Hateworship

Kriegzeit

12/12/2021

Purity Through Fire

Kriegzeit, c’est la guerre en VF, le Black Metal, c’est la guerre dans toutes les langues, alors évidemment, KRIEGZEIT c’est…la guerre. La guerre menée contre la bienséance, la bien-pensance, mais aussi une certaine conception du Black Metal qui pousse les puristes à repousser tout assaut trop sophistiqué, et les autres à réfuter les théories les plus abruptes. Entre les deux, on trouve ce nouveau trio finlandais, bien décidé à replacer les choses dans leur contexte, et assurer aux fans que le BM peut être violent, misanthrope, bestial et sec comme un coup de trique, mais aussi catchy sans tomber dans une quelconque pantalonnade n’Roll.

Ne vous laissez donc pas abuser par ces musiciens ultra-lookés, ici, les gimmicks ne tiennent pas la distance, et les astuces les plus populistes n’ont pas droit de caveau. Fondé je-ne-sais-quand par Lügercthulhu (batterie), Centvrion Necrolencer (guitare) et Lord Seppuku (chant), KRIEGZEIT est en quelque sorte la pérennisation du folklore finlandais extrême, mais aussi une échappatoire plus que crédible à la morosité ambiante de la production lo-fi et celle nostalgique des racines nineties, si prisées et surexploitées. En empruntant au Heavy Metal ses astuces les moins putassières, ce trio infernal réussit le pari de réconcilier l’entêtant et le repoussant, sans trahir les dogmes BM établis il y a quelques lunes, et ainsi, proposer autre chose qu’une simple litanie de blasts ou une énième digression prétentieuse et arty, qui le plus souvent, rassasient sur le moment mais ne tiennent pas l’épreuve du temps.

Et c’est après une courte mais judicieuse intro que le trio nous dévoile ses réelles intentions, via le riff ultra redondant de « The Cult of Black Stone », évoquant le DARKTHRONE le plus efficace de sa période accrocheuse. Et si l’on se dit alors que l’affaire n’roll est pliée en moins de quatre minutes, on reste sur ses réserves, persuadé que le groupe a quelque chose de plus à offrir qu’une énième digression sur le BM le plus dansant. Et effectivement, la raison l’est encore, puisqu’après un break totalement incongru et à la limite du menuet rachitique, les choses s’emballent pour nous bousculer d’un vent de violence froid et impitoyable.

En un seul morceau, le trio finlandais valide sa naissance et sa jeune importance sur l’échiquier BM. Aussi congelé qu’il n’est bouillant, aussi effrayant qu’il n’est séduisant, Hateworship utilise donc toutes les nuances de la haine pour nous mettre au pas, et nous rallier à sa cause.  

Dès lors, en à peine plus d’une demi-heure, KRIEGZEIT mène une guerre sans merci contre le prévisible, le réchauffé, l’usuel et le commun, tout en soignant le moindre secteur de jeu. Soutenu par une production puissante à la suédoise, le trio avance à grands pas, temporise le temps d’un constat, mais surtout, déroule un tapis de riffs tous plus persuasifs les uns que les autres, parfois symptomatiques des hivers norvégiens, parfois ludiques comme un conte de Noël finlandais. Redoutablement intelligents, ces trois musiciens parviennent donc à recycler sans en avoir l’air, et proposent un vide-grenier d’idées traditionnelles, mais agencées de manière à créer l’illusion du neuf. On aime particulièrement ces entames franches et sentencieuses, comme celle de « Hymn for Hermit », qui donne clairement envie d’aller se réfugier dans une caverne, l’intro rieuse et ironique de « Journey to the Next World », tranche de bestialité congelée réchauffée au four à basse température, la cadence soutenue de « Souls for the Land », légèrement Punk sur les bords et même au milieu, et l’hymne parmi les hymnes « Hateworship », qui synthétise toutes les options sur un up tempo sautillant.

Loin de l’anecdotique sympathique et allusif, KRIEGZEIT renouvèle le mobilier, mais préfère les nuances au chamboulement. En fondant dans un même creuset toutes les nuances du BM nordique, le trio se permet des allusions poussées mais malignes, des citations hors du texte qui ne nient pas les pages d’origine, et surtout, des moments d’efficacité brute à décorner Satan lui-même (« Bestial Oath »).

Le tout se termine même sur un épilogue ambitieux, le plus long du lot, qui encore une fois parvient à imposer une atmosphère prenante et hypnotique, via cette satanée et satanique guitare décidément très au fait des licks qui restent en tête. Hateworship déteste donc peut-être tout et tout le monde, mais hait avec classe, et conchie avec panache. Une sortie d’importance, qui relance le débat sur l’ouverture d’esprit dans le BM, mais qui ne laisse personne dupe : le talent reste la seule échappatoire à la paraphrase maladroite.  

               

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Intro         

02. The Cult of Black Stone 

03. For You the Son  

04. Hymn for Hermit

05. Journey to the Next World         

06. Souls for the Land          

07. Hateworship        

08. Bestial Oath        

09. Union of Decay



par mortne2001 le 10/01/2022 à 15:26
82 %    64

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : les K7

Jus de cadavre 23/01/2022

Vidéos

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 29/01 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)
Rhapsody Of Fire 30/01 : L'ilyade , Seyssinet-pariset (38)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Oui, cela doit avoir un lien avec ce retour de Dark Angel qui semble, cette fois, plus concret que la première tentative... Prions, dans l'attente de la Résurrection...Je n'avais pas réalisé qu'il était resté si longtemps dans Testam(...)

25/01/2022, 00:41

Arioch91

Il était surtout sous exploité dans Testament, lui et Steve DiGiorgio.Normalement, Dark Angel avait des dates en 2021 qui ont été repoussées cette année. Sans doute est-ce la raison qui l'a poussé à quitter Testament ?Et n(...)

24/01/2022, 19:26

Jus de cadavre

Un des meilleurs batteur Metal au monde selon moi. Sans vouloir être méchant, et même si j'aime bien le groupe, il devait un peu se faire chier dans Testament... Enfin je dis ça, je dis rien.En tout cas il a sacrément perdu du poids ces dernière(...)

24/01/2022, 19:18

Jus de cadavre

N'ayant pas connu la période cassette, même si j'en ai utilisé pour copier des cd (mes débuts avec un walkman encore à cassette...), je n'ai aucune attache à ce format que je trouvais ni pratique, ni de bonne qualité sonore. Je pense (...)

24/01/2022, 19:11

Kerry King

10 ans dans un groupe, c'était du jamais vu avec le pere Hoglan. 

24/01/2022, 18:35

Gargan

Il a l'air d'être tout gentil, pour du Deicide. Fronce les sourcils ! 

24/01/2022, 17:12

Gargan

Je rejoins le commentaire précédent. J’ajoute que, l’artwork ayant une place particulière dans le métal, plus la surface est importante… une partie pour moi de la raison de l’affection du vinyl.

24/01/2022, 15:01

Gargan

Je croyais que c’était une réformation d’un autre Sarcasm suédois (qui faisait du thrash), tant pis

24/01/2022, 14:53

Simony

Selon moi, cela tient plus de la hype. Par contre, à titre perso, j'aime bien ce format, la nouvelle démo de DIONYSIAQUE, par exemple, au format K7 c'est nickel, j'ai certains albums de Black Metal aussi comme ça, cela permet effectivement de distribuer pou(...)

24/01/2022, 08:29

Simony

L'épisode N° 3 est disponible ici :Sommaire

23/01/2022, 18:24

Simony

Chronique totalement partagée, j'avais écouté l'album par curiosité en trainant sur le Bandcamp de Iron Bonehead et il possible qu'il fasse parti d'un futur achat chez ce label que j'apprécie particulièrement pour l'authentic(...)

22/01/2022, 16:19

Humungus

"Faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC"Sans oublié KING DIAMOND et DEATH SS.En ce qui me concerne : Le premier album (KÜÜÜLT !!!) pis c'est tout.

22/01/2022, 13:47

Invité

"Ixaltirud" est la première émanation du projet, une chanson évocatrice, avec un son méditerranéen et ésotérique.

22/01/2022, 10:19

Simony

Je suis également très client de leur musique, de leur univers très soigné, mais là j'avoue que ça me laisse de marbre. Ca ne m'empêchera pas de me pencher sur cet album une nouvelle fois mais avec beaucoup de réticences... 

22/01/2022, 10:06

Nekro Sapiens

@Hoover, faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC. D'où la comparaison. Contrairement à tout le monde ici, je suis assez client de leur musique

22/01/2022, 09:55

Hoover

J'ai jamais compris le succès de ce groupe. Quand je pense qu'il a été comparé à Blue Öyster Cult...

22/01/2022, 07:40

dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01