’un des membres et poussé le combo au repos forcé, et une démo en 2014 (Chaos.Torture.Terror.Violence, puis nouveaux problèmes de line-up), est délibérément placé sous tutorat indirect de la bande à Gary Holt, et semble se faire un malin plaisir de réunir le EXODUS de Bonded By Blood à celui de Fabulous Disaster. Avec en sus, l’inimitable touche Allemande qui radicalise tout ce qu’elle effleure, pour aboutir à un sacré cocktail, dont le goût pas forcément original est assez costaud en bouche et en oreilles.

Les quatre originaires de Bonn ne sont toutefois pas là pour se prendre la tête. Ils n’hésitent pas à balayer du revers d’une simple déclaration toute question superflue à leur sujet, en affirmant jouer du Thrash et rien d’autre, ni passéiste, ni vraiment moderne. Selon eux, le mot « Thrash » devrait suffire à comprendre leur démarche, sans aller beaucoup plus loin, et force est de constater après écoute de ce très franc Hang 'Em High qu’ils ont complètement raison.

Du Thrash donc, et du très bon, qui se souvient très bien des leçons apprises il y a trente ans et moins, et que ces musiciens récitent avec une application non dénuée de personnalité, tout en suivant les traces des mentors dont ils vénèrent les dogmes. EXODUS bien sûr, mais aussi HEATHEN, DEMOLITION HAMMER, FLOTSAM & JETSAM, WHIPLASH, et autres ARTILLERY, soit le versant le plus Speed du Thrash, pour une énergie diabolique qui ne verse jamais dans le bruit gratuit.

Leur Metal en fusion est plutôt du genre joyeux et se base sur des riffs tournoyants à la DESTRUCTION, tandis que la rythmique n’accélère jamais plus que de raison, ce qui leur permet de rester sur des rails de compréhension sans risquer de dérailler.

Mais les bougres savent faire parler la poudre et provoquer l’euphorie, comme en témoigne ce morceau époustouflant de fun, « Thrash Bang Wallop », inondé de chœurs vaillants et de libertés de basse foudroyantes, le tout saupoudré de soli compétents et de lignes vocales hargneuses et entêtantes. A mi-chemin entre le DESTRUCTION de « Mad Butcher » et le EXODUS de « Toxic Waltz », FABULOUS DESASTER nous régale d’un festival de guitares mordantes et de clins d’œil savoureux, sans oublier de placer sur le chemin quelques breaks bien fumeux.

Ces Allemands jouent pour le plaisir, et nous en donnent beaucoup, sans pour autant nous prendre pour des billes. Leur Thrash est simple, mais pas simpliste, et l’ouverture tonitruante de « Death is Loud » le démontre en cinq minutes et quelques, du savant assemblage d’un mid tempo efficace et accrocheur, et d’accélérations modérées à la HEATHEN.

Du style de leur pays d’origine subsistent quelques traces, notamment lorsque les débats s’affolent un peu et que le tempo monte dans les tours, et « Wellness In Hell » en est le meilleur témoignage, avec son mélange de DEATHROW et d’ASSASSIN, véritable déluge de puissance qui s’abat sur votre manque de vigilance, avec toujours aux avant-postes ces chœurs guerriers qui ne faiblissent jamais.

Toujours prompts à trouver de petits arrangements qui les distinguent de la masse, les FABULOUS DESASTER présentent avec ce premier album un joli panel de possibilités, flirtant parfois avec le Techno-Thrash le plus percutant, sur un « Thrash Metal Symphony », qui mérite bien son titre et joue la folie. Succession de plans étourdissants, licks de guitares qui virevoltent en un ballet incessant, accalmies de basse qui une fois de plus nous ramènent dans le giron d’un EXODUS pas bidon, et au final, une identité qui s’affirme sans prendre forcément ses distances avec ses influences.

S’il est vrai que la voix de Jan est vraiment très proche de celle de Zetro Souza, son jeu de guitare aussi, mais le bât ne blesse pas vraiment puisque le résultat est diabolique et détonant. Et les morceaux de bravoure s’enchaînent sans temps mort, du terrassant « Warsaw » à l’écrasant « R.I.P (Rest In POWER) ».

FABULOUS DESASTER se lâche même sur un hymne total, « Toxic Nuclear War », qui de sa basse à la OVERKILL nous entraîne dans une explosion nucléaire de Thrash atomique, très proche d’une course folle à la mort entre les MUNICIPAL WASTE et WARBRINGER, adoptant ainsi une posture plus moderne et rééquilibrant le mélange.

« Customized » nous achève d’une ultime estocade portée en plein cœur de thrasheur, avec encore une fois cette succession de rythmiques typiques, jouant avec nos nerfs en passant du mid au up sans prévenir. Phrasé de chant précis au débit épileptique, refrain fédérateur, allez, c'est l’heure dans les heurts, on plie les gaules et on admet qu’on s’est légèrement trompé.

Non, Hang 'Em High n’est pas qu’un simple ersatz d’EXODUS, loin s’en faut, même si l’ombre des ex-compagnons de METALLICA plane au-dessus de leurs têtes mal coiffées. Ce premier album des Allemands de FABULOUS DESASTER n’est qu’une preuve supplémentaire de la mainmise de nos cousins germains sur le courant revival Thrash, et surtout, un bon moyen de se défouler au son de guitares enragées. 

Six ans pour enfin accoucher de ce premier né, la gestation fut longue et pénible, mais le bébé se porte bien et thrashe comme un petit vaurien.

 Effectivement. Thrash et rien de plus. Mais rien de moins non plus.


Titres de l'album:

  1. Death Is Loud
  2. Faster Than Light
  3. Warsaw
  4. Thrash Bang Wallop
  5. Midnight Fistfight
  6. Wellness In Hell
  7. R.I.P. (Rest In POWER)
  8. Thrash Metal Symphony
  9. Toxic Nuclear War
  10. Customized

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 08/12/2016 à 18:27
75 %    408

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

D.a.d

A Prayer for the Loud

Death Angel

Humanicide

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Excellent morcif. Eh ben ça donne envie ça. Une chouette baffe en thrashmetal de ce milieu d'année. A voir si ça tient la route sur un album entier, comme le dernier Terrifier ou Maligner récemment.


le Black album est du heavy commercial, je ne le considère pas comme une réussite indiscutable


pas grand chose de mélodique la dedans


Saleté ! J'espère que cela a été vu à temps. Comme quoi les vies assainies ne sont pas à l'abri.


Haha, ouais. Bon en même temps, fallait pas s'attendre à voir autre chose venant d'eux.


Ca paiera les soins de Mustaine, touché par un cancer de la gorge. En espérant un prompt rétablissement au divin rouquin.
Endgame reste leur meilleur album depuis... Rust In Peace, et le plus agressif aussi.


Courage a ce monstre du Metal.


Ah bah merde ! J'étais content de pouvoir revoir le père Wino sur scène... Grand souvenir avec Spirit Caravan il y a quelques années sur cette même scène.


Ah merde Humungus, ce qui me plaît surtout dans le dernier Vltimas, c'est les influences orientales...Le mash-up Faudel/David Vincent m'a tellement fait rêver ! :)


Il a survécu à la dope, à l'alcool, à dieu et à Metallica en écrivant les plus belles pages du Heavy/Thrash alors je pense qu'il survivra à ce putain de cancer ! Pour moi, le Metal God, c'est lui. Le meilleur guitariste du Metal c'est lui, alors il ne peut pas mourir. Dave Mustaine ne mourra (...)


Vas y Dave, nique lui la gueule à ce putain de cancer.


Tout simplement parce qu’ils sont pourris...


Eh ben...
Fucking hook in mouth.... :-(


@humungus : tout à fait d'accord ! ;-)


En fait, je pensais que tu faisais une vanne et que tu sous entendais par là que c'était le meilleur fest d'Europe…
Alors, pour corriger "réellement" l'ensemble, le HELLFEST c'est :
L'un des plus grands d'Europe, le plus grand de France et le meilleur au monde mondial au niveau des (...)


Détrompe toi Humungus, on ne s'en branle absolument pas, c'est justement pour partager les attentes de chacun et pourquoi pas donner envie à ceux qui hésitent d'aller voir tel ou tel groupe. Et ton R.O. est plus que solide dites donc, je m'y reconnais assez !
Et pour "le plus grand festival(...)


J'imagine que tout le monde s'en branle, mais y'a pas de raison qu'il n'y ait que les chroniqueurs qui vous fassent part de leur destinations sur le fest (merde quoi !) :
- Vendredi : CONAN, POWER TRIP (jamais vu. Hâte de voir ça sur scène et surtout dans le pit hé hé hé), DIAMOND HEAD ((...)


Ah merci totoro !
Je ne suis donc pas le seul à penser qu'il n'y a pas plus de Crust là dedans que de références Raï dans le dernier VLTIMAS.


De mon coté j'y serais aussi pour le zine'... Mon RO du coup : Slayer, Slayer et Slayer (en gros quoi). Plus sérieusement y'a de quoi faire encore cette année ! Mais pour moi ça se passera, comme depuis des années maintenant, quasi uniquement sous les tentes... A part pour Slayer, Gojira et 1 o(...)


J'avais peur après "LIFAD" que je n'aime pas (trop facile, pas assez martial, aux chansons loin d'être inoubliables, à part "Waidmanns Heil"). Rassuré par l'énormissime "Deutschland" et "Radio", c'est désormais tout l'album qui me fait plaisir. Rammstein ne change pas vraiment mais a trouvé u(...)