Un peu plus de deux ans après le très réussi et très burné Return Of The Reaper, les légendes du Metal teuton, GRAVE DIGGER, sont déjà de retour !

Avec ce quinzième album, la bande de Chris Boltendhal reprend les choses là ou elle les avait laissées avec son prédécesseur et ce malgré la surprise qu'engendre le morceau-titre Healed By Metal qui ouvre les hostilités. En effet, en démarrant l'album avec un mid-tempo,le groupe prend tout le monde à revers et assène une leçon de Heavy Metal germanique digne d'un ACCEPT des grands jours !

Mais dès l'entame de When Night Falls, la machine s'emballe et repart de plus belle avec ce titre violent et efficace. 

GRAVE DIGGER semble en grande forme et nous le démontre en enchaînant avec Lawbreaker et son riff fortement inspiré par JUDAS PRIEST (même les motos sont de la partie!) mais après trois titres d'une telle intensité, on sentait venir l'accalmie.

Accalmie est peut-être un mot un peu fort pour décrire Free Forever et son feeling so 80's qui rappelleront les premières œuvres du groupe et une fois de plus ACCEPT mais l'intermède est de courte durée puisque Call For War, qui porte bien son nom, semble être tout désigné pour devenir le nouvel hymne de GRAVE DIGGER et fera des ravages lors des prochains concerts du groupe. La moitié de l'album est déjà entamée et on ne s'ennuie pas une seconde, entre les titres speed qui vous arrachent les cervicales et les mid-tempo ravageurs, il faut dire que le groupe va à l'essentiel avec des titres ne dépassant que rarement les 3 minutes 30.

Malgré des clichés tenaces et inhérents au style pratiqué, c'est au son de Ten Commandments Of Metal que nous entamons la deuxième partie de Healed By Metal et le groupe semble toujours aussi furieux et inspiré. Véritables machines à riffs, le six-cordiste s'en donne à cœur joie et nous fait également le plaisir de proposer des solos court mais terriblement efficaces.

Ainsi The Hangman's Eye et Kill Ritual vous proposeront ce que le groupe sait faire de mieux au son de la voix (reconnaissable entre mille) de Chris Boltendhal qui semble toujours aussi enrouée mais c'est l'ADN du groupe et on ne saurait s'en passer !

Avant de clôturer l'album, Hallelujah nous ramène une nouvelle fois au cœur des années 80 ou le Heavy Metal allemand était au top (ACCEPT, SCORPIONS...) et nous met en condition pour entamer le dernier et plus long titre de l'album, Laughing With The Dead. Le plus surprenant aussi car ce mid-tempo au fort accent U.S (Le MANOWAR de la grande époque n'est pas loin), prend tout le monde à contre-pied tant il s'avère diffèrent du reste de l'album et nous fait découvrir une facette de GRAVE DIGGER que l'on connaît peu.

Avec Healed By Metal, GRAVE DIGGER réussit une nouvelle fois à nous séduire en nous proposant une véritable collection de hits Heavy Metal qui raviront les fans du groupe. L'efficacité allemande à son paroxysme !

Titres de l'album :

  1. Healed By Metal
  2. When Night Falls
  3. Lawbreaker
  4. Free Forever
  5. Call For War
  6. Ten Commandments Of Metal
  7. The Hangman's Eye
  8. Kill Ritual
  9. Hallelujah
  10. Laughing With The Dead

Page Facebook officielle


par JérémBVL le 06/01/2017 à 16:00
80 %    357

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Snake Bite Whisky

This Side of Hell

Fusion Bomb

Concrete Jungle

Wolf Counsel

Destination Void

Mörglbl

The Story Of Scott Rötti

Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Brutality Over Belgium - South Edition III

Mold_Putrefaction / 23/03/2019
Brutal Death Metal

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

Concerts à 7 jours

Defenestration + Hexecutor

30/03 : La Scène Michelet, Nantes (44)

+ No Return + Lodz

30/03 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)

Photo Stream

Derniers coms

En effet c'est sur amazon que j'avais trouvé ça.


@LeMoustre
https://www.amazon.com/Murder-Front-Row-Thrash-Epicenter/dp/1935950037


Les gars, vous savez où il se trouve encore, ce bouquin ?


Hellhammer et Manowar en même temps, la blague... N'importe quoi !


A savoir jeunes impatients que le running order du samedi sera visible demain.
Et celui de dimanche...
Bah dimanche prochain pardi.


J'avais peur que MANOWAR et KING DIAMOND se chevauche...
Bah heureusement non... ... ...
Mais c'est MANOWAR et HELLHAMMER qui jouent en même temps bordel de dieu !
Fait chier ce HELLFEST merde ! (sic)
Sinon, à partir de 17 h, la TEMPLE c'est vraiment "The place to be"...


ca a toujours été un groupe de pur black metal et aujourd'hui plus que jamais


merci pour la decouverte ! mais pas merci car je vais encore claquer des sous a cause de vous ;)


@Jus de cadavre : je plussois pour le livre ! Un véritable petit bijou !

Concernant ce documentaire, j'ai hâte de le voir, en espérant autre chose que du Get Thrashed # 2. Get Thrashed était un excellent docu sur la scène Thrash US (principalement), pas utile qu'un autre documentai(...)


Le bouquin est terrible en tout cas : bourré de photos bien rares (que je n'avais jamais vu ailleurs, et pourtant on parle de gros groupes !). C'est vraiment les tous premiers jours de la scène de Bay Area en image. Un livre d'histoire quoi ! :D


Itou.


Sympa !


Excellente nouvelle. Fan de toutes les périodes des norvégiens.


C'est pas le même illustrateur que les albums précédents et pourtant on trouve une continuité très forte sur l'ensemble des albums de la nouvelle ère du duo (depuis qu'ils mettent plus en lumière un Metal old-school très 80's plutôt qu'un Black Metal des débuts)


J'attends d'écouter ça avec fébrilité.
D'ores et déjà, un constat peut-être porté : La pochette est extraordinaire.


Ouaip... J'ai juste eu l'impression d'écouter x fois le même morceau. Même le batteur ne se fait pas chier et démarre les compos toujours de la même façon. Je passe mon tour sans regret.


(Quel naze ! Le nom exact de l'album est "Twilight Of The Thunder God", bien sûr...)


@humungus : C'est vrai, héhé ! A ta décharge, on ne peut pas nier que le groupe connait un certain polissage depuis quelques années, avec une tournure beaucoup plus Heavy (apparu avec "Thunder Of The God" je dirais, que j'adore pourtant, les ayant découvert avec cet album). Mais leur début de (...)


Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".